En Chine, ne pas fumer devant un imam est sanctionné car signe de faiblesse


En Chine, ne pas fumer devant un imam est sanctionné car signe de faiblesse

Ils savent de quoi ils causent, les Chinois.

Et la minorité musulmane ouïghoure du Xinjiang est dans l’oeil de Pékin.  Plus de voiles, plus de barbes dans la rue.

Mais cela ne suffit pas. Quand un membre de cette communauté est haut fonctionnaire, il doit être laïque et ne pas marquer la moindre révérence envers un religieux, surtout s’il est musulman.

En s’abstenant de fumer devant un imam, Jelil Matniyaz, chef du PCC dans le village, a montré et la faiblesse de ses positions politiques et sa peur du responsable religieux, faisant ainsi passer la religion avant la citoyenneté.

Jelil Matniyaz a donc été rétrogradé, perdant son statut de chef et redevenant un simple fonctionnaire…

On peut supposer que ce Matniyaz faisait partie des fumeurs connus, reconnus et qu’il a été dénoncé. Les Chinois sont de gros fumeurs, (près d’un Chinois sur 4 fume) et offrir des cigarettes serait un signe d’hospitalité en Chine. Le Chine est d’ailleurs le premier pays exportateur de tabac du monde.

Comme partout, le gouvernement essaie de faire reculer la cigarette et de la chasser des espaces publics, sans beaucoup de succès jusqu’à présent malgré la campagne à grande échelle.

Partout, sauf devant les imams, faut quand même pas que ces gens-là reçoivent des signes de respect et de révérence, non mais !

Je ne sais pas pourquoi, je rêve parfois d’un Xi Jinping à la tête de la France,  un instant seulement…

Voilà où nous ont menés les excès des islamo-collabos qui se succèdent aux manettes de nos villes et de notre pays depuis 40 ans… A rêver sinon d’un Mao du moins d’un Bonaparte.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “En Chine, ne pas fumer devant un imam est sanctionné car signe de faiblesse

    1. AvatarAlbatros

      « Je n’aime pas que l’on me fume dessus, cependant je ne suis pas musulman mais je suis non fumeur »
      Pourriez vous traduire svp !!!
      Par contre j’ai utilisé votre lien, et si, effectivement, il existe des lois stupides (car faites par des politiciens sans cervelle (tautologie)) cette loi contre l’islam me parait être juste ! Les imams étant des petits dictateurs soumettant leurs mahométans grâce à la constitution anti humanitaire de cette secte !
      Et tout ce qui pourrait concourir à ne plus avoir de « faiblesses » vis à vis de ces gens là serait un signe de respect de l’être humain !!

      1. AvatarLavéritétriomphera

        Je traduis : j’estime que ne pas fumer devant un imam et encourir une sanction d’ordre idéologique est la signature d’un système totalitaire. Et les dissidents qui ont fui l’empire du milieu dont les dirigeants n’ont jamais eu la réputation d’être particulièrement tendres avec la population et en particulier avec les minorités http://www.tibet.fr/actualites/tibet-a-larung-gar-repression-silencieuse-de-pekin/, craignent la sévérité du gouvernement chinois même à l’étranger http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Securite/Interpol-est-il-tombe-aux-mains-du-gouvernement-chinois.

  1. AvatarXtemps

    Les dictatures çà marche pendant un certain temps, mais çà ne dure jamais dans les pays libres.
    Les européens se réveillent partout et les musulmanes ne seront pas obligés d’enlever leurs voiles et pourront le porter librement chez eux, comme les musulmans pourront librement prier chez eux dans leurs pays anti libertés et de soumission.
    L’islam sera interdit en Europe des libertés où la soumission sera interdite.
    Pas de liberté pour la soumission d’aucune dictatures.
    Bravos aux chinois de ne laisser aucune liberté aux escrocs musulmans de la liberté.
    Les dictatures comme l’Islam d’assassins, le Nazisme, le Fascisme, le communisme et autres dictatures n’ont pas leurs places dans les pays libres.

    1. AvatarInvite2018

      Attention, le communisme n’est qu’une idéologie prônant que la propriété des moyens de production soit répartie équitablement et que le pouvoir économique soit géré démocratiquement plutôt que d’être concentré aux mains d’une petite minorité.

      Rien n’oblige dans la définition du communisme d’envoyer qui que ce soit au goulag ou de censurer la presse. La bureaucratie soviétique, la dictature de Mao, celle de Castro et celle nord-coréenne, sont monstrueuses non pas parce que communistes mais bien que communistes.

        1. AvatarInvite2018

          Elles n’existent hélas toujours pas. Le capitalisme n’a toujours pas été renversé, ce qui fait que l’économie continue d’être gérée de façon dictatoriale au bon vouloir du grand patronat et que les seuls prétendus alternatives sont des bureaucraties pitoyables et meurtrières.

          Voilà pourquoi il est absolument indispensable que soient menées des révoltes collectives et populaires luttant frontalement contre le système plaçant les richesses sous la propriété quasi-exclusive des industriels milliardaires. Il faut rejeter à la fois les modèles ouvertement pro-capitalisme et les caricatures minables qu’étaient et/ou sont la dictatures soviétique, celle nord-coréenne, celle maoïste, celle castriste…

  2. Avatarpatito

    au delà de l’anecdote ce qu’il faut relever c’est qu’un responsable politique ne doit rien céder à un religieux et je pense que si il s’était agit d’un catholique la sanction eut été la même

Comments are closed.