Quelques secondes et une métaphore pour expliquer notre situation actuelle …


Quelques secondes et une métaphore pour expliquer notre situation actuelle …

Assez lapidaire cette métaphore de l’économiste libéral Charles Gave:

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Quelques secondes et une métaphore pour expliquer notre situation actuelle …

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    EXACTEMENT CE QUE JE PENSAIS :
    En lâchant Fillon, son parti s’est irrémédiablement disqualifié
    Et ce que dis Marine dans son discours hier à Rignac ; ce parti UMP/LR , n’est ni plus ni moins que le parti qui ne respecte pas le choix des français. On l’a vu au référendum 2005 ; on le voit à chaque élections avec ces alliances contre nature toujours de son côté droit (UDI CENTRE PS ECO GAUCHE EXTRÊME GAUCHE et s’il y avait plus à guche, il irait le chercher ; mais jamais sa tête ne se tourne vers les souverainistes, nationalistes grâce auxquels bien des fois ils ont été élus) ; et aujourd’hui après une primaire qui avait couronné François Fillon comme candidat à la présidentielle, voilà qu’un autre Hol-up du parti se fait, rejette le choix des électeurs par une cabale menée contre le leader afin de l’évincer et mettre à sa place le candidat rejeté par les électeurs mais adoubé par tout le système, par toute la caste politique excepté par les nationalistes souverainistes, et par son propre parti. Oui ! L’UMP/LR est un parti d’opportunistes ; un parti qui a ses bases dans des sables mouvants. Il ne peut donc que tanguer et disparaître ; il se suicide et c’est tant mieux on préfère que ce soit lui la victime plutôt que nous la sienne.

    ===========================
    I.- En lâchant Fillon, son parti s’est irrémédiablement disqualifié
    :: http://www.bvoltaire.fr/olivierdamien/lachant-fillon-parti-sest-irremediablement-disqualifie,317458

    II.- Fillon n’est pas sûr de gagner, mais Juppé est sûr de perdre
    :: http://www.bvoltaire.fr/michelsegal/fillon-nest-de-gagner-juppe-de-perdre,317509

    III.- Réunion publique de Marine ; discours de Marine Le Pen lors de la réunion publique à Rignac dans l’Aveyron [Durée 36:56]
    :: https://www.youtube.com/watch?v=WHg54mqrwvs

    IV.- Défense des animaux : Marine Le Pen s’engage ! | Marine 2017
    :: https://www.youtube.com/watch?v=tAS6MnHkVwE

    ==========================

  2. ces parents

    très bonne parabole, et moi je suis un des gens des arbres et on touche pas a mon arbre!
    comme le disait Brassens, « moi je veux vivre pres de mon arbre », et qu’on me foute la paix!

  3. Xtemps

    -Et bien chacun chez soi avec chacun ses arbres, à chacun ses racines;
    -Juste les visites de courtoisies respectueuses annoncés à l’avance;
    -On ne prend pas ce qui ne vous appartient pas, on demande.
    Quand on est pas chez soi, on ne fait pas comme chez soi.
    Le chacun chez soi, oblige le respect, c’est de savoir que quand je suis chez vous, je ne suis pas chez moi et n’empêche pas les invités respectueux et le bon voisinage.
    La Nation est la demeure de mon peuple et se respecte comme ma maison.
    Comme ma maison, j’aime qu’on respecte mon pays, comme tous les pays du monde où le respect mutuel est la règle pour tout le monde.
    La carte d’identité est un titre d’héritage qui ne se partage pas.
    Nous ne sommes pas les obligés des autres, l’hospitalité çà se demande et ne s’impose pas.
    Nos représentants ne sont pas élus par les autres et doivent servir le peuple qui les ont élus avec confiance, les autres ne les regardent pas, les autres si le peuple le veut, par respect il doit être consulté par référendum.
    Je refuse toutes les lois antiracistes liberticides qui entravent la liberté de mon peuple de s’exprimer librement par référendum.
    Je m’incline devant le vote, la volonté de mon peuple, pas devant les dictatures.
    Nos dirigeants doivent cesser de prendre nos arbres pour les donner aux autres pour se remplir les poches.
    Les premiers discriminés de la liberté sont les peuples qui ne sont pas consultés et empêchés de s’exprimer librement par référendum.
    Si tous les dirigeants des peuples du monde respectaient leurs peuples, tout le monde auraient assez d’ arbres pour vivre.

  4. Fallaci

    Le groupe de Visegrád veut « une meilleure Europe »
    SHARE ON:FacebookTwitter Google +Email

    Pologne, Varsovie – Les dirigeants du Groupe Visegrád ont adopté jeudi 2 mars une déclaration conjointe sur leur contribution à la Déclaration de Rome, qui sera adoptée lors du sommet à la capitale italienne le 25 mars. Ils rejettent l’idée d’une Europe à deux vitesses et ne veulent pas «plus ou moins d’Europe, mais une meilleure Europe».

    Les quatre premiers ministres se sont réunis à Varsovie, capitale de la Pologne – qui tient actuellement la présidence du V4 – et ont adopté une déclaration intitulée «Une Europe forte – Union d’action et de confiance» qui sera leur contribution au sommet de l’UE le 25 mars, à l’occasion du 60e anniversaire du Traité de Rome.

    Les Quatre de Visegrád ont répondu aux récentes déclarations d’Angela Merkel sur une «Union européenne à vitesses différentes», mais aussi aux plans de Jean-Claude Juncker de créer des cercles de pouvoir concentriques autour de Bruxelles.

    Nous avons sélectionné quelques passages de la déclaration du groupe de Visegrád :

    «L’UE reste le meilleur outil pour relever les défis qui nous attendent. Les valeurs sur lesquelles l’UE a été construite, à savoir la dignité humaine, la démocratie libre, l’égalité, le respect des droits de l’homme – ont leur importance.»

    «L’UE devrait rester ouverte à l’égard des pays qui partagent ces valeurs, en particulier vis-à-vis des pays des Balkans et de nos voisins de l’Est.»

    «Il y a dix ans, à Berlin, nous avons accepté de renouveler la forme politique de l’Europe, en accord avec l’esprit de l’époque. L’histoire a prouvé que l’UE est un organisme vivant, qui évolue et s’adapte.»

    «Pour retrouver la confiance, nous devons pouvoir garder l’assurance que l’Union européenne est capable de faire face aux attentes des Etats membres et aux besoins de son peuple.»

    L’alliance a également promis de poursuivre les travaux sur les «mesures extérieures en matière de politique migratoire» face au terrorisme. Elle ajoute:

    «Les citoyens ne se sentent en sécurité que lorsqu’ils sont convaincus qu’ils vivent dans un endroit où le contrôle des frontières est pleinement garanti et que les institutions adéquates disposent des instruments nécessaires pour protéger le peuple contre le danger.»

    «Au cours des derniers mois, nous avons fait des progrès importants en termes de sécurité des frontières dans l’UE. Le moment est venu de rendre la zone Schengen de nouveau opérationnelle. Nous devons nous assurer que la libre circulation des personnes au sein de l’UE demeure l’une de nos plus grandes réalisations, appréciée par le peuple. Nous devons donc continuer à travailler sur les mesures extérieures de politique migratoire, qui ont été approuvées à Malte.»

    «Dans le même temps cependant, nous pensons qu’il reste du travail en terme de coopération autour de la sécurité intérieure, visant à protéger la vie de nos citoyens, principalement contre les dangers du terrorisme.»

    Le groupe de Visegrád a également exprimé sa volonté de retourner des pouvoirs aux États membres.

    «Le Conseil européen doit jouer un rôle clé, en fixant notamment des objectifs politiques majeurs, le Conseil européen débattra en profondeur des questions de l’agenda européen qui présentent un intérêt national majeur pour les États membres.»

    «Nous assistons à l’émergence d’un nouvel ordre mondial dans lequel les pays doivent définir leur propre place», a déclaré Viktor Orbán. Le premier ministre hongrois a ajouté que la déclaration du V4 jouerait un rôle déterminant dans cette autodétermination. Selon l’homme fort de Budapest, les pays doivent garder le droit de décider sur des questions importantes telles que la fixation des prix de l’énergie, la migration, le système fiscal et les stratégies pour la protection de l’emploi.

    Le premier ministre polonais Beata Szydło a déclaré que les changements dans l’UE ne devraient pas conduire à des «fissures permanentes». «Pas «plus ou moins d’Europe», mais une meilleure Europe – telle est la proposition du groupe de Visegrád», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse après la réunion des premiers ministres. Elle a appelé le président du Conseil européen, Donald Tusk, ancien Premier ministre de Pologne et ennemi politique de son actuel parti de droit et de justice (PiS) à faire en sorte que les réformes de l’UE soient approuvées avant le sommet de Rome le 25 mars.

    Le premier ministre slovaque Robert Fico a déclaré que l’état des préparatifs du sommet était «lamentable». «Il se peut qu’il n’y ait pas de vision de l’Europe pour l’avenir, mais un ensemble d’intérêts individuels et nationaux qui ne peuvent aider personne aujourd’hui, mais pouvant bien faire du mal», a-t-il déclaré à la conférence de presse. Les dirigeants du Visegrád n’ont pas réussi à trouver une position commune sur l’opportunité de soutenir Tusk dans sa candidature au poste de chef du Conseil la semaine prochaine. La Pologne a déclaré mardi qu’elle s’y opposerait. «Il n’y a pas de position commune en ce qui concerne les pays du Groupe de Visegrád sur ce sujet», a déclaré le premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka lors de la conférence de presse.

    Le groupe a également convenu de pousser Bruxelles à mettre fin aux «doubles standards» dans les aliments. Certaines entreprises utilisent des ingrédients moins chers dans les marques alimentaires vendues en Europe de l’Est que dans l’Ouest.

    Le Premier ministre slovaque Robert Fico a déclaré que si la Commission européenne n’agissait pas, la Slovaquie pourrait déclencher une pétition publique qui, en vertu du droit communautaire, le forcerait à rédiger une loi.

  5. pikachu

    Marrant, moi j’utilisais une autre parabole, plus biblique. Dans une des dix plaies d’Egypte, figure l’invasion des sauterelles.
    Les sauterelles arrivent, dévalisent un pays de toutes ses ressources, le laissent exsangues et vont chercher ailleurs, d’autres terres pleines de ressources, puisqu’il n’y a plus que désert et désolation dans la terre qu’ils viennent de piller.
    Les sauterelles…

    1. henri smeyers

      exemple l’Algérie après l’exode des « pieds noirs », ell importe ecee qu’elle exportait auparavant. . . .

  6. frejusien

    Intéressant comme métaphore,
    les gens des bateaux, sont les mondialistes, et les financiers, qui détruisent tout, alors que les autres essaient juste de cultiver et de vivre en paix,
    Mais que se passera-t-il une fois qu’ils auront tout détruit, comme chez nous l’agriculture, ?
    Une fois qu’ils auront tout détruit, vont-ils se nourrir de billets de banque ?

  7. Palimola

    Quand le dernier arbre sera abattu , la dernière rivière empoisonnée , le dernier poisson capturé , alors le visage pale réalisera que l’argent ne se mange pas !

    Sitting Bull .

    1. Hal

      Sitting Bull, mauvaise traduction de son vrai nom lakota : Tatanka Yotanka qui dans la langue de cette ethnie signifie : Bison mâle qui se roule dans la poussière.
      Mais merci Palimola pour cette citation qui est toujours d’actualité.

  8. trafapa

    En ARDECHE (Les Helviens au temps du CHRIST) , nous cultivons la châtaigne , au propre comme sur la figure ; avec une discrétion qui ne diminue pas l’efficacité . Bisous à toutes et à tous !

  9. frejusien

    oui, les dix plaies d’Egypte, mais en fait pour la traduction, il s’agit des criquets

Comments are closed.