Etonnant discours d’Orban : il annonce une Europe de l’ouest musulmane mais il veut conserver l’UE


Etonnant discours d’Orban : il annonce une Europe de l’ouest musulmane mais il veut conserver l’UE

Allocution de Victor Orban au congrès du PPE ( Parti Populaire Européen ) de Malte.

Traduction 

Je voudrais remercier le parti frère (Parti Populaire Européen), son Président pour sa très bonne hospitalité.

Nous allons débattre aujourd’hui du futur de l’Europe.

Nous, les ressortissants d’Europe centrale avons soufferts pendant des décennies sous la dictature communiste et l’occupation militaire soviétique.

Nous remercions Dieu de nous avoir permis de rejoindre à nouveau l’Europe et d’intégrer l’Union Européenne.

Selon nous, l’Europe est le meilleur endroit au monde où il fait bon vivre.

Nous avons le loisir de vivre librement et de prospérer dans une culture qui nous est propre.

Mais, en envisageant l’avenir, de sérieux dangers apparaissent et, par conséquent, nous ne devons rien occulter et en parler franchement. C’est un préalable pour notre réussite future.

Nous faisons face à une crise migratoire et à des problèmes de sécurité dus au terrorisme. Nous avons aussi une poussée démographique ainsi qu’une tension de politique étrangère avec la déstabilisation de l’Ukraine et les Balkans en état d’ébullition.

Je dois l’avouer : l’Europe d’aujourd’hui hypothèque celle de demain.

Cela explique l’apparition de partis extrêmes ici même sur le continent le plus avancé au monde.

Il y a deux ans à Madrid, nous nous sommes interrogés sur la crise migratoire. Aujourd’hui, nous avons des certitudes. La migration est de fait le cheval de Troie du terrorisme. La migration s’est révélée comme étant une fausse solution à la pénurie de main-d’œuvre. Elle est de plus en plus un business pour les ONG. La migration apporte avec elle un potentiel antisémite significatif en Europe. Les migrants préfèrent vivre dans des sociétés parallèles plutôt que de s’intégrer.

On ne peut que constater, depuis notre dernier congrès de Madrid, que le politiquement correct masque les vrais dangers de cette migration.

Nous, les habitants de l’Europe centrale, pensons que si rien n’est fait, il y aura une présence musulmane dominante dans la partie ouest de l’Europe et cela au cours de la présente génération.

Je sais très bien que la gauche conduit une politique de culpabilisation de l’Occident en lui mettant la pression à propos des croisades et du colonialisme. Mais cette politique de gauche prive l’Europe de ses armes intellectuelles pour combattre cette invasion musulmane.

Nous qui sommes issus de l’Europe centrale voulons complètement revoir notre politique migratoire. Nous devons reprendre le contrôle complet de nos frontières. Ne croyez pas ceux qui vous disent que cela est impossible. En tant que ressortissants hongrois, nous protégeons les frontières européennes sur des centaines de kilomètres sans contributions financières majeures de l’Union Européenne. De fait, nous subissons les foudres de Bruxelles. C’est là la réalité de la « solidarité».

Nous devons renvoyer les migrants qui sont arrivés illégalement et nous devons refuser le qualificatif de «non sécuritaire » à un quelconque état de l’Union.

La Cour des Droits de l’Homme doit être réformée de manière urgente parce que ses jugements sont une menace pour la sécurité des citoyens européens et une invitation aux migrants. Le point le plus important étant que toute procédure devrait être poursuivie en dehors de la juridiction de l’Union Européenne en créant des sanctuaires sur les côtes libyennes.

De toute évidence nous devons aider ceux qui sont dans le besoin. Nous devons le faire là où est le problème plutôt que de l’importer chez nous.

Chers amis, je propose aussi une réforme de la politique étrangère de l’UE. Nous devons parler franchement même si cela nous coûte.

Nous commettons actuellement d’énormes erreurs.

Nos politiques déficientes ont contribué à la déstabilisation du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord.

Être les alliés des Américains n’excuse rien.

Les pays de cette région n’étaient pas gérés par des gentlemen avant notre intervention douteuse, mais la situation est pire maintenant.

Nous avons agi comme des pompiers pyromanes.

Ce que je veux dire c’est que nous ne devrions pas, après avoir donné un coup de pied dans la fourmilière, être surpris d’être envahi par les fourmis.

Nous devons sortir de notre torpeur et œuvrer pour une nouvelle politique étrangère se préoccupant  de la stabilité internationale. Et cela vaut aussi pour la Turquie d’Erdogan.

Si des millions de migrants reprennent le chemin des Balkans, il sera impossible d’assurer une quelconque stabilité.

La Macédoine ne peut pas être stable sans le parti de Gruevski. La stabilité dans les Balkans dépend d’une nouvelle élection en Macédoine le plus rapidement possible.

J’accueille avec bienveillance la nouvelle résolution sur l’élargissement de l’UE.

Nous devons accepter le Monténégro le plus vite possible, il en va de la stabilité dans les Balkans. Nous devons aussi accélérer les négociations d’adhésion à l’Union de la Macédoine et de la Serbie.

Je souhaite bonne chance au premier ministre Vucic pour les élections de cette fin de semaine.

Mes chers amis, ma patrie est la porte d’entrée des Balkans.

Tous les jours j’assiste à l’augmentation des influences russe, américaine et turque alors que l’influence de l’Union Européenne décroît.

C’est une mauvaise politique et il est temps d’en changer.

Chers membres de ce congrès, la gauche a clairement un plan de changement de l’Europe. Ils veulent laisser entrer des millions de musulmans. Ils veulent mettre de côté le principe de subsidiarité. Ils veulent nous imposer une réglementation sur le marché du travail. Ils veulent augmenter les impôts et, enfin, les socialistes veulent une Europe socialiste.

Cela sera fatal à l’Europe.

Nous allons perdre notre identité chrétienne, devenir moins compétitifs et perdre l’espoir du plein emploi.

Je suggère que nous acceptions une confrontation intellectuelle avec la gauche.

Nous sommes le Parti Populaire et nous ne devrions pas avoir peur que la gauche nous qualifie de populistes. Nous savons que nous le sommes pas.

Le PPE devrait être le porte-drapeau et l’avocat de l’Europe dans laquelle une place est faite pour notre identité chrétienne, notre fierté nationale, nos valeurs traditionnelles de la famille et [le soutien] de notre modèle de société.

Si nous voulons conserver notre première place mondiale alors l’Union Européenne doit être réformée. Pour en montrer le chemin, le Parti Populaire doit changer.

Je suis convaincu qu’aujourd’hui nous avons fait un pas dans la bonne direction.

Je vous remercie beaucoup.

Traduit de l’anglais par Denis.

Ce discours est étrange…

Orban abandonnerait-il son armure de preux chevalier nationaliste eurosceptique ?

Certes, et nous en sommes heureux, il continue de dénoncer et pourfendre l’islam, il annonce « si rien n’est fait » l’islamisation de l’Europe de l’ouest ( il faut dire que ce que nous voyons chaque jour renforce son analyse…). Il dénonce la Cour Européenne des Droits de l’Homme mais…

Mais il ne parle pas de quitter l’UE. Au contraire, il encourage l’adhésion du Montenegro, de la Macédoine, de la Serbie… sans doute pour que le poids des nations anti-islam devienne majoritaire.

Bref, il ne voudrait pas quitter l’UE mais construire une autre Europe, avec l’élection de partis populaires comme le sien, et notamment en Macédoine. Il a compris que les Balkans étaient une poudrière et il attend que l’UE calme les choses… L’UE et les électeurs.

Bref, il accuse la gauche d’être à l’origine des mauvaises décisions de l’UE, oubliant que les partis de droite sont majoritaires au Parlement européen et gouvernent avec la gauche, au Parlement comme à la Commission européenne, dirigée par Juncker, un homme de droite…

Orban veut retrouver la maîtrise complète de ses frontières… sans sortir de l’UE ???

Orban n’a pas compris ou plutôt il ne veut pas voir que l’UE est irréformable par ses institutions mêmes, et qu’en sus le camp des eurosceptiques est encore terriblement minoritaire, sans doute qu’il  a besoin de Juncker pour boucler son budget…

Pense-t-il que ce discours va lui permettre de continuer à refuser les quotas tout en ayant tout de même ses subventions ?

Et on aimerait savoir qui il vise quand il dit ceci :

Cela explique l’apparition de partis extrêmes ici même sur le continent le plus avancé au monde.

Alors, si Orban a pu nous faire rêver ( et on rêve toujours d’un Orban à la place d’un Hollande ), son discours de Malte sonne bizarrement… Et est inquiétant.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


23 thoughts on “Etonnant discours d’Orban : il annonce une Europe de l’ouest musulmane mais il veut conserver l’UE

  1. Durandal

    Inquiétant, en effet… A-t-il subit des pressions ?
    A suivre avec vigilance et méfiance.
    Si les dernières digues « nationalistes » lâchent s’en est fini de l’espoir de voir un jour, revenir, l’Europe des Nations. Comment contrer ceux qui détiennent l’intégralité des richesses de la planète quand les seuls interlocuteurs que nous aurons ne seront plus que des petits commissaires, pantins d’une organisation extra-nationale apatride et occulte ?
    Il est plus qu’urgent de réagir. Nous connaissons tous, autour de nous, des abstentionnistes déclarés ou potentiels c’est là qu’il faut porter la parole et convaincre.
    Nous sommes mal, très mal mais rien n’est encore définitivement perdu.
    Notre seul espoir : Marine, vite !

    Merci à vous, Christine, pour votre action patriote. Résistance !

  2. claude t.a.l

    Je ne vois pas d’aberration dans le discours d’ Orban.

    – quand il parle de  » la gauche « , il parle de l’idéologie politiquement correcte, droitdel’hommiste, dominante, qui est aussi bien représentée par Merkel ( droite ) que par Hollande ( gauche ) , mais qui a son origine à gauche.

    Orban dit clairement :  » politique de culpabilisation de l’Occident en lui mettant la pression à propos des croisades et du colonialisme. Mais cette politique de gauche prive l’Europe de ses armes intellectuelles pour combattre cette invasion musulmane. »

    – ne pas quitter l’ UE. ( qui est catastrophique telle qu’elle est, j’en conviens ).

    Tous les pays de l’ Est ( sauf peut être la Bulgarie et la Serbie – pour cause de bombardements de l’OTAN – ) ont une peur bleue de la Russie.
    Les pays du  » groupe de Visegrad  » ( Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Pologne ) ont été, à un moment ou un autre envahis par la Russie (ou l’ URSS ).
    La Bessarabie roumaine ( actuelle République moldave ) a été occupée pendant des années par l’URSS. ( et je pourrais développer sur la situation actuelle de la Transnistrie ).
    Et les pays baltes …

    Les pays de l’Est ont, pour cette raison, le sentiment de devoir appartenir à un ensemble fort ( l’ Europe, en l’occurrence ) pour contenir la Russie.

    En exagérant un peu, on pourrait dire que ces pays ont demandé l’adhésion à l’ UE après la chute du rideau de fer uniquement parce qu’ils ne pouvaient pas être les 51, 52 etc èmes des USA;

  3. marre-du-PS

    J’ai écrit attentat de Moscou, mais il s’agit de Saint-Petersbourg, bien sûr. Une horreur de plus, après celle de Londres. Quant aux Turcs, eux aussi nous emmerdent sérieusement. Il règne un climat généralisé d’insécurité en Europe, et mieux vaut éviter de voyager en Tunisie en ce moment, pays infesté lui aussi par l’islamisme radical.

  4. yoniii

    hi

    « Orban veut retrouver la maîtrise complète de ses frontières… sans sortir de l’UE ???

    Orban n’a pas compris ou plutôt il ne veut pas voir que l’UE est irréformable par ses institutions mêmes,  »

    faux ….

    rien n est ireformable
    il suffit de s en donner les moyen c est tous

    l islamofaschisme prouve que tous et reformable
    il suffit d appliquer la bonne contre mesure necessaire
    et on obtien des resultat en sa faveur sur le terraain

    la terreur inhumaine islamofaschiste genocidaire obtient des resultat car il fait le necessaire pour faire mordre ses ennemi la poussiere
    la dhimmitude occidentale de souche le prouve grandement

    les patriote n obtienne pas des resultat
    parce qu ils ne font la necessaire pour y parvenir

    en etat de 3e guerre mondiale
    le seul et unique moyen d obtenir des resultat reél sur le terrain en sa faveur
    c est de faire la guerre a ses ennemis

    la probleme ce n est pas l europe

    c est la dhimmitude d une parftie de l europe

    faite mordre la poussiere aux dhimmis de souche occideentale

    et vous obiendrait une europe patriotes

    et vous vaincrer nos ennemi

    by

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      le problème n’est pas l’Europe c’est l’UE merci de ne pas confonde, Yoniii

  5. ALPHA ... OMEGA .

    Un jour l’Europe de l’ouest sous domination musulmane … Bigre ! Alors qu’elle fut le berceau de la Révolution industrielle dès les années 1840 ( Angleterre , France , Belgique , Hollande , Allemagne ) .

  6. reuri

    Quand on pense que jean claude juncker (et ses neurones qui baignent dans l’alcool) a dit que le dictateur fidel castro était un « héros », il est plus que temps de démanteler cette union européenne allemande. Ce radeau de la méduse façon moukère merkel nous entraîne vers une dictature .

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Fallaci mais je ne veux pas de lien menant à ce site antisémite et raciste ; et on a déjà publié un article sur ce sujet il n’ y a pas très longtemps

  7. Marie Claude Mul

    Vous avez parfaitement raison,madame Tasin: Orban fait une erreur d’analyse capitale….ou fait semblant de croire en l’U E.
    Il n’y a pas de clivage GAUCHE- DROITE’au sein du parlement européen….pas plus d’ailleurs qu’au sein des nations qui composent cette »union »
    Ce clivage est(et a toujours été) un artifice des tenants du N O M pour faire avancer leur projet de GOUVERNANCE MONDIALE,en créant une opposition fictive entre les idées et donc des conflits,eux,bien réels,au sein des sociétés.
    Ce projet arrive à son terme,les sociétés sont éclatées,la confusion règne,les NATIONS ECLATENT,à la satisfaction d’un petit comité de MONDIALISTES:
    c’est le but recherché.

  8. Marie Claude Mul

    J’ajoute que le seul personnage POLITIQUE qui fait le bon diagnostic,en France,est une femme:MARINE LE PEN.
    Elle sait que l’U E est irréformable (cheval de Troie créé par les tenants du
    N O M,en Europe pour affaiblir les nations qui la composent,en particulier la France qui en est un des éléments principaux)
    Dans ce sens ,on peut considérer le débat d’hier comme fructueux: 3 au moins des « petits candidats » ont apporté de l’eau au moulin,pour notre candidate nationale,en se positionnant comme « anti-U E « 

    1. rosace

      Mais alors pourquoi MLP déclare-t-elle qu’elle « veut re-négocier les traités européens » ? Si l’UERSS est irréformable – et nous sommes bien d’accord sur ce point – alors aucune « négociation » n’a la moindre chance d’aboutir.
      De plus, « négocier » n’est pas souhaitable car cela sous-entend qu’on a déjà décidé de rester dans leur Europe de merde, alors que tout le problème est d’en partir !

      1. Dany posey

        Orban à surveiller…
        @rosace, à mon petit avis, avis bien léger face aux enjeux et à la rapidité des scoops, il me semble que Marine en parlant de renégocier les traités européens, tente de toucher le gros lot. D’abord rester légaliste, ne pas sembler brutale pour ne pas effaroucher les tièdes… ne pas renverser la table pour ne pas accréditer la diabolisation. Et ensuite SI elle est élue, tenter de négocier avec des adversaires bruxellois et allemands qui ne voudront pas négocier, sachant qu’elle n’est pas Tsipras. Et elle le sait.Alors, ayant fait la preuve de sa bonne volonté, elle fait son référendum qui deviendra un plébiscite pour elle, sa personne et les pleins pouvoirs. Ce ne sera plus une élection où il faut gagner à 51 % sur un programme, ce serait sur un point crucial , et sur sa carrure d' » homme d’état » . Elle le mériterait bien. Ou elle perd le référendum et elle s’en va. Et la tête haute parce qu’elle aura tout essayé. Pari risqué. Pour nous.
        Mais cette  » douceur » la féminise trop à présent puisque les sans dents n’en peuvent plus et que une partie de la population crétinisée et aux abois, veut sortir du cauchemar là de suite, et avec beaucoup de sauce. Beaucoup ne supportent pas qu’elle soit une femme et veulent un mâle, un vrai comme ce Monsieur À. ( propulsé lui aussi par les médias) né il y a un mois avec ses 500 signatures et qui n’a qu’un seul programme : article 50 prévu pour sortir de l’UE . Et pis c’est marre, espèrent ces cons. Pardon, mais il faut voir la haine et la folie de Monsieur À. contre Marine, Marion…. dans une vidéo soit disant off d’il y a quelques années mais exhumée fort à propos! Et très regardée.
        Je ne ferai pas la pub sauf si Mme Tasin me le demande. Âmes crédules s’abstenir, enfin si, je peux pas m’en empécher : c’est la secte Moon qui finance le FN. Et il faudrait que Moon soit un peu plus généreux : elle pourrait sortir de ses dettes et de ce petit tailleur au col pailleté qu’elle ne cesse de porter. Qui lui va trés bien comme tout ce qu’elle porte, y a pas de mal.

  9. rosace

    Christine, vous faites une très mauvaise conclusion.

    « Bref, il accuse la gauche d’être à l’origine des mauvaises décisions de l’UE, oubliant que les partis de droite sont majoritaires au Parlement européen et gouvernent avec la gauche, au Parlement comme à la Commission européenne, dirigée par Juncker, un homme de droite… »

    La gauche et l’idéologie qu’elle véhicule ont été à l’origine de tous les problèmes rencontrés, sans exception. Et ce que vous appelez des « partis de droite » ne sont en réalité que des officines mondialistes (autrement de la gauche quand elle ne veut pas dire son nom).

    Et si Juncker est un homme de droite, je veux bien devenir musulman !

    En dehors des partis dits « populistes », il n’y a pas, il n’y a plus de partis de droite à proprement parler en Europe.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      j’utilise les termes utilisés en Europe comme en France pour caractériser l’UMP et le PS, la droite, la gauche…même s’ils sont identiques. Parce que c’est Orban qui utilise le clivage.
      Absolument pas d’accord avec vous en ce qui concerne la responsabilité de la gauche,c’est Giscard qui n’était pas socialiste qui a mis le feu aux poudres, et après lui Chirac comme Sarkozy n’ont pas été des enfants de choeur, préparant l’ère HOllande.

  10. jolly rodgers

    moi qui est toujours vue en Orban un mec courageux et un exemple pour nous tous , j’avoue que sont discourt sur l’ UE me laisse dubitatif . si nous voulons stoppé l’invasion et l’islamisation de l’Europe il faut sortir de l’UE et recrées une Europe des nations ou les pays d’Europe et leurs peuples serais souverains. je pense aussi que l’UE a trouvé le point faible de Victor Orban et des autres nations d’Europe centrale et ce point faible ces poutine et la Russie ,la peur de l’invasion Russe , d’ailleurs il en parlent dans sont discourt : » tous les jours j’assiste a l’augmentation de l’influence russe , américaine et turc ,alors que l’influence de l’union européenne décroit  » . mais qu’il ne crois pas que l’union européenne vas faire quoique -se-sois en cas de litige entre la Hongrie et la Russie . de plus je constate que Victor Orban est beaucoup plus courageux que poutine vis a vis de l’islam et de l’immigration , la Russie de poutine fait des concessions avec l’islam , alors que la Hongrie de Orban ,non . l’union européenne vous imposera l’immigration et l’islam qui vas avec , ainsi que la fin de votre souveraineté , ne rentré pas dans ce leurre mes amis d’Europe centrale ! nous , en occident l’UE nous a mis sur la paille, a tué nos métiers ,a fait de nos villes et nos régions des zoos touristiques ou le peuple est déconsidéré , nos cotes sont devenues des marina pour milliardaires, banques , mafia immobilière ….les autochtones ne peuvent plus vivre dignement sur la terre de leurs ancêtres , des étudiants ce prostitues , la gentrification a tué les rapport sociaux entre les gens. chers amis d’Europe centrale , rentré dans l’UE équivaut a signer un contrat avec le diable !

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      C’est aussi que la Russie a plusieurs millons de musulmans sur son sol : pas la Hongrie.

      Cela fait une sacrée différence.

      1. jolly rodgers

        bonjour @anti islam,
        oui mais a l’époque de l’URSS ils avaient interdit l’islam ,je ne vois pas pourquoi poutine ne ferait pas de meme ! quand on veux on peux , surtout qu’il n’a pas les mains liées avec les ligues des vertus il y’en a pas là bas . bien a vous

  11. Xtemps

    Veut-il tendre une dernière chance à l’union européenne de se réformer concernant l’immigration et surtout musulmane ou bien il y a erreur de la traduction sur l’adhésion à l’union européenne.
    Car avec l’union européenne, c’est l’Islamisation assuré avec ces escrocs imposteurs aux pouvoirs.
    Cela à l’aire d’une adaptation politique et stratégique de son environnement des pays de l’Est.
    Comme il le fait comprendre aussi, il y a apparemment, avec l’éclairage dans son discours, des gens qui ont encore peur des Russes, çà c’est possible.
    Mais c’est les Russes ou l’union européenne et l’Islam, je crains qu’avec le temps, ils choisiront de se retirer de l’union européenne à cause de l’Islam, ils ne pourront pas rester dans ces conditions.
    Il attend peut être que l’union européenne s’effondre et redevient en Europe des Nations, qui était le meilleur pour les peuples européens où il faisait encore bon vivre.
    Les européens ne veulent plus continuer avec cette union européenne là, à cause de la trop grande présence de l’Islam en Europe, qui n’arrange pas les choses, çà c’est sûr.

  12. Péter Wardein

    Désolé Christine… Mais Orban a raison. Il faut rester dans l’UE et l’enquiquiner de l’intérieur. Marine Le Pen est trop loyale sur ce plan là. Est-elle réellement persuadé qu’il faut sortir de l’Euro tout de suite. Tout se passe plutôt comme si elle jugeait bon de quitter l’UE en commençant par le plus grave: abandonner la solidarité monétaire. Il y a pire que d’être dans un avion mal piloté et qui traverse une zone de turbulence: sauter de l’avion.
    Chions dans les bottes de Bruxelles et des allemands, et ils ramperont pour nous proposer des solutions alternatives moins dangereuses que la sortie pure et simple.

  13. Leroux

    Il est peut-être un peu tard pour ce article, mais j’ai une question au sujet d’Orban : lorsqu’il dit qu’il pourrait accueillir uniquement les réfugiés chrétiens, comment fera-t-il le « distingo » entre vrais chrétiens et faux chrétiens ?

Comments are closed.