Grandeur du Coran et de Mahomet en question…


Grandeur du Coran et de Mahomet en question…

C’est une réflexion que je me fais depuis longtemps, mais je ne sais pas comment vous l’exposer, alors je vais essayer de la véhiculer avec une parabole.

Avez-vous remarqué comment les publicités pour les films ont changé ces dernières années ?

Avant, si on avait un film racontant une histoire d’amitié entre un enfant et un dauphin, on pouvait lire, sur son affiche publicitaire, un descriptif du type : « tout les séparait, les éléments, les hommes, mais l’amitié a fini par gagner » ou bien « Flipper et Tom ont grandi ensemble, sauront-ils rester amis malgré l’appel du grand large ?« . Aujourd’hui, les affiches ne renseignent plus sur le contenu du film,  elles assènent des « vérités » que nous devrions accepter comme telles parce qu’elles ont été proférées par tel ou tel magazine (Première, les Inrockuptibles) et qui ne sont que de l’autopromotion vide, d’autant plus vide que les superlatifs foisonnent. Du genre « …Assurément le meilleur film de John Doe depuis ‘Zouzou et sa trompette’– Les Inrocks », « 100% de fou rire garanti – Télérama », « un pur chef-d’oeuvre ! – L’Express ». Je suppose que vous avez tous fait ce constat.

Personnellement, ce genre de réclame provoque chez moi l’effet inverse de celui escompté : plus il y a d’autopromotion sur l’affiche, plus je soupçonne le film d’être un navet.

Venons en au Coran et à Mohamed. D’après l’Islam et les musulmans : 1/ le Coran est le plus grand livre de l’histoire de l’humanité 2/ Mohamed est le plus grand homme que la terre ait connu, c’est le meilleur modèle à suivre.Sur le fond, je dis : « OK, pourquoi pas ? ». Je suis Juif, élevé dans la pensée critique occidentale et donc je dis « OK, pourquoi pas ? ».

Immédiatement, cependant, quand je gratte un peu, tout s’effondre.

Mohamed est le meilleur des hommes, dacodac, mais dès que je lis le Coran, je n’y vois rien qui permette de donner du crédit à ces allégations. Déjà parce que dans le Coran, la biographie de Mohamed n’est pas très renseignée. Ensuite, parce que ce qui y est dit le concernant ne démontre jamais une quelconque grandeur.

A l’opposé, quand je lis la Bible, par exemple quand je lis l’histoire de Joseph trahi par ses frères, qui leur pardonnera malgré tout, qui n’aura pas sombré dans le désespoir malgré ses années injustement passées en prison, je lis l’histoire d’une personne qui a une profondeur et qui a une sensibilité. Idem pour Moïse : un homme qui libère tout un peuple de l’esclavage, qui reste humble alors qu’il parle avec D.ieu en tête à tête, et qui se fait l’avocat, devant Dieu, d’un peuple pécheur, obstiné, ingrat quand ce même D.ieu, suite au Veau d’Or veut le détruire. Comment ne pas être interpellé par son dévouement ?

Ce genre de lecture amène automatiquement ce questionnement : « si j’avais été à sa place, aurais-je pu en faire autant ?«  Je pourrais certainement continuer avec d’autres personnages de l’histoire sainte : on voit chez eux un relief et une profondeur. Quand je lis le Coran en revanche, je ne vois rien de tout cela chez Mohamed qui n’est ni un personnage attachant, ni un personnage suscitant l’admiration. Je veux bien qu’il soit le plus beau modèle etc… mais rien, strictement rien dans le Coran, ne permet d’étayer cette assertion. Elle est purement gratuite, tout comme ces affiches publicitaires que j’évoquais plus haut : des superlatifs gratuits.

Idem quand je lis le Coran: je le lis en français, peut-être y a-t-il dans le texte original, une musicalité, des rimes riches, un rythme régulier comme dans le théâtre français avec ses alexandrins ? En tout cas, le lire en français révèle que c’est un texte inintéressant. Beaucoup de propos négatifs : le châtiment qui revient en boucle, beaucoup de violence. Je n’y ai pas trouvé de quoi donner à réfléchir ou élever l’âme.

Bref, là où je veux en venir, c’est  cela : comment font les musulmans de notre époque, qui sont alphabétisés, qui ont lu des livres, vu des films, pour ne pas se rendre compte de la supercherie ? Que trouvent-ils de grand en Mohamed ?

D’accord c’est le best of the best, mais peuvent-ils alors citer une de ses qualités ? La bonté peut-être ? Voit-on dans le Coran quelque récit qui démontrerait sa bonté ? Quelqu’un parmi les lecteurs de R.R. a-t-il jamais questionné un musulman pour lui demander quel est le trait de caractère qui résume Mohamed : l’humilité ? La générosité ? Le respect de la parole donnée ? L’empathie que l’on peut déceler chez Jésus dans l’histoire de la femme adultère qui doit être lapidée ? Ne vous trompez pas, mon propos n’est pas de dire, telle religion est mieux, telle religion est moins bien. Mon propos est de dire : en quoi Mohamed est-il vraiment le meilleur des hommes ? En quoi n’est-ce pas une formule aussi vide que les réclames racoleuses ? Les musulmans qui prétendent que Mohamed était le meilleur des hommes, ne sont-ils pas tout simplement des perroquets qui répètent un slogan qui n’a valeur de vérité que parce qu’il fait consensus chez eux ? En quoi Mohamed était-il un brave homme ? Je lis l’histoire de Kinana que Mohamed fit torturer jusqu’à ce qu’il en meure et je n’y vois aucune bonté, aucun exemple à suivre. Si j’utilise le même critère : « Si j’avais été à sa place, aurais-je pu en faire autant ?« , la réponse est immédiate : Non ! Jamais je n’aurais atteint une telle bassesse, une telle cruauté. Je repense au fait qu’il épousa Zaynab, la femme de son fils adoptif. Aurais-je pu en faire autant ? Bien sûr que non, j’aurais eu la décence de ne pas humilier mon fils, même adoptif, d’une manière aussi vile. A l’opposé, dans la Bible, quand Sarah l’épouse d’Abraham, stérile, apprend par des anges qu’elle enfantera dans sa vieillesse, elle s’étonne : « je ne suis plus fertile et mon mari est un vieil homme« . Lorsque Dieu rapporte ces propos à Abraham, il n’en répète que la première partie : « je ne suis plus fertile » et omet la seconde (« mon mari est un vieil homme ») pour ne pas peiner Abraham ou mettre Sarah dans l’embarras. Simple question de tact. Je pourrais multiplier ces comparaisons à n’en plus finir.

Bref, comment font tous ces musulmans modernes, qui ont lu autre chose que le Coran, pour continuer à répéter que le Coran est le plus grand livre jamais écrit, que Mohamed est le meilleur des hommes ? J’aimerais vraiment comprendre le bug. Y a-t-il un apostat de l’Islam qui pourrait me répondre ? Faut-il y voir du conformisme ? La force de l’auto-suggestion ? La volonté de ne pas déplaire à ses parents ? N’ont-ils toujours pas assimilé le fait qu’une assertion doit être démontrée et non assénée ?

Au plaisir de lire vos commentaires.





26 thoughts on “Grandeur du Coran et de Mahomet en question…

  1. john john

    Cest tout simplement de la propagande.
    99% des médias , journaux, radios, télés sont la propriété des banques.
    Elles ont déjà pris le contrôle des Etats, de leur économie, de leurs médias.

  2. severic2009

    Nos chères MUSULMANS sentent le vent tourner dans toute l’Europe et commence a essayer de redorer leur blason couvert de sang des attentats perpétrés par les siens,car il n’y a pas deux ISLAM,ni deux CORAN,il contient toujours 2327 versets dont 109 prônent toujours et prôneront toujours notre élimination,celle des mécréants des infidèles que nous sommes,il méprise toujours la femme et la mère,ce n’est pas une religion ,c’est une théologie mortifère,barbare,monnayeuse,intolérante,ils sont et seront imperturbablement « MUSULMAN ET RIEN D’AUTRE,JAMAIS LAÏQUE,JAMAIS EUROPÉENS DE QUELQUES PAYS QUE CE SOIENT..!!ils ne veulent pas s’intégrer,mais nous désintégrer,et nous asservir..!!

  3. NICOLAS F.

    Les musulmans sont des adeptes du bourrage de crâne.Sur facebook, je m’amuse à suivre un ou deux personnages avec un nom et prénom musulman (pas difficile à trouver !),eh bien tous les jours ces musulmans dénichent des cartes postales ,images « pieuses » en arabe ou pour la plupart du temps traduits en français .Ils les « partagent « à gogo avec leurs corréligionaires.
    Ce ne sont pas des extraits du Coran mais des « préceptes » pseudo new âge dégoulinants de bons sentiments avec pour arrière fond les paroles et: illustrations le bon petit père allah .
    Cela me laisse perplexe :d’où viennent ces documents ,qui les éditent? Qui fait le bourrage de crâne sur cette propagande éhontée d’amour et de lumière vouée à allah On ne voit jamais Mahomet.
    Encore une fois,c’est copié :sur nos vieilles images de catéchisme et de bondieuserie pour enfant . C’est bizarre ,très niais, mais cela a visiblement un succès fou.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Je trouve cela plutôt rassurant : cela prouve que la position coranique stricte est intenable :=)

    2. john john

      Les musulmans fonctionnent beaucoup sur le mythe, la légende, les contes et légendes.Cela vient de la bédouinité.
      Les arabes, à la base sont des tribus de tradition orale.
      Ils croient dur comme fer que le coran est tombé du ciel.
      Le pire , c’est que quand vous discutez avec eux des versets du coran qui sont contradictoires, soient, ils vous insultent, soient, ils pratiquent la takkia, qui consiste à dire que ces versets doivent etre pris de manière métaphorique.Alors que c’est totalement faux, l’islam est une loi qui doit etre appliquée à la lettre.
      Ou alors , ils vous citent les versets de la mecque qui sont abrogés.
      Le bourrage de crane commence vers l’age de 5 ans, à l’école coranique.
      Mais s’il n y avait que cela, ce ne serait pas grave.
      Dans ce bourrage de crane ( l’école coranique ), on formate l’enfant dans la haine des juifs, des chrétiens, des athées, des agnostiques, de tous ceux qui ne sont pas musulmans.
      En ce sens, l’islam est une anti-religion et un danger pour nos valeurs et nos libertés.
      L’islam ne reconnait pas la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.
      l’Islam ne reconnait pas la démocratie.La loi de l’islam est la charia.
      En général, les musulmans comptent sur leur taux élevé de fécondité, pour ensuite prendre le pouvoir et imposer la charia.
      Une fois qu’il sont en majorité, les minorités ethnico-religieuses n’ont pas d’autres choix que de fuir.
      Dans les quartiers islamisés de France, les non-musulmans sont
      ( quand ils en ont les moyens ) obligés de fuir la pression chariatique: exemple: dans les quartiers islamisés, il n’y a plus de boucherie française avec des cotes de porc ou du jambon, il n’y a plus que des boucheries hallal, les femmes qui portent des mini-jupes sont insultées, voire agressées, parfois violées.
      Les musulmans imposent leurs lois partout ou ils sont en majorité : ça s’appelle le jihad démographique.

  4. Philippe Mangé

    Des penseurs, historiens et sociologues politiques en particulier, ont rapproché l’adhésion des musulmans à l’islam du coran de l’adhésion des soviétiques et des Allemands de l’est au communisme de l’ex-URSS . Est-ce le résultat des propagandes ? Ou le besoin de refuges sécurisants ? Croyance et crédulité sont proches.

  5. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Je signe à 100% :=)

    La réponse à votre question est donnée par Wafa Sultan :

    « Les musulmans sont les hommes d’un SEUL livre ».

    Comment comparer dans ces conditions ?

    1. Agnes

      Thomas d’Aquin écrivait : « Mefie-toi de l’homme d’un seul livre  » Il avait tout compris.

  6. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Votre intéressante réflexion, sous forme de questionnements, ne pouvait me laisser indifférente et ne pas provoquer l’envie de vous répondre.

    Vous devez connaître l’écrivain Marek Halter… J’ai toujours beaucoup de plaisir à le lire car sa prose a le pouvoir de solliciter l’imagination et de susciter des images, comme un film, de sorte qu’il est impossible d’oublier ses romans. Mais, je pense qu’il est de trop « bonne volonté » car, grâce à son talent et à sa sincérité, on pourrait croire que Mahommet était un homme comme les autres, visité par la Grâce, sous la forme de l’ange Gabriel…

    Pour ma part, et sans doute pour tout chrétien digne de ce nom, le Malin à pris la forme de l’ange Gabriel pour inspirer le Coran. Il n’y a pas de doute à ce sujet eu égard à ce qu’on peut y lire de violence. Seul le diable peut séduire les hommes alors qu’il les pousse aux crimes !

    Enfin, pour en revenir à Marek Halter – et là je copie ce qui est écrit sur la couverture au dos de l’un de ses livres : « Marek Halter, juif polonais, de renommée internationale a toujours oeuvré pour le rapprochement des trois religions monothéistes. Après le succès de sa tétralogie « La Bible au féminin », il rend hommage dans sa nouvelle trilogie « Les femmes de l’islam », aux trois grandes figures qui y ont joué un rôle fondamental ; Khadija, Fatima et Aïcha ».

    Je vous recommande la lecture de ces trois livres, qui vous donnera une idée de la naissance de l’islam, à défaut de vous convaincre.

    En ce qui me concerne je m’interroge aussi, principalement sur ce qui amène des Français ou des européens à se convertir à cette religion (?)

    Par ailleurs, autre question et non des moindres, les différentes versions du Coran !!! Les versions édulcorées pourraient être la réponse aux conversions des occidentaux.

    En effet, les Français qui disent avoir lu le Coran ne vous croient pas quand vous leur parlez des fameuses sourates sanguinaires… Contre toute attente on se heurte à leur obstination, leur conviction : ils ont lu le vrai Coran et c’est nous qui sommes haineux.

    Je viens de vivre cette triste expérience qui a brisé une amitié.

    1. pikachu

      @Olivia blanche
      J’ai lu les différents points évoqués et ayant lu un morceau de la prose de Marek Halter, j’ai pu constater, que sa lecture était plaisante.
      Sur le point des conversions et sur le point de l’inspiration de Mohamed par le diable, je suis en désaccord avec vous.
      Pour les traductions du Coran, expliquant les conversions :
      quand bien même ces traductions auraient été expurgées de leur violence, cela ne justifie pas de se convertir. En principe, on a une démarche d’intérêt envers une religion ou une philosophie parce que l’on cherche une vérité, on a un questionnement et que l’on veut des réponses : sur le sens de la vie, sur l’origine du monde, est-ce que D.ieu existe.

  7. UlysseUlysse

    Génial, cet article ! Quel lumineuse simplicité d’arguments… et comme ça peut être utile ! Merci Pikachu !

    1. pikachu

      @Ulysse
      Pour avoir un exemple du « beau modèle « , vous pouvez lire l’épisode de la razzia chez les Banu Mustaliq. C’est un mix de meurtre, de viol, de commerce d’esclaves avec Mohamed dans le rôle de chef d’orchestre :
      http://resistancerepublicaine.eu/2016/07/21/islam-et-pornographie-le-raid-chez-les-banu-mustaliq/

      Rien que de très routinier : Mohamed conduisit environ 80 de ces razzias (je le dis de mémoire, le nombre est à vérifier plus rigoureusement).
      La perfection humaine ? Vraiment ?

  8. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    La peur est mauvaise conseillère et tout le monde préfère se taire dans les régimes totalitaires car ceux qui ne sont pas d’accord avec le système sont ostracisés voire éliminés. Certains courageux s’aventurent cependant à exprimer leur indignation à leurs risques et périls https://m.youtube.com/watch?v=1fr6RW_AObw.

    1. pikachu

      @Lavéritétriomphera
      je connais un peu le personnage. C’est un comique arabe israélien. Sa chronique est très semblable à celle du Professeur Rollin, il y a quelques années : il s’enflamme pour finir en apothéose. « Aravi atsbani » est le nom de sa chronique et c’est vraiment drôle. Ici, on a repris une de ses chroniques dans un « détournement » pour vendre un livre, mais c’est un canular.
      Mais ce que vous dites est assez vrai et me rappelle ces foules qu’on mobilise dans les pays arabes, à la demande, pour des comités d’accueil purement bidons et dont le moteur est la peur de représailles.

  9. Claude LaurentClaude Laurent

    « …comment font les musulmans de notre époque, qui sont alphabétisés, qui ont lu des livres, vu des films, pour ne pas se rendre compte de la supercherie ? Que trouvent-ils de grand en Mohamed ?… »

    A mon avis plusieurs critères interviennent: leur inconscient programmé, l’influence de la oumma et les concepts du coran tels; « vous êtes la meilleure communauté… » et « les mécréants essaieront de vous détourner du droit chemin… » « l’islam est la vérité » etc.
    C’est à ce point bien ancré que nos enseignants ont du mal à aborder certaines vérités scientifiques.
    D’autres, par facilité, paresse, répètent comme des perroquets certains arguments comme « les croisades, l’inquisition, les chrétiens qui se sont aussi entretués, la bible falsifiée » sans fouiller un peu.

    Les christianisme nous a appris « aides-toi le ciel t’aidera » tandis que pour le musulman ce sera « si Dieu le veux » !
    Pour ce croyant qui n’est même pas responsable de meurtre (S 8:17) tout est binaire « halal » ou « haram ».

    1. pikachu

      C’est un élément intéressant.
      Je suppose que vous touchez un point clef. Il doit y avoir, dans la structure de l’esprit humain, une gradation des priorités. Il se peut que le besoin d’avoir une identité prévale sur le besoin de comprendre le monde, ou le besoin de justice ou le besoin de vérité. L’Islam fournit cette identité et ça doit rassurer. Cette identité se construit dans un double mouvement :
      1/ par la programmation de l’inconscient que vous évoquez (et que Nicolas F. et John John ont appelé plus prosaïquement « bourrage de crane » 😀 ).
      2/ par la construction « contre », en « porte à faux », ce que je ne suis pas. Ainsi, la victimisation a ceci de bon, pour eux, qu’elle désigne un ennemi : la France, le français, le juif, le chrétien, le pédéraste. Tout ce qu’il n’est pas. Il n’est pas ça le Musulman, ce dégoût de l’autre le rassure dans son être, entretient sa crispation identitaire : « quelle chance de ne pas être eux ! Quelle chance d’être moi ».
      Et cette satisfaction psychologique que fournit le fait d’avoir une identité (et qui plus est, une identité forte) est suffisamment gratifiante pour que les questions existentielles ne soient plus tellement dérangeantes, suffisamment gratifiante pour faire taire son intelligence ou sa curiosité.

  10. rudolph

    Une autre imposture de taille sur la carte de visite du bédouin: En quoi le mohamed peut-il être qualifié de  » prophète » ?

    1. pikachu

      @Rudolph
      Là vous touchez du doigt un point crucial.
      La définition de prophète vient du judaïsme. C’est celui qui communique avec D.ieu, c’est un concept monothéiste et donc comme tel établi par la religion mosaïque (ce qu’on a avant ce sont des devins ou des nécromanciens).
      C’est donc pour cela que les biographies musulmanes de Mohamed font précéder sa naissance par une annonce par un Rabbin d’un prophète qui s’appellera Mohamed ou Ahmed (p. ex. ici : http://islam.verite.free.fr/le%20prophete/mohammed_avt_pro.htm ).
      Le problème c’est que Mohamed par essence ne pouvait être prophète et la démonstration en est imparable.
      Je m’étendrai sur ce point dans ma reponse à Olivia blanche.

  11. Castagnole

    suivant les conseils de l’un d’entre vous, j’ai acheté et lu « le grand secret de l’islam ».
    Cette version des faits historiques explique très bien pourquoi le coran n’a ni queue ni tête, pourquoi Muhammad n’est pas un prophète, comment la Mecque a été créée « ville sainte » de toute pièces, etc.

    Par contre, là où ceux qui ont mis en place la doctrine ont été « géniaux », c’est en punissant de mort l’apostasie. Ça règle le pb de tous ceux qui voudraient sortir de la doctrine. Ils ne peuvent pas. Un grand imam (je ne sais plus lequel) a dit que si l’apostasie n’était pas punie de mort, l’islam aurait disparu depuis belle lurette. Ah !

    Ensuite, pour les muzz, la vie est hyper simple. Comme tout est envoyé par Allah, il n’y a plus de question existentielle. Aucune. Ni de question sans réponse, quel que soit le sujet. Tu as une question ? la réponse est Allah. Ne cherche pas, ne réfléchis pas, la réponse c’est Allah.
    Du coup, tout ça laisse énormément de temps libre au cerveau pour se focaliser sur le sexe 🙂 ah ah !

    1. pikachu

      @Castagnole
      Excellente synthèse qui a tout dit. Etant un peu perfectionniste, j’y rajouterai que le péché originel de l’Islam est la non-démonstration de son fait. Attention, quand je dis « non-démonstration », je ne veux pas dire que la démonstration de l’Islam soit insuffisante ou fragile, je veux dire que Mohamed se moquait comme d’une guigne de démontrer son fait. C’était le recours à la menace de mort pour établir « la vérité » de son message. Pour paraphraser la blague de Coluche, « pas de bras, pas de chocolat », c’est « pas d’accord ? Plus de tête ».
      Il va de soi que ce recours à la violence est un aveu de faiblesse. Incapable de prouver son fait, on préfère recourir au sabre pour clore la contestation et cela rejoint votre propos sur l’élimination de l’apostat/contestataire.
      Bref, tout est dans ce péché originel parce qu’il inaugure la mort de l’intelligence. Face au questionnement, la réponse est la menace de mort. Ne pense pas, ne pose pas de question, il pourrait t’en coûter !
      On est ici à l’opposé du judaïsme, dans lequel la question est centrale, et j’en profite, d’avance pour souhaiter à mes frères Juifs une bonne fête de Pâques. Fête dans laquelle on incite les enfants à poser le plus de questions possibles (cf. le rituel des quatre questions destiné aux enfants).

  12. Sabrauclair

    J’ai lu que le Coran devait se lire en langue arabe. Cela proviendrait d’une « musicalité » particulière à cette langue qui, lorsque ses versets sont récités, psalmodiés, créé une sorte de transe pour le disciple.

    Evidemment, cette technique est propre à toutes les doctrines des sectes…

  13. anita

    Je me souviens d’avoir lu sur un site un extrait du coran prétendu poétique (beaucoup de répétitions mais des images usées de lait et miel) et en vis-à-vis un poème de Lorca, Le commentaire de texte sur ce site était très bien fait et la comparaison ne laissait place à aucune hésitation en faveur de Lorca, je regrette de ne pas avoir conservé le nom du site.

Comments are closed.