Parisiens, urgent : allez informer les agriculteurs au salon de l’agriculture


Parisiens, urgent : allez informer les agriculteurs au salon de l’agriculture

Si je vivais en région parisienne, j’imprimerais cette page, je l’agrandirais, je la dupliquerais et j’irais coller/distribuer tout ça au salon de l’agriculture :

http://resistancerepublicaine.com/2017/03/02/l-u-e-finance-les-refugies-sur-les-fonds-destines-aux-paysans/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Parisiens, urgent : allez informer les agriculteurs au salon de l’agriculture

  1. AvatarMila

    Avez-vous remarqué la croix au cou du jeune homme ? Quand on sait que les migrants sont essentiellement musulmans !
    Et revient toujours cette idée de repeupler les zones rurales :
    http://enrd.ec.europa.eu/projects-practice/exchanging-good-practices-integrating-immigrants-rural-areas-across-eu_en
    Quant à la brochure en question, elle est disponible en français et en PDF ici :
    http://enrd.ec.europa.eu/sites/enrd/files/publi-eafrd-brochure-03-fr_2016.pdf
    On y trouve quelques expressions lourdes de sens comme « partager une patrie », « les aider à ancrer leurs racines dans leur nouvelle patrie »

  2. AvatarXtemps

    Encore un truc que nos escrocs dirigeants manipulent derrière le dos des peuples européens, avec leurs argents, sans consulter par référendum encore une fois de plus pour pas changer.
    On trouve encore des excuses bidons pour prendre encore dans nos caisses de l’état, et probablement les factures sont surfacturés.
    Ils nous volent dans nos caisses amis résistants.
    Nous n’avons pas à accepter l’intégration des migrants par la force contre notre volonté sans référendum, ce sont des excuses bidons.
    On n’intègre pas des migrants avec des cultures et des traditions qu’on veut détruire en Europe, cela n’a pas de sens, s’intégrer à quoi?!, il reste quoi?, l’argent dans nos caisses à voler.
    En Belgique des députés de gauche et de droite et autres avaient été pris mains dans le sac, avec l’affaire Nethys et Publifin, ils ramassaient 500 euro à la minute, cela fait 30 milles euro de l’heur amis résistant, plus leurs soldes perçus comme député, et j’arrête ici.
    Si déjà des députés le font dans le domaine de Nethys et publifin, qu’est qu’ils les empêchent de le faire dans n’importe quel domaine, cela peut être avec l’immigration ou n’importe quel domaine.
    Et l’union européenne ne voit jamais rien bien sûr!, ils laissent faire.
    Ces gens là ruinent tout, il faut oser le dire, c’est des voleurs, des menteurs, des manipulateurs, des escrocs.
    Leurs racisme à deux balles et autres excuses bidons pour pigeons, qui n’existent pas en démocratie, ils peuvent le garder pour eux, c’est des escroqueries pour manipulateurs.
    Oser dire fait partie de la liberté et notre devoir est de dénoncer ces escrocs imposteurs.
    Comment voulez vous encore avoir confiance à des gens pareilles, ce n’est plus possible.
    C’est carrément toute une matrice manipulatoire mise en place pour escroquer les peuples européens.

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Il y a quelques jours j’avais fait des recherches sur le thème, puis avais abandonné. je m’étais en effet posé la question au sujet de Théodore le bien aimé de la caste médiatioc-politique ; car en fouillant le web j’avais trouvé quelques coïncidences troublantes. Alors ?

    Ce jour je trouve un article qui traite de la question :

    « Théo est-il le fils d’un ministre congolais ?  »
    01 mars 2017
    :: http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Theo-est-il-le-fils-d-un-ministre-congolais-Embarrassant-pour-F.-Hollande

    À dire vrai, le bruit court depuis bientôt 15 jours…

    Samedi, Mediapart a posé officiellement la question : « Théo Luhaka est-il le fils du ministre des Infrastructures congolais Thomas Luhaka ? »

    Il renvoie à un article du site congolais sangoyacongo.com, qui livre l’info en passant, comme si c’était une évidence, évoquant l’enquête ouverte par le parquet de Bobigny : « Escroquerie : Mickael Luhaka, fils d’un ministre congolais, impliqué en France. » Or, Mickael est le frère de Théo.

    À dire vrai, le bruit court depuis bientôt quinze jours : le journaliste congolais, Freddy Mulongo, vivant à Paris, s’étonnait dès le 9 février du « silence assourdissant », de « l’aphonie sidérante » de Thomas Luhaka, « patriarche de la famille Luhaka », la disant « incompréhensible au sein de la diaspora congolaise ».

    De l’aveu même du ministre – il suffit de consulter sa page Facebook -, il ne s’agit pourtant pas d’un simple homonyme : Thomas Luhaka y partage en effet une page de soutien à Théo, montrant celui-ci sur son lit d’hôpital – le Président François Hollande à son chevet – avec la légende « neveu de Thomas Luhaka ». Un « ami » Facebook du ministre dépose un commentaire : « Il est de ta famille, excellence ? » Réponse sobre mais sans ambiguïté : « Oui. »

    Fils ? Neveu ? Alors que, depuis des semaines, l’actualité – qu’il s’agisse d’émeutes en banlieue ou de la soirée des César – ne parle que de Théo, aucun journal n’a relayé l’interrogation de Mediapart, n’a cherché à l’infirmer ou la confirmer, aucune télé n’a demandé à la sœur de Théo – que l’on savait pourtant contacter ces jours derniers – de lever le doute.

    Il est vrai que quelle que soit l’hypothèse, elle est assez enquiquinante.

    Soit le gouvernement n’avait pas connaissance de ces liens familiaux – ce qui est possible, eu égard à l’amateurisme et à la précipitation avec lesquels il traite toutes choses -, mais la légende dorée est sérieusement écaillée. Certes, cela ne change rien aux graves blessures dont Théo a été victime, mais il n’est plus ce David Copperfield en survêt’ que l’on nous a dépeint : il est proche parent d’un ministre influent – membre du Mouvement de libération du Congo dont le président est actuellement incarcéré à La Haye pour crime contre l’humanité, rappelle Mediapart – qui n’a pas franchement fait vœu de pauvreté.

    Et, de ce fait, la place de foot offerte, et surtout ces « emplois d’avenir » subventionnés dont, avec sa famille, il a bénéficié (et que d’aucuns pensent fictifs) semblent assez… surréalistes.

    Soit le gouvernement n’en ignorait rien et, dans ce cas, ce n’est pas par empathie irrépressible que Hollande s’est précipité pour lui poser un gant de toilette sur le front, mais afin d’éviter un incident diplomatique. Il s’est donc payé avec cynisme la tête des Français, et celle des jeunes des banlieue eux-mêmes : ce n’est pas du sort du plus humble d’entre eux qu’il s’est inquiété avec des caresses et des risettes maternelles, mais de celui d’un fils d’archevêque à ménager.

    Pourquoi le gouvernement ne communique-t-il pas sur le sujet ? Pourquoi le ministre congolais, en dehors de ce partage Facebook, n’a-t-il pas réagi ? Pourquoi cette discrétion de violette quant à la nature précise des liens qui le lient à Théo ?

    Le silence, on le sait, génère tous les fantasmes. Sur cette même page Facebook, un « ami » français l’interroge : « Est-il vrai que la famille Luhaka d’Aulnay-sous-Bois a touché près de 700.000 euros de subventions pour rémunérer des éducateurs des rue qui n’ont jamais existé ? D’après ce qu’on lit sur Internet, une enquête est en cours pour savoir si ces fonds publics auraient pu servir comme sorte de rétro-commission envers la famille d’un ministre étranger… » Cette fois, le ministre n’a pas répondu.

    AUTEUR : Gabrielle Cluzel

    1. AvatarLara

      Merci pour ces infos qui devraient circuler plus largement. Cela mériterait bien un article en première page du site ?

  4. Avatarenerve

    C’est 1789 a nouveau. Ils doivent payer pour leurs crimes.

    Ils paieront pour leurs crimes ! Préparez les guillotines.
    Hollande, micron, et toute la clique, fuyez vite au panama, vous êtes les premiers sur la liste…

  5. AvatarFruits

    Sortir de l’europe , de cette europe c’est plus qu’urgent .
    MARINE vite , moi aussi j’ai besoin de toi .
    Alexandre agriculteur bio .

Comments are closed.