Avec Macron, vous aurez Piketty-Terra nova et vous paierez un impôt sur des loyers fictifs, ô propriétaires


Avec Macron, vous aurez Piketty-Terra nova et vous paierez un impôt sur des loyers fictifs, ô propriétaires

Piketty ? A part le fait qu’il a été le compagnon de la déjantée Aurélie Filipetti avec qui il a un enfant et qu’il aurait tabassée un jour pas comme un autre… Ceci dit comment ne pas avoir envie de donner des gifles à la donzelle qui clame que la France est rance et moisie ? Etrangement, Piketti a dit la même chose de l’Europe refusant les « migrants », elle serait elle aussi moisie et vieillissante. L’histoire ne dit pas qui, dans le couple, a eu le premier l’idée de cette glorieuse épithète.

Il a été le compagnon de la femme politique Aurélie Filippetti59. En 2009, celle-ci porte plainte contre lui pour violences conjugales, puis retire sa plainte. L’enquête a été classée sans suite après qu’il a reconnu les faits de violence contre elle et se fut excusé, la victime Aurélie Filippetti décidant de ne pas poursuivre plus avant la procédure dans l’intérêt de leur enfant6

Un illustre inconnu, pensez-vous… Que nenni.

Piketty, économiste qui écume les plateaux télé et les salons politiques, proche de De Villepin ( celui qui est l’avocat du Qatar, celui qui a demandé à ceux de son courant de ne pas voter la loi contre le nikab au motif que cela créerait une société totalitaire ), puis acteur de la campagne de Ségolène Royal en 2007 (il mange à tous les râteliers mais  a compris avant tout le monde que PS et UMP c’est la même chose )..

Il est d’ailleurs éditorialiste à Libération…

Lors de l’élection présidentielle de 2012, il publie, avec d’autres économistes, un texte de soutien à François Hollande dans Le Monde qui souligne « la pertinence des options [proposées par le candidat socialiste], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l’emploi »16. Il prend ensuite ses distances, affirmant notamment que « le gouvernement fait exactement le contraire de ce qu’il faudrait » et qu’« il y a un degré d’improvisation dans la politique fiscale et la politique économique de François Hollande qui est assez consternant »17,18. Jean-Marc Sylvestre se pose néanmoins la question, « quel crédit accorder à des experts de la pensée économique qui s’engagent si fortement pour un candidat au poste le plus important de la République, et qui se trompent aussi lourdement ? »

Réagissant à la crise migratoire en 2015, Thomas Piketty applaudit à la politique d’accueil de l’Allemagne et dénonce les risques « d’une Europe moisie et vieillissante »22.

Par ailleurs, conseiller de Benoît Hamon pour la campagne, il est favorable au revenu universel…

l est aussi favorable à un « revenu universel crédible et audacieux.

Bref, amis patriotes, vous avez tout compris. Quels que soient ses qualités et défauts, il est là et sera là pour soutenir tout gouvernement immigrationniste et mondialiste.

Ce Piketty est l’homme des socialistes, il est l’homme du système mondialiste et il va inévitablement rejoindre Macron…

Voici deux belles et bonnes idées de Piketti qui sont dans l’air du temps…

Imposer 25 pour cent d’enfants dits défavorisés ( traduisez issus de l’immigration ) dans chaque école privée.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/09/12/piketty-staline-veut-imposer-25-denfants-defavorises-dans-chaque-ecole-privee/

Et, depuis 2011, il défend sa marotte, imposer les propriétaires ayant fini de rembourser leurs emprunts immobiliers sur le loyer fictif qu’ils recevraient ainsi puisque logés gratuitement…

Et on ne sera pas étonné de savoir que Terra nova soutient le projet…

L’idée est à nouveau sur le devant de la scène et ce n’est sans doute pas un hasard…

Et elle vient de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) dont le Président est l’ancien conseiller de Montebourg, le compagnon actuel de Filipetti (comme le monde est petit…).

Certains, à gauche, se préoccupent déjà d’inventer de nouveaux impôts sur le patrimoine, dans l’hypothèse où la droite gagnerait la présidentielle et supprimerait enfin l’ISF. En octobre dernier, l’OFCE, courroie de transmission du gouvernement qui paie ses 30 chercheurs et dont le président est l’ancien conseiller d’Arnaud Montebourg, a publié une étude pour proposer, en remplacement de l’ISF, d’imposer les loyers implicites des logements occupés par leur propriétaires, d’instituer une taxe foncière progressive, d’imposer les plus-values sur le logement principal et de taxer plus généralement les plus values immobilières à l’occasion des transmissions à titre gratuit. En décembre, France Stratégie, qui travaille sur commande du Premier ministre, a réitéré à grand bruit la proposition de taxer les propriétaires occupants sur la base du revenu fictif de leurs biens.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/01/04/31001-20170104ARTFIG00273-loyers-fictifs-pour-les-proprietaires-la-gauche-veut-imposer-des-revenus-qui-n-existent-pas.php

 

Il n’y a pas de fumée sans feu… France Stratégie ne prend aucune initiative, ne travaillant que sur demande du Premier Ministre, alors malgré les dénégations ministérielles il faut s’attendre à ce que la mesure soit entérinée s’il y avait victoire de la gauche, que ce soit celle de Macron ou de Mélenchon ( nous considérons que la candidature de Hamon est déjà hors course.)

Immobilier: les petits propriétaires bientôt imposés sur des loyers fictifs?

C’est un pavé dans la mare qui fait grincer des dents de nombreux petits propriétaires depuis quelques jours. Dans une note publiée le 24 octobre dernier, l’OFCE propose de taxer les propriétaires immobiliers sur leurs loyers implicites. Késako? Les économistes de l’Observatoire français des conjonctures économiques estiment qu’il y aurait une inégalité de traitement fiscal entre les Français propriétaires de leur logement et les locataires.  » Il n’est guère équitable que deux familles de mêmes revenus salariaux payent le même impôt si l’une a hérité d’un appartement tandis que l’autre doit payer un loyer: leur capacité contributive est très différente « , explique l’OFCE. Dit autrement, à revenus équivalents et situation comparable, deux foyers sont imposés sur les revenus au même taux, qu’ils soient propriétaires ou non de leur appartement ou de leur maison. Or, ils n’auraient pas le même reste à vivre à la fin du mois, sachant que le budget logement est conséquent chez les locataires. Il s’agirait donc de rectifier cette  » anomalie  » en ajoutant aux revenus des propriétaires le loyer qu’ils auraient payé s’ils étaient locataires de leur résidence principale. Ces loyers  » implicites ou imputés  » seraient ensuite imposés. L’OFCE recommande ainsi de faire payer aux propriétaires des prélèvements sociaux sur ces loyers fictifs.  » En contrepartie, les intérêts d’emprunt versés pourraient être déductibles du loyer implicite, ce qui favoriserait les jeunes en phase de constitution d’un patrimoine au détriment des ménages âgés « , ajoute-t-il. Notez que l’OFCE précise que cette taxation permettrait de compenser l’éventuelle suppression de l’impôt sur la fortune.

L’idée n’est pas nouvelle. C’est même un véritable serpent de mer depuis quelques années.  En 2010, une note de Natixisenvisageait déjà cette hypothèse, estimant que cela pourrait rapporter la bagatelle de 35 milliards d’euros au fisc. En 2011, c’est Thomas Piketty qui soutient à son tour cette mesure dans son livre  » Pour une révolution fiscale « . En 2013, l’OCDE, le Haut conseil du financement de la protection sociale puis le Conseil d’analyse économique (CAE) avaient emboîté le pas. Plus récemment, en 2015, c’est le think tank Terra Nova qui avait soutenu le principe de l’imposition des loyers fictifs pour des raisons de  » justice fiscale « .  N’en jetez plus! Derrière cette idée, les partisans de l’imposition des loyers fictifs assurent qu’il s’agit aussi de rééquilibrer la balance entre la fiscalité du capital supposé improductif et jugé sous-imposé, l’immobilier, et celle s’appliquant aux revenus du travail ou issus d’autres investissements jugés davantage bénéfiques pour l’ensemble de la société.  » L’achat d’une résidence principale est trop favorisé fiscalement par rapport à l’investissement dans une entreprise « , résume ainsi l’OFCE.

La taxe foncière oubliée

Sur le papier, le raisonnement pourrait sembler pertinent. Cela reviendrait à alourdir la fiscalité sur le patrimoine immobilier afin d’alléger celle sur le travail et de flécher les investissements vers les entreprises. Les professionnels du secteur, eux, sont vent debout contre cette proposition.  » C’est l’arlésienne. Il s’agit avant tout d’une mesure politique et dogmatique « , estime Jean-François Buet, président de la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim).  » Cette proposition provient d’un groupe d’économistes marqués très à gauche et n’est, heureusement, pas partagée par les autres économistes « , ajoute de son côté Jean Perrin, président de l’Union nationale de la propriété immobilière (INPI). En y regardant de plus près, la proposition est en effet bien plus bancale qu’il n’y paraît. Premièrement, les détenteurs d’une résidence principale paient déjà un impôt que les locataires ne versent pas: la taxe foncière. Un impôt foncier qui a progressé de 14,7% entre 2010 et 2015, soit trois fois plus rapidement que l’inflation sur la période, selon les données recueillies par l’UNPI.

Deuxièmement, l’idée selon laquelle les propriétaires ont un avantage sur les locataires est une vision tronquée de la réalité. Non, le budget logement d’un propriétaire n’est pas nécessairement moins important que celui d’un locataire. En 2010 selon l’Insee, le budget logement médian des ménages était de 20,1% des revenus chez des locataires dans les HLM et de 26,9% chez les locataires du secteur privé contre… 27,2% pour les accédants à la propriété ! Certes, ce taux d’effort tombait à 9,5% pour les propriétaires non-accédants. Reste que l’avantage en termes de reste à vivre des propriétaires face aux locataires est un argument simpliste et partiellement faux. En outre, «  on oublie que les gens ont fait l’effort d’épargner et de se sacrifier pendant des années. On doit respecter cet effort « , ajoute Jean Perrin.

Lire la suite ici

https://www.challenges.fr/immobilier/actu-immo/immobilier-les-petits-proprietaires-bientot-imposes-sur-des-loyers-fictifs_436957




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


21 thoughts on “Avec Macron, vous aurez Piketty-Terra nova et vous paierez un impôt sur des loyers fictifs, ô propriétaires

  1. claude t.a.l

    Je suis sans doute  » moisi et vieillissant « ,
    et sûrement  » nauséabond  » ( le mot à la mode ) car,
    si je dois payer un impôt dépendant du loyer fictif de MA maison, je crame tout, ils n’auront rien !

    Moi aussi, je n’aurai plus rien, à ce moment, mais au moins, je pourrai me regarder dans une glace ( si je l’ai pas cramée ! ).

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    L’arrogance de ce Piketty est infernale.

    Cette dictature des économistes, qui mettraient en faillite un bar-tabac au bout d’une semaine, est insupportable.

    Mon neveu m’a fait remarquer que la nénette de Piketty, Julia Cagé, une économiste aussi, était à côté de Peillon, derrière Hamon, lors du débat des onze candidats.

  3. J

    Juste une question : tous ces politiques avec ces « bonnes » idées, ils ne seraient pas propriétaires, par hasard ? Laissez-moi deviner : eux il sont tous les trucs pour échapper à tous les impôts, pas vrai ?

  4. guiĺlotin

    Et oui il faudra financer le manque sur les taxe d habitations
    alors les bons propriétaire allez vite voter macron pour qu ils vous sucer et vous resuce
    cette loi est prête depuis longue date bon courage
    moi je vote marine

  5. MaximeMaxime

    Je ne pense pas que ça puisse passer sur le plan constitutionnel. Ce loyer fictif, par définition, ne correspond à aucune capacité contributive. Il serait contraire à la Déclaration de 1789.
    De plus, il s’agirait en fait de taxer la propriété immobilière, alors que la taxe foncière existe déjà à cette fin.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      ils sont capables – et c’est ce qui est dans les cartons apparemment de remplacer la taxe foncière par ce nouvel impôt, qui a existé en France jusque dans les années 1960 je crois, les Suisses le paient etc

    2. Amélie Poulain

      Je ne vois pas comment on pourrait appliquer ce genre de mesure, beaucoup de gens ne pourraient même pas payer… et donc seraient à la rue, c’est ingérable et impossible à mettre en place.

      Injuste bien sûr aussi : tous les frais payés à l’état (notaire, TVA, intérêts d’emprunts etc….), avoir contribué à la marche de l’économie par le biais de cette construction, impôts fonciers payés depuis des années (certains ont même dit à un moment que cet impôt est injuste, ce que je pense aussi), etc….

      De plus, ce serait la chute assurée de la construction : quel serait l’intérêt de faire l’effort (et c’est énorme comme effort) d’investir dans un projet immobilier si c’est pour que le fruit de cet effort revienne à l’état ? De plus, les logements deviendraient invendables.

      Et il faut voir le problème dans sa réalité : cela reviendrait à payer un loyer à l’Etat sur un logement qui nous appartient, hormis le vol et le viol concernant la propriété privée que cette idée sous-tend ( il y a des cinglés quand même actuellement pour imaginer cela), cela ne tient pas debout.

      Les locataires n’avaient qu’à investir, ce serait pour le coup pour les propriétaires que cela deviendrait injuste.

      Cela me fait penser à la CSG : payer des impôts (avec l’incidence inévitable sur les prestations sociales notamment de logement…) sur une somme que l’on n’a jamais perçue ! Il faut le faire !
      Je n’ai jamais, à ma connaissance, entendu qui que ce soit se révolter à ce sujet et en demander la suppression pour ce qui devrait être illégal.
      Oui, je sais, il y aura bien un petit article de Droit qui dira le contraire… c’est bien le problème, le Droit donne l’impression d’être déconnecté de la réalité et du bon sens le plus souvent et pour moi, c’est grave.

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        leur but est (ils le disent clairement ) d’encourager la mobilité des travailleurs, qui accompagneraient beaucoup plus facilement les reconversions et délocalisations si ils n’étaient pas attachés à une maison, la leur… Déjà il y a une petite dizaine d’années Chevènement s’était opposé à l’idée de la maison pas chère (100000 euros je crois ) parce que ainsi les ouvriers n’accepteraient pas d’être corvéables et déplaçables à merci

        1. Amélie Poulain

          Oui je comprends très bien qu’il y a un but derrière, et l’on sait que quand il y a des buts entachés d’idéologie (« mobilité », servie à toutes les sauces, car il y aurait plus de travail dans certains régions de France ?… ça fait sourire) ils sont près à tout, même à faire n’importe quoi.

          Cependant, je persiste, à mon sens c’est irréalisable. Je rajouterai une chose à mes arguments : les locataires ayant de faibles revenus bénéficient de l’allocation logement, là il n’y en aurait pas, donc difficile à mettre en place sous peine de mettre les gens dans des situations impossibles à résoudre.

          Faire payer un loyer à l’Etat sur un bien privé doit être illégal, mais il faut le direr comme cela pas en se faisant des noeuds au cerveau. Hier j’ai lu les développements d’un économistes sur Internet : incroyable de voir comment à travers des circonvolutions peuso-intellectuelles étayées sur une logique tout à fait technocrate on arrivait à rendre cela « normal »….

          C’est bien là le problème : obsessionnalisation de principes sans retour à l’épreuve de la réalité via un arsenal législatif complexe voire contradictoire, et c’est cela qui nous perd.

          La France devient de plus en plus « psychotique ». Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est une pathologie que l’on rencontre de plus en plus dans notre pays (lire LAPLANTINE – « L’Ethnopsychiatrie » qui montre les influences des sociétés sur les pathologies rencontrées).

          1. Amélie Poulain

            Ce que je veux dire, c’est que le propriétaire n’aurait pas d’allocation logement sur l’impôt-loyer qu’il doit payer. Ce serait donc impossible à payer.

      2. Nagau06

        Et de plus, pour ne pas avoir à payer cet impot il faut que le crédit dure…dure ..dure…du coup les jeunes couples vont faire des crédits sur 50 ans..qui va en profiter…les banques…

  6. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    CET HOMME ME FAIT TRÈS PEUR ; il n’a pas d’âme, pas de moralité, pas de sentiments ; il n’a que des objectifs financiers et c’est un homme qui est prêts à tout ; prrêt à tout sécrifier sur son passage, tout ce qui le gêne.

    En voici encore la preuve ! IL NE FAUT SURTOUT PAS VOTER POUR CE SERIAL KILLER !
    ___________________________________
    Emmanuel Macron prône une intervention militaire internationale en Syrie contre Daesh et el-Assad
    6 avr. 2017
    :: https://francais.rt.com/france/36468-emmanuel-macron-prone-intervention-militaire-syrie

    Lors de l’Emission Politique du 6 avril, le candidat d’En Marche ! a appelé à organiser une opération militaire en Syrie avec plusieurs puissances internationales. Celle-ci devrait cibler prioritairement l’EI, mais aussi le gouvernement syrien.

    «Oui il faut une intervention internationale en Syrie. Une intervention militaire», a déclaré sans ambages Emmanuel Macron, dès le début de l’Emission Politique du 6 avril, sur France.

    Emmanuel Macron souhaite une intervention militaire contre Al Assad « ds le cadre d’un mandat de l’ONU ». #LEmissionPolitiquepic.twitter.com/fu0wQ4dl2J— Nicolas Scheffer (@scheffern) 6 avril 2017

    Détails à suivre…

    ========================================
    Et TRUMP est en train de se laisser bouffer de se renier et de trahir tous ceux qui avaient déposerleur confiance en lui.
    Il n’a tenu que 3 mois !
    Au fond de moi, je ne croyais pas vraiment ni en Nigel Farage, ni en Trump, soit en l’axe Anglo-américain, lequel est la continuité de l’empire romain. Cette puissance anglo-américiane est la septième puissance mondiale annoncée par les prophéties bibliques. En effet, la Grande-Bretagne et les États-Unis agissent de concert en collaboration devenue plus étroite au cours de la Première Guerre mondiale.
    … Je n’en dirai pas plus.

  7. BEAU

    Pour les violences conjugales, le retrait de plainte de la victime n’a aucune incidence sur la procédure. le parquet peut poursuivre devant le tribunal Correctionnel.
    Pour les « loyers fictifs », il leur suffit d’augmenter de manière exponentielle la taxe foncière pour compenser la baisse drastique et prévue des subventions aux collectivités territoriales.

  8. mc gyver

    Malgré ses dénégations au sujet des loyers fictifs, Macron serait capable de remettre ce scandaleux hold-up au gout du jour. Ne veut-il pas exonérer 80% de locataires des taxes d’habitation? qui va financer ce « manque à gagner » des communes. Les 20% restant? non ,je pense qu’il se servirait du revenu des « loyers fictifs » pour financer cette opération. Il chouchoute une clientèle, et au passage il en massacre une autre. Les propriétaires savent ce qui leur reste à faire, au moment de mettre leur bulletin dans l’urne.

  9. Joël

    Bonjour,
    Vous oubliez de citer sa belle-sœur Agathe Cagé, fondatrice du Think-tank « Cartes sur Table » (le bébé de Terra-Nova pour les jeunes socialistes)
    et qui n’est autre que l’initiatrice de ce racket programmé.
    Paru dans les « 100 propositions pour 100 jours » au début du mandat hollande.
    Proposition N° 83 du PDF téléchargeable en bas de page là :
    http://www.cartes-sur-table.fr/les-100-propositions/

  10. Alexandra Dougary

    Comme le disait Caton l’Ancien « Delenda est Cathago ». Nous devons dire et re-dire : Tout sauf Macron ! Nous devons nous débarrasser de cette gauche plus que pourrie… Cette gauche anti-démocratique. Nous nous sommes « coltinés » Hollande-le-mou et le manipulateur pendant 5 ans, on ne va pas continuer avec sa « créature » Macron ! Tout vaudra mieux que Macron. Ce type est une peste bubonique, un choléra bref une catastrophe à venir. Je n’arrive pas à croire qu’après 5 ans de mollesse Hollandesque on pourrait se taper 5 ans de Macronisme sans qu’il y ait un coup d’état avant la fin de son mandat, tellement il est nuisible.

    1. Amélie Poulain

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, la gauche est une gangrène à exclure, leur idéologie a fait ses « preuves » dans bien d’autres pays.

      Mais, à croire que les gens n’ont pas encore assez souffert car il y en a encore qui votent pour eux. Je crois qu’ils savent bonimenter, donc ceux qui ne sont pas des férus de l’analyse se laissent avec complaisance et plaisir prendre à l’image presque idyllique que ces politiques distillent dans leurs cerveaux.

      Le rapport à l’image plus simple que la réflexion fonctionne très bien dans nos sociétés basées sur la consommation et la superficialité, et ça marche !

      1. Amélie Poulain

        En fait, j’aimerais un paysage politique sans classification avec des candidats ayant des propositions pour leur pays tout simplement.

        Ce clivage gauche/droite est complètement artificiel, il suffit de discuter avec des gens de gauche ou de droite pour s’en rendre compte. Cela éviterait au moins les votes de « principe » (ex : mon père votait à gauche donc je vote comme lui, ou l’inverse, contre lui pour l’embêter) qui permettrait peut-être une vision plus réaliste des choses.

        Je sais, je rêve…….

Comments are closed.