Radio-Libertés : Tête à clash c’est tout le contraire des Grandes Gueules


Radio-Libertés : Tête à clash c’est tout le contraire des Grandes Gueules

http://www.tvlibertes.com/2017/03/20/15998/tetes-a-clash

__________________________________________________________________________________

J’ai eu la chance d’être présent au premier vrai enregistrement de la nouvelle émission de Radio Libertés, « Tête à Clash ».

Dans les locaux de TV-Libertés, c’est l’ancien membre des Grandes Gueules, Franck Tanguy, qui était à l’animation.

Quatre personnes, outre le présentateur, étaient réunis autour de la table : Serge Federbusch, président du Parti des Libertés, et fondateur du site Delanopolis. Christian Combaz, journaliste et écrivain. Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, auteur de « Le bon sens au pouvoir ». Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine.

Cinq thèmes devaient être traités, en un quart d’heure chacun :
– L’affaire Fillon, suite aux dernières révélations du JDD. Le candidat est-il toujours crédible ?
– Valls et Macron, et le ralliement de l’aile droite du PS. Macron bascule-t-il à gauche ?
– L’interdiction du port du voile en entreprise. Merci l’Europe ?
– Présidentielle : les petits candidats sont-ils folkloriques ?
– Brexit : et si l’Ecosse faisait secession ?

Il y avait beaucoup de rires et de complicité entre les quatre invités de Franck Tanguy. Lui-même, dont on croit savoir qu’il ne partage pas grand chose des conceptions des quatre intervenants, se comportait en animateur respectueux, laissant les orateurs aller au bout de leur démonstration, même s’il fallut tout de même, avec humour, faire remarquer à Christian Combaz qu’il fallait tout de même laisser un peu de temps de parole aux petits camarades.

On sentait que le présentateur ne passait pas son temps, contrairement à Truchot et Marschall aux Grandes Gueules, à ouvrir le parapluie, pour se protéger d’un éventuel rappel à l’ordre du CSA.

Il y avait de grandes similitudes entre les quatre invités, même si tous n’allaient pas voter de la même façon, certains préférant Fillon, d’autres Marine, voire Asselineau. Cela change tellement des débats sur le service public où il n’y a que des gens de gauche qui sont invités, avec de temps en temps le souverainiste de service qui est là pour en prendre plein la figure, en étant systématiquement interrompu.

Contrairement à l’esprit Grandes Gueules, personne ne hurle plus fort que l’autre pour prendre la parole. Il n’y a pas d’invités au téléphone pour interrompre les échanges (il est vrai que l’émission est plus courte). Pas de supporters de Macron sur le plateau. Pas d’immigrationiste. Pas d’européiste. Pas d’islamo-collabo. Bref, pas de l’ineffable avocate Marianne Soubré, et pas davantage d’éducateur gaucho, d’enseignant bobo, de président de rugby du RC Toulon, de prétentieuse conseillère politique socialiste, de commerçante Modem, de prétendus musulmans laïques et autres, unis dans la seule haine du Front national et du souverainisme de la France. Les deux seuls GG que je verrais bien (même si j’écoute peu souvent l’émission, et ne peux prétendre tous les connaître) dans « Têtes à clash » sont l’avocat Gilles-William Goldnadel et le marchand de fromages Johnny Blanc.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Grandes_Gueules_(%C3%A9mission)

Et dans cette émission, même pas besoin d’un Nicolas Gardères pour amener un alibi pluraliste d’un prétendu homme de gauche qui déteste les Etats-Nations, et est donc davantage libéral et libertaire que de gauche.

Il y a une cohésion idéologique des intervenants, avec des divergences secondaires qu’il est passionnant de chercher à comprendre. Et personne, même ceux qui vont voter Fillon, ne s’est senti obligé de baver sur le FN et sur Marine Le Pen pour donner des gages à la bien-pensance.

On peut entendre des mots comme invasion, des faits historiques comme l’invasion par l’Empire ottoman, durant plusieurs siècles, de nombre de pays européens, des horreurs sur l’islam sans que cela ne suscite des levées de boucliers et des cris de vierges effarouchées. Cela fait tellement de bien…

Chacun à leur façon, Christian Combaz, Christine Tasin, Serge Federbusch, Charles de Bourbon-Parme ont contribué à véhiculer un discours de réinformation, en pouvant développer sans problème des concepts qu’il est impossible d’aborder sereinement aux Grandes Gueules, ou ailleurs, sans susciter immédiatement une levée de bouclier de la patrouille médiatico-journalistique.

Longue vie à « Tête à Clash » et à TV-Libertés, qui porte, plus que jamais, si bien son nom.




Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


6 thoughts on “Radio-Libertés : Tête à clash c’est tout le contraire des Grandes Gueules

  1. kancau11

    Je viens d’écouter chez BOURDIN DIRECT les 2 cons de service (BRUNET- NEUMANN) à vomir, ils sont dans la droite ligne de ce qu’on entends aux GG et sur BFMerdeTV, ils ne vont pas mordre la main qui les nourrit (DRAHI) mécène de MACRON.

    Reply
  2. Zachod

    Je viens de regarder le débat de bout en bout. Très intéressant, sur le fond comme sur la forme! Des divergences parfois, mais de la connivence et de l’humour. On était aux antipodes de la formule genre Ruquier où tout le monde pense la même chose dès le départ et est persuadé d’incarner le Bien, et, à ce titre, se pense fondé à essayer de massacrer de temsp en temps un invité « dissident » (Philippot, Poutou, etc). Et ça m’a fait plaisir de retrouver Combaz, que j’avais un peu perdu de vue et est un écrivain que j’apprécie. Et bravo Christine de ne pas vous être laissée couper le sifflet :-)! On veut d’autres débats comme ça.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *