Dissolution de l’UOIF qui invite Fatima Ouassak, celle qui dénonce le rôle des Blancs à l’école !


Dissolution de l’UOIF qui invite Fatima Ouassak, celle qui dénonce le rôle des Blancs à l’école !

Joachim Veliocas, dans l’article à la fin de la page, fait le point sur le personnage et ses amitiés islamiques.

Commencçons par lire, cela vaut le détour, toute la page écrite par Fatima Ouassak et l’un de ses compères à propos de l’école. On retrouve la logorrhée haineuse des Indigènes de la République bien évidemment.

Il est clair, quand on lit l’article, que le vrai problème, une fois de plus… n’est pas la couleur de la peau mais… l’islam.

Où l’assimilation serait  du racisme.

Où ne pas vouloir de mère voilée serait du racisme.

Où refuser le halal et les repas de substitution serait du racisme.

Où les excellentes études de Bensoussan et Obin sont passées à la trappe, elles qui montraient le refus par la population d’origine immigrée de la France, de son école, de ses valeurs…

Cette page justifie à elle seule notre refus de l’islam, parce que c’est bien l’islam qui excise, c’est bien l’islam qui enseigne que la terre est plate, c’est bien l’islam qui est polygame et qui voile les femmes, c’est bien l’islam qui met les femmes plus bas que terre, c’est bien l’islam qui tue, c’est bien l’islam qui veut imposer les choix  barbares, les règles de vie barbares d’un pédophile qui vivait il y a 1400 ans. Cette satanée bonne femme ose réclamer le droit au port du voile en classe et dénoncer le cliché que serait l »islam qui voile…

il pousse nos enfants à plusieurs degrés de rupture familiale, rompre avec les cultures “obscurantistes”, rompre avec une religion de “fanatiques”, rompre avec des familles arriérées car violentes, sexistes, polygames, excisantes, voileuses, etc

Bref, une France qui n’accepte pas le régime de la charia est une France raciste à exterminer.

Restez calmes, vous qui savez à quel point la préférence étrangère est reine à l’école.  Vous qui savez ce que subissent nos enfants de la part de barbares dans certains territoires perdus de la République.

Restez calmes, vous qui savez que, de plus en plus clairement, ce sera eux ou nous. Tôt ou tard.

Restez calmes, vous qui savez que face à la haine et la volonté de nous exterminer, il n’y aura pas de quartier pour sauver nos enfants de la violence, du statut de dhimmi ou de l’extermination.

Les élections c’est dans dix jours. Si Marine n’est pas élue, chacun sait ce qui va se passer et ce qui lui restera à faire.

L’école, c’est la guerre

« L’école apprend à nos enfants à avoir honte de leurs mamans, honte de ce qu’ils sont »

À qui et à quoi sert vraiment l’école ? Dans cette tribune, Fatima Ouassak et Diariatou Kebe interrogent les manières dont l’institution scolaire est utilisée par les Blancs pour maintenir et transmettre leurs privilèges. Elles dressent aussi d’intéressantes perspectives pour mettre hors d’état de nuire les rouages de ce système raciste.

La société française est hiérarchisée racialement, les Blancs font en sorte d’être privilégiés dans l’accès à la propriété, au pouvoir, aux soins, à la reconnaissance ou au confort, au détriment des Non-Blancs qui voient leur accès à ces ressources constamment entravé.
Dit comme ça, on a l’impression que ça se joue entre adultes. Mais ce système raciste n’épargne pas les enfants. Même à la maternelle, entre deux doudous et deux comptines, le système travaille à la hiérarchisation entre les Blancs et les Non-Blancs.
On savait depuis longtemps – au moins depuis Bourdieu et ses Héritiers – que l’école n’est pas méritocratique et qu’elle ne cherche pas réellement à gommer les inégalités sociales comme le raconte la légende. Mais nous, nous expérimentons aussi au quotidien le fait que l’école est utilisée par les Blancs comme outil pour transmettre leurs privilèges à leurs enfants, et comme arme pour entraver le champ des possibles des nôtres. La guerre que mènent les Blancs pour garder leurs privilèges se joue aussi dans les écoles, et ce sont nos enfants qui sont pris pour cible.
Ton enfant n’a pas 3 ans quand il te répète que le blanc c’est beau et que le noir c’est laid. Ton enfant, qui dit encore « pestacle » et « krokrodile », sait déjà où il se situe dans la hiérarchie raciale de la société, il se dit déjà qu’il n’a pas eu de chance. Exactement ce que nous nous disions nous-mêmes à son âge.
Te dire que malheureusement tu n’es pas Blanc-he… à 3 ans…

Pour le système raciste, nos enfants ne sont pas des enfants

Lorsque nous regardons nos enfants, nous voyons des lacets défaits, des grimaces, de l’émerveillement, et du feutre sur les doigts. Lorsque le système raciste regarde nos enfants, il ne voit rien de tout ça, il ne voit pas des enfants, il voit des menaces pour sa survie, ces millions de Noir-e-s et d’Arabes qui grouillent dans les écoles et les collèges de cité, cet immense danger qu’il s’agit de maîtriser le plus en amont possible.
L’institution scolaire a trouvé normal qu’un enfant de 8 ans, Ahmed, soit emmené en garde à vue pour “apologie de terrorisme”. Une garde à vue à 8 ans. Loin de sanctionner le fait que des enseignants ont traité un enfant de 8 ans comme un terroriste en puissance, en allant porter plainte contre lui au commissariat, l’institution scolaire les a couverts et légitimés.
Car pour l’institution scolaire, cet enfant n’était pas un enfant. C’était un Arabe.

Discriminations et stigmatisations à l’école

Dans les quartiers populaires, nos enfants fréquentent des écoles qui n’ont pas les moyens de fonctionner correctement, avec des taux records de professeurs absents et non remplacés, des taux records de professeurs mal formés, des taux records de professeurs porteurs d’une mission divine pour civiliser nos enfants perçus comme barbares, et comme enfants de barbares. Dans les collèges et les lycées, nos enfants sont soumis à l’appréciation subjective d’une large partie du personnel enseignant qui part en croisade contre une jupe longue ou une barbe suspecte. Au nom de la lutte contre la radicalisation, on fiche et on harcèle, on stigmatise et on humilie.
Les classes moyennes blanches n’en peuvent plus de contourner la carte scolaire pour que leurs enfants ne croisent pas les nôtres. Et quand elles daignent envoyer leurs enfants dans les mêmes collèges fréquentés par les nôtres, les options musique, danse et autres, sont là pour assurer que nos torchons ne viennent pas salir leurs serviettes.
Lorsque nous sommes voilées, nos enfants assistent aux humiliations et discriminations que nous subissons de la part de l’institution scolaire, notamment lorsqu’on nous interdit de les accompagner en sortie.
L’école apprend à nos enfants à avoir honte de leurs mamans.
Très tôt nos enfants comprennent que l’école a un problème avec leur langue maternelle si elle n’est pas européenne, avec leurs cheveux jugés indisciplinés, avec leur religion quand c’est l’islam. Nos enfants subissent des programmes scolaires où les peuples non-blancs dont ils sont issus, sont infantilisés, diabolisés ou invisibilisés. 
L’école leur apprend à avoir honte de ce qu’ils sont.
Nos enfants sont pris dans des conflits d’autorité entre d’un côté leurs parents qui leur disent de ne pas manger la viande qu’on impose dans leur assiette, et de l’autre côté l’institution qui les incite, voire les oblige, à goûter à cette viande : goûte petit, goûte à la France laïcarde, n’écoute pas tes parents ils ne valent rien, assimile-toi…

Discriminer dès la maternelle pour mieux discriminer sur le marché du travail

Les discriminations que subissent nos enfants à l’école ont une fonction : les éduquer, les préparer et les résigner à occuper les places qu’on leur réserve. Ces places sont celles où l’on trouve, statistiquement, une sur-concentration de Noir-e-s et d’Arabes, c’est à dire l’intérim, les contrats précaires, les emplois sous-payés, dévalorisés, le nettoyage industriel, le bâtiment, le téléconseil, les horaires décalées, le travail de caisse, la livraison, la sécurité… Certes, on ne force pas les enfants noirs et arabes à se diriger vers cette partie la plus précaire du marché du travail. Mais on les éduque à y aller, on les y accompagne étape par étape, on les dissuade d’envisager autre chose.
Votre enfant veut être ingénieur ? Vous voulez rire, il n’en a pas les capacités, il fera un BEP soudure, il y a beaucoup de débouchés.
Tout un système d’orientation se met en place, de la maternelle au collège, à travers les appréciations, le système de notation, les préjugés, les filles noires aiment s’occuper des enfants, les filles arabes aiment faire à manger, les garçons noirs ne sont pas doués en sciences, les garçons arabes ne sont doués en rien.
Le système d’orientation raciste fonctionne parfaitement bien, il est puissant, massif mais il est aussi minutieux, chaque détail compte. Car cette orientation statistiquement raciste doit paraître naturelle, non structurelle, et elle doit être acceptée. Nos enfants sont éduqués à l’école de manière à ce qu’ils occupent plus tard, sans broncher, les places inférieures qui leur sont destinées. Mais ils sont aussi éduqués de manière à ce que même lorsqu’ils sont passés entre les mailles du filet, et qu’ils occupent des postes à responsabilité, ils restent à leur place, ils font allégeance, et ils courbent l’échine.

Détruire nos liens familiaux pour mieux isoler nos enfants, et les écraser

En contexte hostile, en contexte raciste, nos familles, le lien que nous avons à nos enfants, la transmission que nous leur devons, notre histoire, nos mémoires, nos luttes, nos communautés, nos racines, nos langues, et nos religions, sont des ressources pour nos enfants : un soutien, une écoute, un partage d’expériences, un réseau d’entraide, des résistances collectives.
Le système raciste cherche à casser cette famille-ressource qui permettrait à nos enfants de mieux résister : il pousse nos enfants à plusieurs degrés de rupture familiale, rompre avec les cultures “obscurantistes”, rompre avec une religion de “fanatiques”, rompre avec des familles arriérées car violentes, sexistes, polygames, excisantes, voileuses, etc
Nous, parents, sommes constamment infantilisés, humiliés et sermonnés par le personnel enseignant, devant nos enfants, l’accent d’immigré-e et/ou le foulard venant aggraver encore le mépris à notre égard.
Le système pousse le vice en mettant en avant la nécessité de laisser nos enfants « choisir » leur culture ou leur religion. Le cadre et les repères essentiels à la construction de soi, c’est pour les enfants blancs. Nos enfants à nous, il faudrait les laisser « choisir »… Mais comment pourrait-on laisser nos enfants grandir sans nos repères culturels et spirituels alors que nous savons que dans cette société, c’est l’aliénation qui attend ceux qui grandissent sans racines solides ? Comment accepter que nos enfants soient ainsi brisés à l’école, alors que nous-mêmes expérimentons à quel point il est difficile de s’en remettre, qu’une vie entière ne suffit pas à reconstruire ce qui a été détruit ?

Non aux seules stratégies individuelles, nos enfants ont un destin commun et lié

Pour sauver nos enfants, nous ne voulons pas nous contenter de stratégies individuelles (déni devant les enfants, profil bas, le « quand on veut on peut », le « travailler deux fois plus pour avoir au moins la moitié ») : car avec ces stratégies individuelles, notre enfant sera amené à faire des courbettes vis-à-vis du système raciste même s’il atteint les classes moyennes, courbettes toute sa vie durant et qui ne seront jamais suffisantes. S’il ne les exécute plus, il pourra difficilement se maintenir dans ces classes moyennes. Pas de courbettes, tu redescends. 
Qu’elle soit caissière ou ministre, téléconseillère ou avocate, notre fille subira le racisme, elle sera exotisée et animalisée.
Qu’il soit chômeur ou chirurgien, livreur ou ingénieur, notre fils subira le racisme, il sera infériorisé et vu comme dangereux.
A quoi sert d’élever notre fille comme une reine, à partir du moment où la société dans laquelle elle va vivre lui répétera constamment que les Non-blancs sont des êtres inférieurs ?
En réalité, soit nous, parents noirs, arabes et musulmans gagnons ensemble, soit nous perdons ensemble, et aucun de nos enfants ne sera épargné, y compris les quelques-uns qui auront atteint les classes moyennes et supérieures…car qui peut prétendre qu’on peut être heureux en étant honteux et aliéné ? 

Le dilemme du parent noir ou arabe vis-à-vis de son enfant : réussite ou dignité ?

Nous ne voulons pas apprendre à nos enfants à courber l’échine !! Et nous ne voulons pas laisser le système scolaire apprendre à nos enfants à courber l’échine !!
Mais nous ne voulons pas non plus les envoyer se battre seuls, avec leurs frêles épaules et leurs petits corps, seuls face au système scolaire, seuls face à la toute puissante administration, aux personnels encadrants, aux programmes scolaires, aux inspecteurs d’académie, aux conseils de classe, aux parents élus…. Nous ne voulons pas envoyer nos enfants se faire détruire en vol pour cause, soit disant, d’indiscipline, d’insolence, de non-respect, de radicalisation, de communautarisme, etc. Car nous voulons que nos enfants réussissent à l’école, y aient de bons résultats et s’y épanouissent.
Nous refusons de choisir entre réussite scolaire et dignité. Nous refusons ce dilemme que connaissent tous les parents d’enfants noirs, arabes et musulmans ! Nous le refusons car nous aimons nos enfants, nous voulons ce qu’il y a de mieux pour eux, réussir et s’aimer soi-même, réussir et aimer les siens, réussir et avoir confiance en soi, réussir et rester digne.

Lutter par amour

Comme le disait Fatiha Damiche, grande militante du MIB, Mouvement Immigration Banlieue : «  les discriminations et les humiliations, quand c’est contre nous c’est pas grave on a l’habitude, c’est quand ça vise nos enfants que ça nous fait mal. »
C’est donc pour eux que nous voulons lutter.
Lutter pour empêcher l’école de briser nos enfants, mettre hors d’état de nuire les rouages qui participent du système raciste, lutter à tous les niveaux, de la loi contre le foulard de 2004 à l’obligation de mettre de la viande dans les assiettes à la cantine, du non-remplacement massif des instituteurs à la stigmatisation des cheveux crépus, des programmes scolaires blanco-centrés aux professeurs missionnaires, du système d’orientation raciste à la chasse à la jupe longue. Lutter en armant nos enfants, en leur transmettant tout ce qui pourra les rendre plus forts, à commencer par notre dignité. En même temps lutter en nous organisant collectivement. Car sans lutte collective, ce combat-là est vain.
Et nous gagnerons, nous construirons un monde meilleur, porté-e-s par l’amour que nous avons pour nos enfants.

Voilà pourquoi, une fois de plus nous demandons l’interdiction du Congrès de l’UOIF et la dissolution de cet organe des Frères musulmans. Jusqu’à présent, seule Marine Le Pen a demandé cette dissolution.

http://resistancerepublicaine.eu/2012/03/30/communique-de-resistance-republicaine-il-faut-dissoudre-luoif-et-interdire-son-congres/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/22/il-est-urgent-de-dissoudre-luoif/

Ce que demandent l’UOIF et Fatima Ouassak c’est, tout bonnement, la disparition de notre enseignement, de nos valeurs, de nos règles, pour les remplacer par la charia, partout et en premier lieu à l’école.

Elle oublie juste qu’elle n’est pas chez elle elle qui n’aime la France qu’islamisée…

L’UOIF nous apprend la participation de Fatima Ouassak en tant que conférencière lors de son Rassemblement se tenant à partir de samedi pour trois jours. Celle qui se présente comme « politologue » a écrit un ouvrage édité par l’association IFAR, intitulé « Discriminations Classe/Genre/Race ». Cette obscure association IFAR compte aussi comme membre Saïd Bouamama, connu pour son livre »Nique la France-Devoir d’insolence ». Ce dernier a vivement contesté la notion de racisme anti-blanc dans une tribune du Mrap. Fatima Ouassak est une plume des Indigènes de la République (PIR) (mouvement pro Hamas). On se souvient de la manifestation « Emeute-toi » du PIR organisé en juillet 2014.

Dans un article d’un site consacré au combat contre l’islamophobie, Fatima Ouassak dresse un portrait au vitriol de l’école de la République, identifiée comme un bastion des Blancs et un « système raciste ». Citons ces quelques phrases teintées de paranoïa aiguë : :

« l’institution scolaire est utilisée par les Blancs pour maintenir et transmettre leurs privilèges. »

« Lorsque le système raciste regarde nos enfants, il ne voit rien de tout ça, il ne voit pas des enfants, il voit des menaces pour sa survie, ces millions de Noir-e-s et d’Arabes qui grouillent dans les écoles et les collèges de cité, cet immense danger qu’il s’agit de maîtriser le plus en amont possible. »

« En contexte hostile, en contexte raciste, nos familles, le lien que nous avons à nos enfants, la transmission que nous leur devons, notre histoire, nos mémoires, nos luttes, nos communautés, nos racines, nos langues, et nos religions, sont des ressources pour nos enfants : un soutien, une écoute, un partage d’expériences, un réseau d’entraide, des résistances collectives. »

« Nous ne voulons pas envoyer nos enfants se faire détruire en vol pour cause, soit disant, d’indiscipline, d’insolence, de non-respect, de radicalisation, de communautarisme, etc. » Article intégral

Un autre de ses articles, de la même trempe, pousse le délire toujours plus loin: 

« Nos enfants apprennent à l’école à avoir honte de leurs mamans.

Nos enfants apprennent très tôt la hiérarchisation raciale. » (source)

Comment ne pas voir dans ce discours victimaire, ressort classique de mobilisation chez les islamistes,  une manière de créer des tensions raciales dans notre société ?

Encore une bonne raison de dissoudre l’UOIF, après avoir identifié tous les orateurs radicaux de l’évènement dans un précédent article.

Joachim Veliocas

Observatoire de l’islamisation- 13 avril 2017.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


26 thoughts on “Dissolution de l’UOIF qui invite Fatima Ouassak, celle qui dénonce le rôle des Blancs à l’école !

  1. Andrea

    Pourquoi s’entêter à venir ou à rester chez les horribles bourreaux que nous sommes ?
    Si elle veut vivre en pays islamique, libre à elle, mais qu’elle ne vienne pas nous cracher à la gueule car on ne veut pas de ces coutumes!
    Quand elle écrit: soi-disant pour indiscipline, insolence, communautarisme , c’est bien connu, ce sont les petits suédois qui foutent le bordel dans les établissements scolaires…..
    Qu’elle aille se faire f****, ainsi que tous ceux qui passent leur temps à chouiner et à se victimiser, pour obtenir toujours plus ou justifier leurs mauvais comportements !

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Je signale une pétition des IDENTITAIRES qui demande l’interdiction et la dissolution de l’UOIF. Dépêchez vous de signer, leur rassemblement doit se tenir la semaine prochaine !

    1. Fomalo

      Olivia Blanche@, le rassemblement de qui?? L’UOIF c’est dès demain 14 avril. et le 16 avril, c’est le référendum pour l’approbation de RT Erdogan, par les turcs résidents votant en France.
      On va signer la pétition des identitaires, mais qu’est-ce que nous sommes lents! Qu’est-ce que nous sommes lents à la détente!

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    PS : la pétition doit être adressée à l’Elysée. Même si nous savons que pépère ne se laissera pas fléchir il est bon qu’il sache que nous sommes nombreux à refuser l’islamisation.

  4. Ariane

    où se trouve la pétition . je l’ai cherchée et ne l’ai pas trouvée même sur les sites les identitaires et génération identitaire.

  5. marre-du-PS

    Aux musulmanes et musulmans qui désirent pratiquer un islam pur et dur, qui n’aiment pas nos lois républicaines, ni nos coutumes, ni nos traditions, ni notre gastronomie, ni nos façons d’être, et qui se sentent discriminé-e-s, ostracisé-e-s, victimisé-e-s, stigmatisé-e-s dans ce pays de Frôônse qu’elles et ils détestent tant avec leurs habitant-e-s kouffars, faces de craie, Roumi-e-s, etc. , je dirai ceci : vous avez presque 3 millions de kilomètres carrés, soit 6 fois la surface du pays dans lequel vous vous sentez si mal, qui vous attendent en Algérie, au Maroc et en Tunisie, 3 pays de rêve où vous pourrez vivre et prospérer sans problème-s. Et, en renvoi d’ascenseur, je vous répète cette phrase de Monsieur Jean-Luc Mélenchon lancée à Madame Marine Le Pen : « FOUTEZ NOUS LA PAIX AVEC VOTRE RELIGION!!! »

  6. J

    Mais si elle n’est pas contente, elle se casse elle et sa marmaille dans un pays musulman. Nous n’avons pas demandé à ce qu’elle vienne squatter notre pays.
    Qu’il ait huit, vingt ou quarante ans, un petit con qui répète que c’est bien que des juifs / chrétiens / blancs soient tués parce qu’ils sont mécréants même quand le professeur tente de lui expliquer que c’est mal, c’est qu’il y a un problème dans sa famille, et oui, c’est normal qu’il aille à la police.
    Et l’humiliation, ce sont les musulmanes elles-même qui se l’infligent avec leur sal*perie de sac poubelle sur la tête.
    Quant à la langue maternelle, eux qui se disent nés en France, dans ce cas, ta langue, c’est le français, pas l’arabe.
    L’islam, pas la peine d’étaler, on sait tous ce que c’est. Difficile de cacher toutes les exactions qui ont été commises par cette secte. La vérité fait mal, n’est-ce pas ?
    Par contre, le pompom, c’est du costaud. Ils élèvent leurs filles comme des reines ? Pour les marier de force à des grabataires libidineux qui les violeront alors que pour certaines, elles n’ont même pas atteint la puberté
    Cette c*nnasse se fout de la gueule du monde. Je lui enverrais volontiers mon poing dans sa face mais a police des mœurs me tomberait dessus.
    Désolée pour le pavé, mais ce genre de choses a le don de m’énerver.

    1. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

      Réponse pour J : « L’islam, pas la peine d’étaler, on sait tous ce que c’est . Difficile de cacher toutes les exactions qui ont été commises par cette secte.
      La vérité fait mal, n’est-ce pas ? »

      C’est bien pour ça qu’ils n’ont jamais été autant belliqueux et revendicatifs que maintenant :
      La majorité du monde se rend en ce moment compte qu’il s’agit d’une secte dont l’existence est anachronique , les dogmes ridicules et les croyances absurdes , eux meme commencent a le voir d’ailleurs .
      Il n’y a qu’a lire les nombreux témoignages d’apostats qui sont les premiers a affirmer que l’Islam est en train de s’autodétruire et s’en réjouissent .
      Pas besoin d’être un génie pour constater que c’est la rancune de rater une vie heureuse de liberté qui motive puisque si on quitte cette secte on est
      ( au mieux ) rejeté par sa propre famille et ses proches ou alors ( au pire )on est assassiné par les proches en question .
      Leur colère n’a rien a voir avec une quelconque envie de tolérance , c’est la colère de celui qui est en train de comprendre qu’il s’est fait avoir .
      La rancune de voir que meme la nature leur donne tort ( la terre par exemple
      est , qu’ils le veulent ou non , bien ronde . )
      La rancune de voir que le monde non musulman est beaucoup trop en avance et a connu trop de progrès pour pouvoir y faire quoi que ce soit
      ( l’accès aux livres et a la musique n’a jamais été aussi simple . )
      Enfin bref , la vérité qui leur revient en pleine tête et qui leur fait mal .
      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils utilisent les attentats :
      Leur violence est une preuve criante que leur croyance ne vaut rien puisque si elle était véridique il n’y aurait pas besoin de menacer ou de tuer pour en convaincre qui que ce soit , CQFD .
      Donc plutôt que d’assumer cette bourde longue de 1400 ans ils préfèrent encore l’aggraver et la revendiquer a fond en se convaincant que ça les rend meilleurs et qu’ils doivent être fiers ( malheureusement les gens qui les soutiennent sous couvert de tolérance n’aident pas a arranger les choses de ce coté . )
      C’est assez proche de la méthode Coué .
      Les seules personnes qu’ils arrivent encore a convaincre sont les individus les plus idiots de la société : A votre avis pourquoi la grande majorité des djihadistes sont des adolescents crétins , des taulards , des délinquants et d’autres personnes du meme acabit ? Parce que ce sont des gens sans la moindre intelligence ni personnalité dont la vie était vide de sens , et qui en lisant le coran ont vu leur ego flatté en s’imaginant que leur vie allait avoir un intérêt et que leur ami imaginaire allait les récompenser au paradis .
      C’est aussi pour cette raison qu’ils ont cette obsession de s’approprier l’histoire des autres avec des blagues du genre ce sont les arabes qui ont inventé les mathématiques et autres mensonges historiques rassurants pour eux mais qui fera rire n’importe quel expert .
      Le gros problème c’est que ça les rend encore plus avides de violence et de conquête pour s’auto-persuader de leur légitimité .
      C’est ce qui risque d’être vraiment dangereux a l’avenir soit pour nous soit pour eux .

        1. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

          Bonjour et de rien , c’est très aimable a vous .

          Personnellement je suis certaine que le monde se porterait beaucoup mieux si l’humanité comprenait que de toute façon meme si une divinité quelconque existait nous ne serions que des fourmis a son échelle , donc elle se moquerait bien de ce que nous portons comme vêtements ou de ce que nous avons le midi dans notre assiette , peut être meme qu’elle ignorerait carrément notre existence ( ça , ça serait très ironique d’ailleurs … )
          Certains devraient arrêter de s’accrocher a leurs superstitions obscurantistes comme un enfant s’accroche a son doudou et se prendre en main .
          Tant que rien ne prouve ni l’existence ni la non existence d’un dieu c’est ridicule de baser toutes ses décisions , ses responsabilités , ses habitudes et ses règles de vie sur du vide .
          Croire en quelque chose de plus grand que nous ou croire qu’il y aurait une vie après la mort je n’ai rien contre … Mais réguler et calquer sa vie la dessus c’est de la folie et/ou de la bêtise .

        1. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

          La formule parait brutale sur le coup mais c’est évident que lorsque vous interdisez a quelqu’un l’accès aux activités qui stimulent la réflexion comme la lecture , qui stimulent l’imagination et la créativité comme la musique ou le dessin et les activités qui servent a se forger un esprit critique et des opinions propres comme la philosophie et la science , tout ça sous le prétexte d’un soit disant enfer qui l’attendrait vous ne risquez pas d’en faire le prochain prix Nobel … Parfois quand j’écoute un beau morceau de musique ou que je viens de terminer un excellent livre j’aurais presque * de la peine pour eux .

          * Presque évidemment , mais finalement …. non .

        2. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

          Au passage : Je viens de lire plusieurs articles et analyses de Wafa Sultan …
          Je trouve ça très intéressant et surtout très réaliste .

        3. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

          PS pour J : J’avoue que les faits sont loin de vous donner tort la dessus .

        4. Une Fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

          J : Je vous avais répondu avant mais je crois qu’il y a eu un léger soucis avec l’apparition de ma réponse . En tout cas bonne journée a vous .

      1. Zachod

        « la colère de celui qui se rend compte qu’il s’est fait avoir… » c’est très bien vu! Effectivement ce doit être douloureux de se prendre l’évidence en pleine face. Et de se rendre compte que les pays « mécréants » (nous!) ont des siècles d’avance à tout point de vue.

        Même les petites racailles qui vont en vacances au bled, au bout d’un moment, ont hâte de retrouver le crachin d’Ile-de-France, paraît. Houellebecq (qu’on ne cite jamais trop) avait très bien dit dans Plate-Forme à quel point les pays musulmans sont des coins où on s’ennuie à mourir. A chaque reportage sur l’Algérie, on a droit au couplet sur la jeunesse algérienne qui n’en peut plus et n’a qu’un espoir, se tirer de là. Etc, etc.

        Les pays musulmans sont dans le pot au noir depuis des générations. Les rares à s’être un peu sorti la tête de l’eau au XXème siècle ont replongé (Iran depuis 79, Turquie aujourd’hui). Infoutus de se libérer intellectuellement du Coran, ce machin soi-disant pondu il y a 1400 ans par un éleveur de chèvres. Bon eh bien qu’ils assument, un peu. Evidemment, tant qu’il existe des points de comparaison (comme l’Occident), ça fait mal.

  7. Jean-Pierre Coq

    Evidemment, on retrouve et on retrouvera ces mêmes enfants plus tard dans le monde du travail. Parfaitement ignares mais présentés comme hyper compétents à leurs nouveaux collègues par une hiérarchie aveugle. Mal élevés (ou trop bien c’est louche), manipulateurs, revendicatifs, cachottiers, qui fuient l’entretien dès que celui-ci ne leur est pas favorable ou trop technique…J’ai le même au boulot, ce fameux Yacine, vous savez l’histoire des lardons…Jamais il ne se remet en cause, apprend, étudie. Il a menti sur ses diplômes, sa formation mais personne ne (veut?) voit la supercherie. Et tout le monde le trouve génial. Môssieur accapare l’attention avec son ramadan et autres corâneries diverses. Cerise sur le gâteau, il est sur le point d’épouser une fille de souche, bien du terroir (fille, petite fille et arrière petite fille de paysans français) …douce et gentille, trop gentille, oui la fille idéale pour bien des français et qui ne voit pas que par derrière, il l’humilie, la traite de conne, de honteuse…Pauvre pays…Aucune face…

  8. Xtemps

    Bien sûr, encore une qui croit que tous leurs sont dû, que l’on doit s’écarter pour eux, tirez vous là, nous sommes chez nous ici.
    Faite la même chose dans son pays d’origine pour voir.
    Ces gens là, n’ont aucun respect pour personne, ils n’ont pas encore reçu leurs papiers qu’ils réclament déjà leurs droits.
    L’hospitalité connaissent pas ces gens là, ils leurs faut déjà insulter le pays d’accueil.
    Il y a que ces gens là qui font çà, les autres communautés, nous les entendons pas.
    Et bien qu’ils aillent se faire foutre, et s’ils ne sont pas content, dehors!.
    Nous les avons pas invité chez nous, et c’est nous qui sommes dans notre pays, pas eux.
    L’hospitalité çà ce demande chez nous, on ne s’impose pas.
    Nous ne sommes pas ses obligés ici.
    Nous les peuples autochtones européens avons le droit de refuser l’immigration comme tout le reste en démocratie.
    Aucun pays au monde ne doit être traité de raciste et autres excuses bidons pour s’imposer, et qui n’existent pas en démocratie, et déjà quand on est honnête et respectueux on ne traite pas les gens de raciste, qu’elle garde ses insultes chez elle.
    Et puisqu’elle parle des blancs qui est la majorité en Europe, en retour je lui dit ‘ raciste! ‘, et dégage! de chez nous, la haine dehors!.

  9. Mariette

    eh ben !
    c’est gentil pour les enseignants.
    Se faire ainsi traiter de racistes !
    Ce torchon est une ordure nauséabonde tout juste bon pour la poubelle.

  10. Marie

    Je ne comprendrai jamais comment es gens peuvent s’infliger de telles souffrances au quotidien en vivant entourés de racistes qui les obligent à manger du jambon, essaient en vain de leur inculquer un peu de culture et qui les logent, nourrissent, leur organisent des loisirs par l’argent que l’état leur vole. Que tous ces martyrs retournent vivre chez eux ils y seront certainement plus heureux et surtout nous aussi.

  11. jolly rodgers

    oui puisque nous sommes tous des méchants racistes et bien ils ont cas partir , ça nous feras des vacances ! depuis des années on les subits ,la France leurs a tout donnés (au détriment des français de souches ) et en plus ils crachent dans la soupe! marre de ces gens là , vos traditions ne sont pas les notre. notre culture est vivante comme le mouvement de notre histoire qui viens du fond des ages , des pré- socratique à Aristote , de Epicure a thomas Campanella , du paganisme (celtique druidique et héros grecs ) au judéo – christianisme , là sont notre héritage , la sont nos cultures et les fondement de notre civilisation européenne . l’islam n’a rien a voir et rien a faire chez nous et surtout pas a imposés leurs lois , mais avec les gouvernement de traitres qui ce sont succédés voilà ou on en est ! les allogène viennent semé la mort et dictés leurs lois . si vous ne voulez pas vivre comme les romains ( a Rome on vis comme les romains ) vous dégagés dans un des 57 pays musulmans , vous y serais bien mieux et nous aussi on seras bien mieux chez nous sans vous !

  12. patito

    en tant que patriote je prend le contre-pied de cette femme qui nous hait tant avec ma petite belle file qui doit savoir comment elle serait traitée si la peste verte dirigeait le pays ; pas question de lui dire que tout le monde est beau est gentil .
    Il faut que nos enfants soient alertés dès qu’ils sont en âge de comprendre et prêts au combat .

Comments are closed.