Présidentielles : le CSA vire drapeau français et Marseillaise par peur du « nationalisme délirant »


Présidentielles : le CSA vire drapeau français et Marseillaise par peur du « nationalisme délirant »

C’est clair et net. La seule susceptible de montrer un drapeau français dans ses clips étant Marine Le Pen, le CSA lui dit clairement que le nationalisme c’est délirant ( bonjour l’impartialité, la neutralité… du CSA !).

Et pour que que l’on ne puisse pas lui reprocher de parti-pris, le CSA interdit aussi le drapeau européen, des fois que les européistes de service que sont Macron et Fillon soient assez stupides se montrer enveloppés dans le sinistre drapeau bleu, sachant à quel point l’UE est détestée par les Français. Et ça ne date pas d’hier. En 2005, déjà…

https://francais.rt.com/france/36408-nationalisme-csa-drapeau-francais-clips-campagne-officielle

Voici donc un élément à charge supplémentaire contre Hollande, ses pompes et ses relais.

On rappellera que le CSA est composé d’ennemis du patriotisme, de la France et donc de Marine Le Pen :

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel est composé d’un Collège qui comprend sept membres nommés par décret du Président de la République. Le président est désigné par le Président de la République, trois membres sont désignés par le président du Sénat et trois autres par le président de l’Assemblée nationale. Le Conseil est aujourd’hui présidé par M. Olivier Schrameck.

Olivier Schrameck, le Président actuel, jusqu’en 2019 ( ça promet si c’est Marine qui est élue d’ici la fin de son mandat ) a été chargé de mission auprès de plusieurs ministres sous Mitterrand, directeur de cabinet de Jospin…

Et son parcours comme son arrivée au CSA et sa gestion de France télévisions dont il a nommé la Présidente montre clairement à ceux qui douteraient encore que CSA comme télévision sont à la botte du pouvoir en place. Celui de Hollande et Macron.

Lorsque Lionel Jospin est battu au premier tour de l’élection présidentielle de 2002, devancé par Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen, la socialiste Marie-Noëlle Lienemann déclare « Olivier Schrameck est un déconnecté du pays réel. Il est de ces gens qui sont obsédés par les titres de une du Monde, mais qui ne connaissent rien à la gestion politique locale, qui n’ont jamais dépassé le périph parisien ». Elle estime qu’il aurait réussi peu à peu à enfermer Lionel Jospin dans une politique ne pouvant plaire qu’au microcosme parisien4. 

[…]

Le 24 janvier 20136 il est nommé par François Hollande à la présidence du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA)7,8 en dépit du fait qu’il n’a aucune compétence particulière dans ce domaine3,9. Sa nomination est dénoncée comme une atteinte aux principes énoncés pendant la campagne présidentielle de François Hollande selon lesquels les hauts fonctionnaires seront nommés sur leur compétence et leur expérience et non pas selon des intérêts partisans10

[…]

Il est mis en cause lors de la nomination de Delphine Ernotte à la présidence de France Télévisions13. Les comités de rédaction de France 2 et France 3 dénoncent le 21 avril 2015 la procédure « opaque et anti-démocratique » mise en place par le CSA pour choisir le nouveau président de la télévision publique14,15. Philippe Bilger critique également une nomination « dans un climat de connivence et de clientélisme aux antipodes de la transparence que l’audiovisuel aurait exigée »16. Laurent Mauduit décrit une désignation « entachée d’irrégularités »12.

Et vous voudriez que ce CSA-là, ce Président de CSA-là ne s’engage pas dans la campagne, pour interdire à Marine de montrer aux Français qu’elle est la seule pour qui le mot France, son histoire et son drapeau sont essentiels ?

Cerise sur le gâteau, il sera même interdit aux candidats d’utiliser la Marseillaise en fond sonore…

A se demander dans quel pays et pour quel pays les 11 prétendants à la magistrature suprême postulent…




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


18 thoughts on “Présidentielles : le CSA vire drapeau français et Marseillaise par peur du « nationalisme délirant »

  1. marre-du-PS

    Les médias Nord Américains ont-ils masqué leur drapeau national lors des élections présidentielles? L’Union Jack britannique a-t’il été escamoté lors du référendum du Brexit ? Au nom de quoi ces salopards antipatriotes auraient-ils le droit de cacher notre drapeau, celui DE NOTRE NATION, pour lequel leurs aïeuls et les nôtres ont versé leur sang? Il n’y a que des dégénèrés de cette sorte pour oser considérer notre emblème national comme une maladie honteuse! Ce sont eux qui crachent dessus et l’ont mis dans le caniveau, où, comme elle l’a dit, Marine Le Pen est allée le rechercher! En d’autres temps des gens pareils auraient été fusillés pour haute trahison!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      et le pire est qu’un candidat qui passerait outre… verrait son clip disparaître des écrans;;; et le temps qu’il y ait un recours l’élection sera passée

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Hallucinant !

    On dirait un poisson d’avril !!

    Sur Schramek, Chevènement avait écrit tout un livre pour souligner son rôle catastrophique, auprès de Jospin, dans l’affaire corse des paillotes.

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Ils n’ont pas parlé de prohibition de fourches !!!! Excellent ! Excellent ! Au moins il nous reste encore ça et la chansonnette !

  4. Xtemps

    Ces gens là sont des fous, les déséquilibrés c’est eux, ils sont bons pour l’asile de fou.
    Comment voulez vous que les français les choisissent, alors qu’ils refusent la France.

  5. claude t.a.l

    Je trouve le  » CSA  » bien modéré .

    Il aurait dû poursuivre :
     » …. en revanche, tous les drapeaux et hymnes étrangers DOIVENT figurer dans les clips de campagne, de préférence si ce sont des hymnes et des drapeaux de pays musulmans, comme cela s’est passé, place de la République, pour fêter l’élection de François Hollande « .

    Un candidat à la Présidence de la République Française qui ne doit ni montrer NOTRE drapeau, ni chanter NOTRE hymne national !

    ………..

     » c’est à ce moment là que je perds la folie,
    et que je reste seul,
    avec mes yeux de fou !  » ( Léo Ferré )

    1. pikachu

      C’est vrai que j’aurais aimé Voir Melenchon mettre ses actes en accord avec ses discours (sur la France qui a besoin des Arabes et des Berbères) et le voir, comme Montebourg en son temps, danser sur de la musique arabe pu sur un morceau de darbouka.

  6. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Personne n’a encore fait allusion à Léon Zitrone … (mort en 1995) déjà oublié?
    « les onze y trônent »

    1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

      Oh ! que si moi j’y ai pensé ! Je me demande ce qu’il penserait de tout çà et comment il se comporterait malgré la répression. J’ai glissé un commentaire hier soir dès parution de l’article, mais il s’est envolé ; il ne s’est pas enregistré. Au passage j’avais voulu aussi adresser des félicitations aux illustrateurs des articles, des artistes qui dégainent leurs crayons plus vite que leur ombre. Et celui qui illustre cet article est particulièrement éloquent, très pertinent.

      On voit quand même quelques chroniqueurs TV tenter un chouia de liberté d’expression ; c’est le cas notamment de Frédéric Taddeï, de Jean-Pierre Pernaut, Élise Lucet, Eric Zemour… qui se font remonter les bretelles mais qui restent droits dans leur bottes et ça fait du bien.

      Zitrone, quand même c’était autre chose ! il y avait de l’érudition et du langage ainsi qu’une liberté de ton.

  7. Daniel

    ce n’est pas nouveau, çà existe depuis 1988, informez vous !!! «  » » » »Précision importante, toutefois : cette réglementation n’est pas récente… du tout. « Cette règle existe depuis 1988 », précise à franceinfo Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du groupe de travail Pluralisme au CSA. On la retrouve en effet dans un document similaire publié peu avant l’élection de 2012, ainsi que celle de 2007, ou encore de 2002, etc. But de cette interdiction ? « Protéger les emblèmes nationaux, pour qu’ils ne soient pas instrumentalisés à des fins partisanes », explique encore Sylvie Pierre-Brossolette. » » » » » »

  8. Rubis

    J’ai dû mal comprendre. Je croyais que je votais pour un président Français en France, pays faisant partie de l’Union Européenne.
    Si on a plus le droit d’être patriote maintenant…

  9. Alexandra Dougary

    Il s’agit de l’élection présidentielle, EN FRANCE ! Donc pas le droit d’exhiber le drapeau national ni de chantier l’hymne national ? Est-ce qu’on peut dire UBUESQUE ? Comme disait mon pépé : « non seulement on a atteint le fond de la connerie mais on gratte avec les ongles pour aller plus bas.. » à l’époque (j’étais toute chiquette) cela me faisait rire aux larmes. Curieusement, plus maintenant.

Comments are closed.