Hollande se fout des agriculteurs mais il va parader au salon de l’agriculture


Hollande se fout des agriculteurs mais il va parader au salon de l’agriculture

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/25/paris-nest-plus-paris-de-trump-deni-de-realite-a-la-tete-de-letat/

Et dire que ce nain pitoyable s’était rendu dans la salle du Bataclan où il a piétiné le sang encore chaud des victimes, où il a pu contempler et se repaître du spectacle tragique de la multitude des corps de notre jeunesse, entassés et massacrée à la kalach,

Et dire qu’il a déjà oublié les terrasses mitraillées dans les rues de Paris où des gens sans histoire sirotaient un verre tranquille entre amis, ignorant qu’ils seraient canardés et achevés à bout portant par les chances que cet ignoble personnage protège et dorlote comme cet en…. de Theo.

Et dire que les Français on élu cette carpette, ce suceur de babouches, cet hypocrite, cet infâme menteur, qui voudrait nous faire croire aujourd’hui qu’il est atteint d’alzheimer ou de démence sénile pour éviter d’être traduit devant un tribunal…

Et dire qu’il oublie que les Français ont une excellente mémoire pour en témoigner…

Et dire que ce mollusque baveux, s’imagine se revaloriser en contestant mollement, le Président des États Unis qui l’accable d’un constat désastreux en pointant son incompétence devenue légendaire, même hors d’Europe : entre chômage, précarité, attentats, invasion, émeutes, zones de non droit, agressions et insécurité.

Même pas honte le mec, au lieu de fermer sa sale gueule et aller se cacher sous un tas de foin, il pavoise les pieds dans la gadoue au milieu des vaches, indifférent au sort catastrophique de tous les autres agriculteurs qui ne cessent de se suicider, qu’il a condamné à mort, pour lui permettre d’offrir des ponts d’or aux migrants, pour distribuer des centaines de milliers d’euros dans les quartiers colonisés en croyant masquer le danger qu’ils représentent.

Que lui importe le sort de nos agriculteurs tellement blancs qui élèvent des porcs, qui travaillent 7 jours sur 7, qui croulent sous les dettes, que  les grandes chaînes alimentaires étrangères  exploitent en leur rachètant leurs produits au prix d’un pet de chèvre, pour les revendre sur les marchés Français en multipliant par cent le prix de revente, tout en exigeant des agriculteurs que ces produits respectent bien les normes européennes pour mieux les entuber face à la concurrence : les salopards…

Et l’autre qui va au salon se goinfrer de leur désespoir en favorisant les grands exploitants qui viennent parader pour cacher la vraie merde qui pue et tue.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Hollande se fout des agriculteurs mais il va parader au salon de l’agriculture

  1. inconnue

    dommage que la vache qu’il caressait ne se soit pas soulagée à ce moment là, par contre les médias ont fait passé sous silence l’accueil hué qui lui a été fait

  2. Alexcendre 62

    Il est culotté ce type , cinq ans au pouvoir a laisser la misère s’installer dans nos campagnes et il ose encore aller parader au salon de l’agriculture avec l’autre nul de Le Foll , ils sont vraiment gentils nos paysans .

  3. durandurand

    Comme quoi le niqueur à scooter a eu de la chance , aucuns agriculteurs ne lui a jeté de la bouse dans la gueule de notre traître national .

  4. NICOLAS F.

    Hey François,tu connais le proverbe arabe:la vie c’est comme la corne du taureau,une fois tu la prends dans la main et une autre fois tu la prends dans le c…….

  5. marre-du-PS

    Allez, ce matin, nous allons nous offrir une bonne pinte de rire! 🙂 En ouvrant le site Orange ce matin sur mon ordinateur, j’y ai trouvé une dépêche de l’APF qui vaut son pesant de connerie! Cette femme doit être aussi déséquilibrée que le conducteur « Allemand » ayant malencontreusement « perdu les pédales » (sic) :

    AFP, publié le dimanche 26 février 2017 à 00h07
    Présidentielle: la romancière Christine Angot exhorte François Hollande à se représenter

    La romancière Christine Angot exhorte François Hollande à se représenter à la présidentielle pour ne pas laisser la France « se désintégrer » et aller « dans le mur », face à l’extrême droite et à l’islamisme, dans une lettre ouverte parue dans Le Journal du Dimanche.

    « Vous ne pouvez pas laisser le pays se désintégrer (…) Vous ne pouvez pas quitter le navire comme ça. Pas en ce moment. Il faut que quelqu’un fasse quelque chose, et il faut que ce soit vous. Il n’y a plus que vous. Ayez le courage. Relevez le gant », écrit-elle.

    « Le 2 décembre, quand vous vous êtes retiré, vous n’aviez aucune chance de l’emporter. Maintenant vous en avez une. Vous en avez une, parce que le pays affronte un double danger », ajoute-t-elle: d’un côté Marine Le Pen, « qui nous menace », qui « menace notre pays », de l’autre « la menace islamiste. Des gens qui nous détestent et qui veulent nous détruire ».

    « Bref, dans les deux cas, on est menacé de perdre notre cohésion », estime l’auteur de « L’Inceste » et d' »Un Amour impossible ».

    « C’est une situation pourrie, on risque la décomposition. On est en train de se décomposer Monsieur le Président. On n’arrive plus à vivre ensemble ».

    Or, « dans les situations exceptionnelles, vous avez toujours été à la hauteur », affirme-t-elle.

    « Vous avez stabilisé la courbe du chômage, venez inverser celle de la chute. Vous saurez nous réunir. Venez. Essayez », insiste-t-elle.

    La romancière critique vivement les principaux candidats à la présidentielle, « tous ces candidats dont chacun représente une petite section de la population, et qui n’arrivent pas à nous réunir ».

    « En trois mois, la droite s’est effondrée. Le centre s’est mis à séduire tout le monde à tout prix, des futurs milliardaires de banlieue à (Philippe) de Villiers, en comptant sur un charme personnel, et sur les circonstances. Quant à la gauche, alors là… ils veulent rêver, leur programme est +vachement beau+, mais au-delà de leur cercle, ça ne les intéresse pas de convaincre. Comme si le PS ne voulait plus être rassembleur », écrit-elle.

  6. frejusien

    ah ! soulagement qu’il se soit quand même fait huer,
    Ils auraient dû gueuler plus longtemps et lui demander de partir

Comments are closed.