Enorme ! A Pérouse, les journalistes ont préparé avec Soros, l’UE, google et facebook notre muselière


Enorme ! A Pérouse, les journalistes ont préparé avec Soros, l’UE, google et facebook notre muselière

Ce qui s’est passé est gravissime. La guerre à la liberté d’expression est lancée depuis un certain temps et elle prend une ampleur internationale.

LA 11ÈME ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU JOURNALISME S’EST TENUE À PÉROUSE (PERUGIA, OMBRIE, ITALIE) DU 5 AU 9 AVRIL 2017. CRÉÉ EN 2006 À L’INITIATIVE D’ARIANNA CICCONE LE FESTIVAL A REÇU PRÈS DE 600 INTERVENANTS VENUS DE 47 PAYS ET ORGANISÉ PLUS DE 300 CONFÉRENCES, ATELIERS, DÉBATS DANS DOUZE SALLES DE LA VILLE DE PÉROUSE. LE FESTIVAL A ÉTÉ MARQUÉ PAR UNE VÉRITABLE PRISE EN MAINS DE FACEBOOK ET GOOGLE (À LA FOIS SPONSORS OFFICIELS ET PARTICIPANTS À DE NOMBREUX DÉBATS). UN ENVOYÉ SPÉCIAL DE L’OJIM ÉTAIT PRÉSENT, VOICI LE PREMIER DE SES COMPTES RENDUS.

Le Monde et son Decodex, Libé et son Désintox…  sont  ridicules face aux moyens mis en place par Soros, Google, Facebook, Amazon et même le groupe pétrolier italien Eni… Sans parler, pour la France, du préfet Clavreul et de la Dilcrah qu’il préside mais ils font partie d’un ensemble structuré, mondial.

Résumons la situation : les réseaux sociaux et Internet ont permis deux très mauvaises nouvelles pour Big Brother, le Brexit et l’élection de Trump.

Impensable que cela continue… Alors réunion au sommet à Pérouse de tout ce qui compte. Voir ci-dessous les articles consacrés à la réunion par l’OJIM.

Vous en voulez encore plus ? Votez Macron-Mélenchon.

 

Premier article 

Extrait

Journaliste (sur le ton de l’espoir) : J’utilise Google tous les jours pour faire des recherches et j’en suis fort content mais je souhaiterais que votre admirable entreprise puisse m’aider plus. Pour être plus précis non seulement trouver des informations mais aussi les qualifier, je veux dire par là savoir si une information est vraie ou fausse, bonne ou mauvaise (buona o cattiva), est ce possible ?

Google (sur un ton bonhomme) : Vous connaissez la mission de Google News (mission statement), « les nouvelles sont nécessaires aux citoyens pour être de bons (c’est nous qui soulignons) citoyens » (news are necessary for citizens to be good citizens). Google News a un milliard de lecteurs par semaine, nous agrégeons des informations venues de 80000 sources différentes dans 70 pays avons donc un devoir vis à vis de la communauté. Les fake news (terme à la mode pour qualifier les bons vieux bobards, note de l’auteur) sont une menace car elles spéculent sur la peur des gens, nous allons les éliminer.

Journaliste (attentif) : Et comment ?

GOOGLE FACT CHECK VA FACILITER VOTRE TRAVAIL

Google (sûr de lui) : Bien entendu il n’est pas question de censure. Nous allons simplement utiliser nos puissants algorithmes et le big data pour lancer Google Fact check. Ce dernier vous permettra de manière sûre et désintéressée de vous retrouver dans la jungle de l’information, de savoir ce qui est juste et ce qui est faux, ce qui est bon et souhaitable et ce qui est mauvais et odieux.

Journaliste (les yeux pleins de larmes) : Vous l’avez déjà lancé ?

Google (impérieux) : Nous sommes opérationnels depuis octobre aux États-Unis et au Royaume-Uni. Nous nous appuyons sur des contrôleurs d’information (Duke University, Jigsaw) et nous mettons un émoticône sur les informations vérifiées. Émoticône souriant vert : oui cette information est bonne (sous entendu conforme à nos intérêts, ceux de la côte ouest des États-Unis et du libéral libertarisme), émoticône rouge faisant la grimace cette information est fausse (sous entendu hostile à nos intérêts etc…), émoticône gris neutre nous ne savons pas.

Pour lire l’article en entier :

http://www.ojim.fr/google-a-lassaut-du-journalisme-perugia-1/

Deuxième article, la cerise sur le gâteau

Extrait

MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ

Le gouvernement allemand veut mettre en place une loi qui permettra de condamner à de lourdes amendes les réseaux sociaux qui diffuseront des « discours de haine » (sous-entendu c’est le gouvernement qui définira ce qu’est ou ce que n’est pas un discours de haine). La loi allemande considérerait les réseaux sociaux comme des éditeurs et non comme des distributeurs, ce qui est à la fois une menace et une chance pour Facebook.

Le réseau social annonce qu’il ne veut pas s’impliquer lui même dans la vérification des faux discours ni dans la qualification de ce qu’est un discours de haine ou de violence. Il aura donc recours aux fameuses « parties tierces » comme International Fact Checking Network de l’université (américaine bien entendu) Poynter, qui à son tour va se reposer sur des correspondants qualifiés. Leur correspondant pour la France ? Désintox de Libération dont le propriétaire Patrick Drahi n’a certainement aucun conflit d’intérêt…

Certains gouvernements d’un côté (l’Allemagne en pointe, la France pas très loin avec le comité interministériel contre les discriminations) avec l’aide des puissantes sociétés numériques américaines tentent de mettre en place un système qui ressemblera au monde décrit par George Orwell dans 1984, avec la minute de la haine (contre la haine bien entendu), la mise en scène du réel, voire la reconstruction du réel.

Voir l’ensemble de l’article ici : 

http://www.ojim.fr/facebook-a-lassaut-du-journalisme-perugia-2/

Et le troisième, la crémière.

Extrait

L’ombre de Soros

Le modérateur est un certain Oliver Vujovic secrétaire général du SEEMO. Seemo quèsaco ? Le South East Europe Media Organisation est un des multiples pseudopodes des ONG financées par George Soros directement ou indirectement dans les pays de l’est européen. Le Seemo est une filiale de l’International Press Institute de la même origine et est partenaire du Centre Européen pour la liberté de la presse et des médias situé à Leipzig et financé entre autres par la Commission de l’Union Européenne…en toute indépendance bien entendu.
Et celle de l’Union Européenne

Union Européenne que nous allons retrouver avec la seconde intervenante Barbara Fabro du Central European Institute (CEI) financé par la Banque Européenne de Développement et situé en Italie à Trieste. Le but du CEI est de « favoriser l’intégration des pays membres à l’Union Européenne », au moins les choses sont claires.

De Zrinka Vrabec-Mojces il est difficile de dire quelque chose sinon qu’en dehors d’un nom difficile à prononcer elle est journaliste, Croate et a joué un rôle politique.
Jeux de passe passe

Plus intéressants sont les deux derniers profils, celui d’un Albanais et d’une Ukrainienne. Besar Likmeta est un américain d’origine albanaise qui a rejoint son pays d’origine en 2005. Il est le correspondant pour l’Albanie de Balkan Insight (BRIN) financé par des fonds allemands et américains. Balkan Insight est en première ligne pour défendre l’action de George Soros. Une des fondations de Soros (Open Society Foundations) finance une partie du programme de BRIN pour « l’excellence du journalisme ». Likmeta fut le lauréat en 2009 du Prix pour Mérites exceptionnels du journalisme d’investigation délivré par… CEI et SEEMO (voir supra), la boucle est bouclée. Il a aussi été nommé pour le « Global Shining Light Award » en 2010 organisé par le Global Investigative Journalism Network dont le siège est dans le Maryland et dont le premier financement vient de… Open Society Foundations de Soros. En toute liberté bien entendu.

La dernière intervenante ukrainienne Anna Babinets est du même tabac. Participant à Alliance, un des innombrables médias liés à Soros en Europe de l’est
Questions dérangeantes

Un des spectateurs assistant à la session après les propos convenus du panel posa deux questions qui jetèrent un froid.

Tout d’abord : n’est ce pas un problème alors que les liens de George Soros avec les différents services secrets américains sont fort documentés de travailler avec ses nombreuses filiales en Europe de l’est ? Réponse de Besar Likmeta : « Ces liens n’ont jamais été avérés nous n’en tenons donc pas compte ». Et Soros « ne finance plus rien en Europe de l’est depuis dix ans ».

Ensuite : comment travailler en toute liberté en étant financé par Soros ? Réponse d’Oliver Vujovic : « il n’y a aucune pression des organisations de Soros. Avec cet argent les médias et les ONG peuvent faire effectivement leur travail » (“there is no pressure from Soros organizations. With this money, media and NGOs can actually do their job”). Sans rire.

Pour lire l’ensemble de l’article

http://www.ojim.fr/soros-a-lassaut-du-journalisme-perugia-3/




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Enorme ! A Pérouse, les journalistes ont préparé avec Soros, l’UE, google et facebook notre muselière

  1. NICOLAS F

    Maintenant ce sont les « algorithmes » qui vont penser à notre place!
    Est- ce que les PTT en 1920 ont installé des mouchards pour savoir combien de fois les français disaient « m….. » au telephone ou prononcaient le mot « enc…. »? Mais on en a rien à cirer de leurs algorithmes
    Y vont remplacer nos cerveaux ? C’est ça ?
    Dans tous les cas hier,de toute la journée,le mot « islam » ou « musulman » n’a pas été utilisé une seule fois.
    J’ai zappé toute la journée,juste pour voir.Pardon,me faire mes propres algorithmes.
    Un peu »terrorisme » (mais disent pas lequel )
    Une fois « radicalisés  » (en prison,mais disent pas quel radicalisme)
    Sur la 5 ,C à vous ,ils cherchent à comprendre ,se creusent la cervelle:
    c’est une question de moyens (l’attentat 11sept n’a couté que 100 mille dollards),cest pas le colonialisme,c’est pas un problème de banlieue,c’est pas nos opérations militaires,c’est pas une question sociétale,pas le chômage,c’est pas la concurrence entre les « services »,gendarmerie,police,services secrets,oui ça pose problème mais c’est pas ça,c’est pas les frontières,c’est pas la fermeté,c’est pas l’état d’urgence,c’est pas que c’est pas le consensus…..
    Tout y passe,y zont le cerveau qui fume ,les mecs sur le plateau ,specialistes renseignement,police,justice sociologues etc…
    Et l’hôtesse-journaliste,qui insiste dans ses mondanités,brushing,talons aiguilles……
    Conclusion « allez voter,ce sera la meilleure réponse » .
    A quoi,ducon?
    ET ça continue « le système n’a jamais fonctionné », »menace terroriste qui va remettre le sujet dans la campagne  »
    Le sujet de quoi,ducon?
    Et encore: »dispositifs prêts à intervenir si menace identifiée « Menace de quoi,ducon? « Services se parlent entre eux » Se parlent de quoi ,gros taré?
    Ben des musulmans et de l’islam ,abruti! Mais ce sont des mots interdits par l’algorithme,des fois qu’on trouverait trop facilement le responsable .
    C’est le grand jeu du NI Oui Ni NON SUR LES MEDIAS ,PAS LE DROIT DE PRONONCER ISLAM OU MUSULMAN sinon tu sors.Enfin non,c’est l’algorithme qui te sort ,et l’algorithme est impitoyable.
    Voilà ce que l’on appelle l’info aujourd’hui.
    Un jeu de societe virtuel ,comme les autres .

    Reply
  2. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Excellent article Madame Tasin ! Merci ! Relayé xxx fois ! même dans mon répertoire moteurs de recherche et dossiers alerte ; actualités googleliennes !

    Je fais le garde-champêtre !

    Reply
    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      J’adore les garde-champêtres, ils nous les ont supprimés pour les remplacer par « radio-paris »… qui ment puisque radio-paris est allemand, euh, musulman.

      Reply
      1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

        Je n’ai pas osé dire que ces garde-champêtres me manquent aussi !
        Et ces belles « hirondelles » qui faisaient en France un printemps permanent ?!

        Reply
      2. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

        -« « radio-paris »… qui ment puisque radio-paris est allemand, euh, musulman. »-

        Oui ! Quelle similitude ! Et quand on observe l’histoire c’est incroyable se que l’on voit répété et que l’on peut transposer dans l’actualité présente !

        Reply
  3. rosace

    Goebbels fait figure de premier communiant en face de tous ces types-là !

    On ne peut même plus parler de propagande, c’est déjà du lavage de cerveau et demain, ce sera l’hôpital psychiatrique pour les opposants, comme en URSS.

    Mais il est vrai que d’UE à UERSS, il n’y avait qu’un pas.

    Reply
  4. yoniii

    hi

    l URSS s est ecrouler sans l aide du web……
    et meme le KGB et le partie n a rien pu faire

    par ailleurs , on ne peu pas tous controller …..
    et tous mensonge a ses faille
    et toutes veritée fini tot tout tard par sortir … la ou on ne l attendait piont

    aucune sencure n a tenu indefiniment

    ceci dit ce qui compte ce n est pas de dissimuler la verité
    mais d eviter que la verité soit diffusee et donc connu
    hors il n y a pas de mensonge sans verité … ahhh ahh

    google , facebook etc .. ont des caserole .. et plus il ce dhimmiphieront et plus ils auront de casseroles

    et ces caseroles finieront tot tout tard par etre diffusee d une facon ou une autte
    plus ils mentiront plus il nous donneront des armes pour les aneantire

    on n est jamais mieux fragilisée que par soi meme

    laissont les ce tirer eux memes des balles dans les pieds
    ils finieront par s ecrouler eux memes ….

    by

    a charge pour les patriotes d exploiter la dhimmitude de google , facebook etc.. a notre profit

    un dhimmis et

    un lache
    refusant de voir le danger qui le guette
    vivant dans un monde absurde
    incapable de survivre dans une situation dangereuse pour liu
    s attaquant a plus faible que soi
    s auto fragilisant soi meme
    soumis a une baisse d inteligence
    etc..

    un tel individu , un tel systeme et voué a disparaitre tot tout tard

    Reply
  5. durandurand

    C’est simple supprimer google du navigateur et installé Qwant moteur de recherche bien français et très prometteur , de plus il garanti le respect de la vie privée . envoyons à la poubelle google et face de cul , nous nous emporterons que mieux .

    Reply
  6. Xtemps

    Le Président Dwight D. Eisenhower disait déjà en 1961 concernant le Complexe Militaro-industriel : ‘Que jamais l’état américain couche avec le complexe Militaro-industriel, l’état plus industrie égale Fascisme.
    Nous y sommes, voilà nos vrais ennemis et il est planétaire, même pour les musulmans ils sont des grands ennemis, qui leurs volent plus de 200 milles milliard de dollars par an en pétrole, grâce à leurs gouvernements corrompus qui coopèrent avec eux, qui se partage le pactole sans les peuples musulmans.
    Des vrais Fascistes avec l’argent volé aux peuples du monde, les guerres ethniques et la pauvreté dans le monde, c’est eux.
    Des vrais Fascistes avec le pouvoir absolu qui décident comment vous devez penser et agir pour leurs causes, comme des pions, sans aucune libertés nul part.
    Personne avec ces criminels fascistes mondial n’est protégé sur terre.
    Les combattre, c’est de repérer tout ce qui fait fonctionner leurs Armada Mondial implantés dans le monde entier, Multinationales, comme Coca cola, Danone, H et M, Monsanto, les Médias et autres, voir leurs Banques, le FED, le FEMI comme tout le reste.

    Reply
  7. Baribal

    IBM a fait un clip où ils présentent leurs voeux sur la vie extraordinaire à venir. Parmi ces voeux, ils annoncent un système algorithmique qui étudieraient tous les échanges sur le net et les messageries, système qui analyserait le vocabulaire employé afin de « détecter les éventuelles maladies mentales ». Ces informations seront remontées à une plateforme qui aura pour but de faire intervenir des médecins et autres soignants afin de guérir les auteurs des propos incriminés…Non seulement cette technologie invasive est un scandale, mais elle peut servir aussi à traquer les propos politiques anti-système.

    Notre monde numérique, véritable opium du peuple, est aux mains de tarés mégalomaniaques et pervers qui se sentent investis d’une mission purificatrice. Il faut vraiment lutter contre ces malades mentaux mais l’humanité s’est embourbée dans ce système universel qu’est le net, devenu indispensable aux échanges planétaires. Il faut mettre à genoux ces entreprises dangereuses pour la liberté d’expression, limiter drastiquement leur pouvoir de contrôle car elles diffusent cette mondialisation inhumaine.

    A voir et revoir absolument, le film « Brazil » de Terry Gilliam. Un monument prémonitoire sur la déshumanisation et la lutte contre la libéralisme conquérant.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *