On n’aurait pas le droit de manifester contre la justice mais on peut contre les policiers ?


On n’aurait pas le droit de manifester contre la justice mais on peut contre les policiers ?

TOUS LES COUPS SONT PERMIS

Le réquisitoire du procureur lors du procès politique fait hier à Christine Tasin, empreint non pas de la loi républicaine mais d’une idéologie dont on voit les effets chaque jour, montre dans quel état quarante ans de gauchisme et de mondialisme plus ou moins avoués ont mis notre République.

http://resistancerepublicaine.com/2017/03/01/islam-assassin-la-justice-socialiste-ose-demander-3-mois-de-prison-contre-christine-tasin/

L’attaque médiatique, puis administrative et enfin politique contre François Fillon, sans réserve de la présomption d’innocence et sans égard pour l’homme démontre, s’il était besoin, la force des médias employée sans scrupules, la promptitude inhabituelle de la Justice dont pourtant beaucoup de procédures durent des années et le manque de loyauté de ceux qui abandonnent le candidat néanmoins combatif.

Les deux attaques quasi simultanées de l’Union européenne contre Marine Le Pen, l’une pour des emplois présumés fictifs et l’autre à propos des vidéos de l’État islamique, révèlent à ceux qui les méconnaissaient encore l’acharnement des mondialistes contre les patriotes et leur volonté de combattre toute notion de Nation souveraine, de Patrie libre et de Bien commun.

À propos des médias, on a pu noter au journal de La 2 d’hier soir que Pujadas a cité l’accusation visant Marine Le Pen dans l’affaire des vidéos, mais sans en préciser le contexte. On voit d’ici le résultat projeté dans les têtes peu pensantes : « Les extrêmes se rejoignent », air connu…

Comme pour le procès de Christine Tasin, ce ne sont pas les crimes de l’islam qui sont visés, mais le fait de les dénoncer et de se défendre en montrant les réalités.

Ce matin, dans l’émission de Bourdin sur RMC, celui-ci parlant de la manifestation prévue dimanche prochain en soutien à François Fillon, a prétendu qu’elle vise la Justice, « mais aussi les journalistes-mais c’est moins grave » a-t-il cru devoir ironiser. Les journalistes ou les médias aux ordres du pouvoir ?

Ce qui nous sert de président vient de déclarer qu’on ne peut pas manifester pour remettre en cause la Justice et qu’il existe une séparation des pouvoirs. C’est un peu comme dire que la Turquie dirigée par Erdogan est toujours un État laïque. Ah bon, on ne peut pas critiquer la Justice ? Mais alors, pourquoi, en plein État d’urgence, a-t-on laissé des associations organiser des manifestations contre la Police ? Ah oui, dirons certains, c’était contre les violences policières. Orchestrées, il est vrai, en référence à une affaire pleine de mensonges… et quand on manifeste prétendument contre les violences, c’est assez singulier de tout casser sur le passage et de bombarder les policiers, non ? Surtout quand on a entendu un dirigeant de la CGT déclarer qu’il fallait se méfier des provocations policières et des « groupes fascistes » alors même que des manifestants tendent une embuscade à des autocars transportant des membres ou sympathisants du Front national. Tiens là, ce n’est pas le Front national qui est « en embuscade » comme aiment à le dire les journaleux… La déclaration de ce dirigeant de la CGT supposerait-elle que la Police aurait le privilège de choisir ses cibles sans ordres venus du gouvernement ? Et on ne devrait pas supposer que la Justice, elle, agirait selon les ordres de ce même gouvernement ? La Police serait critiquable quand elle réprime les racailles, mais la Justice ne le serait pas quand elle vise des opposants politiques ?

N’ayons pas la mémoire courte : chacun peut se souvenir de la célèbre affaire du « Mur des Cons » dressé, renseigné et illustré dans ses locaux par le Syndicat de la Magistrature, sans aucune considération déontologique et n’ayant fait l’objet d’aucune sanction par Taubira. On se souvient aussi que c’est prétendument en référence à cette même déontologie professionnelle que des journaleux avaient condamné sans appel le courageux journaliste qui avait photographié l’objet du scandale. Même si les juges en charge de l’affaire Fillon ne sont pas membre de ce syndicat du « Mur des Cons », même si ceux en charge de l’affaire Marine Le Pen ne le sont pas non plus, en regard de tout ce qui précède, le citoyen lucide peut se poser des questions à propos de l’objectivité et de l’indépendance de la Justice. Qui serait dupe de la fortuité de la concomitance de ces deux affaires judiciaires visant des candidats à l’élection présidentielle avec la campagne électorale ? Même « Le Canard enchaîné » s’emmêle les pattes en déclarant à qui veut l’entendre qu’il a présenté les révélations de l’affaire Fillon à tel moment juste parce-que le dossier était « bouclé ». Ayant moi-même été pendant très longtemps fidèle lecteur du « Canard enchaîné », je peux affirmer qu’il a fort bien barboté pour la gôche et aussi bien fouillé dans la vase pour déconsidérer le Front national.

Notons que l’opiniâtreté de Fillon est susceptible de le valoriser aux yeux de certaines personnes qui n’auraient pas voté pour lui et le feront peut-être rien qu’en réaction à l’entreprise de démolition qui le vise. Notons aussi que Macron-le-beau-gosse, celui qui plaît tant aux sottes en regard de critères subjectifs, a présenté hier au journal de La 2 un argument qui pourrait peser : il a déclaré que les ministres devraient faire des économies réelles, et lui en rendre-compte chaque année. Oh ! Rendre des comptes en politique -en dehors des deux affaires d’actualité- voilà bien qui serait nouveau ! Et susceptible de charmer les dégoûtés de la politique. Avec de grands éclats médiatiques ou à petites doses glissées ici ou là, tous les coups sont permis et il y en aura d’autres d’ici la fin de la campagne.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


25 thoughts on “On n’aurait pas le droit de manifester contre la justice mais on peut contre les policiers ?

  1. Avatarnée.

    , Macron. ça se bouscule au portillon : les dernières PEV (personnalités en vue) : Aurore Bergé (à pas confondre avec Pierre Bergé) , ex LR, un général de gendarmerie qui se verrait bien député, un certain Lacroix de chez Montebourg, un certain Robert Hue ex dirigeant du parti communiste, le député Vallsiste Christien Caresche et puis la cavalerie lourde : Drahi, l’homme d’affaire patron de SFR à la double nationalité marocaine et israélienne !il aurait renoncé à la nationalité française, paraît-il, pas assez classieux) Bayrou, Corine lepage, Renaud Dutreil, ex ministre chiraquien, Gérard Colombs, Daniel Cohn Bendit , Bernard Tapie, Jacques, Attali, Alain Minc, Claude Bébéar, le PDG de la FNAC, celui du fameux site de rencontre Meetic, Laurence Parizot, l’ex patronne du MEDEF, et puis Jacques Julliard, Renaud Dély, Caroline Fourest, Fressoz du Monde, Libé, l’Express, le JDD, Paris Match, le Parisien, RMC, BFMTV, l’Obs, Laurence Haïm, le juge Halphen, et les radicaux de gauche qui se tâtent ainsi que Stéphane Le Foll .
    Manque plus que Poutou et Mélenchon s’il n’ont pas leurs parrainages et qui sait le Pape, Brice Lalonde, Alexis Tsipras et Gattaz qui observe un délai de décence avant de lâcher Fillon.
    N’oublions pas en vedette américaine : Goldman Sachs, la French American Foundation Angela Merkel, les Commissaires européens , le gouvernement algérien.
    Si avec tout ça Macron n’est pas élu, c’est à désespérer des électeurs français.

  2. pikachupikachu

    Errata, un des trois juges, Claire Thépaut, est bien du syndicat de la magistrature. Elle avait fait placer Sarkozy en garde à vue.
    Serge Tournaire (pas du S.M.) était aussi un des Javert de Sarkozy.

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Mon p’tit doigt me disait et me dit ; tout ce tohu-bohu pour en arriver à l’idée première (gagner du temps pour finir de mettre en place tous les éléments de la suprématie de l’UE et la politique mondialiste sans possibilité de retour en arrière. Cet homme est machiavélique au sens le plus bas et noir ; 12% voir 10% d’approbation, il a régné comme un despote et continue d’imposer ces objectifs politiques. Il est ce que la France a produit de plus bas et ignoble).

    Affaire Fillon : Hollande s’est interrogé sur le report de l’élection présidentielle
    Par Soazig Quéméner
    Publié le 03/03/2017 à 16:27
    :: https://www.marianne.net/politique/affaire-fillon-hollande-s-est-interroge-sur-le-report-de-l-election-presidentielle

    Au vu du chaos qui règne à droite du fait de l’affaire Fillon, le président de la République s’est posé la question de décaler le scrutin prévu le 23 avril.

    Peut-on reporter l’élection présidentielle ? La question a été examinée en haut lieu en raison du chaos provoqué à droite par l’affaire Fillon.

    Rue de Montpensier, au Conseil constitutionnel : « Le Conseil constitutionnel a réfléchi à l’hypothèse », explique à Marianne un conseiller de François Hollande.

    Mais aussi à l’Elysée : « Le président lui-même s’est interrogé ». « Mais en même temps, poursuit ce proche du chef de l’Etat, une mise en examen, ce n’est pas un empêchement. L’empêchement, c’est un décès ou une grave maladie. Qu’est ce qui justifierait de reporter le scrutin ? Cela poserait un sérieux problème pour les législatives. »

    ../..

  4. AvatarFilouthai

    La liberté de manifester elle n’existe que pour les jeunes défavorisés issus de l’immigration maghrébine et africaine.
    Les autres doivent se soumettre.

    Ça s’appelle la Republique Frankistanaise Islamique.

  5. MaximeMaxime

    Il est bien plus justifié de manifester à propos d’une initiative du parquet que contre la police, car la justice est rendue au nom du peuple, donc si le peuple estime qu’il n’y a pas lieu à des poursuites ou qu’elles sont mal venues, il est normal qu’il le dise.
    Par contre… j’ai parfois l’impression que nous sommes à l’année N+1 depuis la création de l’humanité et qu’on se demande comment on va organiser la justice. Ben oui, personne n’a donc pensé à instaurer une période pendant laquelle un candidat à une élection pourrait être garanti contre des poursuites judiciaires ? Personne n’a pensé qu’on pourrait élire nos juges ? Personne n’a pensé qu’un homme politique pourrait être jugé pour sa politique à l’issue de son mandat s’il n’a pas tenu ses promesses ?
    Espérons donc que ces manifestations auront le mérite de mettre la question judiciaire au centre du débat politique.
    La justice est décidément la question la plus complexe, me semble-t-il, que pose l’organisation politique. Mais puisque la démocratie permet de choisir un exécutif et un législatif, pourquoi le pouvoir judiciaire resterait-il exclu du processus démocratique donc électoral ?

    1. Avatardenise

      « puisque la démocratie permet.de choisir un exécutif et un législatif  » .dites vous ! mais parce que les deux sont en effet élus par le peuple alors que la justice doit être indépendante même si ce mot et son concept sont mis à mal ..
      Vous imaginez qu’un juge soit élu sur quel critère ? il devra faire son programme ? cela voudra dire si il a été choisi par la droite qu’il devra donner « un jugement » selon les idées droitière et idem pour la gauche !
      c’est ce qui été fait pour la comparution de Christine pendant laquelle un juge est sorti de son rôle en lui disant  » mais que faites vous du vivre ensemble « ?
      un juge doit juger un dossier agrémenté d’ ‘humanité , LE DROIT !
      a moins que je n’ai pas compris , rendez vous compte !!
      On dit parfois lorsque l’on va au tribunal :  » tu as tel juge , il aura tel ou tel comportement  » ! ok il reste néanmoins un dossier , un avocat défenseur…

      1. Avatardenise

        Mais j’ajoute que le mur des cons et les juges qui vont à des manifestations doivent être sanctionnés , j’ai entendu un juge dire qu’une plainte a été déposée mais que curieusement elle n’a pas abouti …que peut être notre rôle ?
        Quand on voit aussi le président actuel désavouer les juges en remettant dehors Mme Sauvage alors qu’à trois reprise les juges avaient décidé 10 ans .parce qu’une manifestation de femmes en colère avait eu lieu alors qu’elles ne se mobilisent pas pour des viols ….

  6. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Quoiqu’ils puissent dire ou faire, pour au moins une génération, tous les juges demeurerons les cons du mur, du nom dont ils se sont eux mêmes affublés.
    Leur laxisme reconnu, leur lâcheté( ils conviennent entre eux que le verdict est fonction de l’auditoire) leur complaisance coupable, leur partialité et leur servilité ont désacralisé leur fonction.
    Ils se sont eux mêmes déconsidérés, pour très longtemps, aux yeux du peuple.
    Lorsqu’on souhaite être respecté, il convient d’être respectable, or ils ne le sont plus.
    Il n’y a que leurs commensaux (ce qui mangent à la même gamelle) pour les parer des vertus dont ils se sont eux mêmes dépouillés.
    Leurs robes et leurs toques ne suffiront plus à cacher le mépris qu’ils inspirent désormais.
    Pour redonner confiance en la justice, il conviendrait de révoquer l’ensemble du corps judiciaire et le remplacer par un nouveau collège éduqué du droit, et du seul droit, ayant prêté le serment de le servir impartialement dans l’intérêt du peuple français sans distinction d’appartenance.
    Vaste programme, compte tenu du fait que si nous voulons une véritable démocratie, il faut en faire autant avec les politiques, les journalistes et le corps enseignants.
    Il faudra arriver à avoir des juges qui jugent sans faire de politique, des enseignants qui élèvent les consciences sans vouloir les formater et des politiciens qui gèrent la cité en bons pères de famille dans l’intérêt du plus grand nombre et non de leurs propres intérêts, et enfin des journalistes qui informent honnêtement le public au lieu de le tromper.
    Et ce n’est pas gagné.
    Napoléon Bonaparte disait:  » on ne change pas les hommes, on change d’homme »

    C’est une révolution, en fait, qu’il faut faire, avec la prise des palais, les barricades, la guillotine et tout et tout.

    Nous avons bien guillotiné Louis XVI qui était probablement un brave type dépassé par les événements, alors pourquoi pas normal premier et tous ses courtisans?

  7. AvatarAlain Ouelbar

    Ceux qui lâchent Fillon sont les mêmes qui voulaient nous coller Ali Juppé en première instance… C’est le plus « compatible » avec les desideratas des fossoyeurs de la France….

    Ils doivent être tous joyce d’arriver finalement à leurs fins ces cancrelats…

  8. Avatarclaude t.a.l

     » les cons, ça ose tout …..  » tout le monde connaît la suite.

    Maintenant,  » la gauche  » passe à l’étape supérieure :

    http://www.20minutes.fr/paris/2024815-20170304-paris-anne-hidalgo-demande-francois-fillon-renoncer-rassemblement-dimanche

    La hidalgo, elle demande aux racailles ( les  » soutiens de Théo  » – manif qui dégénère dans le 18 ème arrondissement, saccages commis presque tous les jours par des  » lycéens  » )  » de renoncer  » ?
    Elle demande aux milices fascistes (  » antifas « ,  » zadistes « , etc …. ) véritables  » sections d’assaut  » du pouvoir, et qui en plus blessent des policiers,  » de renoncer  » à terroriser les électeurs de tel ou tel autre parti ?

    Bien sûr que non !

  9. AvatarFallaci

    lardennais.fr
    FAITS-DIVERS
    FAITS DIVERS
    Une femme voilée accuse une avocate du barreau de Reims de lui avoir tiré la langue
    Par L’union | Publié le 03/03/2017 à 18h42 PARTAGER TWITTER Le journal du jour à partir de 1€
    LECTURE ZEN

    Un incident mettant en cause une avocate du barreau de Reims et une femme portant le voile se serait produit la semaine passée au sein du palais de justice de Reims. Selon des témoins, l’avocate aurait tiré la langue à la femme voilée et lui aurait tenu des propos inappropriés, ce que l’avocate conteste. La femme a porté plainte. Elle a été entendue par le bâtonnier, ainsi que par le procureur de la République de Reims. Dans cette affaire, le procureur a décidé d’ouvrir une enquête afin de déterminer s’il y a ou non une infraction pénale. Le bâtonnier a également ouvert une enquête interne. Si les faits sont avérés, il pourrait y avoir des sanctions déontologiques, voire pénales.
    Plus d’informations à venir.

  10. AvatarLouis

    Anne Hidalgo demande à Fillon de renoncer au rassemblement de dimanche au Trocadéro, alors même que la préfecture l’a autorisé.

    Évoquant la manifestation, l’élue socialiste a fustigé ce samedi sur Facebook « un acte grave de faillite morale et politique, contraire à nos valeurs, qui ne devrait pas avoir droit de cité à Paris ». Elle appelle finalement François Fillon à renoncer à l’organisation de ce rassemblement qui selon elle, « met en danger les principes républicains que nous avons en partage ».

    Je ne soutiens pas Fillon mais j’avoue être révolté.
    Les rassemblements de nuit debout, les manifs LGBT, les manifs CGT, mais surtout: les casseurs suite à l’affaire Théo qui ne se contentent pas de se rassembler mais qui saccagent biens publics ou privés, quand ils n’agressent pas, et qui ne demandent aucune autorisation: On ne l’entend guère Madame Hidalgo.

    Et elle ose parler de « principes républicains » ?
    Parceque organiser un rassemblement dont on a demandé et obtenu l’autorisation est contraire aux principes républicains ?
    Les casseurs eux respectent la république ?
    Elle se drogue ou quoi ?
    Cela pourrait être risible si ce n’était si grave.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Je ne soutiens pas du tout, comme vous, Fillon mais j’irai à cette manif pour dire que je ne veux pas de la dictature des médias et des juges.

      Une manière, un peu détournée certes, de soutenir Christine et Marine contre ce totalitarisme (à peine) mou.

    2. Avatardurandurand

      Bonsoir , au risque de me répété , il est temps que le vrai peuple de France se bouge le cul pour remettre de l’ordre dans tout ce bordel , cette chienlit que nos félons et corrompus qui nous gouvernent ont mis en place . après il sera trop tard , cette saloperie d’europe ou plutôt ceux qui siègent mette les bouchés doubles avec la complicité de l’herpés pour finir de nous baillonné(e)s et de nous empêchés d’agir .

  11. AvatarLouis

    Bonsoir,

    Il est clair que participer à cette manif est au moins autant un signe d’opposition à ce totalitarisme que de soutien à Fillon.
    Nombreux seront dans votre cas.
    Je m’y serais bien rendu mais depuis le Languedoc, ça fait un peu loin..

  12. AvatarReconquista

    Ne pas oublier que les juges officient « au nom du peuple français », phrase qui est inscrite sur tout jugement et non pas en leur nom.
    Donc si les juges bafouent le peuple pour leurs engagement politiques, ils doivent être révoqués.

  13. frejusienfrejusien

    La moutarde…
    tout à fait d’accord avec la totalité du §, excellente analyse,
    et pour François Billot , idem, on est arrivé à une société immorale et sans culture, exact

Comments are closed.