Les défenseurs de l’immigration de masse, à l’abri dans leurs beaux quartiers sont des hypocrites


Les défenseurs de l’immigration de masse, à l’abri dans leurs beaux quartiers sont des hypocrites

 

L’immigration de masse contre la République française,  Triomphe de l’hypocrisie !

Les défenseurs de l’immigration de masse sont des hypocrites car ils détruisent la liberté, l’égalité et la fraternité entre les citoyens, les trois principes républicains dont ils se réclament.

1/  l’immigration de masse est une atteinte grave à la liberté des citoyens.

Les sondages montrent que 70%  des Français trouvent qu’il y a trop d’immigrés. Ils n’ont jamais été consultés sur l’accueil de millions d’étrangers ( à la différence de la Suisse où les citoyens peuvent déclencher des référendums sur l’immigration). L’économiste Hans Hermann Hoppe explique que si un étranger n’est pas invité dans le pays par un contrat de travail signé par un citoyen, l’immigré est un installé de force : personne n’a demandé sa venue et il s’impose. L’Etat est complice de ce fait en laissant les immigrés envahir le domaine public. Comme l’a montré le prix Nobel Gary Becker, l’immigré qui s’installe bénéficie immédiatement de tout le capital social du pays sans avoir contribué à le créer. Il profite du métro, des hôpitaux, des monuments culturels qui ont été financés par des générations de Français. C’est pourquoi Gary Becker n’accepte que les immigrés qui payeraient une taxe pour rétablir l’égalité et supprimer le privilège accordé aux immigrés.

La plupart du temps, on est en présence  d’une immigration imposée contre la volonté de la majorité démocratique. L’immigration est ainsi une atteinte aux libertés du citoyen qui va voir son cadre de vie changer alors qu’il n’a rien demandé. Les sociologues appellent cette situation « l’insécurité culturelle » (se sentir menacé par une invasion de personnes de culture différente qui imposent leur culture). La moindre des choses serait de consulter les Français par référendum pour savoir s’ils acceptent l’immigration ou non et gouverner en conséquence, démocratiquement.

2/ Il n’y a pas d’égalité des citoyens devant l’immigration.

Les bénéficiaires de la mondialisation se réclament des droits de l’homme pour accueillir une immigration illimitée. Mais ils se gardent bien de la côtoyer : ce sont des hypocrites et des tartuffes. Les sociologues ont démasqué le comportement d’évitement des bourgeois mondialistes : le prix du foncier fait que les immigrés ne peuvent pas vivre là où les bourgeois cosmopolites habitent, car c’est beaucoup trop cher : cette ségrégation ne profite qu’aux riches. Ce sont les pauvres, jeunes, chômeurs ou personnes âgées à qui on impose la cohabitation avec les immigrés. De plus, les bourgeois bénéficiaires de la mondialisation envoient leurs enfants dans des écoles privées où l’immigration n’est pas un problème. Les écoles publiques dont le niveau baisse à cause du trop grand nombre d’étrangers parlant mal français sont réservées aux « sans dents » comme disait le président Hollande. Les cosmopolites riches échappent donc à la cohabitation avec les immigrés pour eux et leurs enfants et imposent celles-ci aux Français les plus modestes. L’hypocrisie est totale !

3/ La fraternité est incompatible avec la « diversité » migratoire.                                 

 Le sociologue américain Robert Putnam a montré par des études scientifiques sur les quartiers de villes américaines que la confiance envers les autres était plus forte lorsque la culture est commune. Plus il y a de diversité ethnique, plus le degré de confiance entre voisins diminue. Il faut donc choisir entre diversité et fraternité. Dans les pays très homogènes, comme l’Islande ou le Japon, la confiance es très forte entre concitoyens. On laisse les portes des maisons et des voitures ouvertes ! Ce n’est pas le cas dans les quartiers où cohabitent des peuples différents. On sait très bien en France que les Chinois se méfient des maghrébins ou des gens du voyage. Ces derniers n’ont pas les mêmes mœurs et certains n’ont pas le  goût du travail. La fraternité n’existe qu’entre les frères d’une même culture et de même mœurs. Peut-il y avoir fraternité dans un quartier où les femmes doivent mettre une burka et sont interdites d’aller au café parmi les hommes ? Les bénéficiaires du système, la bourgeoisie mondialiste, vivent dans leurs quartiers riches réservés et leurs écoles privées et ont moins ce genre de difficulté : la délinquance les atteint assez peu. Ils prônent la fraternité mais celle-ci n’existe que dans leurs milieux choisis avec soin où ils peuvent diner, faire du sport avec ceux qui leur ressemblent. Car toutes les discriminations sont interdites sauf la discrimination par l’argent.

On a donc deux classes sociales qui s’affrontent. Les bourgeois cosmopolites acceptent une immigration dont ils se protègent à titre privé et  donnent des leçons de générosité antiraciste au petit peuple. L’autre classe, celle des pauvres, des jeunes d’origine modeste  ou des personnes âgées doit subir l’immigration contre son gré (viol de la liberté), doit se résigner à accepter la cohabitation dont les plus riches sont exempts (viol de l’égalité) et doit subir l’insécurité dans son environnement immédiat (pas de fraternité). L’idéologie médiatique condamne ceux qui souffrent accusés d’être fermés, archaïques et xénophobes et approuvent les classes privilégiées censées être ouvertes et modernes. On est en pleine hypocrisie. Les privilégiés imposent leur vision du monde cosmopolite car elle les favorise, évitent les inconvénients de l’immigration par leurs privilèges financiers de classe et maintiennent un minimum de fraternité dans des cercles fermés loin des zones de non droit.

4/ La paix civile menacée

La paix n’est pas une valeur citée dans la devise de la République car elle allait de soi et était un préalable à tout le reste. Mais le système de l’immigration de masse crée des menaces réelles sur le maintien de la paix républicaine. Un pays où l’immigration s’impose aux citoyens sans qu’ils aient la possibilité de dire non est un pays qui méprise les libertés citoyennes. Un pays où ceux qui prônent l’immigration vivent loin de celle-ci grâce aux privilèges de l’argent qui protègent leur logement, leurs écoles et leurs clubs de loisirs est un pays où le discours officiel est hypocrite et cherche à masquer les inégalités réelles. Un pays où l’immigration créée une insécurité culturelle, physique et sociale, doit renoncer à toute fraternité quotidienne. Il faut des milices privées, des codes aux portes d’entrée et verrouiller les voitures alors que les frontières sont ouvertes contre tout bon sens.

Donc, l’immigration de masse qui nous est imposée par l’idéologie des oligarques au pouvoir détruit peu à peu les valeurs républicaines du pays : la liberté, l’égalité et la fraternité sont bafouées et ce fait social est caché par l’information officielle qui est aux mains des tartuffes. Seule la démocratie directe à la Suisse peut permettre au peuple de défendre sa vie quotidienne et de retrouver les valeurs historiques de la France.

 




haut fonctionnaire, homme politique et essayiste français, ancien député, ancien conseiller général, ancien conseiller régional, Président de "Agir pour la démocratie directe", responsable du Libre journal de la résistance française toutes les quatre semaines sur Radio Courtoisie.


10 thoughts on “Les défenseurs de l’immigration de masse, à l’abri dans leurs beaux quartiers sont des hypocrites

  1. jamais !

    a moins d’ habiter dans ces quartiers du genre avenue Marceau ou Avenue de Wagram, veritables cimetières dés 18 heures le soir, pas un seul commerce…véritables Père Lachaise pour vivants , il n’ y a plus de Beaux Quartiers

    les disons …. « envahisseurs » se sont infiltrés partout…

    1. marre-du-PS

      Le problème, avec les « envahisseurs », c’est qu’il faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé… 😉

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Il est dommage de tirer argument de libéraux (ultra) comme Becker ou Hoppe qui se fondent exclusivement sur des arguments économiques que d’autres arguments économiques peuvent facilement détruire et ont effectivement détruit: ceux d’un Francis Bouygues, par exemple, dans les années 70.

    Si l’on se tient à ça nous sommes fichus.

    D’ailleurs le premier principe de Messieurs les libéraux est la liberté de circulation : des biens, des services, des capitaux et des PERSONNES.

    Ils sentent bien la limite extrême de ces principes alors ils collent des rustines à leur « théorie » qui ne devraient tromper personne.

    Les arguments valables sont extra-économiques :politiques, historiques, culturels, civilisationnels etc etc

  3. Fallaci

    Ils arrivent par millions…
    Jusqu’à ces jours l’Italie enregistrait l’arrivée d’environ 2.000 clandos pratiquement chaque jour.

    Avec les beaux jours les ONG sont passées à la vitesse supérieure, c’est par 4.000 qu’ils arrivent en 24h…. et encore on ne nous dit pas toute la vérité, leurs nombres sont probablement beaucoup plus élevés, ils arrivent également par d’autres frontières et d’autres filières.

    Aucune statistique n’est tenue, aucun contrôle!! On se demande même comment ils parviennent à les chiffrer même approximativement tellement les gardes côtes sont dépassés par la centaine de milliers d’arrivées mensuelle, et ce, seulement en ce qui concerne l’Italie.
    A ce rythme là, et depuis les années combien de millions sont arrivés par l’Italie? Combien vont encore arrivés?? Combien ont franchi la frontière française?
    Combien de centaine de milliers franchissent d’autres frontières tous les mois??

    On se demande si l’ONU, les ONG et l’UE ne sont pas en plein délire paranoïaque. Ils pratiquent une véritable razzia dans les pays subsahariens, en enlevant exclusivement des millions d’hommes jeunes et de religion musulmane.

    Qui peut croire une seconde qu’il s’agit d’une action humanitaire ou démographique : personne!!

    Leurs actions ressemblent davantage à des organismes de maffias d’esclavagisme qu’à des institutions humanitaires puisqu’ils vont les chercher pour les conduire dans une Europe déjà confrontée à des problèmes économiques graves où plus de 20 millions d’Européens sont au chômage et où la précarité et le seuil de pauvreté battent déjà tous les records sans qu’aucun espoir d’amélioration ne se profile à l’horizon.

    Il faut donc exclure radicalement que l’UE agit dans un but humanitaire puisque si c’était son objectif réel elle devrait commencer par aider et donner la priorité aux millions d’Européens qui se trouvent dans des situations aussi misérable que certains pays du tiers monde.
    Quand aux raisons démographiques ce ne sont là que de purs mensonges comme tout le reste.

    Toutes ces institutions n’ont pour but que de favoriser la haute finance, ils dépeuplent des pays subsahariens pour se constituer une armée, une main d’œuvre bon marché pour faire leur sale boulot qui consiste à décimer la civilisation occidentale pour la remplacer par une population plus encline à se laisser exploiter, subir des privations et travailler pour des salaires de misère i
    Le plus terrifiant c’est que personne n’est assez puissant pour les arrêter et les condamner!!!

    C’est dramatique, nous subissons le pire sans pouvoir pour sauver nos générations futures qui vont s’éteindre.

    Italie : plus de 4.000 clandestins supplémentaires en 24 heures !
    PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 16 AVRIL 2017 • ( 0 )

    Quelque 35 opérations de secours ont eu lieu ou étaient toujours en cours samedi, pour venir en aide à près de 4.000 migrants au large des côtes libyennes, ont indiqué à l’AFP les garde-côtes italiens et une ONG. Ces opérations ont été déclenchées par les garde-côtes italiens, qui coordonnent tous les sauvetages en Méditerranée centrale, dont une quinzaine était toujours en cours samedi soir, ont précisé ces garde-côtes.

    Selon une ONG participant aux secours, Jugend Rettet, quelque 3000 personnes ont été secourues dans la journée, particulièrement dense pour les secouristes en raison du beau temps qui prédomine dans la région. Mais selon leur porte-parole, Pauline Schmidt, interrogée par l’AFP, plus d’un millier de personnes restaient encore à secourir, alors que la nuit était tombée au large de la Libye, et que les navires sur place ont tous atteint leur capacité d’accueil. « Au moins six canots pneumatiques sont encore à la dérive autour de notre bateau », a-t-elle assuré en début de soirée.

    D’autres navires devaient arriver sur les lieux pour prendre le relais de la flotille déjà sur place, composée essentiellement de bateaux affrêtés par les organisations non gouvernementales (ONG), a encore indiqué cette porte-parole. « Nous n’avons jamais eu à nous occuper d’autant de personnes en même temps », a-t-elle encore affirmé.

    Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/15/97001-20170415FILWWW00163-mediterranee-quelque-35-operation-de-secours.php

  4. MaximeMaxime

    Je ne pense pas qu’il y ait des gens « à l’abri » en France des risques économiques comme sécuritaires d’une immigration mal contrôlée.
    J’ai plutôt l’impression qu’il y a un calcul, un bilan inconvénients / avantages.
    « L’avantage » majeur est d’habituer le peuple français à l’idée qu’il n’est plus maître chez lui, qu’il doit subir les décisions prises par le pouvoir politique, la pression qu’exerce le pouvoir économique, et que s’il n’est pas content, il y a du monde pour le remplacer, les râleurs n’ont qu’à partir ou crever. C’est d’une extrême violence.
    A partir du moment où vous habituez les gens à penser qu’ils ne sont plus chez eux, qu’ils doivent subir, que dire « on est chez nous » c’est être un « facho », vous en faites ce que vous voulez.
    Cela mérite bien, aux yeux de certains, un pari, autrement dit de faire l’expérience, de tenter le coup et de voir. De ce point de vue, plus c’est gros, plus ça passe, ils l’ont compris maintenant.
    Ils ne savent pas quoi faire pour tuer la protection sociale, les droits acquis de longue lutte, et le grand remplacement est pour eux une aubaine de ce point de vue.
    Je pense cependant que dans le lot des dirigeants officiels, il y a aussi des naïfs, des manipulés, des philanthropes qui servent de marionnettes à des pouvoirs de l’ombre. Les bons sentiments permettent de faire avaler la pilule et manipuler tant la masse que quelques dirigeants honnêtes (par exemple, tel ou tel député, l’expérience révélant qu’un certain nombre ne sont pas des flèches, ayant bénéficié d’une investiture pour telle ou telle raison sans forcément avoir un grand recul).

  5. bm77

    Absolument d’accord avec la démonstration d’Ivan BLOT qui fustige les privilégiés des quartiers protégés qui se mettent la tête sous le sable et vont voter en masse pour le Macron hors sol et autres partisans de l’UE
    Le constat sur les quartiers de banlieue habités majoritairement par l’immigration est sans appel: c’est un échec dramatique par le fait que celui-ci est diagnostiqué malgré une dépense financière publique énorme qui lui est consacrée et qui participe à la dette collatérale due cette l’immigration de masse.
    L’une des conséquences est que les Français quels qu’ils soient ont fuit ces quartiers pour habiter la France périphérique quand ils n’avaient pas les moyens des beaux quartiers.
    Ces gens ont été les témoins de la dégradation de la qualité de vie due essentiellement à cette immigration de masse et il ne faut pas s’étonner que majoritairement ils ne veuillent plus côtoyer ces populations et votent pour des gens qui s’engage à limiter leurs présences.
    Leur témoignage n’ont pas été respectés par les bobos et autres penseurs fumeux qui les stigmatisent pour ne pas admettre la réalité de l’échec de leurs politiques du multiculturalisme.
    Les Français savent eux vivre ensemble et même avec d’autres et c’est même des qualités typiques du Français dont la politesse, la galanterie et la convivialité font parties et sont des aspects propres à notre peuple et reconnus dans le monde entier. Mais la réciproque est elle de mise?
    Pisser dans les escaliers, cracher dans les ascenseurs dégradation des parties communes non respect des gens qui travaillent par le bruit occasionné par des gens vivant dans un assistanat complet et qui se lèvent à 14 heures et impossible de porter plainte sinon risque de représailles sur la voiture Deals de drogue dans les halls ou devant avec utilisation des plus jeunes pour le « shoof », intimidation par les pires d’entre eux sur les ados qui essaient de vivre normalement, invectivassions par hurlement entre oisifs ce qui font ressembler les coursives en cours de prisons, omniprésence des ados et absence totale des adultes débarrassage d’encombrants sans aucun respect pour l’environnement etc… la liste est longue de ce que j’ai pu constater de la réalité du vivre ensemble et je pourrais continuer à l’infini mais avec le risque de lasser.
    Ces stigmates créé un manque total d’humanité entre habitants mais par contre le nihilisme est très présent chez les jeunes qui n’ont aucune considération pour les gens âgés surtout s’ils sont d’origine européenne et les gens qui sont isolés et ne vivent pas en clan qui subissent donc la loi de la jungle .
    Alors que les associations de défense de locataires fleurissaient dans les années 70 jusqu’à 80,elles ont déserté les lieux par manque de combattants et ce ne sont plus que quelques vieux, Français en général, qui maintiennent un semblant de présence militante
    Tous ces gens vivent sans aucune considération pour l’autre, comme si ils étaient seuls et la fameuse chaleur des Africains ou Maghrébins a vécue .
    Elle était valable quand les immigrés n’étaient pas majoritaires dans les cités c’est à dire dans les années 70 à 80 ou des échangent ce faisaient entre populations. Depuis l’Islamisme a achevé de pourrir l’ambiance des quartiers avec l’omniprésence des voilées qui sont comme des poissons dans l’eau dans ce cocktail explosif.
    Quand les population immigrés sont majoritaires elles refusent toute diversité et imposent leurs us et coutumes qui leurs interdit entre autre tout mariage mixte.
    C’est le communautarisme qui fait son œuvre
    Dans ce contexte les bailleurs baissent les bras et l’entretien quotidien s’en ressent ce qui n’empêche pas les politiques d’entreprendre des rénovations très couteuses dans le seul but de garder un image propre de leur ville et de façon à ne pas rebuter les candidats à l’achat de propriété et les entreprises qui amènent des taxes .
    Pour appuyer mes propos j’ai habité dans les années 70 une cité de la banlieue Parisienne qui était habitée par une population de gens de
    catégories sociales moyennes et basses et d’origines diverses.
    L’immigration de masse a fait son œuvre et la population s’est transformée au fur et à mesure jusqu’à remplacer la population d’origine qui n’a pas demandée son reste
    Dans les années 90 les bailleurs ont rénové les façades et les logements et malgré cela en 2014 ils ont procédé à la destruction de celle ci la cité étant devenue ingérable par les désordres que j’ai cité plus haut;
    Les structures des bâtiments étaient pourtant très solides et les logement bien faits.
    Il parait que des gens ne trouvent pas à se loger!!!
    Voilà ce que donne une immigration de masse que veulent encore aggraver les fous immigrationnistes qui se présentent contre Marine Lepen.
    Les cariocas des favelas doivent se demander si nous ne sommes pas tombés sur la tête alors que eux vivent dans du précaire depuis plusieurs décennies et que cela n’est pas prêt de changer, en France on détruit des bâtiments en parfait état avec eau, gaz et électricité à tous les étages.
    Voilà à quelles extrémités nous sommes arrivés à force de ne pas vouloir voir et admettre les méfaits d’une immigration non contrôlée et en renvoyant les problèmes vers un racisme dont ils affublent ceux qui témoignent de la réalité de celle-ci et dont ils nient les effets.
    Votons Marine la seule qui a les yeux ouverts!

  6. SPARTAC

     » Les défenseurs de l’immigration de masse, à l’abri dans leurs beaux quartiers sont des hypocrites « .

    Sauf que…… leurs beaux quartiers ne sont pas de citadelles imprenables et que leurs chers immigrés ne vont pas contourner les limites de ces quartiers.
    Les parasites se dirigent instinctivement vers les lieux d’abondance.
    Plus dure sera la chute.

Comments are closed.