La police féminine de DAESH, l’horreur musulmane en action


La police féminine de DAESH, l’horreur musulmane en action

Leïla Khaled ne se sentait pas bien, ce matin-là. C’était à la fin d’août, quand le soleil de l’été irakien frappe de toutes ses forces contre les murs et les fenêtres, comme les vents d’une puissante tempête.

Mossoul était toujours aux mains de l’État islamique.

La guerre était encore loin, au sud de la ville. Elle décide d’aller à la clinique du quartier de Tahrir, dans les faubourgs populaires de l’est de Mossoul.

Elle s’habille. Cela demande une préparation minutieuse.

Elle doit respecter à la lettre les codes vestimentaires particulièrement sévères édictés par Daech pour les femmes. Celles-ci ne peuvent laisser voir la moindre parcelle de peau.
Leïla passe une robe. Par-dessus, elle enfile un jilbab, une cape ample et large qui cache les formes du corps.

Pour son visage, elle ajuste un niqab, le voile intégral qui ne laisse voir que les yeux.

Pour dissimuler ceux-ci, Leïla met par-dessus le niqab un sitar, un tissu très fin qui permet de voir sans être vu.

Daech rappelait le bon usage de ses codes vestimentaires à grand renfort de publicité sur des affiches, dans les hôpitaux, dans les médias.

Malgré l’interdiction de se maquiller, Leïla n’a pu s’empêcher de passer ses cils au mascara. Puis, elle enfile ses chaussettes et ses gants.

Enfin, elle est prête.

Pour aller à la clinique, son mari, Walid, l’accompagne.

Sous l’État islamique, une femme ne saurait sortir sans son mahram, un époux ou un proche parent qui fait office de tuteur pour escorter les femmes pendant leurs déplacements.

Walid marche devant, Leïla suit derrière. Soudain, elle trébuche. Elle se fait mal au pied droit. Elle appelle son mari: «Walid!»

Elle veut voir ce qui lui est arrivé. Elle soulève son sitar.

«Nous allons mordre ton épouse»

Walid entend sa femme trébucher, puis l’appeler. Il se retourne, veut l’aider, mais voit déjà deux membres de la Hisba, la police des mœurs de l’État islamique, se présenter: «Ne la touche pas», disent-ils.

Il refuse, hausse la voix: «Je veux l’aider!» À Leïla, les policiers de Daech disent: «Couvre ton visage.»

«Je veux voir ce qui m’est arrivé!», répond-elle, peut-être trop fort. Sous l’État islamique, on ne saurait entendre la voix d’une femme qui n’est pas la sienne.

Les agents appellent des femmes de la Hisba à l’aide de leurs talkies-walkies. «Nous allons mordre ton épouse», disent-ils à Walid. Trois agents arrivent, le bandeau noir de la Hisba sur le front.

Elles forcent Leïla à se lever. Walid se désole, offre de payer. Sa femme est emmenée dans un magasin de sucreries, à l’abri des regards, alors que lui reste dehors. Leïla est maintenue par deux femmes.

La troisième soulève son voile, et la mord au bras droit, à pleines dents. Leïla s’évanouit.
Les agents prennent la carte d’identité de Walid après avoir dressé un procès-verbal.

Trois jours plus tard, le mari la récupère au centre de la Hisba de Mossoul, installé dans une ancienne église de l’ouest de la ville. Il doit payer une amende de 50.000 dinars irakiens, 40 euros. «Ta femme a-t-elle été mordue?» demande le juge du commissariat. «Oui, vous pouvez le lire sur le procès-verbal!», répond Walid, indigné.

«Tant mieux, car sinon, nous aurions dû la faire mordre», tranche le juge. Leïla a été mordue si fort que, plus de cinq mois plus tard, elle en porte encore une trace – un hématome, en forme de mâchoire.
On connaissait les exécutions monstrueuses de l’État islamique, largement relayées par la propagande de l’organisation. On connaissait les lapidations de couples adultères, les homosexuels précipités du haut des immeubles, les cadavres exposés sur les places, les têtes sur les piques.

Les châtiments de Daech pouvaient aussi prendre la forme d’une très simple trivialité: des morsures à l’encontre des femmes, faites par d’autres femmes.
Le cas de Leïla n’est pas unique.

Il y avait une gradation dans les morsures.

Celles faites pour punir les femmes qui laissaient voir, audace suprême, une parcelle de peau en public.

Dans ce cas, les morsures étaient appliquées avec une petite pince.

Pour les cas plus graves, comme celui de Leïla, les femmes étaient mordues à pleines dents. Enfin, dernier stade, des blessures faites à l’aide d’une mâchoire métallique.

«J’ai dû traiter trois cas de femmes qui ont eu des lambeaux de chair arrachés par cet instrument», raconte un médecin forcé de travailler pour Daech, qui souhaite garder l’anonymat. Farah a été mordue à l’aide de cette mâchoire métallique, dans le souk de Mouthanna, à Mossoul, à l’été 2015, parce qu’elle ne portait pas le sitar. Elle garde de la morsure une cicatrice au bras gauche.

«Elle saignait. Nous n’avons pas osé aller à l’hôpital pour ne pas avoir d’ennuis supplémentaires.

La blessure a mis quarante jours à bien se refermer», se souvient son mari, Aziz Abdallah Khalaf.

[…]

http://premium.lefigaro.fr/international/2017/03/05/01003-20170305ARTFIG00152-la-police-feminine-de-daech.php





27 thoughts on “La police féminine de DAESH, l’horreur musulmane en action

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Je me pose toujours cette question : je ne parle pas des femmes musulmanes policiers mais des femmes musulmanes en général ; est-il possible qu’elles souhaitent ce joug islamique ? Perso, je ne le crois pas !

    1. Victoire de Tourtour

      Voir Etienne de la Boétie : « Discours de la servitude volontaire », où sont démontés les ressorts de la soumission « volontaire »,même si, à première vue, cette attitude paraît inexplicable.

    2. Zachod

      Très bonne question, et je voudrais être d’accord avec vous. Mais puisque le système se perpétue de génération en génération, il faut croire que la soumission a bien des ressorts cachés. Et que la cruauté n’est hélas pas un monopole masculin.

  2. alf77

    Hello
    Ce ne sont pas des humains , ils mordent comme des bêtes enragées . Le plus grave est qu’ils arrivent en masse en Europe avec leurs coutumes de bêtes des cavernes .
    Une solution pour ne pas trop fréquenter de trop prêt ces choses serai de transférer au rayon animalerie dans les supers marché tout ce qui est allal .
    a+
    alain

  3. schneiter

    Edifiant ! je suppose que les alliés de Hollande et sa clique, Al Nosra, faisait la même chose….

  4. Christian Jour

    Ben quoi c’est une religion de paix et d’amour. Mais non je déconne, c’est une religion de merde.

  5. NICOLAS F.

    La diversité culturelle,y a que ça de vrai! Bientôt du cannibalisme?
    Les femmes musulmanes sont le premier vecteur de la peste noire.
    Il n’y a pas si longtemps les médecins du monde faisaient des campagnes en Afrique dans les villages dans la brousse pour éduquer les femmes à la contraception..Parcequ’ils avaient compris que l’évolution et le progrès passerait par l’éducation des femmes.Et effectivement il y a eu quelques progrès.
    Tout cela est loin déja.
    Incroyable régression par l’islam..
    Il ne faut même plus tolérer un simple foulard sur les trottoirs de nos villes.

  6. Zachod

    Ah oui mais non c’est pas ça l’islam! L’islam c’est Woodstock, tout le monde s’adore, c’est pour ça que les gens y vivent si heureux, et que tant d’Occidentaux immigrent chaque année au Yémen, au Sud-Soudan, en Arabie saoudite et autres beaux pays rayonnants où il fait si bon vivre (pas comme la France, l’Italie, l’Australie et autres infects marigots).

    Ce qui m’a toujours frappé avec les barbus, les mémères voilées au marché, les militants des Indigènes de la République, les mecs du Bondy Blog et autres machins financés par nos sous, c’est leur joie de vivre, leur générosité, leur ouverture d’esprit. Sont pas rayonnants, les rappeurs? Epanouis, quoi. Ca donne envie.

    Ah bien sûr parfois en terre d’islam ça déborde un peu, comme avec cette histoire de morsure à Mossoul. Mais quoi, c’est une sorte de bizutage comme chez nous, au fond. On ne va pas se formaliser, par contre le trou de balle de Théo ça c’est important.

  7. cyrilpatriot

    c’estune religion de sauvage,et puis cette police musulmane avec des femme voilé vraiment,la question c’est voulu ou sont elle soumise,j’ose pas imaginé la chaleur sous cette acoutrement dans le desert avec le paquet de voile qu’elle porte meme jusqu’a couvrir leur visages et les gant aussi.C’est une culture mortifère d’un autre age,avec exécution des adultere et les homo poussé du haut d’un immeuble,et les morsure a cause d’un morceaux de peaux visible ces vraiment des dingues
    ,du mal a croire qu’on a des berlphégor chez nous alors que dans ces pays il y des femmes tentant bravé les interdit qui se font exécuté

  8. marre-du-PS

    De quelle origine est le mot « barbare » ? Mordre de cette façon s’apparente à une infâme et sadique cruauté. Quelle genre de femme faut-il être pour faire cela? C’est absolument inhumain, ce n’est même pas bestial, c’est démoniaque!

  9. frejusien

    très drôle ! ah oui ! le trou de balle de théo qui a fait baver tant de journaleux et bruler toutes ces bagnoles ! augmenter les primes d’assurance…

    Ces femmes sont au même niveau que les tortionnaires hommes, pourquoi seraient -elles plus évoluées ?

    Vous autres occidentaux, vous avez tendance à juger à votre aune, il faut se plonger dans le contexte, et voir à travers leurs yeux ou leur esprit, une fois qu’on a jeté un œil sur le coran, on finit par les voir tels qu’ils sont,
    il ne sert à rien de se poser la question en tant qu’occidental, c’est beaucoup plus simple de se placer de leur point de vue,
    c’est peut-être pas très clair ce que je raconte…

  10. frejusien

    Ah ! la police féminine muzz en action, elle est pas belle à voir,

    Et si on y envoyait balasco ou NKM ? pour une étude éclair de la société qu’elles veulent nous refiler

  11. pier

    il faut vitrifier certaines zones tenues par des barbares
    il y aura des victimes collatérales
    en 44 , croyez vous qu ‘il n’ y ai pas eu ?

  12. romantique

    Si la gauche « Macronique ou celle Hamonique » passe d’ici peu cela se passera en France. La charia sera exigée ; hier c’était la journée mondiale des droits de la femme ?

  13. zipo

    Ils vivent encore sous le mode tribal ,alors pour eux la démocratie c’est QUOI!!
    Une invention des mécréants qu’il faut tuer pour aller au paradis d’Allah promis par Mahomet !
    C’est leur Credo qui s’adresse a des personnes de faible QI et un niveau d’instruction au raz des paquerettes !
    Place aux dégénérés qui nous apportent la lumière !!
    Car nous vivons dans le péché et ce qui est étonnant c’est qu’ils fuient leur pays en masse pour aller chez les mécréants !
    Pour un cerveau a peu prés normal ce serait illogique mais pas pour eux car ils doivent nous tuer pour aller au paradis et pour nous tuer il faut nous combattre ,mais nous sommes plus fort alors ils ont décidé de nous envahir grace a nos lois laxistes pour mener a bien leur mission première et en plus ils ne sont pas pressés car nous les logeons et les nourissons ,nous sommes devenus des djimis comme le prévoit leur religion et nous travaillons pour eux ,en tant qu’esclaves (soumis).
    Islam veut dire soumission!!(Poutine a compris depuis longtemps ,il devrait déradicaliser nos élus ,mais a mon avis c’est trop tard!!

  14. OTOOSAN

    La photo illustrant l’article me rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ….-lol-

  15. Filouthai

    On nous a dit une religion de Paix et de Tolérance.
    Sauf qu’en France , le Paix (citron),on le trouve dans tous les supermarchés,
    Mais, la Tolérance, il n’y a plus de maison pour ça.

Comments are closed.