« Fils de France » est bien une succursale de l’ UOIF : Oumma.com crache le morceau !


« Fils de France » est bien une succursale de l’ UOIF : Oumma.com crache le morceau !

Fils de France traverse une crise en interne. Camel Bechikh, ancien président de cette association est accusé de « dérive autoritaire » et de « vouloir placer Fils de France sous l’influence de l’UOIF ». Les cadres historiques de cette association ont publié un communiqué (voir ci-dessous) dans lequel ils apportent leur soutien à Sofien Hézami, co-fondateur et propriétaire du nom « Fils de France » qui est visé par une action en justice initiée par Camel Bechikh.

COMMUNIQUE

Fils de France traverse une crise dont vous avez peut-être eu connaissance via la presse (1) . Un conflit oppose, en effet, des membres historiques de Fils de France à Camel Bechikh, ancien président de l’association. M. Bechikh a initié une action en justice qui vise Sofien Hézami, co-fondateur et propriétaire du nom « Fils de France », pour lui ôter ses droits légitimes sur l’association. Nous avions décidé de ne pas exposer ce conflit inutilement. Préférant le dialogue, nous espérions trouver un terrain d’entente. Nous nous sommes heurtés à un refus catégorique de M. Bechikh. Malgré l’intervention de plusieurs médiateurs, il a décidé de maintenir l’assignation en justice contraignant ainsi M Hézami à engager un avocat. Nous devons des explications à ceux qui croient en l’aventure de Fils de France. Nous avons été confrontés à une dérive autoritaire de la part de M. Bechikh, rétif à la critique.

Parmi les sujets de tensions : son appartenance à l’UOIF ainsi que son ambiguïté quant au respect du caractère aconfessionnel de l’association. En avril 2015, nous apprenons que Farid Abdelkrim, auteur de Pourquoi J’ai cessé d’être Islamiste, pourtant proche de l’association, est interdit de « Café Fils de France » par ce dernier. M. Abdelkrim, qui a quitté l’UOIF, cherche à promouvoir l’ouvrage dans lequel il dénonce l’islamisme des Frères Musulmans en France. Nous constatons ainsi que nos craintes au sujet de M. Bechikh sont fondées. Par cet acte, il signifiait son allégeance à l’UOIF, organisation dont il est membre depuis 1993.

En janvier 2016, lorsqu’il parvient à organiser un café Fils de France, c’est un prédicateur de l’UOIF, formé en Egypte, Othman Iquioussen, qui est invité pour parler de l’attachement à la patrie…(2) C’est la goutte d’eau qui fera déborder le vase. Laisser faire aurait signifié l’abandon d’un projet collectif cher à nos yeux et capital pour notre pays. En plus de vouloir en faire un marche pied personnel, M. Bechikh a tenté de placer Fils de France sous l’influence de l’UOIF.

Après concertation, nous avons donc décidé de donner la parole à Farid Abdelkrim dans un entretien vidéo diffusé en mai 2016 (3) . Il y critique ouvertement la mouvance française des Frères Musulmans et Amar Lasfar, président de l’UOIF. Voilà la raison officieuse de la procédure judiciaire engagée par M. Bechikh contre M. Hézami. Etonnamment la mise en demeure ne fera aucune référence à cette vidéo…

Pour résumer, M. Bechikh a détruit le fruit du travail des plus belles années de Fils de France. Ligne éditoriale confuse, annulation d’événements Fils de France telle que l’Université de Printemps 2015, raréfaction des cafés Fils de France, dispersion des militants, voilà ce qu’est devenue l’association. Ceux qui ont suivi, détracteurs comme sympathisants, l’activité de Fils de France, peuvent constater que le retrait de ses cadres les plus actifs a précipité le déclin de l’association. M. Bechikh détourne une association de ses objectifs initiaux, la met sous orbite de l’UOIF et censure la parole d’un ancien Frère Musulman.

De surcroît, il s’en prend judiciairement, à travers Sofien Hézami, aux membres historiques de Fils de France qui ont osé dénoncer ces agissements. M Hézami est clairement la cible d’une tentative d’intimidation et de demandes financières scandaleuses d’un montant supérieur à 10 000 euros. Nous, cadres historiques de Fils de France, renouvelons notre soutien à notre ami et camarade Sofien Hézami, un patriote, devenu la cible désignée de M. Bechikh, membre de l’UOIF. Nous ne manquerons pas de tenir informer le public des suites de cette affaire judiciaire.

 

https://oumma.com/camel-bechikh-accuse-de-placer-fils-de-france-linfluence-de-luoif/

Relire aussi:

http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/17/camel-bechikh-musulman-patriote-demasque-par-ses-propres-adherents/





23 thoughts on “« Fils de France » est bien une succursale de l’ UOIF : Oumma.com crache le morceau !

  1. Roland l'Alsacien

    il faut tous les foutre dehors  » REMIGRATION  » ils sont tous pareil des menteurs et racistes anti-Français ! islam = Secte sanguinaire tueuses d’êtres humains point barre voilà la vrai vérite et cette merde sanguinaire n’est pas notre culture et le sera jamais ! DEHORS TOUS ! avec ou sans gentilesse ! il nous faut un TRUMP en France ou un POUTINE !

  2. NICOLAS F.

    Ils encaissent l’argent pour leurs assos et ensuite,la clef sous la porte.
    Qui peut faire confiance à ces gens une seule seconde?
    A dégager,tous,interdiction de toute action communautariste sur notre sol
    C’est bien ce que Marine a l’intention de faire.
    Comme elle dit: »ce n’est pas ça la France ».

  3. Xtemps

    De toutes façons les musulmans n’ont pas été invité chez nous Europe, ils ont été imposé de force contre la volonté des peuples européens, sans référendum par les ordures qui nous gouvernent de puis trop longtemps.
    Ils doivent retourner chez eux, nos pays leurs appartient pas, ils ne sont pas européens, point barre!.
    L’Islam est une dictature Fasciste et une meurtrière, dehors!.
    Non à la dictature multicolonial, vive l’indépendance et vive la liberté.

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Les groupes djihadistes du Sahel font jonction à la barbe de la France !
    3/03/2017
    :: http://fr.novopress.info/204006/les-groupes-djihadistes-du-sahel-font-jonction-a-la-barbe-de-la-france/

    Les chefs des différents groupes djihadistes au Sahel se sont réunis pour une réunion au sommet, dans une région a priori sous contrôle de l’armée française ! Un véritable pied de nez à l’opération Barkhane menée par la France depuis l’été 2014 pour neutraliser les groupes islamistes au Sahel.

    Ces chefs terroristes ont décidé de se réunir dans une organisation commune pour mener désormais leurs opérations terroristes sous la nouvelle bannière de Nousrat al-Islam wal Muslimin (« La Défense des musulmans et de l’islam ») avec à sa tête Ansareddine Iyad Ghali qui a voué allégeance, dans l’ordre, à Abou Moussaab Abdel Wadoud, le chef d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI), à Ayman al-Zawahiri, le chef suprême d’Al Qaida, et au mollah Hibatullah, à la tête de l’Emirat islamique d’Afghanistan, autrement dit les Talibans.

    VIDEO : Les jihadistes du Sahel annoncent leur union dans une nouvelle formation – Sommet du jihadisme Mali

    :: https://youtu.be/DQbOiBgl-p0

  5. robert chauvet

    Je l’avais dit, il y a plusieurs mois, « fils de france » est une vitrine des frères musulmans comme l’UOIF, comme le CAIR aux états unis
    ( council for american islamic relationships ) .Ces gens avancent masqués.Ils pratiquent la takkia ( mensonges, tromperie ) à plein régime.
    Il faut savoir que les frères musulmans sont financés par le qatar et la turquie.

  6. jolly rodgers

    un musulman patriote français ou européen cela n’existe pas point barre! leurs patrie c’est l’oumma a ces gens là !

    1. jolly rodgers

      et le but de l’oumma (communauté des croyants ) est de soumettre les pays ou ils vivent a la charia , et pour cela ils sont prêts a utilisés toutes sortes d’enfumages ou plutôt de takkia !

  7. durandurand

    Même les autorités belges sont devenues carrément cinglées ! Il n’y a plus aucune lucidité dans cette europe moribonde !
    Bruxelles : le suspect radicalisé transportant des bonbonnes de gaz suspectes a été remis en liberté
    3 mars 2017, 18:07 – Avec AFP
    La justice belge a remis en liberté le conducteur d’un véhicule dans lequel deux bonbonnes de gaz avait été découvertes à Bruxelles le 2 mars. Cet individu, condamné pour terrorisme en 2016, avait tenté à deux reprises de se rendre en Syrie.

    «Le parquet peut confirmer que M.A. a été relaxé [remis en liberté, selon la terminologie belge] en début d’après-midi», a indiqué le 3 mars un porte-parole du parquet de Bruxelles, Denis Goeman, précisant qu’«aucun élément susceptible de justifier une mise à l’instruction ou la délivrance d’un mandat d’arrêt n’a été découvert».
    Plus tôt dans la journée, le parquet avait déjà indiqué que les bonbonnes de gaz, à l’origine du bouclage d’un quartier de la capitale belge pendant plusieurs heures le 2 mars, étaient probablement destinées à un usage domestique, comme l’affirmait le suspect. Les enquêteurs ont donc jugé crédible la version du conducteur, malgré ses antécédents judiciaires.

    Le conducteur relâché est un individu radicalisé et déjà condamné pour terrorisme par la justice belge
    L’homme remis en liberté le 3 mars avait été contrôlé à Bruxelles la veille par des policiers après avoir brûlé un feu rouge dans le quartier de la Porte de Hal, à proximité de la gare du Midi. Les policiers avaient «constaté la présence de deux bonbonnes de gaz dans le véhicule» et «procédé à la privation de liberté du conducteur». Par précaution, un large périmètre de sécurité avait été mis en place autour du véhicule.

    Les forces de l’ordre avaient été d’autant plus prudentes que l’homme en question, né en 1989, avait été condamné en 2016 par la Cour d’appel de Bruxelles à cinq ans de prison avec sursis, «pour avoir participé à l’activité d’un groupe terroriste».

    Selon une source proche du dossier, il était un «ami proche» de Najim Laachraoui, l’un des deux kamikazes liés à l’organisation terroriste Etat islamique qui se sont fait exploser le 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles. Il avait lui-même tenté à deux reprises de se rendre en Syrie, sans y parvenir, selon la même source.
    Les forces de l’ordre belges sont en état d’alerte depuis les attaques du 13 novembre 2015 à Paris, préparées depuis la Belgique, puis les attentats du 22 mars 2016 qui ont fait 32 morts à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles.
    https://francais.rt.com/international/34768-suspect-radicalis%C3%A9-transportant-bonbonnes-gaz-suspectes-bruxelles-a-ete-remis-en-liberte

  8. durandurand

    Allez un petit rappel de cette gauche pourrie caviar .
    Article paru sur RT le 10Avril 2016
    Pédophilie, espionnage, corruption : les sombres coulisses du Quai d’Orsay dévoilées
    10 avr. 2016, 14:57
    Vincent Jauvert, journaliste à l’Obs, publie un livre intittulé «La face cachée du Quai d’Orsay». Un récit noir qui révèle après plusieurs mois d’enquête, certaines dérives sous les ors de la République survenues au cours de ces dernières années.

    Centre névralgique de la diplomatie française, le Quai d’Orsay est l’un des ministères régaliens les plus prestigieux. De ce monde feutré, le grand public n’en conçoit, sans nul doute, que de vastes pièces accueillant des réunions sensibles dans un cadre pour le moins somptueux. Un livre vient désormais dépeindre un lieu où la loi républicaine est loin d’être reine.
    Une affaire de pédophilie mise au placard

    Le Quai d’Orsay aurait-il étouffé une affaire de pédophilie mettant en cause un diplomate ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’auteur du livre. Bien qu’aucun nom ne soit cité dans cette affaire, les détails s’y afférant sont nombreux. En 2013, le FBI mène une opération anti-pédophilie et parvient à obtenir «les numéros de téléphone des prédateurs». Au sein de cette liste, figure celui d’un diplomate muté du Quai d’Orsay vers le siège des Nations unies. L’homme est cependant congédié sine die par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon qui aurait eu vent de son passé. Recherché par la justice américaine, il parvient à rejoindre Paris en transitant par Montréal et n’a à ce jour pas été licencié. Son nom est même récemment apparu dans un jury de concours interne du ministère.
    Un ancien diplomate accusé de détournement de fond

    Proche de l’ancien président François Mitterrand, Bruno Delaye est accusé d’avoir, sur base de photocopies de factures, détourné environ 90 000 euros de fonds publics lorsqu’il était ambassadeur à Madrid. Au début de l’été 2012, il aurait reçu cette somme de plusieurs entreprises qui ont loué l’ambassade de France pour y organiser des soirées. Ces prestations devaient logiquement être directement payées à l’ambassade. L’implication de cet énarque est une mauvaise nouvelle pour l’Elysée où officie un ami proche, Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande.

    Très chers ambassadeurs…

    Si le salaire des élus de la République fait souvent les choux gras de la presse, celui des ambassadeurs est rarement évoqué. Et pour cause, ces derniers sont plutôt réticents à se confier autour de ce sujet. Néanmoins, le journaliste a réussi à se procurer les salaires perçus par quelques uns d’entre eux.
    «Les représentants en Afghanistan, en Irak et au Yémen sont aujourd’hui les mieux rémunérés avec environ 29 000 euros net par mois (…). L’ambassadeur à Pékin gagne 21 000 euros ; à Washington 20 000 ; celui à l’OTAN, 19 000 ; à N’Djamena ou à Londres, 17 000 ; au Gabon ou à Oman 15 000 ; en Afrique du Sud, 14 000 ; au Cap-Vert, 13.000 ; au Canada, 12 000 ; en Lettonie et à la FAO, à Rome, 11 000 ; et à Bruxelles, 10 000», affirme le journaliste. Des revenus bien supérieurs à ceux perçus par de nombreux acteurs de la vie politique et qui sont en partie exonérés d’impôt.

    Certaines ambassades françaises abritent des activités d’espionnage

    Offusquée par le programme d’espionnage américain de la NSA révélé par Edward Snowden, la France ne serait pas en reste dans ce domaine. Selon l’auteur, les toits de certaines des ambassades françaises sont utilisés pour espionner les communications dans plusieurs pays. «Personne aux Affaires étrangères ne vous le dira, mais il y a des centres d’écoutes dans toutes nos représentations diplomatiques au Sahel et au Maghreb», rapporte un haut responsable.

    La couverture diplomatique est également utilisée pour des activités d’espionnage. «Depuis quelques années, il y a au moins un espion sous couverture diplomatique dans la plupart des ambassades de France. Ils sont, par exemple, quatre à Washington, trois à Johannesburg, et à N’Djamena, deux à Riga et à Jérusalem, et une à Ottawa», révèle l’auteur.
    https://francais.rt.com/france/18861-pedophilie-espionnage-corruption-sombres-coulisses-quai-orsay-devoilees

    1. durandurand

      suite et fin de l’article ci-dessus :
      Les larges prérogatives de la compagne de Laurent Fabius

      Marie-France Marchand-Baylet, aurait fait le pluie et le beau temps au ministère en ayant un poids décisionnel important sur les nominations des attachés de presse et des diplomates. Selon le livre, elle aurait refusé la nomination d’une diplomate après un rendez-vous conflictuel. Son mari aurait alors déclaré à ce sujet qu’il s’agissait d’une simple «mésentente entre femmes».

    2. durandurand

      Allez un petit rappel de cette gauche pourrie caviar .
      Article paru sur RT le 10Avril 2016
      Pédophilie, espionnage, corruption : les sombres coulisses du Quai d’Orsay dévoilées
      10 avr. 2016, 14:57
      Vincent Jauvert, journaliste à l’Obs, publie un livre intittulé «La face cachée du Quai d’Orsay». Un récit noir qui révèle après plusieurs mois d’enquête, certaines dérives sous les ors de la République survenues au cours de ces dernières années.
      Centre névralgique de la diplomatie française, le Quai d’Orsay est l’un des ministères régaliens les plus prestigieux. De ce monde feutré, le grand public n’en conçoit, sans nul doute, que de vastes pièces accueillant des réunions sensibles dans un cadre pour le moins somptueux. Un livre vient désormais dépeindre un lieu où la loi républicaine est loin d’être reine.
      Une affaire de pédophilie mise au placard
      Le Quai d’Orsay aurait-il étouffé une affaire de pédophilie mettant en cause un diplomate ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’auteur du livre. Bien qu’aucun nom ne soit cité dans cette affaire, les détails s’y afférant sont nombreux. En 2013, le FBI mène une opération anti-pédophilie et parvient à obtenir «les numéros de téléphone des prédateurs». Au sein de cette liste, figure celui d’un diplomate muté du Quai d’Orsay vers le siège des Nations unies. L’homme est cependant congédié sine die par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon qui aurait eu vent de son passé. Recherché par la justice américaine, il parvient à rejoindre Paris en transitant par Montréal et n’a à ce jour pas été licencié. Son nom est même récemment apparu dans un jury de concours interne du ministère.
      Un ancien diplomate accusé de détournement de fond
      Proche de l’ancien président François Mitterrand, Bruno Delaye est accusé d’avoir, sur base de photocopies de factures, détourné environ 90 000 euros de fonds publics lorsqu’il était ambassadeur à Madrid. Au début de l’été 2012, il aurait reçu cette somme de plusieurs entreprises qui ont loué l’ambassade de France pour y organiser des soirées. Ces prestations devaient logiquement être directement payées à l’ambassade. L’implication de cet énarque est une mauvaise nouvelle pour l’Elysée où officie un ami proche, Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande.
      Très chers ambassadeurs…
      Si le salaire des élus de la République fait souvent les choux gras de la presse, celui des ambassadeurs est rarement évoqué. Et pour cause, ces derniers sont plutôt réticents à se confier autour de ce sujet. Néanmoins, le journaliste a réussi à se procurer les salaires perçus par quelques uns d’entre eux.
      «Les représentants en Afghanistan, en Irak et au Yémen sont aujourd’hui les mieux rémunérés avec environ 29 000 euros net par mois (…). L’ambassadeur à Pékin gagne 21 000 euros ; à Washington 20 000 ; celui à l’OTAN, 19 000 ; à N’Djamena ou à Londres, 17 000 ; au Gabon ou à Oman 15 000 ; en Afrique du Sud, 14 000 ; au Cap-Vert, 13.000 ; au Canada, 12 000 ; en Lettonie et à la FAO, à Rome, 11 000 ; et à Bruxelles, 10 000», affirme le journaliste. Des revenus bien supérieurs à ceux perçus par de nombreux acteurs de la vie politique et qui sont en partie exonérés d’impôt.
      Certaines ambassades françaises abritent des activités d’espionnage
      Offusquée par le programme d’espionnage américain de la NSA révélé par Edward Snowden, la France ne serait pas en reste dans ce domaine. Selon l’auteur, les toits de certaines des ambassades françaises sont utilisés pour espionner les communications dans plusieurs pays. «Personne aux Affaires étrangères ne vous le dira, mais il y a des centres d’écoutes dans toutes nos représentations diplomatiques au Sahel et au Maghreb», rapporte un haut responsable.
      La couverture diplomatique est également utilisée pour des activités d’espionnage. «Depuis quelques années, il y a au moins un espion sous couverture diplomatique dans la plupart des ambassades de France. Ils sont, par exemple, quatre à Washington, trois à Johannesburg, et à N’Djamena, deux à Riga et à Jérusalem, et une à Ottawa», révèle l’auteur.
      https://francais.rt.com/france/18861-pedophilie-espionnage-corruption-sombres-coulisses-quai-orsay-devoilees

  9. christian bridge

    Ils utilisent plusieurs sortes de djihad.
    -la victimisation
    -la takkia
    -la manipulation
    -les associations musulmanes , pour tirer un max de sous à l’Etat
    -Il a aussi le djihad démographique

  10. GAVIVA

    je sais il est facile de juger sur le physique après coup, mais ce mec là je en l’ai jamais senti, il m’a toujours fait l’effet d’être un SOURNOIS

  11. frejusien

    Non, ils ne sont pas fils de France, ils sont les putains de fils de momo, tous dans le même panier de crabes,
    DEHORS !!
    on les a assez supportés, subventionnés, écoutés,
    on n’attend plus qu’une chose : leur retour chez eux

  12. durandurand

    Même les autorités belges sont devenues carrément cinglées ! Il n’y a plus aucune lucidité dans cette europe moribonde !
    Bruxelles : le suspect radicalisé transportant des bonbonnes de gaz suspectes a été remis en liberté
    3 mars 2017, 18:07 – Avec AFP
    La justice belge a remis en liberté le conducteur d’un véhicule dans lequel deux bonbonnes de gaz avait été découvertes à Bruxelles le 2 mars. Cet individu, condamné pour terrorisme en 2016, avait tenté à deux reprises de se rendre en Syrie.
    «Le parquet peut confirmer que M.A. a été relaxé [remis en liberté, selon la terminologie belge] en début d’après-midi», a indiqué le 3 mars un porte-parole du parquet de Bruxelles, Denis Goeman, précisant qu’«aucun élément susceptible de justifier une mise à l’instruction ou la délivrance d’un mandat d’arrêt n’a été découvert».
    Plus tôt dans la journée, le parquet avait déjà indiqué que les bonbonnes de gaz, à l’origine du bouclage d’un quartier de la capitale belge pendant plusieurs heures le 2 mars, étaient probablement destinées à un usage domestique, comme l’affirmait le suspect. Les enquêteurs ont donc jugé crédible la version du conducteur, malgré ses antécédents judiciaires.
    Le conducteur relâché est un individu radicalisé et déjà condamné pour terrorisme par la justice belge
    L’homme remis en liberté le 3 mars avait été contrôlé à Bruxelles la veille par des policiers après avoir brûlé un feu rouge dans le quartier de la Porte de Hal, à proximité de la gare du Midi. Les policiers avaient «constaté la présence de deux bonbonnes de gaz dans le véhicule» et «procédé à la privation de liberté du conducteur». Par précaution, un large périmètre de sécurité avait été mis en place autour du véhicule.
    Les forces de l’ordre avaient été d’autant plus prudentes que l’homme en question, né en 1989, avait été condamné en 2016 par la Cour d’appel de Bruxelles à cinq ans de prison avec sursis, «pour avoir participé à l’activité d’un groupe terroriste».
    Selon une source proche du dossier, il était un «ami proche» de Najim Laachraoui, l’un des deux kamikazes liés à l’organisation terroriste Etat islamique qui se sont fait exploser le 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles. Il avait lui-même tenté à deux reprises de se rendre en Syrie, sans y parvenir, selon la même source.
    Les forces de l’ordre belges sont en état d’alerte depuis les attaques du 13 novembre 2015 à Paris, préparées depuis la Belgique, puis les attentats du 22 mars 2016 qui ont fait 32 morts à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles.
    https://francais.rt.com/international/34768-suspect-radicalis%C3%A9-transportant-bonbonnes-gaz-suspectes-bruxelles-a-ete-remis-en-liberte

  13. john john

    Toutes ces organisations islamiques sont affiliées aux »frères musulmans ».C’est comme ça qu’ils tissent leur toile et prennent en otage les institutions d’un Etat démocratique avec des revendications alimentaires hallal, des salles de prières dans les entreprises, des « vacances musulmanes », l’interdiction du porc dans les cantines.
    Les frères musulmans avancent masqués à travers toutes ces associations islamiques financées par le qatar.
    Concernant la construction des mosquées et la visibilité de plus en plus grandissantes des kamis et des sacs poubelles
    ( pardon, je voulais dire les niqabs ) et des boucheries hallal, le financement est essentiellemen saoudien.
    Le gros du commerce des kébabs est financé et géré par la turquie.

  14. cyrilpatriot

    vie la France,dehor ces sous merde il nous unTrump,un Poutine un Victor Horban,un Geert wilders et demain LePen

Comments are closed.