Trump a-t-il bien fait de bombarder la Syrie ?


Trump a-t-il bien fait de bombarder la Syrie ?

Le débat fait rage parmi les contributeurs et commentateurs de Résistance républicaine.

Nous avons publié deux articles critiques contre Trump.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/07/syrie-gendarme-du-monde-les-trahisons-de-trump-commencent/

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/07/assad-est-le-seul-responsable-des-frappes-americaines-vraiment/

Voici l’autre versant du débat, avec les analyses de Pikachu et de Renoir   qui se recoupent, le noeud du problème étant Israël et l’Iran selon eux.

A chacun, avec ces 3 articles et ces 4 points de vue de se faire une idée…

Je ne pense pas que Trump ait tort. Il faut bien comprendre ce point énoncé par un spécialiste militaire soviétique pragmatique : il est bon que ce conflit perdure et qu’un maximum de racaille y disparaisse. La racaille n’est pas que jihadiste, elle est aussi chiite et donc les milices pro-bashar, à savoir le hezbollah, mais aussi les brigades iraniennes envoyées sur ce front sont aussi parmi l’axe du mal.
Il se passe, sur le terrain, et depuis l’ingérence russe, un tournant très dangereux, très explosif qui est la mise sous contrôle de la région par l’Iran qui réalise ainsi une continuité territoriale, et opérationnelle de l’Iran à la méditerranée. C’est hyper explosif. L’Iran a désormais sous son contrôle une partie de l’Irak, puis la Syrie, puis le Liban. L’Iran va, comme la Russie, mettre en place des bases maritimes en Syrie, avec pourquoi pas des sous-marins.
Trump a tout à fait raison et le problème Daesh ne doit pas faire oublier que l’Iran est bien plus dangereux, même s’il est beaucoup plus discret.

Par ailleurs, encore une fois, il faut bien envisager ce qui se passe en faisant un « zoom arrière » de la Syrie pour voir toute la région, Pakistan compris.
Il s’était passé, il y a plusieurs mois, un événement dont on a peu parlé en Europe et qui est pourtant majeur dans cette région : le Pakistan majoritairement sunnite possède l’arme atomique, il est entouré, à l’Est de l’Inde, à l’Ouest de l’Iran. Son arme atomique a toujours été dirigé contre l’Inde et ces deux pays sont dans un état de guerre froide permanente.
Récemment, le Pakistan a annoncé que son arme atomique pourrait être utilisée contre l’Iran, si l’Iran agressait ses voisins sunnites (je pense qu’il était question en fait de l’Arabie Saoudite).
L’Iran a commencé un encerclement par un développement au nord (l’arc chiite qui va de l’Iran au Liban) et au sud par une guerre au Yemen, le mettant ainsi en confrontation presque directe avec l’Arabie Saoudite (Yemen et Arabie Saoudite sont deux voisins, tous les deux sur la Péninsule Arabique).
Bref, penser ce conflit par le petit bout de la lorgnette (les combats en Syrie) sans comprendre qu’il s’agit d’un match chiite/sunnite ou Iran contre coalition arabe, c’est ne rien comprendre à ce qui a vraiment cours.

Ne perdons pas non plus de vue que le problème iranien est très lié au problème coréen. Je n’ai plus les sources, ni le temps de « googler » dessus, mais l’Iran avait contourné une partie des restrictions concernant son programme nucléaire, en sous-traitant une partie des tâches à la Corée du Nord, qui se livrait à des tests, il y a quelques jours, et pas forcément seulement pour faire peur au Japon. Sans vouloir relier tout à tout dans un gloubi-boulga délirant, je pense qu’il y a de tres bonnes raisons à la décision américaine et que ce qu’il fait est très bon et cohérent : il n’est plus dans la capitulation obamienne. Il fait du Trump, du « America great again » dans le sens ou il veut reprendre la main sur ce chaos, dont, faut-il le rappeler, Obama fut l’initiateur, par son retrait de l’Irak quand la donne avait commencé à changer positivement (suite au surge).

Pikachu

 

Je me permets d’exposer ici un point de vue différent (partiellement) de celui de Christine, à propos des frappes US en Syrie.
Jusqu’ici, la position officielle russe me semblait acceptable: attendons les résultats d’une enquête pour savoir qui est responsable des gazages.
Ce qui me fait changer d’avis, c’est la position d ‘Israel, le meilleur spécialiste de ce qui est bon pour la démocratie et l’anti-terrorisme au Moyen-orient.
Or que dit Israel ? Soutien à 100% de la position US, car les Israéliens ont acquis la certitude que le régime de Damas est bel et bien responsable des attaques chimiques.
On rappellera au passage que Bachar et son père avant lui sont des ennemis jurés d’Israël, et que leurs alliés du Hezbollah ne sont pas des enfants de choeur mais des terroristes fanatiques qui ont pour but la destruction d’Israël.
Donc la réponse US est justifiée du point de vue de la défense d’Israël et de la démocratie.

MAIS cette analyse doit être complétée et précisée: autant je soutiens une réponse PONCTUELLE qui doit servir d’avertissement, autant la position de Hollande est à mes yeux criminelle: lui appelle à la poursuite des attaques contre Bachar, en bon va-t-en-guerre irresponsable qu’il a toujours été. Non: si le régime de Damas a bien compris la leçon, il cessera ses attaques criminelles au gaz et poursuivra ses efforts avec des moyens militaires conventionnels, avec l’appui de la Russie. S’il persiste à gazer, alors il devra y avoir une autre action de représailles.
Ce me semble être la seule façon de réconcilier les positions russe et US en Syrie.

Renoir

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “Trump a-t-il bien fait de bombarder la Syrie ?

  1. JackJack

    Je ne vais pas faire de grandes théories, pas mon style. A l’occasion de l’attentat de Saint-Péterbourg, Trump a appelé Poutine. Il semble que la conversation ait duré longtemps. Croyez-vous qu’ils n’ont parlé que de condoléances ?

    1. pikachu

      Certainement, Jack, je pense aussi que sur ce coup, les Russes et les Américains ont du s’entendre.

  2. jamais !

    le croissant chiite eétant en fait un croissant beur, il est trés souhaitable d’ y faire un grand max de pertes

    surtout avec le Hizb, premier supplétif de l’ Iran

    suivi par le nouveau chien-chien Hariri, quien appelle a l’ alliance avec les assassins de son père

    ce plays boy milliardaire, loueur gratos de son 300 M2 aux époux Chirac, sur les quais de Seine, va trés mal finir

    sa vie tient entre les mains des ayatollah a travers leur exécuteur Nassralla

  3. claude t.a.l

    Je suis absolument d’accord avec Pikachu et Renoir.

    Le Moyen Orient sunnite ( état islamique, Arabie, Qatar,etc .. ) est un nid de crotales.
    Le Moyen Orient chiite ( Iran, Hezbollah,’Assad ) est un nid de cobras.

    Vous préférez les crotales ou les cobras ?
    Tous veulent notre fin.

    Israël le sait, qui a déjà plusieurs fois bombardé les forces d’Assad qui livraient des armes iraniennes au Hezbollah pour la future attaque contre Israël depuis le Liban.

    Poutine soutient Assad parce que c’est l’intérêt de la Russie ( avoir un port en Méditerranée, notamment )
    Trump a bombardé Assad parce que c’est l’intérêt des USA ( montrer qu’il y a des limites à ne pas franchir si elles risquent de porter préjudice à ses intérêts )

    Ni Poutine, ni Trump ne sont  » tout bon  » ou  » tout mauvais « .

    Les deux ne seront pas toujours d’accord .
    Ils ont cependant un énorme point commun, ce qui compte, pour eux, c’est la défense de LEUR pays.

    En France, on en rêverait !

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Trump frappe Assad : les médias désorientés. La fin de la thèse “Trump-marionnette de Poutine”
    :: https://metamag.fr/2017/04/07/trump-frappe-assad-les-medias-desorientes-la-fin-de-la-these-trump-marionnette-de-poutine/
    07/04/2017
    AUTEUR : Jean Bonnevey, journaliste

    __________________________________
    NOTE PERSO : -« Pas si loin de Fillon et Le Pen finalement. »-

    Pas d’accord du tout ! de Fillon oui, parce qu’il avance « voilé » ; mais la position de Marine le Pen concernant le Moyen Orient, la Libye, la Syrie notamment a toujours été très claire et constante ; elle ne se range pas du côté des magouilles et des analyses qui nous sont pondues depuis 6 ans ; elle est contre les atteintes faites au Moyen-Orient ; elle est contre toute ingérence.

  5. Olivier de V

    L’équilibre au proche orient pourrait avoir pour clé en grande partie le respect des minorités qui s’y trouvent et notamment les chrétiens.
    Le bas peuple des musulmans de ces pays voit souvent avec angoisse tous les chrétiens fuir, par ce qu’ils avaient bien compris qu’ils constituaient un rampart contre les guerres de factions et de  »sensibilité » musulmanes.

    Souhaitons que les ennemis de Poutine et Trump soient de part et d’autre ceux qui veulent en finir avec ces minorités. Il y a peut-être bien des chiites aussi parmi ceux là, c’est sûr.

  6. MaximeMaxime

    « il est bon que ce conflit perdure et qu’un maximum de racaille y disparaisse » écrit « Pikachu ».
    Cependant, il faut mettre cette situation en relation avec le droit des réfugiés à venir en France et en Europe plus généralement. C’est le plus court chemin, il y a juste à traverser la Méditerranée. Les Etats-Unis ne sont pas trop inquiétés par les textes internationaux qu’ils ont impulsés dans ce domaine en raison de leur situation géographique, encadrés qu’ils sont par de vastes océans…
    Il faut donc souhaiter que ce conflit se termine, au contraire, car il légitime les flux migratoires massifs rendant inopérante toute politique de l’immigration tant que la France n’aura pas changé de cap en refusant toute immigration comme le propose Marine le Pen.
    La jurisprudence notamment est claire à propos de l’article 3 de la CEDH : impossible d’expulser un Syrien si la sécurité n’est pas assurée dans la zone où il vit.

    1. pikachu

      D’accord, mais y a-t-il une clause d’expulsion de réfugiés quand l’etat de guerre a cessé dans leur pays d’origine ?

  7. Louvois

    « Gazage de civils par Bachar el Assad… »
    Moi, j’veux bien, mais quand je me demande à qui profite le crime, j’ai un doute.
    Cette histoire pue l’entourloupe !

  8. oncle Bob

    En tant que pro-Trump, je suis désorienté. Il fait ce qu’il condamnait pendant sa campagne. Et la responsabilité d’Assad dans le bombardement chimique, même si elle semble avérée pour certains, nécessite une confirmation internationale officielle. De même, pour lancer une attaque, il faut une concertation générale. Mais il semble que tout cela lui a été accordé d’avance en secret, puisque tous ses opposants (intérieurs et extérieurs) ont apparemment approuvé les frappes. Seuls ses partisans semblent mécontents et déçus. C’est étonnant avec quelle facilité il a pu procéder à cette attaque, alors que pour le reste, on n’arrête pas de lui mettre des batons dans les roues. Et peut-être qu’il a cédé pour réduire la pression. Il faut attendre.

  9. oncle Bob

    Pour justifier ce changement d’attitude, certains évoquent la ligne rouge(le laxisme d’Obama vis-à-vis des bombardements chimiques d’Assad effectués contre son peuple) auquel Trump voudrait remédier, en ajoutant que ce dernier fait prouvait avec certitude que les armes chimiques n’avaient pas été détruites, et que donc on ne pouvait pas non plus faire confiance au deal d’Obama avec les mullahs d’Iran, en ce qui concerne le nucléaire. Ainsi, Trump voudrait-il s’en prendre aussi aux mollahs. Mais que va-t-il faire contre daesh, qui est le problème no1 ? Pour l’instant, je pense que la plus raisonnable attitude est celle de Marine. Que va-t’on faire contre daesh?! C’est quand même incroyable qu’Assad est fait ça, alors qu’il se trouvait dans une bonne position!

    1. pikachu

      De toute façon Daesh est amené à ressusciter, d’ici quelques années dans sa version pepsi : si Daesh était Coca, Al-Qaida, me semble-t-il prévoit de reprendre le concept d’un califat, d’ici quelques années.
      Je le dis de mémoire, il faudrait le vérifier.

  10. oncle Bob

    Les Etats-Unis voudraient envoyer des troupes en Syrie? 7000 soldats?!!!
    Et selon la nouvelle propagande des MSM, ceux qui seraient contre la guerre seraient racistes?!!!!!!

  11. Invite2018

    Les actions du dirigeant El-Assad, quelles qu’elles soient, ne sont qu’un prétexte pour piller les ressources pétrolière présente en Syrie.

    Ces bombardements visant à zigouiller des soldats d’El-Assad amène, en plus de morts collatérales de civils, le renforcement des milices djihadistes, ainsi que le renforcement des dictatures coraniques pour lesquelles ces mêmes milices travaillent (dictatures coraniques parmi lesquels figurent entre autres la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar).

    Non aux bombardements sur la Syrie!

  12. mc gyver

    Trump a fait une grosse connerie. Au moins, aurait-il dû attendre le résultat, d’une enquête acceptée par les Russes. Vous avez vu comme le bedonnant de l’Elysée était heureux ? Qu’importe que ce soit des gamins gazés; c’est contre Bachar. donc pour lui c’est légitimer son action, ainsi que celle de son compère Fabius, et ses rebelles. On sélectionne ses bons islamistes chez les socialistes. Bachar n’aurait pas pris le risque de se mettre à dos Poutine. Il y a d’autres explications. Les rebelles avaient des réserves d’armes chimiques volées. Est-ce que ce serait une de ces réserves qui auraient été touchées?

  13. frejusien

    @pikachu
    serait-il possible d’avoir plus d’infos sur le sujet évoqué « version chiite de la fin des temps » et messianisme nucléaire » pour les ignorants des courants religieux musuls ? merci d’avance

    1. pikachu

      @Frejusien
      Au pied levé (et donc sans fournir de sources), une des différences chiites/sunnites s’exprime dans l’eschatologie. Pour les chiites, un messie doit venir : le Mehdi.
      Les conditions de sa venue sont un trouble mondial généralisé, il viendrait donc quand tout va mal. Outre des écrits liés à ce thème, j’ai souvenir d’une vidéo ans laquelle Ahmadinejad s’exprimait et y faisant allusion.
      Donc les iraniens, pressés de faire venir leur messie, ont « compris » qu’une situation apocalyptique est souhaitable : elle forcera leur messie à se dévoiler.
      Leur volonté de l’arme nucléaire ne serait donc pas nécessairement liée à une nécessité stratégique, mais d’inspiration théologique.
      Faire péter la planète est donc bon pour l’humanité toute entière.
      Il faudrait développer un dossier là-dessus, je pense que des chercheurs américains en ont déjà parlé, à voir sur les sites américains donc.

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        simplement un article un peu plus développé de ce commentaire serait bien vous pouvez vous en charger ? il serait bien de parler du 12 ème imam justement

  14. hoplitehoplite

    …d’un autre côté, 60 missiles qui ne touchent rien… et aucune riposte de missiles anti-missiles.. Je me demande si on ne nous prend pas pour des c…

Comments are closed.