Les musulmans n’ont qu’à prendre un prénom français, il n’y aura plus de discrimination via les CV !


Les musulmans n’ont qu’à prendre un prénom français, il n’y aura plus de discrimination via les CV !

La question des prénoms est à mon avis essentielle.
Par exemple, el Khomri vient de faire un caca nerveux parce que les Maghrébins fictifs des CV dans le cadre d’un test auraient été discriminés par les recruteurs. L’onomastique fut le moyen de réaliser le test.

Or, si les prénoms sont étrangers, l’employeur n’est-il pas fondé à douter de l’intégration réelle de l’intéressé ?

Est-il interdit à un employeur de préférer employer quelqu’un qui porte un prénom français dans le contexte actuel ? S’il s’agit par exemple d’un apprenti de 16 ans que ses parents ont appelé Oussama après le 11 septembre 2001 (donc qui aurait 16 ans à la fin de l’année), l’employeur n’a-t-il pas des raisons légitimes d’hésiter à l’intégrer dans l’entreprise ?
Sans parler du prénom Djihad, qu’on a apparemment le droit de donner en France, puisque ça s’est fait sans que les procureurs réagissent apparemment (le contentieux le montre).

Faut-il rappeler à celle qui nous sert de ministre du travail qu’une procédure de francisation des prénoms existe depuis belle lurette ? Elle est certes facultative, mais c’est aux risques et périls des intéressés et quand il s’agit d’un enfant né en France, on ne peut faire valoir un argument psychologique lié à l’attachement au prénom porté pendant son enfance voire une plus grande partie de sa vie.

Le prénom « Najat » pourrait ainsi être francisé « Nadège », cela sonne un peu pareil ; et Najat pourrait être le second prénom par exemple pour l’état civil, dans le pire des cas. Le prénom utilisé entre intimes (famille, amis).

Bref, c’est trop facile de crier au racisme, quand des parents donnent à leurs enfants les prénoms de leur pays d’origine, alors qu’ils sont en France depuis plusieurs générations, cultivant ainsi leur « culture d’origine » et se ménageant des liens avec leur patrie véritable, au fond.

Cela leur permet une solution de repli en cas de difficultés en France ; est-il criminel qu’un employeur préfère un Français uninational et au prénom français, qui, lui, n’a pas d’autre patrie ?

Quid de la discrimination des uninationaux cantonnés à un seul marché du travail, là où les binationaux peuvent facilement prospecter dans deux pays, la France et le Maroc par exemple, puisqu’ils savent qu’ils pourront vivre indéfiniment dans l’un comme dans l’autre ?

L’indignation sélective d’el Khomri est insupportable.
http://www.francesoir.fr/les-maghrebins-discrimines-embauche-el-khomri-monte-au-creneau-racisme-amendes-hexagonale-discrimination-plaintes-d%C3%A9fenseur-des-droits-test




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


39 thoughts on “Les musulmans n’ont qu’à prendre un prénom français, il n’y aura plus de discrimination via les CV !

  1. gb

    Et oui ! Ils en sont à la 3éme, voire à la 4éme génération en France et leurs prénoms, si on peut parler de prénom, sont toujours musulmans et leur langue principale continue d’etre un charabia local.
    Que penser de tous ces européens, Italiens, Polonais, Espagnols, etc immigrés du siècle précédant qui se faisaient un honneur de donner des prénoms Français à leurs enfants nés en France !

    Reply
      1. pier

        et je connais 1 couple de loatiens

        les 4 gosses ont des prénoms de chez nous et tous sont mariés avec des français blancs

        Reply
  2. français?

    Il est évident que ces prénoms « étrangers » sonnent de plus en plus mal aux oreilles des patriotes.
    J’ai une mauvaise pensée:serait- ce une incitation à la haine des français?
    Ils ne sont pas capables d’entériner cette démarche comme un handicap qui va se retourner contre eux.
    C’est pour cela ,coco,que t’as pas de chance pour trouver du travail.
    Parce que rien que d’entendre « je m’appelle oussama » l’employeur entend « je hais la France et je vais te pourrir la vie ».
    Nous aussi on comprend l’arabe,5 sur 5;

    Reply
  3. AlainAlain

    Lorsque tu as l’avantage de savoir que ce genre d’embauche encours énormes risques d’aboutir sur les emmerdes, revendications et dérogations à tout va, procès pour ‘discriminations ouin !’, pourrir l’environnement professionnel, tout ceci qui forcément aura impact et répercutions sur ton entreprise, il est on ne peut plus normal d’appliquer le devoir de précaution.

    De l’autre coté de l’atlantique, paquets de patrons en on fait plus que les frais de tout ceci, y compris la personne se rappliquant en ‘bien intégré’, et une fois embauché(e), se rapplique en tenue qui affiche carrément la couleur et vannes grandes ouvertes à ce que j’ai énuméré ci-dessus.

    Alors oui, si tes parents t’ont filé un prénom bien en règle avec leur soumission et qui affiche la différence, et que quand adulte tu laisse tout tel quel : appartenance à culte/communauté mais certainement pas àla Nation France alors que tu peux facilement arranger ça (certain Pascal, par exemple, me vient en tête), et bien tu assume tout ce qui va en découler.

    Désolé mais c’est ainsi et le feu, ça brûle, donc en tant que patron tu va pas jouer avec, sauf si t’es un éclaté du boîtier.

    Reply
  4. Fomalo

    Et moi patron, je vous le dis… »En vérité si vous prétendez vous appeler Christian,(alors que vous vous prénommez Ali) je vous demanderai votre certificat de baptême et celui des parents ».

    Reply
    1. Christine TasinChristine Tasin

      et les athées alors ?on est discriminés, va falloir créer le CCAF le comité contre l’athéophobie en France

      Reply
      1. Fomalo

        Bonsoir Christine! Le CCAF est une excellente idée. Il devra demander des certificats de non-inscription aux registres de baptême sur quatre générations au minimum. Sept générations ce serait mieux!!!

        Reply
    1. MaximeMaxime

      Il existe un contentieux nourri portant sur la question de l’abandon du prénom français pour un prénom musulman afin de réaliser le pèlerinage à la Mecque.
      Hélas, les juges accèdent facilement à de telles demandes (cas du Thomas devenu Sofiane) alors que l’hypothèse révèle un malaise identitaire, le prénom français d’origine étant rejeté comme un prénom de mécréant. Or, si le prénom est rejeté, la nationalité, elle, est conservée, avec les avantages qui vont avec…

      Reply
      1. Fomalo

        @Maxime, oui à votre dernière remarque: « ..Or, si le prénom est rejeté, la nationalité, elle, est conservée, avec les avantages qui vont avec »… et c’est bien le problème. C’est comme « Jeanne » devenue Moubaraka, ou Danielle transformée en Khalida…Les juges sont des crétins qui s’aveuglent. Ces cas-là existent depuis plus de quarante ans en France , depuis que la Ligue Islamique a fabriqué des adeptes, à la même époque que le « Temple solaire » les siens. Faut-il espérer que leur fin sera du même ordre (suicide collectif orchestré par les gourous de Daesh ou des Frères musulmans???) Et pourquoi pas?

        Reply
      2. Amélie Poulain

        Oui mais il ne faut pas oublier qu’il y a plein de juges qui sont eux-mêmes musulmans, ceci explique cela.

        Reply
  5. Sandrine

    Bien sûr. J’ai une amie dont les parents ont émigré en France vers 1962 venant d’Italie, et vous savez quoi ?…Les enfants ont tous reçu un prénom bien français, assorti de l’interdiction de parler italien à la maison ! ….
    Ils n’ont appris l’italien qu’à l’âge adulte. Cela a fait des enfants parfaitement intégrés, tout en aimant l’Italie malgré tout, cela n’empêche rien.
    Et pourtant les prénoms italiens ou italianisés sont un peu à la mode.

    Reply
  6. Amélie Poulain

    Merci Maxime pour ces précisions. Effectivement, c’est une question que je me suis posée et m’en étais ouverte ici.

    Vous avez tout à fait raison, ce serait une solution évidemment. Ceci cependant n’entrerait pas dans leur idéologie car leur but est avant tout de « contraindre » et « soumettre » l’autre, en bons dictateurs. Ils ne suivent même pas l’intérêt des concernés qui leur faciliterait sans doute la vie et permettrait un meilleur sentiment d’intégration.

    Ceci dit, je comprends un employeur vu les antécédents qui ont fait tristement la Une de l’actualité (crime sans nom envers un employeur), c’est du bons sens, tout simplement.

    De toute façon, ils criminalisent tout, en fait tout ce qui n’est pas en accord avec leur système de pensée et ce qu’ils veulent imposer.

    Finalement, ils font leur propres lois au détriment du système juridique français qu’ils adaptent à leur sauce n’hésitant même pas à le détourner à leur profit (exemple : leur intrusion dans la vie privée incessante et insupportable).

    On est en plein dans une démarche d’endoctrinement, complètement en dehors d’un rôle politique engagé aux plus hautes fonctions de l’Etat.

    La loi ne peut les contrer puisqu’elle est chosifiée et destinée uniquement à les servir.

    Nous sommes vraiment dans un système ancré dans une dynamique de plus en plus perverse.

    Reply
  7. Amélie Poulain

    Sans compter toutes les revendications que l’employeur est, en toute logique vu les antécédents, en droit d’imaginer derrière… Je comprends leurs hésitations.

    Reply
  8. BeateBeate

    Khomri doit cesser de se plaindre !
    Les musulmans NE SONT PAS VICTIMES DE DISCRIMINATION !

    Au contraire, selon une étude sérieuse, les populations issus de l’immigration sont bénéficiaires de discrimination POSITIVE. En effet, les chiffres de Pôle emploi montrent que lorsque les CV sont nominatifs, 9,3% ont un entretien d’embauche. En revanche, lorsque les CV sont anonymes 4,6% ont un entretien d’embauche.

    http://resistancerepublicaine.eu/2016/04/21/avec-les-cv-anonymes-les-personnes-issues-de-limmigration-ont-moins-de-chance-detre-engages/

    9,3 moins 4,6 = 4,7%
    Donc, grâce à leurs noms, 4,7% candidats issus de l’immigration africaine et arabe sont les bénéficiaires de discrimination POSITIVE.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Oui d’ailleurs je ne comprends pas comment cette fameuse « discrimination positive » ne peut être contrée et remise en question juridiquement vu notre Constitution interdisant la discrimination.

      Reply
  9. joseph

    Oui mais ces » horreurs de la nature » , s’ ils changent de prénoms , voire de noms ….les distributeurs d’ allocations ne pourraient les aider aussi rapidement qu’ aujourd’hui ! Déjà , qu’ ils veulent que les noms de nos vacances scolaires n’ aient plus une connotation religieuse Chrétienne …eux veulent dans la conquête , l’ arrogance , l’ exigence …ne nous laissent pas encu….surtout pas sans vaseline .

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Pour les vacances il faut refuser, en tant que citoyen, de jouer leur jeu et continuer à les appeler selon notre tradition. Si les gens ne pliaient pas, ils ne pourraient rien changer à ce niveau.

      Moi, en tous les cas, je n’ai pas changé.

      Reply
  10. bm77

    Les ministres d’origine maghrébines se sentent obligées de faire du communautarisme. Je ne sais pas si cela est du au calendrier électoral et qu’il faut brasser pour engranger des voix pour Macron mais les dernières sorties de nos deux Maghrébines sont d’une part pour Najat Vallaud- Belkacem de permettre au femmes voilées de pouvoir accompagner les sorties des élèves et d’autre part pour El Kohmri de faire des test de discrimination à l’embauche qui seraient fait à l’encontre des maghrébins pour faire plaisir à une communauté qui aime bien se faire prendre pour des victimes pour à la finale bénéficier de la discrimination positive par rapport au reste de la société; C’est gagnant gagnant pour les socialistes qui visent les voix de ceux qu’ils privilégient et leur privilegiés qui bénéficient de ces largesses qui se font sur le dos des éternels cons de travailleurs esclaves des autres

    Reply
  11. Amélie Poulain

    J’ai une amie brésilienne qui a un prénom brésilien mais elle ne veut pas qu’on l’utilise à la brésilienne, elle le transforme en prénom français car elle dit : « je suis en France, c’est normal ».

    Une autre allemande, son prénom est prononcé à la française et elle trouve cela normal se trouvant en France.

    Il faut dire que ce sont des prénoms proches des nôtres, mais les positions derrière montrent le respect de notre pays qu’il y a derrière.

    Reply
  12. SarisseSarisse

    L’auteur de Pot Bouille ne s’appelait pas Emilio Zola mais bien Émile Zola.
    Je n’ai rien contre des prénoms régionaux comme Erwann ou Patxi par exemple car il n’ont aucune connotation religieuse marquée, ce qui n’est ni le cas de Mohamed, ni même de Shlomo (celà dit les juifs sont moins cons et portent eux aussi à l’exception des israéliens des prénoms bien français ).
    Pour un musulman c’est beaucoup plus militant et connoté que pour n’importe quel autre.
    Le marqueur de l’invasion c’est le prénom dans un pays où les statistiques ethniques sont théoriquement interdites.

    Attention quand-même à ne pas mettre de chrétiens orientaux dans le lot (maronites, melkites, coptes…), ils s’intègrent en une seule génération (10 ans), fréquentent les églises plus que les français de souche et donne des prénoms français à leurs enfants, comme Jean Messiha par exemple qui est l’un des énarques et économistes de Marine Le Pen.

    Reply
  13. zenoviev

    Croyez -vous que changer le prénom ça change quelque chose?!
    Ce n’est pas l’emballage mais le contenue qui compte!
    Il tue tout aussi bien même s’il s’appelle Guillaume, Jean….

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Oui, sur le plan Symbolique.

      La Société pose des limites, cela passe aussi par le Symbolique (par exemple, les lois sont symboliques dans la mesure où elles correspondent à une certaine représentation des valeurs d’une société donnée).

      Cela permet aux humains qui la composent de se situer dans ce rapport à la limite instituée. Cela donne du sens et n’est pas à prendre à la lettre.

      Après, c’est une question de personne….. ce qu’elle en fait, le sens qu’elle y donne pour elle-même.

      Reply
    2. MaximeMaxime

      Le contenant peut aider à déceler le contenu, dans la mesure où ce n’est pas forcément écrit sur le front…

      Reply
  14. Jamais

    « Le prénom « Najat » pourrait ainsi être francisé « Nadège »,

    xx

    ou tout simplement traduit en Français

    sachant que Najat, signifie exactement « Salvatrice » ….c’est mignon ça!!

    on pense au Sauveur !! ça fait même catho tradi un prénom semblable

    en Italien, bien des Salvatore ont traduit le prénom du Papy en Sauveur….et le pendant féminin c’est Salvatrizia

    Reply
  15. MAQUIGNON

    Le CV anonyme ! l’entretien d’embauche virtuel ! et la période d’essai contractuelle effectuée au domicile du candidat. Terminé la discrimination – non mais.

    Reply
  16. eozen

    je rappelle qu’avant Mitterrand seuls les prénoms de saints catholiques apostoliques et romains étaient autorisés, donc d’essence religieuse!

    Reply
  17. Françoise

    Il existe des musulmans bien intégrés qui portent un prénom de chez eux ! en revanche un communautariste qui porte un prénom musulman donc arabe et qui parle l’arabe là ça pose problèmes ! tout les immigrés de très longue date comme les européens y compris les chrétiens d’orient quelque soit leur pays de provenance portent des prénoms exclusivement français ou a la rigueur chrétiens c’est là le gage d’une excellente assimilation, ce qui n’est pas le cas de la majorité des immigrés musulmans qui portent leurs prénoms et leurs noms d’origines ce qui provoque une crispation dans notre pays parmi nos concitoyens et c’est normal, s’ils veulent vivre comme chez eux alors ils n’auraient pas du venir chez nous en France car ici on vit comme des français et non comme des gens qui se comportent comme si ils étaient en terrain conquis à la conquête du territoire.Ils quittent un pays ou la politique et l’économie sont désastreuses et ils arrivent ici pour reproduire exactement le même mode de vie qu’ils menaient chez eux ! c’est cela qui ne va pas en France.Il est certain que si la plupart portaient des prénoms français cela voudrais dire qu’ils auraient quitter majoritairement leur religion et ça ils ne le veulent a aucuns prix.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *