Puis-je critiquer l’islam sans craindre pour ma vie ?


Puis-je critiquer l’islam sans craindre pour ma vie ?

Le 26 février, par Robert Spencer.

Dans les faits la réponse est non. On peut le supposer quand on se réfère à la tradition islamique qui relate comment Mahomet en personne considérait la critique. Abu Afak était un poète qui avait plus de cent ans, quand il se moqua de Mahomet dans ses poèmes. Ce dernier demanda au Sahaba [NDT : compagnons du prophète] : « Lequel me vengera de ce scélérat ? ». Un des suiveurs de Mahomet assassina Abu Afak dans son sommeil. La poétesse Asma bint Marwan, qui également tournait Mahomet en dérision, connut un sort identique. Umayr ibn Adi, un autre des disciples de Mahomet, se rendit chez elle la nuit où il la trouva endormie à côté de ses enfants. Elle tenait dans ses bras le plus jeune, un nourrisson. Ce qui ne dissuada pas Umayr de l’assassiner elle et son bébé. Mahomet félicita Umayr : « Vous avez rendu un grand service à Allah et à Son Messager, Umayr ! » (Ibn Ishaq, 674-676) [NDT : l’authenticité de ces deux exemples n’est pas confirmée (1) (2), mais se « moquer » de Mahomet et de l’islam est inacceptable pour les religieux musulmans]. 

On peut également mentionner Ka’b bin Al-Ashraf. En cette autre occasion Mahomet demanda à ses compagnons : « Lequel d’entre vous est-il prêt à tuer Ka’b bin Al-Achraf qui a blessé Allah et Son Apôtre ?« . Un des Sahaba, Mohammed bin Maslama répondit : « O Apôtre d’Allah ! Désirez-vous que je le tue ?« . Quand Mahomet eut acquiescé, Mohammed bin Maslama s’exprima en ces termes : »Alors permettez-moi de dire une chose (fausse) (c’est-à-dire de tromper Kab) ». Mahomet répondit : « Vous pouvez le dire » Mohammed bin Maslama a dûment menti à Ka’b, l’attirant dans un piège, et l’assassina. (Bukhari 5.59.369)

Cependant, « un membre de la mosquée a déclaré à Sandra qu’elle était libre de choisir sa foi [NDT: Sandra Solomon s’est convertie au christianisme] en précisant qu’elle n’avait pas de problèmes avec l’islam mais avec le régime saoudien ».

C’est faux. En réalité, la peine de mort pour apostasie fait partie de la loi islamique. Cette sentence trouve son origine dans le coran : « Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur«  (Coran 4:89).

Un hadith relate ces propos de Mahomet : « Celui qui quitte l’islam, tuez le » (Boukhari 9.84.57). Toutes les écoles de jurisprudence islamique s’accordent sur le fait que l’apostasie doit être punie de mort. 

Cette sentence est toujours d’actualité dans les écoles de jurisprudence islamique sunnites et chiites. Le cheikh Yusuf al-Qaradawi, le plus célèbre et éminent religieux du monde musulman a déclaré: « Les juristes musulmans sont unanimes quant au fait que les apostats doivent être sanctionnés, mais ils diffèrent sur le type de punition à leur infliger. La plupart d’entre eux qui ont été formés dans les quatre principales écoles sunnites de jurisprudence (Hanafi, Maliki, Shafi’i et Hanbali) ou chiites (Az-Zaidiyyah, Al-Ithna-‘ashriyyah, Al-Ja’fariyyah, et Az-Zaheriyyah) préconisent la mort pour les apostats ».

Qaradawi a également prononcé cette phrase célèbre : « Si la punition pour apostasie avait été proscrite, l’islam n’existerait plus aujourd’hui ». 

« Puis-je critiquer l’islam sans craindre pour ma vie ? » CIJ News 26 février 2017.

Une semaine après avoir protesté contre l’islamisation du Canada devant la mosquée Masjid de Toronto, Sandra Solomon, ex-musulmane et militante des droits de l’homme, a saisi l’occasion de la journée portes ouvertes à la mosquée samedi 25 février 2017, pour adresser directement un message à l’imam Ahmed Shihab ainsi qu’à la communauté musulmane.

La police enquête sur de possibles crimes haineux commis par des manifestants, qui ont appelé à l’interdiction de l’islam et au bannissement d’un imam d’une mosquée où a été tenu un discours visant l’anéantissement des ennemis de l’islam et, la purification de la mosquée al-Aqsa de la « souillure juive ».

Ci-dessous le message que Sandra Solomon a lu dans la mosquée Masjid de Toronto (le 25 février 2017) :

Je m’appelle Sandra Solomon. Je suis une ex-musulmane qui a vécu dans la société saoudienne laquelle est régie à 100% par la charia. 

J’ai beaucoup souffert de l’islam en Arabie Saoudite du fait du manque de droits pour les femmes.

J’ai été méprisée, ignorée et interdite d’échanger mes opinions avec d’autres sur l’islam jusqu’à être menacée de mort par application du crime d’honneur par mon frère, lequel a tenté de m’assassiner parce que je refusais de porter le hijab [foulard].

J’ai été mariée contre ma volonté. Le mariage islamique forcé n’est rien d’autre qu’un viol institutionnalisé. Ne croyez pas que ce soit autre chose.

Je me suis enfuie d’Arabie Saoudite avec mon enfant parce que l’éminence d’une menace d’exécution pour non respect de la charia [loi islamique] ne faisait plus aucun doute et, je suis venue au Canada pour être libre. 

Je suis venue au Canada pour vivre dans un pays laïque sous démocratie constitutionnelle. Un système juridique qui me garantit la liberté en tant qu’être humain et qui me donne le droit de vivre, de penser et de critiquer n’importe qui et n’importe quoi sans craindre pour ma vie et celle de mon enfant. Voilà pourquoi je vis au Canada. Je dois rendre des comptes à la loi canadienne, pas à la charia [loi islamique]. 

Je suis une victime de l’islam et il est de mon devoir d’avertir autrui de la vraie nature de cette idéologie. Mais malheureusement je continue à être harcelée par la charia. J’ai été stupéfaite de constater sa présence ici au Canada. Trois imams canadiens sur le territoire canadien réclament mon exécution. Ahmad Abdul, Qader Kandil [qui dit que les ennemis de l’islam doivent être tués, crucifiés ou avoir leurs membres coupés] et Saed Rageah [qui déclare que la personne qui insulte Mahomet encourt la peine de mort dans un état islamique]. Tous les trois au Canada demandent ouvertement ma mort. Ils se basent uniquement sur le coran, les hadith-s, ainsi que sur un livre intitulé « Droits de l’Homme dans l’Islam », lequel est distribué sur la place Dundas à Toronto [« La loi islamique décrète l’exécution de l’apostat »]. [Pour plus d’informations sur «Les imams du Québec de l’Ontario qui déclarent que les apostats doivent être exécutés par l’État islamique», cliquez ICI]. 

Mesdames et Messieurs, la critique d’une idéologie et d’une autorité politique est d’une importance capitale dans une démocratie libre. Et c’est parce que je m’exprime sans contrainte que les imams ont décidé ma mort. Ils invoquent des raisons religieuses parce que je dis des vérités sur l’islam, sur son fondateur Mahomet et, que je n’accepte plus cette idéologie. Tout cela est un crime passible de la peine de mort dans la loi islamique alors que des états musulmans comme l’Iran, l’Arabie saoudite, l’EI, l’Afghanistan, le Pakistan et des dizaines d’autres pays condamnent et exécutent les personnes comme moi [qui critiquent l’islam]. Nous en avons un exemple ici au Canada quand des musulmanes refusent de porter le hijab comme les filles Shafia

Je suis ici aujourd’hui dans votre mosquée, je vous demande de faire preuve de la même tolérance que celle que vous réclamez de la part de tous les citoyens canadiens. Je demande à ce que vous m’acceptiez telle que je suis, ainsi que la liberté de mes choix quant à être une personne qui n’est pas musulmane. Mon Dieu, est un Dieu d’amour et de miséricorde et c’est ce que je vous offre et vous demande la même chose en retour. Je critique l’islam sur le plan [sic] idéologique, ses enseignements et ses écrits. Je ne critique pas les musulmans en tant que personnes. Remettre en question une idéologie n’est pas que légal au Canada; c’est le pivot de la démocratie. Peu importe que cela soit une autorité religieuse ou politique, une personne, un livre ou une idée, rien ne peut se soustraire à la critique et à examen minutieux.

Je m’inquiète pour ma vie et j’aimerais que des musulmans répondent à mes questions : Vais-je être assassinée ou mon enfant va t’il être tué ou blessé par quelque moyen que ce soit, du fait que j’ai critiqué ouvertement l’islam ? Je désire être rassurée sur le sort qui m’attend. 

Un membre de la mosquée a dit à Sandra qu’elle est libre de choisir sa foi en précisant que son problème n’est pas avec l’islam mais avec le régime saoudien [NDT : si ce n’est pas magnifiquement botter en touche …].

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : https://www.jihadwatch.org/2017/02/can-i-criticize-islam-without-fearing-for-my-life

 

 




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


16 thoughts on “Puis-je critiquer l’islam sans craindre pour ma vie ?

  1. guiĺlotin

    Eh non tu n à pas le droit
    c est crime les seul choses que tu puisses
    critiquer c est le FN et fillon après ont
    te le fera payer.et bin sûr les patriotes

    1. Victoire de Tourtour

      Mais on peut critiquer à loisir le christianisme, et surtout le catholicisme, et dans les termes les plus insultants et les plus stupides .Peillon ,pour ne citer que lui,ne s’en est pas privé.

      1. SarisseSarisse

        Oui on peut produire comme « oeuvre d’art » un infect piss-Christ ou égorger un vieux curé qui remplace bénévolement un prêtre en exercice , on peut aussi se torcher où je pense avec le drapeau français , qui est aussi celui de la République, on notera qu’aujourd’hui le clochemerle c’est bien terminé car les deux parties sont également maltaritées, que Peppone et Don Camillo sont tous deux piétinés par les mêmes ordures, les institutions réellement laïques et l’héritage spirituel sont foulés aux pieds de la même manière!
        Les (islamo-)gauchistes fracassent les biens et les commerces des centre-villes et les islamistes, qui les liquideront après fracassent c,eux des banlieues, tout va bien les rôles sont parfaitement répartis.

  2. Lavéritétriomphera

    Même si le Canada n’est pas la France, on peut dans un pays occidental menacer de mort un citoyen de ce pays, pour des raisons idéologiques, en toute impunité. Cependant dénoncer les versets du Coran qui appellent au meurtre, est passible de poursuites judiciaires comme nous avons pu le vérifier dernièrement à RR.
    Nous faisons effectivement face à une inversion des valeurs et à un fascisme à rebours.

      1. Lavéritétriomphera

        Je mentionne le mot fascisme à rebours car ce sont ceux qui nous qualifient de fascistes qui eux-mêmes prônent le délit d’opinion, font des procés d’intention et mentent … Cette méthode qui consiste à accuser l’autre du crime que l’on a soi-même commis ou que l’on commet, est vielle comme le monde. Shakespeare l’a magnifiquement illustrée dans Macbeth. Ainsi lady Macbeth qui a convaincu son mari de tuer le roi, macule de sang le visage des gardes ivres et endormis, pour qu’ils soient accusés du meurtre du souverain https://www.etudes-litteraires.com/macbeth.php.

  3. Horizon

    Si tu as choisi le Canada pour vivre libre, tu t’es trompée, ma chère enfant.
    Avec les fils de putes Trudeau, Couillard et autres crapules de dhimmis, l’islam va prendre un essor fulgurant autant qu’inespéré.
    Tu ne seras pas vraiment pas plus en sécurité là-bas que dans un autre pays islamiste…

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Atmosphère ! Atmosphère ! Bizarre ! Bizarre !
    On dit vraiment plus que bizarre à Résistance Républicaine et Riposte Laïque !

    On dit aussi parmi le peuple que l’on se fout bien de nous !

    Et moi je dis que « la démocratie moderne », c’est la bave, non pas du crapaud mais de celle de la grenouille ; 3 500 espèces de grenouilles dont le venin de certaines espèces telle la grenouille des fraises (Dendrobates pumilio), peut facilement tuer un homme. . “Sous les tropiques, les tribus indigènes empoisonnent souvent le bout de leurs flèches en le frottant sur des grenouilles”.

    Oui ! cette bave démocratique que sécrète en permanence l’oligarchie n’est ni plus ni moins semblable au venin puissant de la grenouille. Ou de toutes sécrétions d’insectes ou d’animaux prédateurs qui englobent leurs proies dans leur bave.

    Ils nous emprisonnent dans leur palabre pseudo pro-démocratique y noyant le principe même de la démocratie. Ils en dévoient la nature et exercent leur pouvoir tyrannique et dictatorial ; la preuve encore !

    __________________________________________

    Etcharry : la gauche manifeste contre une école catholique
    :: http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Etcharry-la-gauche-manifeste-contre-une-ecole-catholique
    02 mars 2017

    [Source : Observatoire de la Christianophobie]

    À l’étroit dans ses locaux de Domezain (Pyrénées-Atlantiques), l’école Saint-Michel-Garicoïts, un établissement privé d’enseignement catholique hors contrat, lié à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, et créé en 1989, a acquis en juillet 2016 le château Elgart d’Etcharry (Pyrénées-Atlantiques) mis en vente par l’Association pour la formation en milieu rural (AFMR) qui en était propriétaire mais se trouvait proche du dépôt de bilan.

    L’école s’y est donc installée et la rentrée des classes pour sa soixantaine d’élèves s’est déroulée en septembre dernier. Un Collectif Etcharry, qui compte moins de membres que le nombre d’élèves de l’école, composé de militants de gauches et d’indépendantistes du mouvement Euskal Herria Bai, s’est opposé dès le 10 septembre à la présence dans ce bâtiment « d’un courant intégriste, en marge de l’Église et lié à l’extrême droite ». Samedi 25 février dernier, ce Collectif a remis le couvert en manifestant de nouveau devant l’école car, arbitre des élégances en matière religieuse, il s’oppose à la présence « d’intégristes » dans ce château. Le directeur de l’établissement à du mal à comprendre : « On a acheté un lieu qui était à vendre ». À moins que les catholiques ne puissent plus acheter ou vendre en France, on ne comprend pas davantage que le directeur de l’école…

    Source : France Bleu, 26 février.

    Daniel Hamiche

  5. JackJack

    « Puis-je critiquer l’Islam sans craindre pour ma vie ? » NON EN AUCUN CAS ! Tous ceux qui le font reçoivent des menaces, ou doivent vivre sous protection policière (publique ou privée, je ne citerai pas les noms que je connais), ou déménager sans cesse ou avoir une adresse confidentielle (même observation), ou, au bas mot, se voir traîner en justice (la liste est ultra-longue en France). Pour dormir tranquilles si cela vous amuse de faire des critiques : attaquez-vous au Pape, ou à la Reine d’Angleterre tête de l’églice anglicane, ou à n’importe quel rabbin, pasteur protestant, bouddhiste, etc…

  6. Xtemps

    C’est normal que la critique est d’une importance capital dans un pays libre et démocratique, c’est justement pour savoir si c’est bien une religion et pas une escroquerie.
    Une vraie religion accepte les critiques et n’a pas peur de la vérité, et ne doit présenter aucune agressivité envers les critiques et les critiqueurs.
    Les menaces et comme le blasphème, sont des caches misères.
    Apparemment les musulmans ont peur de la vérité de savoir si l’Islam n’est pas une supercherie.
    Et ce que font nos dirigeants, c’est mettre gravement en danger nos libertés comme nos démocraties qui nous rendent libre, avec la dictature Islam totalitaire qui s’attaque à nos liberté en Europe.
    Et merde!, nous nous sommes déjà fait emmerder dans le passé par l’inquisition de l’église catholique, que nous devons encore avoir cette saloperie d’Islam chez nous dite!.
    Nos gouvernements nous ont pas fait un cadeau avec cette saloperie d’Islam en Europe.
    La dictature Islam ou la liberté, à vous de choisir, mon choix est fait, je préfère la liberté et l’Islam dehors!.

  7. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Deux hadiths qui posent des interrogations ;ou histoire de la poêle qui se fout du chaudron :

    I.- « Qu’Allâh maudisse les juifs et les chrétiens, ils ont fait des tombes de leurs Prophètes des mosquées ! » (Ibn Sumayt)
    :: http://www.at-tawhid.net/article-qu-allah-maudisse-les-juifs-et-les-chretiens-ils-ont-fait-des-tombes-de-leurs-prophetes-des-mosquees-ibn-sumayt-59585831.html

    II.- « N’exagérez pas dans mon éloge comme les chrétiens l’ont fait avec le fils de Maryam… » (Ibn Âdam Al Kawtharî)
    :: http://www.at-tawhid.net/article-n-exagerez-pas-dans-mon-eloge-comme-les-chretiens-l-ont-fait-avec-le-fils-de-maryam-ibn-adam-al-kawthari-46139776.html

  8. enerve

    Le temps de la critique est fini. Le temps de l’action et de l’élimination de cette idéologie fasciste est venu.

  9. Mariette

    En France il y a longtemps que nous avons dépassé ce stade.
    Qui comptabilise le nombre de morts sans motif apparent ?
    Qui comptabilise les agressions journalières contre les non-musulmans ?
    PERSONNE !

  10. joseph

    Oui le temps de l’ action est venu , mais, en avons nous assez entre les jambes ?! j’ ai honte de nous , de moi même , pourtant si la masse des lucides se levait pour dire, non , courageusement , nous pourrions peut être les déstabiliser , ce qui pourrait les freiner , ce qui nous encouragerait à les bouter hors de chez nous …debout bande de couards que nous sommes .

  11. frejusien

    @Xtemps,
    c’est vraiment une escroquerie, ce n’est pas une religion,

    On remarque que les « droits de l’homme » chez les boubous, ne représentent que les droits du sexe masculin, nulle part, il n’est question des droits de la femme,
    Ils ont la culture du viol, inscrite dans leur bouquin de merde,

    Dans la CULTURE française, la femme fait partie de l’espèce humaine, au même titre que l’homme,

    Dans la CULTURE française, la « déclaration des droits de l’homme » s’adresse à l’espèce humaine dans son ensemble,
    pas de ségrégation, pas de ravalement de la femme au rang d’animal domestique,
    pas de fils de putes, mais fils de la femme respectée et honorée,

    Eh oui ! minimicron, on y tient à notre culture, et vous n’allez pas la balayer d’un revers de la main,
    pour la remplacer par le dogme de l’immonde,
    On ne vous laissera pas faire !

Comments are closed.