La Frônce ordinaire : meurtres en série, bébé dans un lave-linge…


La Frônce ordinaire : meurtres en série, bébé dans un lave-linge…

Nous vivons une époque formidable. Il suffit, pour s’en convaincre, de consulter la chronique judiciaire quotidienne et de la comparer, en toute innocence, à son homologue d’il y a trente ans. Le constat s’impose : comment faisait-on pour s’ennuyer autant ?

Une seule brève des faits divers actuels aurait mérité une Une dans les années soixante-dix. Mais ne regardons pas vers le passé, c’est dangereux, diraient nos socialistes, qui ont bien retenu les malheurs d’Orphée.

Je lis donc, entre autres mets appétissants, qu’Ali avait violé une jeune Parisienne lors des Fêtes de Bayonne 2014. J’imagine son raisonnement : privé de jambon, l’islam l’autorisait à se reporter sur une dinde. Huit ans de prison, dont trois ou quatre derrière les barreaux et un stage à Chamonix.

http://www.fdesouche.com/832869-ali-condamne-huit-ans-de-prison-pour-viol-aux-fetes-de-bayonne

Zackari, lui, aura plus de mal à plaider le coup de sang : voilà deux semaines qu’il terrorise les retraités de Montluçon.

http://la1ere.francetvinfo.fr/montlucon-mahorais-19-ans-garde-vue-viol-est-soupconne-etre-implique-double-homicide-personnes-agees-453413.html

Apparemment, il n’était pas seul. Il est vrai que pour violer, mutiler et tuer des personnes âgées, il avait besoin d’un peu de renforts. Et c’est d’autant plus drôle quand on partage.

Justement, dans les chroniques judiciaires, on trouve aussi beaucoup d’amour. Tenez, ce couple de Perpignanais a trouvé un usage tout à fait original de sa machine à laver (déjà essayé par le passé en Seine-et-Marne, avec succès) : landau couche pour bébé.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/bebe-berce-machine-laver-perpignan-couple-interpelle-1214995.html

« Dans un premier temps, la maman, 19 ans, a expliqué que la petite fille était tombée, selon nos confrères de RTL. » Entre deux pantalons, on ne peut pas toujours voir si un gamin part avec, comprenez.

« Le beau-père aurait lui expliqué aux enquêteurs qu’il voulait simplement « bercer » la fillette. » Je vous l’avais dit, tout cela part d’une bonne intention.

Toujours dans le registre « amour et eau fraîche », on apprend que les pompiers marseillais avaient eu affaire à un sacré client, en mai 2016. Pris en charge pour une crise d’épilepsie, Yasim remercie à sa manière : « sales bâtards », exigence de boire alors que cela fausserait les analyses, coup de pied dans les valseuses. Les sauveteurs n’en peuvent plus et l’abandonnent sur le trottoir, chose assez rare pour être signalée en bons termes par la presse.

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4363622/a-marseille-les-marins-pompiers-injuries-abandonnent-le-patient.html

Comme Paris n’aime pas se laisser distancer par ses rivaux du Sud, il contre-attaque immédiatement et laisse le champ libre aux légitimes revendications lycéennes.

http://www.leparisien.fr/chevilly-larue-94550/chevilly-larue-cinq-interpellations-lors-des-affrontements-entre-policiers-et-lyceens-15-03-2017-6764631.php

Tout en engloutissant dans ses boulevards des réfugiés marocains toxicomanes, qui refusent toute prise en charge et errent dans le quartier Barbès.

http://www.fdesouche.com/832767-paris-arrivee-du-maroc-de-mineurs-isoles-et-toxicomanes

On poursuit vers le Nord, où, à Grande-Synthe, on accueille avec bienveillance le flot intarissable de clandestins.

http://www.dailymotion.com/video/x5ew0ov_migrants-incidents-dans-le-camp-de-grande-synthe_news

En attendant de les régulariser comme il se doit (notre pays a bien besoin de marginaux), le justicier en chef Urvoas prévoit ni plus ni moins que les délinquants incarcérés puissent voter en se passant de procuration ou de permission de sortie.

http://www.lunion.fr/20379/article/2017-03-13/le-vote-des-detenus-en-prison-sera-experimente-pour-les-legislatives

Ces amoureux de la France n’avaient pas assez de distractions avec la Playstation et les cours de danse acrobatique.

Pour finir sur une bonne note, sachez que le ministre de la Justice Urvoas, encore lui, estime la situation suffisamment apaisée pour lever l’état d’urgence.

http://www.dailymotion.com/video/x5ewqrt_terrorisme-l-etat-d-urgence-bientot-leve_news

Je ne sais pas vous, mais moi, je m’amuse beaucoup à lire le journal, ces derniers temps. Seul hic : on a du mal à choisir vers où porter son regard. En attendant la suite des événements, je vais voir par là s’il n’y a pas un peu d’aspirine.




Lou Mantély

Islamophobe en arrêt de traitement


8 thoughts on “La Frônce ordinaire : meurtres en série, bébé dans un lave-linge…

  1. marre-du-PS

    Sur FR3 ce midi, reportage sur un gymnase fermé à Saint Ouen, dans le 9-3, les dealers tenant le haut du pavé depuis fort longtemps, d’après les rares habitants osant s’exprimer devant la caméra. Enveloppe piégée explosant au FMI dans le 16 ème à Paris. Et TF1 annonçant une fusillade dans un lycée de Nice ce matin, faisant plusieurs blessés. Oui, on vit vraiment une époque formidable…

    Reply
    1. marre-du-PS

      Mille excuses, la fusillade a eu lieu dans un lycée de Grasse. J’ai réagi trop vite. Cela n’enlève rien à l’horreur des faits. Comment, une fois de plus, une telle intrusion a-t’elle pu avoir lieu dans un établissement scolaire de notre République ? Malgré le déclenchement de l’alerte attentat, voilà une preuve supplémentaire de la faiblesse et du laxisme du gouvernement actuel ? Que font le Premier Ministre et celui de l’intérieur? Eh bien, ils battent la campagne pour cracher leur fiel sur Marine Le Pen !

      Reply
  2. durandurand

    Le sinistre de l’intérieur qui veut que les délinquants qui sont derrières les barreaux puissent voter ,
    Ils peuvent le faire soit par procuration soit, pour certains d’entre eux, grâce à une permission de sortie d’une journée au maximum. Cette possibilité de sortir pour voter a été instaurée en 2007 par modification du code de procédure pénale.
    « Le texte dit que le détenu peut demander la permission de sortir pour voter mais ne crée pas un droit à sortir« , explique Bruni Badré, porte-parole du ministère de la Justice. « Un juge d’application des peines analyse chaque demande, en fonction de la personnalité du détenu, de sa dangerosité, et peut décider de l’autoriser à sortir« .
    En outre, tous les détenus ne peuvent pas demander cette permission. Des catégories bien précises de prisonniers sont concernées : les personnes condamnées à une peine de privation de liberté de moins de cinq ans et celles condamnées à plus de cinq ans mais ayant déjà effectué plus de la moitié de leur peine. Les détenus qui effectuent leur période de sûreté (la période pendant laquelle le détenu ne peut bénéficier d’aucun aménagement de peine) en sont exclus.
    A quand un gouvernement ferme et une loi interdisant à tous ceux qui sont incarcéré(e)s avec des peines plus ou moins longues soient déchus de leurs droits civiques jusqu’à l’accomplissement total de leurs peines .
    Pour l’UMPS tout est bon pour récolter des voix tout enfant de salaud qu’ils sont !

    Reply
  3. Xtemps

    Ce serait enrichissant pour les psychanalystes en manques de sensation, qui ont signé la pétition contre la haine des autres, puisqu’ils aiment en parler et signer des pétitions.
    Ce serai injuste de ne pas leur faire profiter, ils pourront comparer et corriger les connaissances.
    Envoyer leur à ces psychanalystes en herbe, les journaux quotidiennement en manques de connaissance et de sensation, des vrais psychopathes avérés que nous devons subir tous les jours au pays en pleine libertés.
    C’est bizarre que c’est toujours vu du même côté la haine et les psychopathes, le reste du monde doit être parfait pour nos décideurs politiques et psychanalystes.
    Ils doivent avoir le cerveau borgne du côté droit politiquement correct, exactement liés aux mêmes intérêts comme nos décideurs politiques, c’est étonnant!.
    Ils mériteraient bien une petite psychanalyse à la Freud bien de chez nous ces psychanalystes et décideurs politiques là.
    La liberté oui, mais pas pour les fous d’Allah, maniches à chialer et autres fous pour les machine à laver étrangères à nos moeurs, ceux là on les enferme chez eux aux pays d’origines, nous en avons plus qu’ assez avec les nôtres et plus que suffisant, merci, à chacun ses fous et les moutons seront bien gardés.

    Reply
  4. NICOLAS F.

    Le plus alarmant est que l’on s’habitue.Banalisation de la violence et même de la mort.
    Un jeune ado de mon entourage amical ,après l’attentat de Nice a fait ce seul commentaire: « booff … ».
    Cela en dit long de l’indifférence,et du conditionnement de ces jeunes à accepter le pire sans broncher .Comment en est-on arrivé là.
    Le virtuel des jeux vidéos les a rendus accros à la pire violence.
    Alors,un homme qui meurt dans la vraie vie,ils ne font même plus la différence. Aucune compassion.
    Et souvent ces jeunes indifférents font partie de milieux favorisés,protégés par la carapace d’indifférence de leurs parents.

    Reply
  5. MaximeMaxime

    La déclaration d’Urvoas sur la levée de l’état d’urgence a selon moi un but politicien : desservir la candidature de Marine le Pen voire celle de Fillon, les candidats dont les programmes sont les plus ambitieux sur le plan de la sécurité.
    Cependant, l’européisme et l’immigrationnisme de Fillon empêchent de mener une politique sécuritaire convaincante. C’est surtout une façon de surfer sur la vague sécuritaire, même si on doit à l’UMP, faute de mieux, d’avoir fait voter autrefois des lois qui servent la cause patriote (par exemple, le régime de la naturalisation).
    L’état d’urgence est en réalité en deçà de ce qu’il faudrait faire. On peut penser que les djihadistes se tiennent à carreau pour éviter d’exacerber le succès des partis patriotes, ceux que les médias et les politiciens appellent extrême-droite.
    Mais une fois les élections passées, on peut craindre le pire.
    L’état d’urgence demeure jusqu’au 15 juillet ; il faut espérer que d’ici là, des mesures fortes seront prises qui permettront effectivement de sortir de ce régime en raison des mesures PERMANENTES qui seront prises.
    Car la fin de l’état d’urgence signifie notamment que les fichés S assignés à résidence retrouvent leur liberté intégrale et que les mosquées fermées rouvriront. Sauf si Marine le Pen remporte l’élection et trouve un soutien parlementaire dans la foulée.

    Reply
  6. jamais !

    y a aussi le coup qui consiste a regarder d’ un seul oeuil le rond du canon d’ une carabine de grande chasse pendant 20 secondes d’ affilée

    au moindre clignement de paupière le coup part

    perdu!

    au suivant !!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *