Qui se souvient de Elise et Julien assassinés par un clandestin ougandais ? Par contre, Malik Oussékine…


Qui se souvient de Elise et Julien assassinés par un clandestin ougandais ? Par contre, Malik Oussékine…

Incapable depuis 15 ans d’expulser un clandestin violeur et meurtrier récidiviste, l’Etat reconnaît un « dysfonctionnement 

Rouen, le 20 décembre 2015. Il est 3 heures du matin. Elise et Julien, 31 et 24 ans, quittent la discothèque où ils ont passé la soirée avec des amis. Julien est particulièrement ivre, pas vraiment en état de rentrer chez lui. Elise, solidaire, décide de le ramener et de l’héberger chez elle pour la nuit. Les deux jeunes gens ne sont pas en couple, mais se connaissent depuis longtemps et ont l’habitude de s’entraider.

Sur le chemin, ils croisent Jean-Claude, 34 ans. Un petit noir d’un mètre soixante-dix, assez costaud. Il propose généreusement de l’aide à Elise pour transporter son ami. Elle n’y est que partiellement favorable – mais Julien est tellement difficile à accompagner que des bras forts, après tout, ne seront pas un luxe. Elle accepte.

La jeune femme habite un immeuble situé dans le centre de Rouen. Jean-Claude guide Julien jusqu’au seuil de l’appartement, puis le porte jusqu’au canapé. Il le laisse choir, se tourne ensuite vers Elise. Il s’approche d’elle et l’embrasse. Elise ne comprend rien, elle se laisse faire ; puis elle reprend ses esprits, le repousse.

Comprenant ce qui se passe, Julien se relève comme il peut, tente de s’interposer. Jean-Claude lui assène un coup de poing en pleine figure, qui le laisse sonné et le plonge dans un sommeil profond.

Elise ne bouge pas, hébétée. Cet inconnu était si serviable, que se passe-t-il ? Jean-Claude ne lui laisse pas le temps de comprendre. Il la saisit au bras, l’amène dans sa chambre, la jette sur le lit. Il tente d’enlever son pull, elle se dégage ; elle crie ; il l’attrape puis la gifle, plaque sa tête contre un coussin. Il la frappe sur le crâne avec son poing, une fois, deux fois, trois fois ; il s’arrête, puis recommence. Elise se résigne : elle n’a pas la force de lutter contre son agresseur.

Le supplice de la jeune femme va durer dix heures. Ce seront les dernières de sa vie. Sa besogne accomplie, Jean-Claude se relève, enroule ses mains autour du cou d’Elise, lui enfonce la pomme d’Adam ; la jeune femme râle quelques secondes, puis part, exténuée, presque soulagée d’en finir.

En quittant les lieux, Jean-Claude passe dans le salon, où gît encore Julien, endormi au pied du canapé. Il s’arrête et se penche sur lui : le garçon dort profondément. Jean-Claude le saisit au cou et l’étrangle, puis le dispose au milieu de la pièce. Il va ensuite chercher Elise dans la chambre, la place à côté de Julien. Il couvre les corps des deux amis avec un drap.

Lorsque Jean-Claude laisse l’appartement, il est environ 16 heures. Tout est calme dans l’immeuble ; aucun voisin n’a entendu de bruit suspect, personne ne s’est inquiété. Elise et Julien sont morts dans le silence, dans l’ombre.

Jean-Claude venait de sortir du centre pénitentiaire du Havre. II avait été condamné, en 2011, à huit ans de prison pour viol ; il n’en a purgés que quatre, grâce à une belle remise de peine de la part du juge. Cerise sur le gâteau : Jean-Claude était illégal sur le territoire français… Depuis son arrivée en France, en 2002, de son Ouganda natal.

Une enquête dont les résultats ont été rendus publics le 23 février conclut à un « dysfonctionnement de l’Etat » et plus précisément de la préfecture dans cette affaire. C’est en effet peu dire. 

« À l’époque, la préfecture n’a pas réussi à faire respecter l’obligation de quitter le territoire français qui visait le meurtrier présumé, explique le sénateur de l’Eure Hervé Maurey à Normandie actu. Cette personne n’était pas identifiée, elle utilisait au moins treize identités différentes depuis son arrivée en France en 2002. La préfecture aurait dû faire part de cette difficulté au juge d’application des peines. Si le juge avait été avisé, il aurait pu prendre des mesures. Il aurait pu revenir sur la remise de peine de deux ans dont avait bénéficié le suspect, il aurait pu prévoir des mesures de rétention ou une obligation de suivi. »

L’Etat français est en réalité triplement coupable dans cette affaire. Dans un premier temps, il a accepté que des millions d’Africains, parmi lesquels se trouvaient des personnages de la trempe de Jean-Claude, inondent le territoire qu’il est censé défendre. Dans un deuxième temps, il n’a pas voulu comprendre que cette nouvelle population appelait à modifier radicalement sa conception de la sûreté publique et de la Justice. Dans un troisième temps, il s’est englué dans son propre marécage législatif, administratif et judiciaire, consentant à un criminel dangereux de dévider ses bas instincts sur de jeunes Français innocents, le tout dans des sentiments de superpuissance et d’impunité que l’on imagine portés à leur paroxysme.

Elise et Julien sont deux victimes ordinaires, de la violence ordinaire, dans la France ordinaire. Sauf leurs proches, on les avait oubliés, deux mois après les faits ; on les oubliera aussi bien, dans deux ou trois mois. Ils n’ont pas la chance de s’appeler Malik Oussékine ou Brahim Bouarram. Supputons seulement que Julien, contrairement à Elise, ait bénéficié de celle de ne pas se voir mourir.

 




Lou Mantély

Islamophobe en arrêt de traitement


14 thoughts on “Qui se souvient de Elise et Julien assassinés par un clandestin ougandais ? Par contre, Malik Oussékine…

  1. Xtemps

    Tous les gouvernements des états européens et l’union européenne sont consentants et coupables de tous les crimes commis sur le territoire européens, par leurs politiques criminels, comme les attentats contre les peuples européens.
    Malgré leurs crimes contre nos peuples en Europe, qui sont aussi des crimes contre l’humanité, nos criminels aux pouvoirs qui ont du sang sur les mains avec leurs politiques criminels qui tuent, violent, agressent, humilient nos peuples, ils continuent leurs crimes et persécutions contre les peuples européens ces ordures.
    J’avais déjà penser de faire ressembler toutes les victimes européennes et proches des victimes, un point de rendez vous, par un site rencontre victimes d’agressions attentats, pour faire une marche blanche, avec des poster des victimes pour dénoncer nos crapules aux pouvoirs.
    Nos dirigeants ne sont que des lâches Fascistes, ils puent la haine contre les européens.
    Les victimes ne doivent pas rester impunis et dans l’oublis, nous les peuples européens devons plus se laisser marcher dessus par ces crapules aux pouvoirs Fascistes.

  2. MaximeMaxime

    Merci pour ce rappel. Je me souviens de leurs photos et je sais qu’ils avaient eu une mort atroce, mais je ne me souvenais plus des détails de l’histoire tant les horreurs sont nombreuses.
    Le problème est que le camp des manipulés et des gens qui pensent « comme il faut » est surnuméraire et fait perdre toutes les élections au parti qui peut sauver la France.
    Plus le temps passe, plus je me dis qu’il faudrait instaurer un système pour conditionner le droit de voter à la réussite de tests vraiment objectifs et neutres sur la vie politique.
    Par exemple, un QCM sur des notions simples.
    Par exemple, à la question « qu’est-ce que la laïcité », celui qui coche « c’est un principe qui commande de traiter de la même façon toutes les religions » est éliminé et n’a pas le droit de voter. Aucun texte n’implique cette solution, en effet ; au contraire, l’article 10 de la Déclaration de 1789 suggère qu’une interdiction pourrait tout à fait être propre à un culte en particulier.
    Il pourrait encore s’agir d’une question sur les conditions pour devenir citoyen.
    Je ne vois pas comment ça peut être réalisé concrètement, cela relève de l’utopie, mais je me dis qu’il y a, dans ce pays, des gens qui ont le droit de vote alors qu’ils votent avec leurs pieds et je ne supporte plus de voir la dérive que traverse la France.
    C’est sans doute extrémiste, mais quand même…
    La démocratie est dans une certaine mesure l’ennemie de la République.

  3. denise

    bien sûr que la démocratie est l’ennemi de notre république , la preuve est que certains dirigeants de pays arabe ont dit :  » nous vous vaincrons avec votre démocratie  » ils le savent mieux que nous , en tous cas l’utilise ..

  4. La moutarde me monte au nez

    Nous ne sortirons de ces problèmes de récidives que lorsque les juges seront tenus pour responsables de leurs décisions.
    Si un juge refuse de condamner un délectant ou s’il réduit la peine d’un condamné, il doit se porter garant de sa personne et en cas de recidive de son protégé, purger à sa place le reste de sa peine.
    Cela serait un rééquilibrage.
    Il ne faut plus que d’innocentes victimes payent pour la générosité mal placée, l’inconséquence et le laxisme des cons du mur.
    S’ils sont solidaires des délinquants, qu’ils le soient jusqu’à l’incarcération.
    Il n’y a pas assez de prison?
    Alors rouvrons le bagne de cayenne et envoyons y les delincants à la rame dans des galères, on va pas leur payer l’avion non plus.

  5. NICOLAS F.

    Tout d’abord merci,Lou Mantely pour cet article circonstancié,c’est du vrai travail de journaliste comme tous ces glandeurs devraient systématiquement le faire:montrer les faits réels,comme ils se sont passés,dans quel contexte,les tenants,les aboutissants.Un vrai boulot qui prend du temps et demande de la lucidité , de l’information,de la reflexion.
    Ensuite,le drame ,comme vous le faites entendre, c’est la banalisation de ces » faits divers »,le sang,la violence,l’arnaque,la déficience de la justice,le peu de valeur accordée à la vie d’une femme (il y en a toujours certains qui diront « elle l’a bien cherché),l’abandon de toute réaction humaine.
    Notre société envahie par la violence des barbares fait chaque jour un pas de plus vers le degré zéro de l’humanité.

  6. OTOOSAN

    Et qui se souvient de Charlène Downes ou Brittanie Drexel ? de Jéremy Mardis ?…la liste et longue, RIP aux victimes…

  7. mac gyver

    Moralité : un français de souche, a moins de valeur aux yeux de nos belles élites ,qu’un muz. Dans leur esprit, nous sommes déjà remplacés. D’ailleurs ils ne parlent que des droits, pour les musulmans, jamais des devoirs. Ces derniers, sont pour ces cons qui, malgré tout continuent d’ élire les mêmes qui les entubent.

  8. frejusien

    il me semble que c’est sarko, qui a modifié la loi, selon laquelle un étranger délinquant était expulsé après avoir purgé sa peine,
    c’est lui qui a permis que ces délinquants trainent encore sur le territoire à leur sortie de prison et commettent d’autres méfaits,
    Une bonne mesure serait leur expulsion immédiate dès la sortie de prison, accompagnés par la police jusqu’à leur entrée dans l’avion, avec interdiction de retour
    ¨Pour la responsabilité pénale des juges, elle a été réclamée l’an dernier par la police, mais il ne me semble pas qu’elle ait été obtenue,
    ce serait une véritable révolution judiciaire, et cela changerait drôlement la façon dont les délits sont jugés

  9. Nelly

    Juste une remarque, je sais que c’est tentant mais il ne faut pas tout mettre sur le compte de musulmans.
    En Ouganda par exemple la religion principale est le christianisme, principalement des catholiques et des anglicans, avec une minorité musulmane (Wikipédia).
    Si la saloperie en question se prénomme bien Jean-Claude, il n’est sans doute pas musulman.
    Même si ça fait mal, il faut le reconnaître et le dire.
    Il y a malheureusement des pourritures partout.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      En l’occurrence ce qiu pose problème en sus du viol et des meurtres c’est qu’il s’agit d’un clandestin

    2. denise

      j’avais mis un message mais il n’est pas passé ,; j’ai entendu qu’il s’agissait d’un rwandais , J’avais appelé le sénateur maire de Bernay ( Eure ) qui avait interpelé Mme Taubira pour savoir pourquoi cette personne était encore sur le territoire français après son incarcération .. il semblerait que son pays n’était pas très pressé de le voir revenir …et c’est après qu’il a tué ces deux jeunes gens .
      J’ai alors écris à Mr B Le Maire , mais quand on n’est pas au pouvoir …
      J’ai entendu Mr Fillon dire que si les pays ne voulaient pas reprendre leur ressortissant , il ferait en sorte de ne plus donner l’aide au développement pour ces pays …

Comments are closed.