Champagne ! La Cour de Justice de l’UE justifie l’interdiction du voile en entreprise [MAJ]


Champagne ! La Cour de Justice de l’UE justifie l’interdiction du voile en entreprise  [MAJ]

La décision tant attendue est sortie.

Il est parfaitement licite selon la Cour de Justice de l’Union Européenne d’interdire le voile en entreprise.

C’est une grande victoire, même si un patriote enrage qu’il faille l’aval de l’ UE pour trancher dans le vif.

http://www.lemonde.fr/religions/article/2017/03/14/une-entreprise-peut-interdire-le-port-de-signes-religieux_5094164_1653130.html

Lisez à ce sujet la rage haineuse des colons musulmans du CCIF qui étaient  partie prenante dans cette procédure  :

 

La Cour de Justice de l’Union Européenne vient tout juste de rendre sa décision sur l’affaire Bougnaoui. Elle a conclu au rejet de la requête de la plaignante. 

La Cour a considéré qu’une exigence de neutralité religieuse, politique et philosophique dans le réglement intérieur d’une entreprise ne constitue pas une discrimination directe.

Nous exprimons notre profonde inquiétude vis-à-vis d’une telle décision.  

​Cet arrêt est porteur​ de très lourdes conséquences en ce qu’il interroge directement l’avenir des concepts de discrimination et de liberté en général, sur tout le sol européen.

Pourtant les conclusions de l’avocate générale Sharpston de la CJUE énoncées le 13 juillet 2016 se prononçaient en faveur de Madame Bougnaoui, donc ​au prisme du respect du droit de l’Union européenne.

Cette décision n’est pas fondée selon une logique de promotion des droits fondamentaux, mais plutôt sous celle de crispations de certaines franges des sociétés européennes.

Ainsi la CJUE a considéré qu’inscrire dans le règlement intérieur d’une entreprise une clause imposant la neutralité religieuse dans le domaine privé était « légal ».

Or, une discrimination est jugée comme telle justement parce qu’elle est fondée sur un critère dont la prise en compte est prohibée (religion, conviction, handicap, âge, orientation sexuelle).

Quels seraient donc les critères définissant la visibilité de « différenciation » dans un espace où tout le monde est supposé être neutre politiquement et religieusement ? Est-ce à dire que toutes populations minoritaires devraient se soumettre aux critères de visibilité de la population majoritaire ?

Nous comprenons, en ce sens, l’ampleur de la gravité de la décision rendue par la CJUE.

Cette décision apparaît d’autant plus grave dans un contexte où les musulmanes sont déjà discriminées à chaque étape de leur vie, de l’enfance à l’âge adulte, et ce dans tous les aspects de leur quotidien.

Elle condamne de fait définitivement les femmes musulmanes à ​une​ mort économique et sociale. Celles-ci étant déjà largement discriminés lors ​de la phase de recrutement.

Un tel revers est à même de conforter tous les groupes identitaires et d’extrême droite qui enchaînent provocation sur provocation envers les minorités ethniques et religieuses.

Cette décision envoie également le pire message à des dizaines de millions de musulmans européens, à l’heure où la rhétorique des terroristes de tous bords cherche à propager l’idée d’un clivage entre l’Europe et les musulmans.

 

Ces crapules, qui  rêvent  de faire de la France un 58 ème pays de leur Oumma,  au moment même  où des musulmans assassinent et blessent  des centaines de français,  ne sont révulsés que par une chose : « la crispation » (sic) des patriotes.

Complément de Maxime qui, sans remettre en cause la joie d’Antiislam de voir le CCIF prendre une claque dans la figure, est moins radieux et plus nuancé, le pire serait encore possible…

Je m’étonnais dans l’article qu’on n’ait plus de nouvelles de la CJUE après les conclusions des avocats généraux rendues cet été dans les affaires où une question préjudicielle sur le voile au travail leur avait été posée par des juridictions française et belge.
Ce fut l’objet de nombreux articles l’année dernière.
La réponse, sibylline, digne d’un oracle de Delphes j’imagine, vient de tomber :
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/03/14/la-justice-europeenne-se-penche-sur-le-port-du-voile-islamique-au-travail_5093936_1698637.html
Comme je l’explique dans l’article, de toute façon, les juges ne s’intéressent jamais (à moins qu’une malheureuse décision ait échappé à mon observation) au contenu de l’islam et au sens théologique des signes exposés, ainsi que leur compatibilité avec les valeurs républicaines ou celles de l’UE, si tant est que l’on puisse trouver des valeurs communes à des systèmes qui fonctionnent différemment.
On peut donc parier que la motivation de la décision de la CJUE ne sera pas plus emballante que d’habitude quand la décision sera publiée.
Circulez, il n’y a rien à voir ? Presque, sans doute.
Toujours est-il que l’objet du contrat de travail, la tâche à accomplir, fait qu’on n’amène pas son canari ou ses enfants au travail ; pourquoi donc devrait-on y amener sa religion ?





33 thoughts on “Champagne ! La Cour de Justice de l’UE justifie l’interdiction du voile en entreprise [MAJ]

  1. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    « … toutes populations minoritaires devraient se soumettre aux critères de visibilité de la population majoritaire ?  »
    Et bien oui, à Rome vis comme les Romains !

      1. MaximeMaxime

        Excellente conclusion, oui, mais à partir de prémisses faussées. L’article cité est mauvais : je viens de vérifier, Antiislam, même s’il a oublié de signaler le lien, a cité islamophobie.net, le CCIF autrement dit !!!
        On ne progressera pas du tout en opposant majorité et minorité, ça nous conduit droit dans le mur, la preuve c’est que l’article du CCIF fait cette distinction pour éviter d’aborder le sens des signes islamiques.
        Si on dit qu’à Rome, on doit se conduire comme les Romains, c’est dire qu’on doit respecter les principes constitutionnels et légaux d’un pays !
        On ne doit interdire des moeurs minoritaires que s’ils peuvent légitimement inquiéter la population par la menace dont ils sont porteurs pour la sécurité ou le bien-être d’autrui.

  2. CHRISTIAN

    Pan dans le pif de ces crapules !!! pas content et bien ouste dehors de la France elle est notre et ne sera jamais votre.
    Si vous chouinez ne vous prenez qu’à vous ici c’est notre pays pas le votre et comme vous êtes incapables de sortir de votre religion de dingues et bien allez donc voir ailleurs on ne vous doit rien

  3. henri smeyers

    Une fois de plus, le terme religion est mal indiqué. L’islam est un courant politico-philosophique de nature conquérante et exclusive. Sa démarche tient de la psychose et pas de la relation spirituelle (spirtualiste pour les laïcs), l’appel à une perpétuelle guerre contre l’infidèle (infidèle à quoi ? qui ? quand ? en quoi ? et où ?) . sans cette vindicte, il n’y a pas d’islam. On revient au dogme dicté par des frustré de la braguette, comme au moyen-âge lors des inquisitions. Des sorcières. . . ..dans la chrétienté et des femmes dans l’islam. L’islam est tout sauf une religion. Il ne faut pas tromber dans le travers de conflit de religionS, c’est une psychose contre tout qui ne pense, ne croit ne vit et ne tue comme eux. Les kamkases ont été l’appel à la bombe atomique. L’endoctrinement d’enfants est la pire des épidémies, elle porte sur plusieurs générations.

  4. kancau11

    Ils se sentent discriminés en EUROPE , les pauvres, comme je les plains, ils n’ont qu’à se barrer, il ne manque pas de pays musulmans qui sont certainement prêts à les accueillir à bras ouverts (pas sûr), et ou ils n’auraient pas besoin d’ imposer leur culture comme ils veulent le faire en EUROPE, j’en ai marre de voir des enfoulardées à tous les coins de rue.

  5. Olivia BlancheOlivia Blanche

    On a du mal à croire aux bonnes nouvelles… Je reste toujours sur mes gardes… A cause des « accommodements » toujours possibles à cause de nos collaborateurs.

    Au fait, nous avons l’une des explications de cette collaboration de la part de nos politiques envers l’islam : hier, je ne sais plus si c’est par la radio ou la télé, j’ai entendu que nos députés reçoivent des CADEAUX ROYAUX, (royaux parce que leurs prix sont exorbitants)…. de la part du Qatar !

    Je crois que c’est Bruno Lemaire qui a refusé une montre fastueuse parce que, a-t-il à peu près déclaré : « Ce serait me placer sous influence »…

    Hélas, tous nos politiques n’ont pas cette honnêteté et c’est ainsi qu’ils deviennent « redevables » : ils se laissent « acheter » !!!

  6. MaximeMaxime

    Oui, Antiislam voit le verre à moitié plein et moi à moitié vide.
    Parce qu’ayant suivi le dossier depuis le début si l’on peut dire, ayant vu émerger la jurisprudence petit à petit à force de fouiller, je ne me fais pas d’illusion.
    Cela ne pouvait être tranché net de toute façon, car l’UE veut concilier la chèvre et le chou, surtout en ce moment comme le Brexit devient effectif.
    Mais si on relit, que fait un employeur à qui on dit, je cite « le Monde », qu' »il faut que cela soit « objectivement justifié par un objectif légitime tel que la poursuite par l’employeur, dans ses relations avec ses clients, d’une politique de neutralité » ».
    Légitime, objectivement… tout cela incite aux accommodements raisonnables car ces standards créent une insécurité juridique ! Pour ne pas faire de vague, il pliera.
    Il aurait fallu dire : « c’est niet » en partant du point de vue du droit privé, l’objet du contrat de travail.
    Au lieu de cela, on part des libertés fondamentales dont le rôle déstructurant pour le droit privé tel qu’il a mûri depuis Justinien jusqu’au Code napoléon (s’agissant des notions clés on va dire) est connu.
    Mais c’est bien Antiislam de voir réjouir… c’est un peu comme si vous achetiez une Dacia pour le prix d’une Mercedes au lieu de la payer le prix d’une Ferrari, c’est moins cher mais vous vous faites quand même gruger! 😉

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Je suis naïf et je suis loin de saisir les subtilités du Droit.

      Cela dit, je pense exactement comme vous qu’il faut que la Justice aille au fond de la doctrine islamique qui viole, de fait, les fondamentaux de la République.

      (On interdit bien les partis nazis en France sur la base que la doctrine est criminelle.)

      Je pense aussi que ce n’est pas demain la veille que l’on verra cela …

      1. Villeneuve

        Bonjour,

        « Pas demain la veille que l’on verra cela… »Détrompez vous, Valls n’a t il pas parlé « d’islamo-fascisme » ? La distinction entre ‘l’islam politique  » et l’islam-religion est aussi une victoire récente. « L’islam politique  » est une façon de parler du fond…. N’oublions pas le combat des femmes ;, une autre façon de parler du fond. Cela va venir…

      2. MaximeMaxime

        Bonjour Antiislam,
        je pense qu’on ne peut pas se réjouir d’une décision qui impose le statu quo, c’est-à-dire qui pose un principe d’autorisation et n’admet l’interdiction qu’à titre exceptionnel.
        Comme je l’avais déjà indiqué pour les crèches où c’est le principe inverse qui est posé (principe d’interdiction des crèches dans les mairies), l’exception doit toujours être solidement motivée pour renverser le principe. S’il y a un doute, le principe domine car l’exception est d’interprétation stricte. Les solutions concrètes derrière cette décision risquent donc d’être décevantes !
        D’ailleurs, de manière tout à fait exceptionnelle, une décision récente porte sur un conflit supposé entre laïcité et religion chrétienne.
        Une personne qui voulait travailler à la RATP a refusé de prêter le serment « Je le jure » prévu par la loi (procédure d’assermentation):
        http://www.la-croix.com/Religion/Un-salarie-peut-refuser-dire-jure-tribunal-2017-03-07-1200830006
        http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/une-employee-de-la-ratp-refuse-de-preter-serment-a-cause-de-sa-foi-son-licenciement-juge-discriminatoire_2058989.html
        L’attitude de l’intéressée est-elle légitime, alors que la laïcité fut favorisée par la formule « Rendre à César ce qui est à César » (même s’il a fallu que les laïcs ferraillent à l’époque pour que les catholiques plient)?
        Par son recours en justice, cette personne ne va-t-elle pas conforter l’idée qu’avoir une religion signifie qu’on refuse la laïcité ?
        Dans son moyen devant la Cour de cassation (qui a ordonné la cassation de l’arrêt qui lui était défavorable), elle prétendait en effet que « sa religion chrétienne lui interdisait de prêter un tel serment ».
        Peut-on vraiment considérer qu’elle s’est comportée comme une chrétienne en agissant ainsi ?
        Je pense qu’un débat intéressant peut avoir lieu sur ce sujet.
        Ce ne serait pas la première fois qu’un supposé chrétien ne se comporterait pas comme un chrétien : sinon, l’Inquisition n’aurait jamais eu lieu.
        Sinon, le droit post-révolutionnaire aurait été sécularisé de longue date aussi ; or, ce fut un processus long et difficile.
        Bref, de mon point de vue, un croyant n’agit pas forcément conformément à sa religion, j’en suis même certain, ce qui conduit à nuancer les oppositions qui peuvent être faites sur une telle base.
        Cependant, on ne peut pas en déduire que toutes les religions se valent, car elles constituent des modèles abstraits susceptibles de faire l’objet d’appréciations et de critiques. On peut présumer que le choix d’une religion va orienter le comportement de celui qui l’effectue.
        Si chacun ne se conforme pas toujours au modèle qu’il se propose, cela n’empêche pas de pouvoir critiquer le modèle s’il paraît défectueux.
        La décision date du mois dernier. Le renvoi à une cour d’appel fait que l’affaire n’est pas terminée (ça peut durer encore plusieurs années), mais peut-être les juridictions européennes seront-elles saisies finalement du dossier.
        Elles vont alors le traiter de la même façon que pour les musulmans vraisemblablement, sans s’intéresser au fond, au contenu de la doctrine concernée.
        Cour de cassation, chambre sociale, 1 février 2017
        N° de pourvoi: 16-10459
        Non publié au bulletin Cassation
        Sur le moyen unique, pris en sa deuxième branche :
        Vu l’article 9 de la convention de sauvegarde des droits de l’homme, ensemble l’article L. 1132-1 du code du travail ;
        Attendu, selon l’arrêt attaqué, que Mme X… a été engagée par la RATP le 25 septembre 2006 en qualité de stagiaire, au sens du statut du personnel, pour exercer une mission de quatre mois au sein de la cellule contrôle de la mesure, puis à compter du 5 février 2007 en tant qu’animateur agent mobile au sein d’une unité opérationnelle du département ; qu’elle a été admise dans le cadre permanent de la RATP ; que, le 5 septembre 2007, elle a été convoquée pour la prestation de serment devant le président du tribunal de grande instance de Paris ; que, le 28 septembre 2007, lors de la prestation de serment, elle a proposé une formule de serment différente, conformément à sa religion chrétienne ; que le président du tribunal de grande instance a refusé cette formule et a fait acter que la salariée avait refusé de prêter serment ; qu’elle a été licenciée pour faute grave le 12 novembre 2007 aux motifs qu’elle n’avait pas obtenu son assermentation devant le tribunal ;
        Attendu que, pour dire le licenciement pour faute grave justifié, l’arrêt retient que l’employeur n’avait pas à entrer dans le débat de savoir si la formule que proposait la salariée en remplacement de celle qu’entendait lui imposer le juge pour recevoir son assermentation aurait dû, au regard d’une certaine jurisprudence européenne ou des principes généraux du droit, être acceptée par celui-ci, ou si elle contenait ou non toute la substance du serment prévu par la loi, qu’il n’avait pas l’obligation de reprogrammer la salariée à une autre cérémonie d’assermentation pour que celle-ci, qui n’avait manifesté aucune volonté de revenir sur sa position selon procès-verbal de l’entretien préalable, soit en mesure de convaincre l’autorité judiciaire que le juge avait commis une erreur de droit en n’acceptant pas la formule qu’elle lui proposait aux lieu et place des termes du serment demandé ;
        Qu’en statuant ainsi, alors qu’il résulte de l’article 23 de la loi du 15 juillet 1845 sur la police des chemins de fer que le serment des agents de surveillance exerçant au sein des entreprises visées par cette disposition peut être reçu selon les formes en usage dans leur religion ; qu’il s’ensuit que la salariée n’avait commis aucune faute en proposant une telle formule et que le licenciement prononcé en raison des convictions religieuses de la salariée était nul, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;
        PAR CES MOTIFS :
        CASSE ET ANNULE, en toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 21 janvier 2015, entre les parties, par la cour d’appel de Paris ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Paris, autrement composée ;
        Condamne la RATP aux dépens ;

        1. AntiislamAntiislam Post author

          Bonjour,

          Merci, Maxime, de ces très intéressants compléments.

          Personnnellement je suis catholique et extrêmement attaché à la laïcité : cette bonne femme de la RATP me révulse et je déplore la décision judiciaire que vous mentionnez.

          La France devient un pays de dingues :=)

          1. MaximeMaxime

            Voici quand même le résumé du communiqué officiel, il n’y a pas de quoi sauter au plafond.
            http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-03/cp170030fr.pdf
            « Une règle interne d’une entreprise interdisant le port visible de tout signe politique, philosophique ou religieux ne constitue pas une discrimination directe
            Cependant, en l’absence d’une telle règle, la volonté d’un employeur de tenir compte des souhaits du client de ne plus voir ses services assurés par une travailleuse portant un foulard islamique ne saurait être considérée comme une exigence professionnelle de nature à écarter l’existence d’une discrimination ».
            Donc si le client lambda dit qu’il ne veut pas travailler avec une voilée, il y a une discrimination.
            J’imagine que pour une crèche, en revanche, comme dans l’affaire Baby loup, on pourra décider le contraire.
            En clair, Antiislam, dans l’affaire en suspens devant la Cour de cassation (client Groupama), ça sent le roussi.

    2. eozen

      boycottant systématiquement toutes les voilées et autres kamisés , au même titre que les nazis, les employeurs peuvent en prendre prétexte pour exiger de leurs employés une neutralité profitable à son entreprise plutôt qu’un boycott néfaste

  7. Marie Claude Mul

    Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule,on apprend ce soir que Marine a offert son parrainage à …Henri Guaino! Geste politique fort,subtil….très opportun: décidément,c’est l’alignement des planètes,comme on dit,pour les Patriotes!

  8. Fomalo

    Allez! L’optimisme doit être au top! Fignolons des réglements intérieurs inattaquables (beaucoup de petites entreprises ou d’organismes de formation n’en ont pas vraiment), et exigeons que les DRH, responsables de l’ensemble des personnels du privé comme du public fassent appliquer la loi (avec sanctions prévues dans lesdits réglements d’une république laïque) et en finissent avec ces salles de prières, repas hallal et recrutement des CPF dans les coins de non-droit.Ramenons Muhammad et ses prétentions aux véritables exigences que le » droit du sol » implique en France.

  9. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Mémérkel est poussée vers la sortie ; va-t-on pleurer ? Si oui, espérons que ce soit de joie et qu’elle ne nous aura pas laissé un rejeton !
    ______________________________________________
    WikiLeaks annonce que l’ère de Merkel touche à sa fin
    14/03/2017
    :: https://fr.sputniknews.com/international/201703141030457320-revelations-wikileaks-merkel-cia-nsa/

    =======================================
    WikiLeaks annonce que l’ère de Merkel touche à sa fin
    14/03/2017

    Le site WikiLeaks a annoncé sur son compte Twitter la prochaine publication de documents concernant la surveillance de la chancelière allemande Angela Merkel par la CIA et l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

    « Les milieux de sécurité nationale des États-Unis sont terrifiés par le fait que WikiLeaks va publier ce soir ou demain de nombreuses communications de Merkel interceptées par la CIA ou la NSA », a écrit WikiLeaks sur son compte Twitter.

    Terrified talk in US national security circles that WikiLeaks is going to publish many CIA or NSA intercepts of Merkel tonight or tomorrow.
    — WikiLeaks (@wikileaks) 13 марта 2017 г.

    Précédemment, le site WikiLeaks avait mis en ligne une série de fuites sur la CIA sous le nom de code Year Zero (Année zéro) comprenant 8 761 documents et fichiers qui ont été collectés sur un réseau isolé de haute sécurité du Centre Cyber Intelligence (département de la CIA) à Langley, dans l’État de Virginie.

    Cette première partie de fuites devait donner une idée de l’envergure prise par le programme secret de piratage de ce service de renseignement.

    Les fuites de « Year Zero » révèlent les capacités de piratage de la CIA contre un large éventail de produits américains et européens, notamment Windows, iPhone, Android et même les téléviseurs Samsung, qui ont été transformés en microphones cachés par le programme Weeping Angel.

    Le site a également publié des données sur le travail du consulat américain à Francfort qui est, selon lui, une base secrète des hackers de la CIA afin de couvrir l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

    Les révélations de WikiLeaks relatives à l’espionnage par la NSA de dirigeants mondiaux ont déjà provoqué plusieurs scandales diplomatiques. La chancelière allemande Angela Merkel, dont le portable a été mis sur écoute par la NSA, a déclaré, après l’avoir appris, qu’il « était inadmissible d’espionner des amis ». Le président de l’époque, Barack Obama, a alors décidé de limiter les activités des services secrets américains.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

  10. Mata Hari

    « Est-ce à dire que toutes populations minoritaires devraient se soumettre aux critères de visibilité de la population majoritaire ? » Oui, oui, oui : ce n’est pas à la majorité de se plier aux desiderata de la minorité mais à celle-ci de se fondre dans le paysage.

    1. Anania de Schirac

      _ Très juste chère Mata Hari, les musulmans ne veulent pas s’assimiler à la France mais nous soumettre à l’islam pour nous dhimmiser, aussi, nous devons les placer devant 2 choix, ou ils acceptent notre France et épousent la démocratie, notre roman national, notre culture Gréco-Judéo-Chrétienne et l’amour de notre Patrie, ou ils s’affirment comme musulmans, pro charia, contre nos valeurs et quittent le territoire National pour aller vivre dans l’un des 57 Pays de l’OCI de gré ou de force car ils ne comprennent que les rapports de forces.Je suis aussi contre la binationnalité car elle encourage les actes de traitrise envers la France et ne permet à ces sujets un choix franc d’adhésion à une Patrie, une culture.
      _ Pour en revenir à ce jugement, travaillant dans une entreprise privée, je souhaite comme Fomalo et Marine que la Laicité s’applique sur tout notre territoire, dans le Publique, le Privé et dans la rue.
      _ ISLAM DEHORS. Muhammad est un Nazislamiste prosélyte de la secte mahommetane.
      _ Patriotiquement votre,
      Anania de Schirac.

    2. MaximeMaxime

      et pourquoi donc ?
      sur quelle base ?
      Vous savez que la Constitution forme un contrat social.
      Les Français sont liés par un pacte philosophique et juridique.
      Aucune de ses dispositions ne me semble induire une telle conclusion.

  11. Sylvie2

    Et bien moi je ne fêterai pas cela! La décision du conseil de l’UE est juste logique et je ne m’imaginais pas une décision inverse, c’eût été une catastrophe pour nos entreprises et leurs salariés. On bosse ensemble pour des projets communs dans le respect du Règlement Intérieur qui est bien souvent très clair s’agissant de la tenue vestimentaire et ce règlement intérieur est remis à chaque salarié qui s’engage à le respecter au moment de son embauche.
    Il y a quelques années (je dirai 7 ou 8 ans) j’ai eu l’occasion de me confronter à ce genre de petit problème : 1/une élève d’un lycée pro souhaitait faire un stage en entreprise et s’est présentée afin de déposer son CV ; elle était voilée; je lui ai dit  » reviens demain avec une tenue lambda correcte et peut-être accepterons-nous d’étudier ta candidature ». Je ne l’ai jamais revue.
    2/ Un intérimaire qui était en mission au sein de notre structure portait la kippa : nous lui avons demandé d’éviter ce signe religieux, il a très bien compris et a obtempéré sans discussion aucune. Un mec civilisé quoi.

    A présent, on voit l’ampleur de l’implantation de cette secte dite « islam » qui n’a rien à voir avec une religion et qui lobotomise complètement les simples d’esprit qui y adhèrent. Y faut vraiment être con pour accepter cela, con ou fragile et perdu dans cette société libertaire à outrance.

    Je pense que les gens ont besoin de repères, de règles civiques et d’autorité et surtout d’un meneur. Quand ils sont livrés à eux-mêmes, qu’ils n’ont plus d’espoir en l’avenir ils se réfugient bien souvent au sein d’une secte dans laquelle ils croient retrouver les principes qui les rassurent.

    J’apporterai ma voix à Marine. Si elle est élue, je sais qu’on va en baver mais c’est un défi qu’il nous faut relever avec courage. Nous le devons à nos enfants, à nos aieux et à notre pays.

  12. Villeneuve

    Bonjour,

    Saluons cette décision qui marque la fin du chantage musulman sur les employeurs. Les entreprises ne sont plus ,fort logiquement, considérées comme des lieux purement privés tel le domicile MAIS surtout le fait d’être dans un lieu public ne peut plus justifier une visibilité « ostentatoire » voire « ostensible » !!! Certes pour l’instant, la limite est à l’entreprise mais l’extension viendra…
    Certes la cour aurait pu aller plus loin cependant c’est une victoire. Plus d’un islamo-lucide a tremblé en attendant l’arrêt de la cour. C’est une victoire pour nous ! C’est le signe que « quelque chose change »…. Ce n’est qu’un début.

    1. MaximeMaxime

      Non, c’est une catastrophe, ne suivez pas le mouvement, les gens ont mal compris la décision car ils ne l’ont pas lue et se fondent sur des « on dit ».
      Mais déjà, si vous lisez le communiqué, vous devriez être scandalisé.
      En gros, voici le raisonnement :
      – on peut interdire les signes religieux sans distinction dans le règlement;
      – MAIS si jamais il n’y avait que des musulmans concrètement visés par cette mesure, parce qu’il n’y aurait pas d’autre personnel arborant un signe religieux au travail, c’est une discrimination !
      Cette dernière n’est possible alors que si des circonstances précises le justifient.
      La neutralité religieuse ne pourra être imposée qu’exceptionnellement, sans qu’on sache dans quel cadre une politique de neutralité vis-à-vis d’un client déterminé le justifiera.
      http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-03/cp170030fr.pdf
      Bref, ce n’est pas satisfaisant du tout.

  13. cris

    personne ne retient madame bougnaoui ,elle peut prendre elle et sa tribu ,un aller simple pour le qatar ou chez les saoudiens si elle se sent opprimée.je doute qu elle soit la bienvenue et accueillie à bras ouverts,le but de l islam étant d envahir et de soumettre les mécréants. je crois que pas mal d arabes vivant en europe ou etant resté au pays doivent ressentir de la honte quant au comportement de leurs compatriotes expatriés et leurs descendants.

  14. eozen

    Je précise que cela ne concerne pas que le voile musulman mais aussi tous les signes religieux, politiques et philosophiques.
    Je remercie ainsi tous les musulmans qui l’ont permis malgré eux, contrairement aux siècles de luttes laïques qui n’y étaient pas parvenues jusqu’à présent!
    Reste à étendre cette mesure dans tout l’espace public.

  15. frejusien

    Depuis quand n’est-on plus obligé de lever la main droite et de dire « je le jure », avant de témoigner au tribunal ?

Comments are closed.