Eurislam et l’abandon de la France à l’islam


Eurislam et l’abandon de la France à l’islam

La France une terre d’islam ? Philippe de Villiers : Les cloches sonneront elles encore demain ?

Mais surtout, à ne pas manquer, ce document Science Po (CEVIPOF): je pense que pour qui sait lire, ça se passe de commentaires:

http://www.cevipof.com/fr/eurislam/presentation/
« CEVIPOF / CNRS CNRS Accueil

EURISLAM is a European Commission-funded Research program within the Seventh Framework

Présentation

EURISLAM entend apporter de nouvelles connaissances en analysant les différences et les ressemblances entre les démarches mises en place par différents Etats sur les questions liées à l’intégration culturelle des populations ressortissantes de pays majoritairement musulmans.

Plus précisément, cette recherche vise à faire le lien entre les pratiques des Etats vis-à-vis de la distance culturelle et l’interaction entre les ressortissants des pays musulmans et la population de la société d’accueil.

EURISLAM propose ainsi 1) une approche intégrée, qui rend compte de la position que l’islam occupe au sein des sociétés européennes aussi bien que du potentiel heuristique des différentes explications données par la littérature, et 2) des éléments pratiques d’analyse sur les instruments dont disposent les gouvernements européens tant au niveau supranational qu’au niveau national, pour alimenter l’intégration de l’islam au sein du paysage multiculturel.

Dans ce contexte, les questions de base de la recherche sont les suivantes :

Comment les différentes traditions d’identité nationale, de citoyenneté et de relations entre églises et Etat ont impacté sur l’incorporation de l’islam dans les pays européens ?

Quelles sont les conséquences de ces approches par rapport aux modèles de distance culturelle et d’interaction entre musulmans et leurs descendants et la société d’accueil ?

Afin de mieux répondre à ces questions nous traitons, donc, quatre éléments d’explication:

Identification et acceptation réciproques comme base de la solidarité entre groupes religieux et culturels. S’identifier comme un membre de la même entité politique promeut la notion d’intérêt commun et favorise ainsi la solidarité entre groupes.
Règles et valeurs partagées comme base de la démocratie au sein de sociétés culturellement variées. Chaque démocratie établit un noyau de valeurs, même s’il existe des controverses sur l’interprétation de son contenu, qui peuvent concerner aussi l’égalité des sexes, la séparation entre églises et Etat et la liberté d’expression et d’association.
Le capital social (réseaux sociaux et confiance) comme base de la cohésion sociale entre groupes culturels. Avoir des liens avec des réseaux en dehors de son propre groupe est important pour garantir l’accès à des informations et des ressources difficilement disponibles .
Pour ce qui touche à la situation spécifique des immigrés originaires des pays musulmans, la recherche analyse aussi les compétences linguistiques en tant que condition pour la communication à travers les frontières culturelles : partager la même langue permet la communication entre populations immigrées et la société d’accueil et, en même temps, conforte l’identification réciproque.

Les volets de la recherche

L’ensemble de la recherche comporte trois volets :

Un cadre théorique multidimensionnel qui intègre différentes catégories explicatives : les politiques publiques et les institutions, les dynamiques des débats et des interventions des différents types d’acteurs au sein de la sphère publique, l’apport de la société civile organisée et des communautés musulmanes.
Une comparaison internationale entre les six pays qui ont représenté les principales destinations choisies par les ressortissants des pays musulmans jusqu’aux années 80 : France, Allemagne, Royaume Uni, Pays-Bas, Belgique et Suisse. On considère notamment les quatre groupes suivants: turcs, marocains, pakistanais, ressortissants de l’Ex-Yougoslavie. En considérant les dimensions de chaque groupe dans les pays de destination, les Turcs et les Marocains sont étudiés dans tous les pays, les Pakistanais dans tous les pays sauf la Belgique et la Suisse et les musulmans originaires de l’Ex-Yougoslavie dans tous les pays sauf la Belgique et le Royaume Uni.
Une approche méthodologique intégrée, fondée sur des sources et des méthodes diversifiées. La recherche vise à faire progresser l’état actuel des connaissances existantes grâce à la combinaison de trois niveaux d’analyse (macro-structurel, méso-organisationnel et micro-individuel) dans un cadre théorique intégré. Ici, différentes méthodologies sont mariées, afin de permettre une triangulation des résultats de la recherche et une combinaison d’aperçus quantitatifs et qualitatifs : l’extraction de données secondaires ; analyse des contenus de presse ; une enquête à grande échelle sur les ressortissants des pays musulmans ; la mise en place de focus groups ; des interviews avec les décideurs politiques et les porte-parole musulmans. »

TRAHISON!

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Eurislam et l’abandon de la France à l’islam

  1. durandurand

    Cette merde de science-politico pourrie, cette école devrait être supprimer tout comme l’ENA (école nullissime des ânes) , elle forme des traîtres à la Nation inculquant des contres-valeurs pour dissoudre dans le bordel multiculturelle le peuple de souche , tous ces tristes sires devront en répondre devant le peuple de France tant soit peu qu’il reste un peuple de France !

  2. NICOLAS F.

    L’islam n’est pas culturel.L’islam est une religion.
    Donc :EURISLAM signifie en clair:une Europe dont la religion est l’islam;
    Donc les gens de science PO se tripotent la nuit (allusion aux pulsions sexuelles prépubères dont Freud a parlé à propos de la mise en place du triangle Oeudipien).
    Toutes ces théories sur le multiculturalisme ont cent ans de retard,cela prouve bien que l’élite des grandes écoles a cent ans de retard.
    D’ailleurs il n’y a qu’à voir le calamiteux classement international de nos universités et soi disant grandes écoles.

    1. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

      Mais non, l’islam n’est pas simplement une religion. Par bien des aspects, l’islam est l’équivalent du nazisme, et même en pire. Les nazis n’ont pas dit qu’il fallait tuer tous ceux qui ne sont pas aryens, grands, forts, blonds aux yeux bleus (mais gare aux juifs, aux Gitans, aux Roms, etc.). L’islam est principalement une idéologie dangereuse et même criminelle dans certains cas (en un seul jour de 1398, les troupes de Tamerlan (Timur Lang) ont exterminé cent mille hindous (voir Wikipédia).

      Il faut cesser de qualifier l’islam de religion et s’astreindre à l’appeler idéologie ou secte,

  3. Louis

    « Comment les différentes traditions d’identité nationale, de citoyenneté et de relations entre églises et Etat ont impacté sur l’incorporation de l’islam dans les pays européens ? »
    Effectivement, ça « pourrait » se passer de commentaires: Ainsi il n’y a absolument aucune remise en cause, ou autocritique de l’islam, mais bien au contraire de toutes les valeurs des pays d’accueil:

    Des intrus s’invitent chez nous sans y avoir été invités et il faudrait que nous modifions les règles de la maison, que nous retirions les meubles ou les tableaux qui pourraient leur déplaire, que nous modifions nos comportement et habitudes afin qu’ils se sentent le moins possible dépaysés.

    Nous n’oublierons pas non plus de leur présenter, fraichement apprêtée la plus jeune fille de la famille afin qu’ils puissent assouvir tous leurs fantasmes sexuels, et qu’ils ne se sentent trop stigmatisés.
    L’âge de la jeune fille sera adapté aux moeurs des nouveaux maitres: Dans le cas présent la plus jeune possible, quant aux adolescentes, c’est à dire les « vieilles », elles seront employées au ménage et à la cuisine…

    Sciences « Po » comme « Pourriture ».

  4. Fomalo

    Hé oui, un des sièges islamiques du Molenbeeck français est situé au 98 rue de l’université, à Paris. L’autre à Strasbourg, au Conseil de l’europe…

  5. Piche, Nicole Piche

    si tu as des doutes, frangin, sur la réminiscence du peuple de France, nous, nous n’en avons pas.
    La France vivra, n’en déplaise a tous les lèches babouches.

  6. frejusien

    Ces idiots ont choisi l’identification comme membres d’une même entité politique,
    signe de leur terrible méconnaissance , car en islam il n’y a qu’une politique ; l’islam

    Avec ça, on comprend que des abrutis ont décidé pour nous, et derrière notre dos, de détruire notre société et de nous islamiser par la force , la coercition, les mensonges, les ruses, les menaces, les procès..,

    Il est temps de mettre de l’ordre dans la maison, et de chasser les intrus, les indésirables, de faire du ménage, et de se passer de ces intellos trouduculs qui se prennent pour des démiurges,

    Le bon sens doit prévaloir, et là, nous n’en manquons pas,
    Les grandes écoles ne nous impressionnent pas
    Mieux vaut tête bien faite, que tête bien pleine »

    Leurs têtes sont pleines de fadaises comme dirait Pagnol
    Il est temps de redresser la barre,

  7. angora

    on a atteint un point de non-retour; si on s’en sort ce sera par la violence extreme; c’est inéluctable ; pas réjouissant mais inéluctable.
    sauf un coup d’état!

  8. joseph P

    c’est bien l’école de rattrapage pour crétins ; quant on a raté tous les concours d’entrée aux grandes écoles ils ne vous reste plus que çà pour espérer devenir ministre , c’est pas les exemples qui manquent ! chapeau aux profs. de cette école quant même ce sont des magiciens .

Comments are closed.