D’où viennent les Européens et pourquoi sont-ils blancs ?


D’où viennent les Européens et pourquoi sont-ils blancs ?

Les Européens sont à l’origine des agriculteurs provenant du Proche-Orient (croissant fertile) qui se sont métissés avec des populations autochtones issus de néandertaliens (qui ont transmis les gènes des yeux bleus et la blondeur) et des ancêtres des Amérindiens.

Les origines multiples des Européens

La population européenne serait issue de trois lignées ancestrales principales, d’après une nouvelle étude basée sur des analyses génétiques d’ossements anciens

Le premier épisode de l’histoire de la population de l’Europe se joue il y a 45 000 à 40 000 ans, quand les premiers humains modernes (ou Homo sapiens) y débarquent en provenance d’Afrique. Ces chasseurs-cueilleurs font alors la connaissance d’une autre espèce humaine déjà installée localement: néandertal. Des études récentes suggèrent que les deux espèces ont cohabité pendant plusieurs milliers d’années, se reproduisant même entre elles. Homo sapiensa finalement supplanté néandertal, mais ce dernier a tout de même laissé sa trace dans la population actuelle: des analyses ont montré qu’un faible pourcentage du patrimoine génétique des Européens (1 à 3%) était issu des néandertaliens.

Deuxième grand acte de l’évolution humaine en Europe: l’arrivée il y a environ 8000 ans des premiers agriculteurs issus de la région du Croissant fertile (qui correspond aux actuels Israël, Palestine, Cisjordanie et Liban). Avec leurs nouvelles techniques de culture et d’élevage, ils vont profondément transformer le mode de vie en vigueur sur le continent. Selon la théorie dominante, les Européens actuels seraient le résultat de cette rencontre, aucun autre mouvement majeur de population n’étant survenu par la suite sur le continent.

Pour leur étude publiée dans Nature, une équipe internationale de chercheurs s’est penchée sur l’ADN de neuf représentants d’anciennes lignées européennes. Parmi eux figurait une agricultrice ayant vécu il y a 7000 ans et dont les ossements ont été découverts en Allemagne, dans un site lié aux premières pratiques agricoles du Vieux Continent. Les autres individus étudiés étaient, d’après les restes archéologiques découverts autour d’eux, des chasseurs-cueilleurs. L’un d’entre eux vivait il y a 8000 ans et a été découvert dans l’actuel Luxembourg, les sept autres, qui datent de la même époque, étant issus de l’actuelle Suède.

L’étude du bagage génétique de ces individus a révélé quelques surprises. Les premiers habitants de l’Europe, les chasseurs-cueilleurs, semblaient avoir un aspect physique inattendu, avec une peau foncée et des yeux bleus, ou en tout cas clairs. L’agricultrice possédait pour sa part un variant génétique associé à la peau claire. «Cela pourrait s’expliquer par le fait que les agriculteurs avaient davantage besoin d’avoir une peau claire, qui permet de synthétiser de la vitamine D grâce au soleil, que les chasseurs-cueilleurs qui trouvaient ce nutriment essentiel pour les os dans leurs proies, explique la généticienne Alicia Sanchez-Mazas, de l’Université de Genève. Cependant, aussi bien la couleur de la peau que celle des yeux sont des caractères complexes, qui ne dépendent pas d’un seul gène; on ne peut donc pas conclure avec certitude sur l’aspect qu’avaient ces individus, et encore moins étendre ces observations à l’ensemble du groupe auquel ils ­appartenaient.»

Dans une seconde partie de l’étude, les scientifiques ont comparé ces génomes anciens (ainsi que quelques autres qu’ils ont pu se procurer, dont celui du bien connu Ötzi, «l’homme des glaces» découvert en 1991 dans les Alpes italiennes) à ceux de 2345 Européens actuels. C’est alors qu’ils se sont rendu compte qu’une grande partie de la diversité observée dans la population actuelle ne pouvait pas s’expliquer seulement à partir d’un mélange des génomes des chasseurs-cueilleurs et des premiers agriculteurs. Cela les a amenés à imaginer l’existence d’une troisième population, qui constituerait environ 20% du génome des Européens actuels. «Nous pensons qu’elle devait provenir du nord de l’Eurasie, car la diversité génétique manquante identifiée dans notre analyse correspond à celle retrouvée dans les ossements d’un enfant qui vivait en Sibérie, près du lac Baïkal, il y a 24 000 ans», relate Johannes Krause, généticien à l’Université allemande de Tübingen, qui a participé à l’étude de Nature.

L’enfant dit de Mal’ta, dont les restes ont été mis au jour l’année dernière, possédait des caractéristiques génétiques proches à la fois des Européens et des Amérindiens. Ce qui fait dire aux scientifiques qu’il serait issu d’une lignée ayant contribué tant à la population américaine qu’à celle de l’Europe. Ces tribus auraient traversé le détroit de Béring pour rejoindre le continent américain voilà 15 000 ans; leur migration européenne serait plus récente. «Cette population ne devait pas encore être en Europe il y a 7000 ans, car nous n’en avons pas retrouvé la trace dans les ADN anciens européens que nous avons étudiés, indique Johannes Krause. Nous pensons plutôt que leur arrivée date d’il y a 4000 à 5000 ans. C’est à cette époque que sont apparues les langues indo-européennes, il est possible que ce soit ces Eurasiens qui les aient apportées.»

«L’hypothèse de la contribution d’un peuple eurasien à la population européenne n’est pas nouvelle, elle a été soulevée dès les années 1950», commente Alicia Sanchez-Mazas. La généticienne n’est cependant pas convaincue par la démonstration apportée par les auteurs de l’étude: «Ils partent du principe que la population européenne actuelle est issue de plusieurs lignées ancestrales pures, qui se seraient mélangées. Or toutes ces lignées sont originaires d’Afrique et partagent donc à la base de nombreuses similitudes, ce qui rend l’interprétation des résultats très complexe.» Pour la spécialiste, ces résultats ont besoin d’être corroborés par l’analyse d’un plus grand nombre de génomes anciens et d’éventuelles découvertes archéologiques.

L’autre étude parue dans Nature Communications se base justement sur d’autres analyses de génomes anciens. Il s’agit de ceux de 13 individus originaires d’une région située dans la grande plaine de Hongrie, au sud-ouest du pays. Les ossements, issus de neuf sites différents, couvrent 5000 ans d’histoire, depuis le néolithique jusqu’à l’âge du fer. «Nous trouvions intéressant de nous concentrer sur une seule zone géographique et non d’étudier des ossements disséminés à travers l’Europe, car chaque région a sa propre histoire, relève l’archéologue Ron Pinhasi de l’University College à Dublin, l’un des auteurs de l’étude. De plus, cette zone comprend de nombreux restes archéologiques qui permettent de replacer les ossements dans leur contexte. Enfin, elle est située à l’entrée de l’Europe occidentale, ce qui est idéal pour analyser les mouvements de population sur le continent.»

Ron Pinhasi et ses collègues ont comparé les séquences génétiques de ces 13 individus anciens avec ­celles de 552 personnes actuelles ­issues d’Europe, du Moyen-Orient et du Caucase, et enfin celles tirées de quelques autres ossements du passé. Leur analyse met en évidence plusieurs périodes de transition, au cours desquelles le patrimoine génétique des Européens s’est brusquement transformé. «La rapidité des changements observés suggère que ces périodes correspondent à des arrivées de migrants, qui ont apporté de nouveaux variants génétiques dans les populations locales», estime Ron Pinhasi.

Une de ces périodes coïncide avec le néolithique. «Nos analyses ADN menées sur des restes d’agriculteurs vivant à cette période portent la signature d’une immigration issue du sud de la Méditerranée, ce qui est cohérent avec ce qui a déjà été découvert par ailleurs», relate l’archéologue. Deux autres étapes de transition ont été identifiées par les scientifiques. L’une d’entre elles s’est produite il y a 3000 ans, au cours de l’âge du bronze; l’ADN des Européens se serait alors modifié sous l’influence de populations en provenance du nord du continent. Enfin, durant le premier millénaire avant J.-C., durant l’âge du fer, ce sont des immigrants issus de l’est de l’Eurasie qui auraient apporté leur pierre à l’édifice génétique des Européens.

«Notre étude ne permet pas de confirmer ni d’infirmer l’hypothèse des trois lignées principales formant la population européenne, regrette Ron Pinhasi. Mais elle révèle d’autres phénomènes migratoires, qui contribuent à donner une idée plus correcte de l’histoire du continent. Grâce à l’ADN ancien, notre domaine évolue très vite et notre vision de l’histoire européenne va encore probablement s’affiner dans un proche futur.»

«Toutes ces lignées viennent d’Afrique et partagent beaucoup de similitudes»

https://www.letemps.ch/sciences/2014/10/22/origines-multiples-europeens.

Les Européens avaient donc la peau foncée mais l’environnement a contribué à la peau blanche  http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/biologie-genetique-oui-environnement-peut-manipuler-notre-adn-62776/

 

Note de Christine Tasin

Attention de ne pas se faire manipuler… Je trouve étrange ces recherches et prétendues découvertes qui, comme par hasard, aujourd’hui, arriveraient pour démontrer que l’Européen n’existe pas en tant que tel mais serait l’aboutissement de migrations successives, histoire de nous rassurer en nous faisant croire qu’accueillir des migrants et nous transformer serait dans notre ADN.

Par ailleurs, même si cela était vrai, cela ne change rien, tout cela se passe à la préhistoire, ni l’écriture ni la civilisation n’existent, non plus que les nations, la propriété privée, les lois…

Or actuellement nous avons à défendre notre civilisation et nous n’avons pas besoin de métissage pour nous survivre.




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.

Articles du même thême

39 thoughts on “D’où viennent les Européens et pourquoi sont-ils blancs ?

  1. J

    Je compare souvent le métissage à un mélange de couleurs : quelques touches de rouge dans du bleu, ça fait des traces violettes; un peu de vert dans du jaune donne du vert plus pâle. Mais quand on mélange toutes les couleurs sans distinction, ça fait une bouillie grisâtre moche à regarder. Mieux vaut un arc en ciel de couleurs plutôt que de tout mixer en un magma infâme. Vive la préservation des civilisations.

    1. MaximeMaxime

      Pour le coup, je ne serais pas d’accord : il y a beaucoup de beaux métisses, c’est être de mauvaise foi que de dire le contraire. Ce qui compte, c’est l’intérieur, pas que l’extérieur de toute façon.
      La préférence nationale n’est pas racialiste, cela signifie :
      – le droit, effectif, concret, « opposable » diraient les initiateurs du DAL, de pouvoir vivre dans le pays où l’on a grandi, où l’on a son histoire, y exercer sa profession, y conserver ses attaches matérielles et morales. Si l’on accueille des immigrés alors qu’il y a du chômage ou bien alors qu’ils seraient pour certains des dangers publics (djihadistes notamment), ce droit des autochtones est menacé.
      – le droit pour les Français de pouvoir avoir leur propre descendance, parce que c’est pour la plupart des êtres humains important (il y a des exceptions : je ne veux pas avoir d’enfant et je n’en ressens pas l’instinct).
      L’attitude racialiste à dénoncer est à cet égard principalement celle de ceux qui nous font croire que la « race blanche » (on a le droit de le dire, Nadine Morano n’a pas été poursuivie) serait épuisée en quelque sorte, qu’il faudrait la « re-générer » avec des immigrés africains ou arabes (et pourquoi pas asiatiques ? on se le demande…), que les Français sont des égoïstes à vouloir se reproduire alors qu’il y a une surpopulation en Afrique qu’on pourrait accueillir, etc.
      Mais accessoirement, présumer que le métissage est source de laideur n’est pas légitime non plus. Les immigrés qui sont entrés en France ont le droit de se reproduire eux aussi et pas seulement entre eux…

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Tout à fait d’accord avec vous Maxime, j’ai d’ailleurs toujours trouvé Leopold Senghor, qui n’était même pas métis

    2. jeanne

      Non ,ça fait du marron .J’en suis certaine 1yant observé des peintures de tout petits laissés seuls , souvent ils mettent du bleu du jaune ,mélangent et pris d’un élan artistique ,pof ils mettent de tout =unegrosse tache marron !

  2. severic2009

    Le problème de l’invasion actuelle par l’ISLAM n’est pas celle des humains qui l’a compose,nous sommes « TOUS »des êtres humains,c’est leur côté théologique et politique que représente L’ISLAM,le « CORAN »création du politicien sanguinaire MAHOMET,mortifère,sanguinaire,barbare,intolérant,méprisant la femme,puis la mère,alors qu’ils sortent « TOUS »de son ventre,qui sur 109 des 2327 versets distille l’extermination des « NON-MUSULMANS »,purement et simplement »UN GÉNOCIDE PRÔNE »de son semblable parce qu’il ne veut,ou ne souhaite pas se convertir a leur théologie,les conséquences qui en résulte aujourd’hui,c’est un »REJET MASSIF »de tout ce qui est et représente L’ISLAM ET SES REPRÉSENTANTS..!!

  3. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    L’environnement est décisif dans la sélection génétique, mais actuellement nous sommes confrontés à l’acculturation http://www.toupie.org/Dictionnaire/Acculturation.htm.
    Ce choc civilisationnel serait peut être à l’origine de l’effondrement de l’empire romain, ou du moins il aurait occasionné de profonds bouleversements dans le mode de vie romain, dans le domaine législatif notamment https://www.doc-du-juriste.com/droit-public-et-international/histoire-et-philosophie-du-droit/dissertation/acculturation-droits-barbares-romains-463468.html.
    L’empire romain n’était pas homogène ethniquement, cependant les germains proches génétiquement des autres européens ont initié ces changements qui ont façonné la civilisation du continent.
    La civilisation gréco-romaine démontre que dans une « lutte » des civilisations, c’est toujours la moins aboutie qui cède. Le droit romain a survécu jusqu’à nos jours.

  4. Ankou

    Actuellement, ces jours-ci, il y a une émission qui passe sur une chaîne satellite qui fait état de ce que vous parlez dans votre article, il confirme que la population de l’Europe ne descend pas de population africaine et encore moins noire !
    Il y est démontré que nous avons environ 19 à 2,1 % de gène néandertalien, mis bout à bout cela fait environ 30 % d’héritage néandertalien que la population a.
    nous aurions disparu à la suite d’une éruption volcanique du volcan des champs Phlégréens en Italie. (voir l’émission)

    1. Dany posey

      @Ankou, je n’ai pas de chaîne satellite mais pourriez vous donner le nom du doc, son auteur, l’année… quelquefois on arrive à retrouver ces doc sur internet.
      Merci.

  5. Leroux

    Tout à fait d’accord avec la note de C. Tasin. On se demande aussi pourquoi les Noirs vivant en Europe ne finissent pas par blanchir au fil du temps.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      pour des changements dus au climat il faut des centaines et même des milliers d’années, un descendant d’Africain vivant en France pourra blanchir au bout de XXXX générations

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Des métis on donné naissance en Angleterre à un enfant blond aux yeux bleus https://www.minutenews.fr/divertissement/trendy/royaume-uni-parents-noirs-donnent-naissance-a-bebe-blanc-blond-aux-yeux-bleus-173290.html.
        L’inverse existe également http://www.maxi-mag.fr/sante/conseil-expert/jai-donne-naissance-un-enfant-noir.html. Nous sommes face aux aléas de la génétique mais l’environnement sera toujours déterminant. L’homme est un produit de la nature et non l’inverse et, l’adaptation est à l’origine de la sélection naturelle.

  6. durandurand

    Encore de l’enfumage de préhistorique , quant à l’histoire qu’ils auraient cohabiter pendant plusieurs générations c’est de l’enfumage monstrueux ,sachant si mes souvenirs sont exact peut importe qu’il soit néandertalien ou homo sapien ,ils se faisaient la guerre clan contre clan .On peut dire que les mondialistes se donnent vraiment du mal pour nous faire avaler des couleuvres ou du métissage préhistorique , bande de salopard qu’ils sont !

  7. Marc

    En fait de grosses imprécisions dans ces scénarios mêlant idées politiques et faits scientifiques :

    1) l’homme moderne semble s’être décliné très tôt en plusieurs branches et son arrivée en Afrique serait plutôt tardive ce qui laisse supposer une étape antérieure en Asie. Il faut remonter plus loin pour être assuré d’une origine africaine.

    2) Je peux vous assurer que l’européen en tant que tel a bel et bien existé : C’est le porteur de l’ADN-Y de toute les branches I , répandu dans les strictes limites de l’Europe géographique dès 20 000 ans avant le présent ( d’après l’ADN ancien ). Les migrants agriculteurs surtout de l’ADN -Y E,G ou J ou encore asiatiques en R1 a ou b, ont eux-mêmes fortement dilués leurs caractéristiques initiales en se mêlant aux européens.

  8. james49

    Je n’en peux plus de tous ces socialopes allons nous nous laisser détruire ou allons nous enfin réagir au niveau même Européen sinon ce sera la fin de notre culture et je n’en reviens pas de voir que rien ne bouge ostensiblement et concrètement.

  9. Jamais

    la forte probabilité de populations brachycéphales, apportant leur savoir en agriculture et elevage a été théorisée par Gaston Roupnel, en 1935, dans son magistral ouvrage  » la campagne Française » a posséder par tous ceux que notre pays passionne

    a la fin ou presque , du néolithique, ils se sont mêlés aux populations locales dolichocéphales de chasseurs cueilleurs et donneront ceux que nous connaitrons sous le nom de Gaulois, plus tard…

    cette fructification des deux espèces sera aussi bénéfique que la romanité qui envahira la Gaule

    je suis en train de me demander, sans l’ affirmer péremptoirement comme Chirac l’ emporté, ou est la chance actuelle pour la France de s’ être laissée envahir par une population Berbérarabe depuis 45 ans…

    objectivement je constate une trés forte proportion de boucheries halal, de Kebab ( ça c’est le nouveau coté chasseurs) de stands de fruits et légumes partout en france tenus par des Bebèrarabes (coté cueilleurs)

    coté cultivateurs: une culture trés diversifiée fans beaucoup de domaines, venant cette fois, non plus de l’ Est avec sa trouée du Jura (d’ ou entreront la vigne et le vin) mais du Sud!!

    avec sa tradition culturelle de violence, pillages, razzias,vols,paresse,viols,QI75, destructrices ….

    je me demande même parfois si Dame Nature ou Dieu, ne prévoit pas , suite a l’effrayante démographie humaine, un temps terrible ou il faudra disposer de cette culture nouvelle pour survivre…se défendre…se démerder seul….oublier toutes morales et codes….d’ ou le sucçès grandissant du « Survivalisme » …

  10. NICOLAS F.

    J’ai rencontré un jour dans ma vie professionnelle d’agent littéraire un professeur de neurobiologie du comportement .Pas u psy,un biologiste. Nous avons travaillé sur un projet de livre sur le thème de « la fréquentation de chacun avec son propre cerveau » ,cet organe que nous fréquentons au quotidien et dont nous ne savons pas grand chose en privé.
    Ce scientifique m’a parlé de la cybernétique de nos trois glandes:cortex,neocortex,paleocortex (ou système lymbique)
    La cybernétique du cerveau ,c’est la notion d’autorégulation. Ben,je peux vous dire qu’il y en a qui ne s’autorégulent pas vraiment,ça part en sucette de tous les côtés. C’est plutôt le système lymbique qui l’emporte ,ce cerveau très utile qui régit le territoire,la faim,le sexe (reproduction).
    Mais qui doit être régulé par le cortex ,le raisonnement,la faculté de dialogue etc….
    A l’époque on voyait les pèlerins de la Mecque de flageller avec des chaines.Le sang coulait.Je demandai pourquoi ce comportement ?choquant pour un occidental.
    Le professeur m’expliqua qu’au nom de dieu qui a été une grande idée de progrès ,une idée majeure dans l’histoire de l’humanité (cortex) ,ces gens s’automutilaient ,ce qui n’était pas du tout un biocomportement élaboré mais plutôt lymbique).
    Et c’est là qu’il m’a parlé du miracle grec, le miracle de ce cerveau incroyable qui a mis à la disposition de tous ,les connexions modernes du cortex (pour résumer)
    Il me parla de Summer ,entre le Tigre et l’Euphrate d’où était originaire ce cerveau grec (l ‘écriture,les dieux,l’organisation sociale).
    Et puis il me dit qu’à partir de Summer , »l’autre cerveau » était parti vers le désert et était resté…désert.
    Puis il a ajouté que ce n’était pas aux biologistes de soulever des tabous et n’avais pas insisté.
    Mais aujourd’hui j’ai fini par comprendre ce qu’il voulait dire.

  11. Juju

    Des scientifiques et des historiens, parlent souvent de peuples Indo-Européens. Les Indo-Européens sont donc nous + les peuples iraniens et indiens. Pourtant quand je regarde un persan, un afghan ou un indo-pakistanais, je ne trouve pas qu’ils nous ressemble beaucoup sur le plan physique, et ont l’air quand même plus proche des arabes.

    Je me suis souvent demandé aussi, comment expliqué que certains maghrébins ou syro-libanais, n’étant pas des Indo-Européens, puissent être assez proche de nous, voir même blonds aux yeux bleus ???

    A l’inverse, J’ai déjà rencontré des portugais et des siciliens qui de loin ressemblaient quand même beaucoup à des nord-africains ou à des levantins. Là aussi je me demande comment expliquer ces ressemblances ???

    1. Marc

      Les indo-européens sont les locuteurs des langues à grammaire fusionnelle, une des branches des langues à flexions ( famille qui comprends aussi les langues à grammaire sémitique ou encore la très vaste famille eurasienne des langues à grammaire agglutinantes…). Les êtres humains se sont beaucoup déplacés, mais les individus à cheveux et yeux dépigmentés sont traçables par la génétique et sont a priori nés au voisinage de l’Europe du sud durant le paléolithique. Il reste beaucoup de yeux clairs de l’Iran jusqu’à l’Inde du nord.
      Beaucoup moins sur le Levant où ils peuvent être aussi très anciens.

  12. hathoriti

    Oh ! Que je suis en total accord avec Christine ! Je ne crois pas non plus que nous soyons (en partie) originaires du Moyen orient (arabie séoudite ?) . Je pense plutôt que nous descendons des hommes de Cro Magnon, qui étaient des « géants » (squelettes retrouvés de plus d’1m 90) dont la capacité crânienne était un plus supérieure à la nôtre (et pan dans la gueule de ceux qui se croient les plus intelligents !) Gro Magnon s’étant peut-être métissés avec des Néanderthal ! Et puis, dites…c’est un peu lointain, tout ça, pas vrai ?

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      L’agriculture serait apparue au proche orient avec la sédentarisation https://www.herodote.net/Neolithique-synthese-165.php. Par définition les sédentaires ont toujours été plus nombreux que les nomades et donc que les chasseurs cueilleurs. Les hommes à l’époque ne connaissaient évidemment pas les frontières et pousser par les famines, ils ont cherché sous d’autres cieux de quoi se nourir et des terres à cultiver. Nous descendons de ces agriculteurs qui se sont mélangés avec les chasseurs cueilleurs http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/97286-151229-une-vague-migratoire-du-p-orient-et-d-europe-orientale-a-bien-eu-lieu-en-irlande.

      1. Marc

        Dans le discours sempiternel sur nos ancêtres venus avec les agriculteurs, je tiens à préciser ce qui est passé sous silence :
        1) Si les européens ont été visités par diverses vagues de migrants néolitiques, cela s’est passé très progressivement tout le long d’un important changement climatique. En Grèce par exemple, l’ADN-Y de la branche I, typique des européens du mésolithique était bien présent et s’est très bien conservé sur certaines zones en dépit de l’arrivée des agriculteurs.
        2) ce qu’on ne vous dit pas , c’est que le moyen orient a lui même vécu de nombreuses vagues de migrants durant le néolithique ( même nombre ) et que sa population initiale a changée considérablement.

    2. Marc

      Les géants étaient les « gaia-antes » c’est à dire les enfants de Gaia. Ils ne sont devenus des géants qu’avec des spéculations tardives. La haute stature peux se rencontrer dans toutes les branches humaines.

  13. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Deux choses :

    – d’une part à la préhistoire Mahomet n’avait pas encore semé ses graines de discorde et les migrants venus d’Outre Méditerranée n’apportaient donc pas avec eux une idéologie mortifère. En admettant que des populations soient venues du Moyen Orient elles n’étaient pas incompatibles avec les autochtones sur le plan religieux, à moins que ce soit eux qui aient éradiqué Néanderthal ;

    – d’autre part je doute que les Africains préhistoriques étaient foncés de peau pour la bonne raison que c’est sous l’effet du rayonnement solaire que le taux de mélanine, augmentant au cours des générations, à fini par donné une peau noire aux habitants du Continent africain.

    Qu’un scientifique me démontre le contraire. Nous attendons la controverse.

  14. Xtemps

    Vous avez raison Madame Tasin, et même si cela s’avère que cela soit exacte cette étude, il n’en reste pas moins que les politiques que nous avons ne soient certainement pas honnêtes pour autant, à voir nos rapaces aux pouvoirs, avec leurs magouilles à répétition, certainement pas.
    L’immigration forcé reste toujours qu’une monnaie d’échange pour ces escrocs aux pouvoirs, et d’excuses pour puiser dans les caisses des états européens, déjà bien ruinés, qui n’a plus rien à avoir avec une étude de nos ancêtres ou pas.
    Nous devons plus donner aucune excuse, récupérations ou prétextes que ce soit pour ces escrocs, nous l’avons assez payer chère.
    Il s’agit de retrouver nos demeures pour chaque pays européens états nations, ensemble de notre civilisation Occidental commune, à protéger, comme à chacun sa maison, protégés par des frontières territoriales et politiques anti-dictateurs, surtout contre les escrocs voleurs qui nous volent, qui protègent bien nos richesses acquises où c’est le peuple abrité dans sa demeure Nation de chaque pays européens qui décide par des consultations populaires, bien référendum et décentralisateur pour toutes modification ou changements quel qu’ils soient et bien par les peuples européens autochtones eux mêmes, comme à chacun son ménage, débarrassé de cette union européenne dictateur centralisateur de malheurs, remplacé par la démocratie pour chaque peuple européen ,bien maîtres chez eux où personnes ne décident à leurs places, sans l’ombre d’un seul os en vue d’une dictature quelconque.
    La liberté çà se protège où le chacun chez soi oblige le respect, c’est de savoir que quand je suis chez vous, je ne suis pas chez moi, et n’empêche pas les invités respectueux et le bon voisinage.
    Comme être maître chez soi n’empêche pas d’être honnête, respectueux et de savoir vivre avec ses voisins.
    Alors à chacun son ménage, sa maison, son pays, sa civilisation, sa planète, sa galaxie et son univers. lol.
    Et çà Madame Tasin, c’est mes fouilles archéologique du futur, pour la liberté et le libre arbitre, sans un seul os à découvrir en vue.
    Les seuls outils, le savoir vivre et la liberté d’autrui comme la mienne à faire respecter, respect mutuel pour tous et pour toutes du monde entier, sont les départs pour la liberté d’un monde libre que j’aime.

  15. Louis

    Et moi qui pensais que l’on descendait des socialistes.

    Oui je sais, il est long, long, très long ce quinquennat…

  16. frejusien

    La théorie selon laquelle toute l’humanité aurait pris naissance en Afrique, est de plus en plus battue en brèche par les découvertes scientifiques,
    En fait les africains actuels seraient plutôt venus d’ailleurs, qq part du côté de l’Asie centrale ou orientale, chassant les habitants d’origine,
    Reste à attendre les résultats des chercheurs qui actuellement possèdent les outils scientifiques ad hoc, pour fournir autre chose que des théories

  17. Dany posey

    Article et commentaires trés intéressants, mais je regrette que @Ankou ne m’ai pas répondu sur les sources de ses informations, et ne nous (me) fasse pas profiter de ses connaissances. Tant pis.

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Peu importe le départ, c’est l’arrivée qui compte. La nature est en perpétuel changement. Tous les organismes doivent s’adapter en permanence et, comme toutes les autres espèces l’homme n’échappe pas aux mutations. Nous ne sommes plus des hommes de cromagnon et notre évolution n’est pas terminée.
      L’origine africaine de l’humanité est contestée http://ladyvanessa.over-blog.com/2017/03/une-etude-chinoise-conteste-l-origine-africaine-de-l-humanite.html. À mon avis, le berceau de notre espèce pourrait être multiple.

  18. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Il me semble que mon commentaire n’a pas été pris enregistré, je le poste à nouveau et je l’ai modifié, merci de tenir compte que de cette seconde version.
    Peu importe le départ, c’est l’arrivée qui compte. La nature est en perpétuel changement. Tous les organismes doivent s’adapter en permanence et, comme toutes les autres espèces l’homme n’échappe pas aux mutations. L’environnement est déterminant, ce n’est pas un hasard si nous bronzons et si les noirs perdent leur résistance au soleil sous nos latitudes http://www.slateafrique.com/91687/les-noirs-et-les-coups-de-soleil-explication. Nous ne sommes plus des hommes de cromagnon et notre évolution n’est pas terminée.
    L’origine africaine de l’humanité est contestée http://ladyvanessa.over-blog.com/2017/03/une-etude-chinoise-conteste-l-origine-africaine-de-l-humanite.html. À mon avis, le berceau de notre espèce pourrait être multiple.

  19. zipo

    D’aprés les derniers articles que j’aie pu parcourir l’homme de néandertal n’a pas été colonisé par l’homo sapiens de récentes fouilles ont permis de constater qu’il était plus évolué que l’homo sapiens et utilisait des procédés chimiques !Sa disparition est due a un bouleversement climatique a savoir que la toundra a disparue avec le réchauffement de la planète ,que le gibier a disparu a la fonte des glaces les survivants habitaient au bord de la méditerranée et dans les montagnes (gibraltar et les pyrénées)Il était physiquement trés supérieur a l’homo sapins et avait besoin de 3000 calories par jour alors que l’homo sapiens lui n’en avait besoin que de 1500 )c’est ce que révéle les derniéres fouilles qui battent en bréche tout ce qui a été dit jusqu’ici!!Comme vous le savez l’on n’aime pas revenir sur ce qui a été dit cela évite de passer pour des imbéciles !Document passé a la TV!

  20. zipo

    Je termine mon souci principal n’est pas tellement les mouvements des populations en fonction des variations climatiques !
    Mon souci c’est l’ISLAM que je qualifie de secte tueuse!

  21. zantafio

    La génétique n’en est que à ces balbutiement, ce n’est pas avec les analyses parcellaires des os de quelques individus retrouvés de ci de là que l’on pourra retracer l’histoire de l’humanité. Il faut analyser les choses avec ce dont on est sur :
    Les européens sont blancs. ce sont eux qui ont inventé l’électricité, L’exploitation du pétrole, la chimie moderne (pas l’alchimie), la mécanique des fluides, l’automobile, l’aviation, les trains, l’électroménager, les calculs de résistance mécanique etc.. etc..
    Qu’ont fait tous les autres? pas grand chose : un peu les chinois, un peu les assyriens, mais depuis RIEN.
    Seul les Européens (donc les blancs) on développé tout ce qui existe à l’heure actuelle. Les autres peuples ne se sont développé qu’à la suite de l’Europe, sans l’Europe que serait l’Afrique, une série de tribus qui se boufferaient les une les autres (au sens propre du terme) idem pour le reste du monde.
    Alors venir nous chier dans les bottes sous prétexte que nos lointains ancêtres seraient venu d’Afrique cela commence à bien faire, c’est plutôt à ceux qui sont resté en Afrique depuis des centaines de milliers d’années et qui n’ont pas évolués d’avoir honte de ce qu’ils sont […]

    Que tout les non Européens se démerdent avec leur propre intellect et la force de leurs bras et que l’on arrête de s’endetter pour eux.

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Aucune de ces inventions n’auraient pu se maintenir sans la transmission de l’information, donc sans l’écriture. L’alphabet latin est issu de celui des grecs qui a pour origine entre autre la phénicie (Liban actuel), comme les grecs eux-mêmes le reconnaissaient. https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'alphabet_grec.
      D’orient sont également venues deux grandes religions pratiquées en Occident : le Christianisme et le judaïsme. Si notre civilisation est qualifiée de gréco-romaine, elle est aussi connue comme étant judéo-chrétienne.

    2. Marc

      Hum! La génétique de l’homme moderne est de mieux en mieux connue, sauf en France où l’on a beaucoup de préjugés sur cette discipline. Et même les néanderthaliens ou homo erectus commencent à dévoiler leurs secrets. On sait par exemple que les néandeethaliens n’avaient pas du tout les mêmes capacitées de langage que l’homme moderne. C’est même la différence essentielle entre eux.
      Les européens ont bénéficiés d’un environnement favorable, mais n’exagérons rien : La créativité est universelle…et les « blancs » ne se limitent pas aux européens!.

      1. Marc

        J’ajoute que c’est comparativement au néanderthalien, une mutation génétique qui a permis à l’homme moderne de développer ses capacités de langage.

  22. Jean-Paul Saint-Marc

    Bien d’accord avec la remarque de Christine, la race et la culture sont des choses différentes !
    L’important est la compatibilité des cultures !

    Allez voir si outre Méditerranée ils sont pour le multiculturalisme ! C’est bien l’Afrique berceau de l’humanité, non ?

  23. Jean-Paul Saint-Marc

    Ce qui est intéressant aussi, c’est la rapidité de l’évolution génétique de l’espèce humaine, on pourrait même dire que les races se multiplient. Plus les hommes sont nombreux et plus les branches sont nombreuses, plus les probabilité de nouvelles évolutions croissent.

    Dans un article précédent sur les origines kabyle et arabe au Maghreb, je relevais que les datations des origines des haplogènes berbère et arabe montrait cette évolution, ainsi que l’évolution des différentes branches. Les berbères n’ont pas de lien direct avec le hommes du Moyen orient, bien que le tout parte d’un haplogène originaire du tout début des homo-sapiens (noté A), il y a plus de 150 000 ans !

    Pour ce qui est des néandertaliens ayant croisé des sapiens, il semble que seules apparaissent des lignées paternelles…
    Maintenant, l’ADN mitochondrial est plus fragile que l’ADN du chromosome Y masculin, donc bien plus difficile à découvrir à échéance de 30 000 ans au moins ! Notons que ces croisements sont rares… les scientifiques pensent que la population néandertalienne était réduite, l’Europe et l’Asie ayant un climat rude et capricieux ! Les populations ont pu aussi se côtoyer sans se mélanger de façon pacifique !

  24. Midal

    Peau blanche : Explication peu convaincante !… Par quel processus ?
    Toutes ces affirmations résultent de quelques squelettes dont on extrapole les caractéristiques vers un ensemble de populations. Les théories varient d’ailleurs assez souvent et ne font pas l’unanimité.
    Il y a peu de temps, « l’homme de Néandertal » n’était-il pas un être très primitif dépourvu de la faculté de parler ? Il a fallu de récentes découvertes pour finalement admettre que c’était un être « plutôt évolué ».
    L’origine de l’homme « Africaine» ne serait-elle pas quelque peu corrélée à la norme de bien-pensance actuelle ?

  25. Marc

    L’ancêtre du cheval est originaire d’Amérique tout comme l’hominidé est originaire d’Afrique. Néanmoins à l’époque où est né l’ancêtre de l’homme moderne, les hominidés étaient répandus sur une grande partie du globe.
    Ensuite cette séparation entre « blancs et « noirs » est stupide. Dans la lointaine préhistoire, il y avait des branches humaines leucodermes bien au delà des frontières naturelles de l’Europe. Et les plus anciens africains, dont les descendants sont aujourd’hui cantonnés en Afrique du sud n’ont pas la peau noire mais cuivrée. Les blancs ne sont pas issus des noirs et réciproquement. Il y a eu des évolutions parallèles sur une longue durée.
    De plus en faire des argumentations politiques est contre productif. La tolérance rime avec le respect de la différence et non l’inverse.

Comments are closed.