Grande Synthe : les « migrants » ont incendié le camp ! Payez bonnes gens et votez bien


Grande Synthe : les « migrants » ont incendié  le camp ! Payez bonnes gens et votez bien

Pas de souci, les Mairies, les associations, l’Etat… donc les contribuables se mobilisent pour leur offrir un nouveau lieu pour pouvoir  à nouveau se jalouser, se battre, et tout détruire.

Quant à comprendre qu’il y a là, une fois de plus, une preuve du conflit de civilisation. Nous sommes face à des gens qui fonctionnent de façon tribale, cherchant à être partout, même dans un camp, mieux traité que l’autre, issu d’un autre pays, d’une autre ethnie…

Clandestins dehors. Point barre. Oui aux vrais réfugiés  de guerre qui ne représentent pas 10 % des « migrants ». Expulsion manu militari des autres, foin de l’UE, foin de Schengen.

Le camp de migrants de Grande-Synthe détruit par un incendie

Une rixe entre Afghans et Kurdes, qui a d’abord fait dans l’après-midi six blessés à l’arme blanche, est à l’origine du feu, a affirmé le préfet du Nord. Réduit à un «amas de cendres», le camp accueillait 1500 personnes. Il avait été le théâtre d’incidents sérieux ces derniers mois.

Le camp de migrants de Grande-Synthe, près de Dunkerque, dans le Nord, qui se voulait un abri exemplaire pour les migrants rêvant de passer en Angleterre, a vécu: après des bagarres, un violent incendie a ravagé l’essentiel de ses 300 chalets lundi soir, expliquent les autorités. Vers minuit, le camp dit de La Linière, voulu par le maire écologiste de la commune Damien Carême pour en finir avec le camp voisin du Basroch offrant le visage désolé d’un cloaque, a été réduit à un «amas de cendres» et «il sera impossible de remettre des cabanons à la place de ceux qui existaient auparavant», a déclaré à la presse le préfet du Nord, accouru sur place depuis Lille.

Ouvert en mars 2016, cet ensemble construit par Médecins sans frontières (MSF) et la ville comptait 1500 migrants, principalement des Kurdes irakiens, hébergés au sec dans des abris en dur et non plus sous des tentes. Ce camp, réputé pour être tenu par des passeurs kurdes irakiens, avait été le théâtre de plusieurs incidents sérieux ces derniers mois, nécessitant de faire appel à la police.

Lundi, le sinistre, extrêmement violent, s’est déclaré «en fin d’après-midi, vers 18 heures», selon Olivier Caremelle, directeur de cabinet du maire (EELV) Damien Carême. Il n’était pas encore éteint vers 2 heures mardi. Selon le Centre opérationnel d’incendie et de secours (Codis) du Nord, l’incendie a fait une dizaine de blessés au moins. Aucun bilan complet et précis n’est encore disponible.

Les migrants relogés dans des hébergements d’urgence

Les migrants ont été évacués du camp et seront relogés dans des hébergements d’urgence, a assuré le préfet, précisant que la ville de Grande-Synthe avait d’ores et déjà mis à disposition deux gymnases. Peu après minuit, 165 personnes avaient été mises à l’abri, selon la préfecture.

Des migrants se reposent dans un gymnase après l'incendie du camp de Grande-Synthe.

Une rixe entre Afghans et Kurdes, qui a d’abord fait dans l’après-midi six blessés à l’arme blanche, est à l’origine de l’incendie, a affirmé le préfet du Nord Michel Lalande. «Il a dû y avoir des mises à feu volontaires en plusieurs endroits différents, ce n’est pas possible autrement. Il semble que ce soit lié à des rixes, entre Irakiens et Afghans, c’est l’enquête qui le dira», a déclaré de son côté Olivier Caremelle. Selon plusieurs témoignages, la discorde est venue de l’augmentation du nombre d’Afghans, arrivés après le démantèlement de la «Jungle» de Calais, à 40 kilomètres de là. Les Afghans étaient mécontents d’être parqués dans les cuisines collectives tandis que les Kurdes dormaient dans des chalets dont le nombre n’a pas été accru.

Les rixes entre migrants se sont poursuivies tard dans la nuit. «Ça courait dans tous les sens, il y a eu des tabassages, deux migrants sont tombés dans le canal après avoir été frappés», raconte un bénévole à La Voix du Nord. Les deux compagnies de CRS qui tentaient de les faire cesser progressaient difficilement, parfois visées par des pierres. «À ce que je peux voir par moi-même, tout a brûlé. Il reste une cuisine communautaire et le point d’information. Mais il est impossible de parcourir tout le camp et donc de se faire une idée vraiment précise de l’étendue des dégâts», a expliqué Olivier Caremelle. De très nombreux pompiers se pressaient autour du camp pour maîtriser le sinistre, toujours en cours et visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

Il y a moins d'un mois, une convention renouvelant pour six mois le soutien de l'État avait été signée.

Un camp dont la population avait grossi après le démantèlement de Calais

Lors de l’hiver 2016, la préfecture du Nord avait refusé de cautionner l’ouverture du camp, invoquant des défauts de sécurité, notamment en cas d’incendie. La mairie de Grande-Synthe avait fait faire des travaux supplémentaires, et l’État avait finalement accepté de financer le fonctionnement de ce camp aux normes ambitieuses. Le sinistre de lundi n’est «pas lié» à des failles de sécurité, a néanmoins insisté le directeur de cabinet du maire.

Il y a moins d’un mois, la convention renouvelant pour six mois le soutien de l’État avait été signée à Grande-Synthe par Damien Carême et la ministre (écologiste) du Logement Emmanuelle Cosse, avec pour ambition d’améliorer les conditions d’accueil et de sécurité. Entretemps, notamment du fait du démantèlement de la «Jungle» de Calais, la population du camp, qui était retombée à 700 de par la volonté de la municipalité, avait à nouveau grossi. Tout en rappelant que le site n’avait «pas vocation à rester définitivement», la mairie se disait fière de ce «camp humanitaire dont la fonction première est l’hospitalité».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/10/01016-20170410ARTFIG00365-le-camp-de-grande-synthe-en-flammes-apres-une-rixe-entre-migrants.php




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


27 thoughts on “Grande Synthe : les « migrants » ont incendié le camp ! Payez bonnes gens et votez bien

  1. robertr

    que la fêté continu, nous allons régler la facture! DEHORS à grand coup de pompe dans le c.ls!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. hathoriti

    Ouais, bonnes gens ! Votez macron ou mélenchon ! Ils vous mettront à la porte de chez vous pour loger les parasites et vous pourrez soupirer, soulagés : »Aaaah ! Nous avons fait barrage au F.N » Eh oui ! Quand on est con, c’est pour la vie !

    1. cayssials

      ça de doute façons on y aura droit si macron et mélenchon passent
      je le dit depuis des années ils veulent nous foutre dehors, ceux qui crois qu’en etant proprios ils risquent rien se trompent
      voilà l’avenir que nous reservent ces vendus ces saloparts qui ont pas peur de dire leur haine envers les francais de souchent , d’ailleurs ils nous appellent les souchiens ça veut tout dire.
      FRANCAIS REVEILLEZ VOUS VOTEZ MARINE PUTAIN

  3. DIDIER

    Quoi dire ??
    Beaucoup de choses, mais, comme d’autres, je ne peux pas l’écrire, sous ce gouvernement de fiottes !
    Dans quelques semaines, peut être……..

  4. Christian Jour

    Vive le vive ensemble. Les migrants dehors, même les réfugiés de guerre, ils n’ont qu’a prendre un fusils et se battre. Je n’accepterais que les réfugiés Chrétien qui eux en prennent plein la gueule, et ça c’est pas normal du tout.
    Il faut savoir que les migrants n’ont qu’un seul but, propager l’islam en Europe et dans le monde, donc DEHORS manu militari, tirez vous l’islam ça pue;

  5. sanglier

    c est pas grave nous les moutons avons les moyens de reconstruire.
    tout comme dans les cites et les zones de non droits.

  6. Charles Martel02

    Bin oui on nous expliquera que c’est dans leurs coutumes que voulez vous braves gens, allez soyons solidaires payons payons et baissons bien bas le froc devant ces déchets de l’humanité!!. Punaise mais ça rapporte quoi et à qui de toujours protéger ces ordures?

    1. Alexcendre 62

      Merci a nos élites et a nos braves journaleux très occupés en moment a surveiller Marine , on ne peut pas tout faire et puis le Kenya il ne savent peut être pas où ça se trouve .

  7. marre-du-PS

    Nous vivons la situation que Michel Poniatowski avait anticipée en 1991. Afflux incontrôlé de migrants se muant en belligérants, avec l’aval du gouvernement et des associations droit-de-l’hommiste. Et cela au grand désespoir des populations françaises locales auxquelles le pouvoir enjoint de la boucler et de subir sans broncher toutes les nuisances de cette populace de parasites. Avec les Brexit, la Grande-Bretagne ne voudra pas les accueillir, alors, que font encore ces clandestins sur notre sol? La seule solution est de les expulser manu militari vers leurs pays d’origine, sans état d’âme, car ils ne travailleront jamais en France, ne cotiseront jamais, ne feront jamais rien pour nous, et ne s’intégreront jamais.

  8. Jean bart

    Carême, maire écolo FF Grande Synthé veste non seulement complice mais aussi organisateur de l invasion de NOTRE pays par cette vermine. Il mérite d être traduit en justice. Encore une visite de la grosse Cosse… Mme beaupin (dit Bellepine) à Grande Synthé pour cautionner cette invasion par ces sous humains…

  9. UN GAULOIS

    Tas de cons de migrants à Grande Synthe. Il n’y en a même pas quelques uns qui ont essayé d’éteindre le feu et sauver une partie des baraquements.

    Des droits, des droits rien que des droits. Quelle engeance. Comme disait le CHRIST : race de vipères relogés en gymnase en attendant un château, celui de Sablé sur Sarthe par exemple.

  10. Celtillos

    dans les années 60, des gens de cette même espèce ont proposé un choix a des Francais qui avaient construit leur pays en ces termes,  » la valise ou le cercueil! ».
    qu’attendons nous pour offrir le même choix a tous ces illégaux clandestins qui n’ont rien a faire dans notre pays et qui le parasitent.

  11. MaximeMaxime

    C’est difficile d’y voir clair. Le pouvoir en place, en même temps, expulse effectivement des migrants et des décisions prises notamment par le préfet (la préfète) du Pas-de-Calais annulées en justice à cause de l’article 3 de la CEDH qui interdit de renvoyer un migrant vers une zone dangereuse. Les droits de l’homme des étrangers sont d’ores et déjà une réalité en France et ça ne date pas d’hier.

  12. kitty

    Les traditions sauvages seront toujours bien préservées. Tandis que nos traditions devraient être supprimées d’après les élites.

  13. lanceur

    N’oubliez pas brave gens que pour les migrants, cramer leurs habitats, c’est de l’ordre de la tradition, ils s’en foutent, c’est nous qui payons.
    Ecoutez cette brave préfète lors de l’incendie de la jungle de Calais, incroyable!

    « Incendies dans la « Jungle » de Calais: la préfète parle « d’une tradition » des migrants »
    https://www.youtube.com/watch?v=IqShhxxC398

  14. Alexcendre 62

    Dans une société normale on les mettrait au boulot le lendemain pour reconstruire ce qu’ils ont brulé ou laisser brulé , mais voila nous ne sommes pas dans une société normale nous sommes dans une société de couillons , payeurs silencieux devant l’éternel . Dire qu’il y a encore des gens qui ne savent pas pour qui voter , c’est ça le plus désolant dans ce pays et surtout ceux là seront les premiers a de nouveau gémir le lendemain du vote , les états d’âme et les contorsions des trouillomètres ont déjà couté bien cher a notre pays .

  15. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Il est patent que nous n’avons plus personne à la tête de l’Etat ! Nous ne sommes plus gouvernés… Quel gouvernement, digne de ce nom, accepterait de tels comportements ?

    Ces migrants sont sans aucune éducation. C’est vrai même pour des migrants d’Europe de l’Est. Un exemple : je me trouvais dans un bus l’autre jour. Une femme roumaine est montée avec d’énormes paquets. Il a fallu que le chauffeur attende que madame largue toutes ses affaires à bord et ça a pris du temps… Arrivés à une station elle a voulu descendre. Un monsieur âgé s’est alors penché pour l’aider à descendre son fourbi. Que n’a-t’elle imaginé en voyant la main charitable de cet homme sur la poignet de l’un de ses sacs ? Des cris hystériques, terribles, ont envahi le bus et tous les passagers ont été saisis d’effroi. Elle parlait dans sa langue mais on comprenait qu’elle lâchait d’abominables insultes à l’adresse de ce pauvre homme. Il a bien essayé de lui dire qu’il avait voulu l’aider mais ses cris de folle ont redoublé. Enfin, elle est sortie. Mais je suis certaine que le monsieur se souviendra longtemps de ses invectives !

    La morale de tout ça ? « Comme on est on croit les autres ». Si en voyant la main de cet homme sur ses affaires elle a cru qu’il voulait la voler c’est qu’elle est, elle-même, une voleuse. C’est incroyable qu’un pays européen, à quelques kilomètres de nous, produise des gens aussi peu civilisés !

    1. zenoviev

      Je crois que la Roumanie a été honnête! Mr. Basescu a expliqué clairement à Mr. Sarkosy que les tigans roumains « NE SONT PAS INTÉGRABLES » et ça après une avalanche de leçons de la part de certains dirigeants français comme Me. Voiné (dit-donc comment va-t-elle? Qu’est qu’elle devenue? car peut-être elle doit payer les horreurs qu’elle a fait)

  16. Jean bart

    La ville de Grande Synthé à aussitôt mis à leur disposition 3 gymnases et pour ne pas être en reste Vergritte le maire de Dunkerque en a mis un aussi…elle est pas belle la vie ! Les contribuables auront juste à payer la remise en état et le nettoyage de leur merde après leur passage.

  17. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    L’année dernière, un îlotier de MSF à qui j’avais refusé d »accéder à sa demande de contribution pour sa bonne cause dans ma bonne ville de province m’a quasiment incendié de paroles vénéneuses, très en colère. Saisi par cette réaction à laquelle personne ne pourrait s’y attendre, je ne sus quoi répondre d’intelligible mais je m’étais juré que jamais, au grand jamais, je ne sortirais de ma poche en temps ordinaire filet de pêche un seul kopeck pour ces associations droidelhommistes plus préoccupées du sort des clandestins revendicatifs, parfois violents et toujours sans soin des lieux occupés, que celui des autochtones qui souffrent, eux, d’être mal entourés, pauvrement vêtus, mal logés, sans-abri, mal nourris, mal soignés et bien d’autres maux encore car trop pauvres mais trop riches pour bénéficier de la CMU.

  18. claude causon

    C’est la fin de la trève hivernale, qu’ils restent dehors comme les expulsés français.

Comments are closed.