Condamnation dégueulasse du policier Damien Saboundjian : 5 ans de prison avec sursis !


Condamnation dégueulasse du policier Damien Saboundjian : 5 ans de prison avec sursis !

La famille qui demande la condamnation du policier, qu’a-t-elle fait pour que leur frère et fils se comporte correctement et ne soit pas un délinquant ? C’est tellement facile de s’en prendre à un policier qui travaille dans des conditions abominables…

Incroyable. A vomir. Ou à prendre des fourches.

Damien Saboundjian, il y 5 ans, avait abattu Amine Bentounsi d’une balle dans le dos alors que celui-ci venait de lancer une grenade. Factice, mais cela il ne l’a su, en même temps que nous, qu’après. Il a fait son travail, simplement, il a essayé de sauver sa peau, simplement.

Acquitté en première instance, la légitime défense ayant été reconnue il vient d’être reconnu coupable cette fois en appel… Coupable de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

On rappellera en passant qui était Amine Bentounsi, surnommé par Marianne « petit caïd et tête brûlée », qui avait reçu entre deux vilénies une interdiction de séjour de 3 ans… Qui s’est soucié de faire en sorte qu’elle soit effective et qu’il ne revienne jamais ? Qui dit interdiction de séjour dit étranger… qu’on n’a pas à subir.

Petit, nerveux, fanfaron pour deux, grand fumeur de joints, sorti trop tôt de l’école pour avoir appris à lire, il a connu très tôt le tribunal pour enfants puisqu’il comparait pour la première fois à l’âge de 15 ans. Les faits (des dégradations jugées dangereuses) se sont produits deux ans auparavant, en 1995. Il est condamné à 5 mois d’emprisonnement. 
 
Amine Bentounsi a de nouveaux ennuis avec la police pour un « vol par effraction » et un « vol aggravé » en 1999. Il a 17 ans et se voit envoyer pour 4 mois sous les verrous. Libéré en mars 2000, il retombe pour un petit trafic de stupéfiants en janvier 2001. Déféré cette fois devant le tribunal correctionnel, il écope d’un an de prison et d’une interdiction de séjour de 3 ans. Il revient devant la même chambre correctionnelle un an plus tard, cette fois pour « violence commise en réunion suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours », une bagarre qui lui vaut 3 ans de prison dont 1 an et 6 mois avec sursis avec mise à l’épreuve de 2 ans. Dans la foulée, il accuse le maire de Meaux, jean-François  Copé, de l’avoir payé pour mettre le feu à des voitures, avant de se rétracter.  
 
Le 12 octobre 2004, Bentounsi change de braquet : il comparait devant la cour d’assises de Melun. Les faits : un vol avec arme commis en octobre 2001, avec un complice qui n’a pas hésité à tirer sur la police. Il est condamné à 4 ans de prison. Libéré en conditionnelle au printemps 2005, il voit six mois plus tard son sursis révoqué par le juge d’application des peines. Motif : détention de stupéfiants. Entretemps, la police lui a imputé un autre braquage, mais la confusion des peines joue pour lui.  
 
La dernière action connue du « caïd de Meaux » se produit le 1 er août 2005 : le braquage pour quelques sous, à main armée, d’un magasin Auchan. Incarcéré le 21 octobre 2005, il est condamné à 8 ans d’emprisonnement. Première permission 5 ans plus tard : Bentounsi se met en cavale et commence une nouvelle vie, coupé de sa famille et de ses proches.  
 
Lorsque l’un de ses rivaux appelle la police pour se débarrasser de lui, ce samedi 21 avril 2012 vers 20 h 15, Amine Bentousni bavarde avec deux garçons devant le Celtic, un bar de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. Il porte une casquette bleue, un blouson en cuir Dolce & Gabbana, des gants de cuir et un ceinturon Sitialto dont il se débarrassera au cours de sa dernière course. Il est muni de faux papiers et équipé d’un revolver Llama calibre 38 CTG.  
 
Les quatre policiers qui viennent à sa rencontre sont tous plus jeunes que lui. Trois descendent de la voiture et s’approchent. « Amine, y a les Schmitts !  » l’avertit quelqu’un. Bentounsi décampe aussitôt. Dans sa course, il fait rouler une grenade (qui s’avèrera factice) vers les policiers pour gagner quelques mètres, mais le chauffeur a fait le tour du pâté de maison et l’attend au coin de la rue. Les modalités du face-à-face ne sont pas encore claires, les versions des quatre fonctionnaires différant légèrement. Voici celle du gardien de la paix que le juge d’instruction mettra en examen pour homicide volontaire, ce qui mettra le feu à la police : 
« J’ai vu l’individu courir en venant vers moi avec le révolver à la main. Il le tenait à peu près à hauteur de sa tête, en courant. J’ai serré le frein à main pour ne pas le renverser. Il a pointé son arme en me désignant. Je suis sorti de la voiture. J’avais peur qu’il vienne vers moi. D’un seul coup, je l’ai vu devant moi, face à moi, de l’autre côté de la chaussée. J’étais dans une situation de danger. Je ne savais pas où il était. Il m’a braqué à nouveau avec son arme. Il a tendu le bras vers moi. J’ai riposté en tirant pour le neutraliser car j’ai senti que ma vie était en danger… »
Panique ? Quand ses collègues sont arrivés sur place, le policier était tétanisé, ne sachant plus combien de balles il avait tirées. Il pleuvait sur la région parisienne, le gardien de la paix allait devenir le symbole de l’échec de Nicolas Sarkozy dans les banlieues et Amine Bentounsi, « tête brûlée », « écorché vif », selon un avocat qui l’a défendu, ne remettrait plus jamais les pieds dans la cité de Meaux qui l’avait vu naitre, La pierre Collinet.  

https://www.marianne.net/societe/vie-et-mort-d-amine-bentounsi-petit-caid-et-tete-brulee

 

On ne verse pas une larme quand une racaille pareille disparaît.

Et que le policier, aux abois, contraint de tirer soit condamné est inacceptable, révoltant…

Les policiers sont fous furieux et manifestent.

Ils accusent : les affaires Theo et Adam n’auraient-elles pas tétanisé juges et politiques au point d’avoir fait de Damien une victime expiatoire ? La main d’Urvoas ?

Interrogé lors du rassemblement, Yves Lefebvre, le secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police FO a dénoncé «un procès inéquitable». Il a estimé que son confrère avait été condamné «sous fond de situation conjoncturelle», faisant référence aux affaires Adama Traoré et Théo. Il s’est également plaint que la légitime défense, reconnue en premier jugement, ait été rejetée en appel au moyen d’un «réquisitoire outrageusement à charge».

https://francais.rt.com/france/35259-policiers-manifestent-contre-condamnation-damien




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

9 thoughts on “Condamnation dégueulasse du policier Damien Saboundjian : 5 ans de prison avec sursis !

  1. Amélie Poulain

    Personnellement, je ne comprends même pas qu’un délinquant puisse porter plainte, ici la famille.

    A partir du moment où on a enfreint la loi, on se tait.

    Dans d’autres pays cela ne se passerait pas comme cela. Notamment au Brésil où les délinquants ont intérêt à se faire tout petit et surtout à ne pas venir se plaindre, ils en ramasseraient le double.

    Et dire qu’il y en a qui osent se plaindre de la France…..

  2. marre-du-PS

    J’en ai vu un sympa, de policier, au commissariat, hier après midi, quand je suis allé déposer plainte contre l’intrusion dans mon domicile le weekend dernier, alors que j’étais absent. Et lui ai souhaité bon anniversaire, c’était justement ce mardi. ALORS QUAND JE LIS CET ARTICLE LA RAGE ME PREND! VIVEMENT QU’ON VIRE CE GOUVERNEMENT QUI DONNE RAISON À LA RACAILLE PLUTÔT QU’À CES NOBLES DÉFENSEURS DE LA LOI ET DE NOTRE SÉCURITÉ. MANIFESTONS EN MASSE AVEC EUX POUR SIGNIFIER AUX SOCIALISTES QUE LA COUPE EST PLEINE, QU’ELLE EST PLUS QUE PLEINE, QU’ELLE DÉBORDE, ET QUE CES POURRI-ES VONT RÉCOLTER CE QU’ELLES ET ILS ONT SEMÉ. PEUPLE, RÉVOLTE-TOI !

  3. Restif89

    je suis atterré par une telle décision de justice : quand on vous balance une grenade en tenant un révolver,il est évident qu’on va essayer de tuer de « neutraliser » le malfrat comme on dit maintenant avant qu’il vous en balance une seconde, la première a pu très bien ne pas fonctionner,on ne va s’arrêter regarder la grenade pour vérifier si elle est factice pendant que le mec peut vous aligner tranquillement! Je n’ai pas l’expérience des armes à feu mais ça me parait évidant!

  4. marre-du-PS

    Sacré nom de nom de nom, on ne peut quand même pas décemment laisser passer ça, une fois de plus! C’est une ignominie, un déni de justice de la part des juges vendus au socialisme. Nous, peuple, devons nous soulever contre cette décision indigne, injuste, infâme. Sommes- nous à ce point devenus des lavettes, pouvons nous rester sans réagir face à ça ? C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase! C’est inadmissible! Nos juges sont pourris et notre police est bafouée. Agissons, manifestons notre colère ! L’heure de l’action est venue !

  5. La moutarde me monte au nez

    Il arrivera un jour oú à force de leur reprocher de faire leur travail nous n’aurons plus de policier pour assurer l’ordre et ce sera Mad Max puissance 10.
    Les bavures, il faudra que ce soient les simples citoyens eux mêmes qui les fassent pour défendre leur peaux.
    Pour qu’ils comprennent il faudrait lâcher quelques juges, seuls, et à poil, dans un territoire perdu de la république.
    Peut être qu’alors ils comprendraient la difficulté d’être policier.

  6. pier

    bof , 1 scandale de plus

    il mérite une prime sachant qu’ 1 type en taule nous coute 100 €/ jour
    plus que nos vieux dans les mouroirs

  7. zipo

    Cela fait un moment que le mur de la connerie a été franchi ,notre Président donne l’exemple en se rendant au chevet des délinquants !
    La France pays de la liberté est devenue le refuge de la délinquance qui a trouvé le pays de ses réves !!
    Les touristes se font moins nombreux et bientot se feront rares !
    Donc place aux voyous et a la guerre civile ,car les citoyens se sachant en danger feront leur police ,Les policiers étant pénalisés si ils arrétent les voyous c’est le monde a l’envers voulu par nos élus !!

  8. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    CONVENTION EUROPEENNE des DROITS de L’HOMME

    La justice sous le règne d’Hollande s’est transformée en « pétaudière »dans le pays des droits de l’homme. Aprés les innombrables affaires de corruption aujourd’hui c’est le droit du citoyen lui-même qui est mis à mal…

    Fr. HOLLANDE doit répondre de ses crimes »… dixit Maître Dangléhant
    :: https://www.youtube.com/watch?v=Hh73AIon6aE

  9. thierry

    Moi ce que je ne comprends pas c’est que les forces de l’ordre eux continue a obéir corps et âmes.
    pour exemple: l’autre jour le gps me mene dans un sens interdit, je n’ai pas fait attention et j’ai parcouru 3 mètres dans le sens interdit.
    au final 3 prunes.
    bon jusque là on va dire ok
    mais le comble les 3 pv était chacun au numéro d’un agent vu qu’ils étaient 3 à faire le contrôle….
    comme ça ça rempli les quotas…..

    Alors vous savez en ce qui me concerne j’applique le principe universel du retour de bâton.
    Même eux ne voit pas ou ne veulent pas voir à quoi ils sont utilisés.
    et en même temps ils sont bien content puisque ils le font….
    donc la dite loi quand le bâton se retourne contre eux n’est pas valable?
    maintenant le jour ou je pourrais être fier de mes forces de l’ordre au même titre que je le suis des Pompiers alors là oui!!

Comments are closed.