Les émeutes ? A qui servent-elles dans le duel à trois : le Bon, la Brute et le Truand ?


Les émeutes ? A qui servent-elles dans le duel à trois : le Bon, la Brute et le Truand ?

Dans ce post, je reformule les propos de François d’Orcival, dans une colonne de Valeurs Actuelles d’il y a deux semaines.

Il y disait, en gros, ceci : les élections présidentielles sont un duel à trois et contrairement à ce que l’on croit, dans un duel à trois, c’est le plus mauvais tireur (par exemple, le tireur bigleux) qui a le plus de chance de l’emporter. La démonstration classique est la suivante : au premier tour, chacun tire, le plus mauvais, l’aveugle, doit impérativement tirer en l’air. Il est vraisemblable que les deux meilleurs se seront mutuellement éliminés et que le plus mauvais aura gagné sans avoir rien fait.

Ce que dit François d’Orcival est une variante de ce schéma du « plus mauvais des trois qui l’emporte » : avant l’affaire Pénélope Fillon, le deuxième tour des présidentielles était déjà écrit : ce serait Fillon contre Le Pen, droite contre extrême-droite. C’est-à-dire, quelle qu’en pourrait être l’issue, une éviction assurée de la gauche.

Le Pen étant la seule candidate dont la présence au second tour est acquise d’avance et le FN n’ayant jamais gouverné, ce qui le met à l’abri des trop lourdes casseroles inhérentes à l’exercice du pouvoir, il fallait, pour que la gauche puisse être au second tour, absolument dézinguer Fillon.

Mais comment faire ? On sait bien que le Penelopegate n’est pas vraiment sérieux, ses bases légales ne sont pas solides et Fillon a peu de chances de se retrouver mis en examen : ce qu’a fait Fillon n’est pas illégal, seulement immoral. Le seul tort causé à Fillon ne réside donc que dans l’indignation suscitée dans le peuple et aussi, il ne faudrait pas négliger ce point, le harcèlement moral subi, mais judiciairement rien qui puisse concrètement invalider sa candidature.

Il fallait donc, pour mettre réellement Fillon hors-jeu, procéder à une deuxième opération, beaucoup plus ravageuse, le siphonnage de voix : le siphonnage consiste à mettre en place un système visant à faire baisser le nombre de voix pro-Fillon, en les faisant passer, par la technique des « vases communiquants », à Marine Le Pen. Comment procéder ?

La nature a horreur du vide, n’est-ce pas ? Il suffit donc de laisser le chaos prospérer comme dans les cités ou à Nantes, de favoriser au maximum le désordre et les électeurs de droite, exaspérés, reporteront leur vote sur  Marine Le Pen qui représente le retour à l’ordre, la fin du laxisme. C’est une stratégie très pertinente parce que :

1/ les électeurs fillonistes n’iront jamais chez Macron, ils ont en revanche la tentation de voter FN.

2/ Même si cela fait monter le score de Marine, cela ne pose aucun problème réel puisque fondamentalement le FN est quoi qu’il en soit, assuré d’être au deuxième tour.

Résumons : plus il y aura d’émeutes, plus il y aura de reports de voix des Républicains vers le FN.

Du fait de ce siphonnage de leurs voix, les Républicains en perte de vitesse laisseront leur place à Macron sans que celui-ci n’ait eu à augmenter le moins du monde sa propre base électorale : Mahmoud n’a donc rien de particulier à faire, comme le tireur aveugle de notre exemple.

On se doute que, bien sûr, une fois Macron passé au deuxième tour, on aura droit à un remake de 2002 dans l’entre deux tours : le fameux réveil républicain avec matraquage de films sur la Shoah, Adolf Hitler, Mussolini, Guernica etc… Bref, bien agiter l’épouvantail qui pourra fédérer le front républicain pour le Salut de la France sur fond de culpabilisation du français de souche.

On a ainsi une possibilité bien réelle que dans ce duel à trois le plus nul (Mahmoud Macron) l’emporte. Le chaos général est la seule chance pour la gauche d’y arriver, la seule stratégie efficace et appropriée. Vous comprenez mieux l’attitude de Hollande, Le Roux et Cazeneuve, prenant le parti des racailles contre la Police avant même les résultats de l’enquête.

CQFD et merci à François d’Orcival pour ses décryptages brillants sur les évènements.

PS: je vous laisse deviner, selon ce scénario, qui sont le Bon, la Brute, le Truand…

(réponse, mais je suis sûr que vous l’aviez déjà devinée : Mahmoud, Marine, Fillon 😉 ).

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Les émeutes ? A qui servent-elles dans le duel à trois : le Bon, la Brute et le Truand ?

  1. Avatarmarre-du-PS

    Il reste 53 jours avant le premier tour de scrutin. Le scénario décrit dans cet article n’est pas forcément le plus probable. L’art de la stratégie justement, dans cette guerre, est de savoir quel pion pousser, qui fera la différence au final, car c’est celui qui placera Macron en quatrième position au premier tour. Il y en a un qui est bien placé pour cela. Je n’en dirai pas plus.

  2. Guy du Faur de PibracGuy du Faur de Pibrac

    C’est bien vu pikachu. et c’est exactement cette théorie du chaos que j’avais d’ailleurs développée dans mon article publié le 20 février.

    http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/20/et-si-hollande-revait-de-voir-marine-acceder-a-la-presidence-et-lui-faisait-la-courte-echelle-dans-lombre/

    Hollande effectue actuellement un véritable hold-up sur la démocratie avec l’aide d’une justice servile. Les derniers rebondissements dans le Pénélopegate visent clairement à disqualifier Fillon pour que Macron se retrouve face à Marine Le Pen. En poursuivant Marine Le Pen, la justice tente également de favoriser Macron. Tout est bon pour lui

    Souhaitons que les électeurs dans ce cas de figure sauront envoyer le message clair qu’ils rejettent les manipulations abjectes du machiavel aux petits-pieds de l’Elysée, et qu’ils élimineront Macron dont l’élection signerait un nouveau bail de 5 ans pour les fossoyeurs de notre chère France !

  3. Avatarpikachu

    Oui, des scénarios assez voisins. Dans le votre, le mobile est la sociopathie de Hollande et le chaos est le but en soi, par esprit de vengeance.
    Dans celui de François d’Orcival, le chaos est un levier, non un but, pour réellement faire passer la Gauche (dans sa version sociale-démocrate).

  4. frejusienfrejusien

    danger, macron s’élève dangereusement…
    Marine se fait assassinée par l’UE,
    ils ne reculent devant rien, tous les (bas) coups sont permis

Comments are closed.