Macron en Algérie dégueule sur la France et annonce la discrimination positive pour les Algériens


Macron en Algérie dégueule sur la France et annonce la discrimination positive pour les Algériens

Il a reçu un accueil princier. Ils sont un peu cons les Algériens, ils prennent leurs désirs pour la réalité…

Il faut dire que lorsqu’un Koufar vient dire son amour à son maître musulman, cracher dans la soupe de sa mère patrie et promettre monts et merveilles aux ressortissants de Bouteflika, celui qui voulait que la France demandât pardon à l’Algérie… ils bichent, les Algériens, ils sortent les youyous et le thé à la menthe.

On est contents de savoir que la communauté algérienne aura, sous Macro-con, la place centrale, mais pas en tant que communauté. En tant que quoi, alors ???

On est contents de savoir que Macro-con veut « pratiquer une laïcité exigeante mais respectueuse des pratiques privées de chacun, mettre en valeur les cultures de tous« . Bref, la laïcité à l’anglo-saxonne, bienvenue aux mosquées qui doivent continuer de fleurir, aux quartiers hallalisés, aux niqabs qui se multiplient… La France c’est déjà le bled à Sevran, ça le sera absolument partout, mesdames. Il va bien falloir respecter la culture musulmane misogyne, non ? Et l’excision, Macron, ça fait aussi partie de la culture musulmane, tu respectes ?

Macron nous a tout fait, et leur a tout promis

POUR NOUS   POUR EUX 
– nous serions responsables des attentats commis

par des « Français » dont un grand nombre seraient des

convertis…

– Les responsables des attentats islamistes en France ?

Un terreau d’exclusion, de solitude, de violence

dans la société et de frustration…

-l’oubli de « la valise  ou le cercueil », l’oubli des Français

d’Algérie déchiquetés, des femmes enceintes éventrées,

des bébés cloués sur les portes…

-nos enfants ne sont pas bi-nationaux ? Alors ils en font

pas partie de l’élite à venir de notre pays… qu’ils se

débrouillent, qu’ils disparaissent…

 

– la compensation de la colonisation

-la mise en oeuvre d’une histoire commune,

d’un partenariat commun, d’un avenir commun

franco-algérien.

-la mise en oeuvre d’une préférence algérienne

dans les rapports internationaux.

-la mise en oeuvre de coopération entre les deux pays,

grâce notamment à des entreprises fondées en Algérie

-l’axe franco-algérien, une priorité, dans tous les domaines

-les jeunes Algériens doivent être une Chance pour la France

 

Candidat à l’élection présidentielle française d’avril prochain, Emmanuel Macron est en visite de deux jours à Alger, et ce, à partir d’aujourd’hui. Un accueil d’Etat lui sera réservé. Alger lui déroule le tapis rouge.

Il sera reçu par le Premier ministre, M. Sellal, par les ministres des Affaires étrangères, de l’Industrie, de l’Education, et des Affaires religieuses. Issu de la génération des hommes politiques tournée vers le futur et qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, M. Macron n’ignore pas le poids du passé. «Etre d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie ne me rend pas amnésique», professe-t-il.

 

En quoi votre déplacement en Algérie est-il nécessaire pour votre campagne présidentielle ?

Je ne viens pas ici pour cocher une case que tout candidat à la présidence de la République française se devrait de cocher. Je viens ici parce que je pense que les relations entre la France et l’Algérie reposent sur une histoire complexe, riche, douloureuse souvent, et d’une importance fondamentale.  Je suis venu plusieurs fois lorsque j’étais ministre de l’Economie et que je participais aux réunions du Comité mixte franco-algérien, et j’ai pu alors toucher du doigt cette relation singulière qui nous unit.

Etre candidat à la présidence de la République, c’est savoir identifier les priorités. Pour la France, l’Algérie est une priorité. Le dialogue avec les Algériens est essentiel. L’histoire qui nous lie est ancienne et elle a forgé nos deux pays. Je souhaite que nous entrions dans une nouvelle phase de notre histoire et je veux placer nos relations dans un avenir partagé, riche des liens tissés entre nos deux peuples. Nous devrons ensemble trouver des domaines de coopération et travailler sur des projets précis, en particulier tournés vers la jeunesse.

Etes-vous porteur d’une nouvelle politique dans les relations algéro-françaises, ou faut-il se contenter de quelques réajustements des rapports actuels entre les deux pays ?

Je ne peux pas être indifférent ni aux efforts de convergence menés ces dernières années entre nos deux pays ni aux mots importants et sensibles qui ont été prononcés depuis plusieurs années, je pense aux discours de Sétif, de Guelma, à celui de Constantine et à celui d’Alger, notamment en 2012, à l’occasion de la visite d’Etat du président de la République, François Hollande. Il serait irresponsable de balayer d’un revers de la main des années de dialogue et d’amitié.

Il serait aussi naïf de considérer que l’on peut faire table rase du passé et refonder à partir de rien et de manière unilatérale les relations algéro-françaises. La force de nos liens vient de notre histoire, des épreuves que nous avons traversées, des obstacles que nous avons su franchir. Mais en même temps, vous l’avez dit, je suis d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie, je veux apporter un regard neuf sur l’Algérie et un rapport nouveau avec l’Algérie.

Ce partenariat renouvelé que nous attendons depuis des années, je veux lui donner du corps, de la matière, et pour cela je veux mettre en avant les projets de coopération, les solutions concrètes entre nos deux pays dans les domaines de l’économie, de l’éducation, de l’innovation technologique, en nous appuyant notamment sur la jeunesse. La jeunesse algérienne est une formidable chance pour l’Algérie, si elle peut s’exprimer dans des projets innovants, dans des entreprises fondées en Algérie mais qui travaillent avec le monde entier, à commencer par la France et l’espace francophone. Pour cela, je veux mettre à contribution la richesse extraordinaire que constitue la communauté franco-algérienne qui vit entre nos deux pays.

Quel peut être le message politique d’un homme qui n’est pas de la génération qui a connu la Guerre d’Algérie ?

Personne ne peut s’affranchir du passé. Un dirigeant politique est comptable de l’histoire de son pays et doit respecter la mémoire de ceux qui ont fait cette histoire et de ceux qui ont souffert. Etre d’une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie ne me rend pas amnésique. En outre, dans mon enfance, ce souvenir était encore brûlant. Aujourd’hui, je crois que la France et l’Algérie sont suffisamment fortes pour construire ensemble un futur commun, avec toutes les générations et notamment avec notre jeunesse.

Ce futur est fait de relations humaines, d’échanges économiques, de projets culturels, scientifiques, écologiques, entrepreneuriaux. Autour de la France et de l’Algérie, nous pouvons créer un axe fort, porteur d’une ambition collective pour la Méditerranée et l’Afrique. Comme le moteur franco-allemand a permis à l’Europe de se construire, je pense que le partenariat entre la France et les pays du Maghreb, et en premier lieu pour de multiples raisons avec l’Algérie, peut fonder une politique méditerranéenne et une politique africaine qui soient faites, justement, pour apporter des opportunités aux nouvelles générations, dans un esprit de paix, de dialogue et de partenariat équilibré.

Certains milieux économiques algériens reprochaient le «peu d’intérêt» économique que vous accordiez à l’Algérie, lorsque vous étiez patron de Bercy. Qu’en dites-vous ?

Au contraire, j’ai été l’un des ministres les plus engagés en Algérie et sur les dossiers algériens. Je me suis rendu en Algérie à plusieurs reprises, à Alger mais aussi à Oran, par exemple, pour l’ouverture de la nouvelle usine Renault. J’ai suivi de nombreux projets de co-investissements et de nombreux dossiers d’intérêt commun. Alors que j’étais ministre, ma priorité était de recréer, en France, les conditions d’une croissance libérée et plus durable, mais à l’international, j’ai été presque autant impliqué sur les dossiers algériens que sur les dossiers franco-allemands. J’en suis très heureux, car comme je le disais au début de cet entretien, les relations entre la France et l’Algérie sont fondamentales.

Quelle place aura la communauté algérienne, et au-delà celle d’origine maghrébine basée en France dans votre programme présidentiel ?
Elle a une place centrale. Pas en tant que «communauté», car dans notre système républicain nous ne reconnaissons qu’une seule communauté, la communauté nationale.

Cette communauté nationale accueille toutes les cultures, toutes les différences, les femmes et les hommes de toute origine, religion ou croyance, tant que ces personnes respectent les valeurs et les lois de la République.

Mais depuis plusieurs décennies, depuis l’émergence d’un chômage de masse en France en réalité, à la fin des années 1970 après le second choc pétrolier, notre République et notre société sont confrontées à un défi majeur : celui de l’intégration. Notre modèle républicain est mis à mal, il est fragilisé et ne fonctionne plus comme il le devrait pour protéger tous les membres de la communauté nationale, respecter les différences et offrir à chacun les mêmes opportunités. Dans ces conditions, depuis 30 ans au moins, les Français d’origine maghrébine de première, de deuxième et aujourd’hui de troisième générations ont été confrontés de manière souvent difficile – malgré de vraies réussites d’intégration – à cette question de leur place dans notre communauté nationale.

Sans cibler en particulier telle ou telle personne en fonction de son origine, mon projet politique vise en premier lieu à recréer, en France, les conditions d’une croissance partagée, de lutter contre les discriminations, de pratiquer une laïcité exigeante mais respectueuse des pratiques privées de chacun, de mettre en valeur les cultures de tous.

C’est le cœur de mon projet. Et au milieu de ce cœur, il y a la relation franco-algérienne que nous devons bâtir. Beaucoup de jeunes Algériens viennent en France pour leurs études et ont une formation très riche ; ils sont une chance pour l’Algérie, ils doivent être une chance pour la France. Je veux développer et encourager la formation d’élites nouvelles qui pourront jouer un rôle économique des deux côtés de la Méditerranée. Je rencontre dans mes déplacements de nombreux jeunes binationaux qui souhaitent travailler pour les deux pays dans de nombreux domaines : l’expertise, la finance, la médecine, l’informatique… Ce sont ceux-là qui constituent l’avenir des deux pays.

Votre pays est confronté à la montée de l’islamisme radical et à la violence terroriste. Quelles sont, selon vous, les raisons de ce basculement et quelle est votre stratégie pour y mettre un terme ?

Ce basculement a été progressif. C’est un phénomène très grave qui ne concerne qu’une petite minorité de Français, mais dont les répercussions sont extrêmes. La France a été touchée dans sa chair par plusieurs attentats sanglants en 2012, 2015 et en 2016 et nous faisons face à cette menace terrible au quotidien, ce qui nous oblige à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaire.

C’est un phénomène mondial d’abord, qui touche tragiquement de nombreux pays. Cela a été le cas en Algérie, lors de la décennie noire des années 1990. L’islamisme radical et le terrorisme font aujourd’hui des victimes partout dans le monde, et en premier lieu dans les pays à majorité musulmane, comme l’Irak.

A ce titre, parce que Daech nous a déclaré la guerre, la France est directement engagée dans la lutte contre l’Etat islamique au Proche-Orient. En même temps, nous devons regarder en face la situation dans notre pays, d’autant que la plupart des jeunes qui ont commis des attentats en France étaient Français. Ils ont grandi dans notre pays, ils sont passés par les institutions de la République, à l’école, à l’université parfois, dans nos services sociaux, et pourtant, à un moment donné, ils ont commis l’irréparable et se sont retournés contre leur propre pays, au nom d’une idéologie mortifère.

Pourquoi ? Les causes sont multiples, mais j’ai déjà eu l’occasion de dire que nous devions chercher en nous-mêmes, au cœur de notre société, les raisons pour lesquelles des jeunes, fascinés par cette vision totalement détournée de l’islam, tombaient dans la barbarie. Il existe un terreau d’exclusion, de solitude, de violence dans la société et de frustration qui peut expliquer en partie ce basculement, sans jamais le justifier. J’observe que plusieurs auteurs d’attentats se sont convertis au dernier moment à l’islam ou à ce qu’ils croyaient être l’islam : ils n’en avaient qu’une connaissance superficielle, dictée par les fanatiques qui les avaient endoctrinés.

Je ne veux pas entrer dans cette confusion parfois présente dans les esprits entre musulman et terroriste. Nous devons continuer à intégrer les musulmans dans la communauté nationale tout en respectant leur foi.

L’Algérie peut nous aider dans ce travail en soutenant nos efforts pour traquer les islamistes radicaux, dénoncer leurs méfaits, pour résoudre aussi les crises régionales qui contaminent à la fois le Maghreb et les pays européens, pour avancer avec nous sur des objectifs économiques qui permettront de tarir cette misère sur laquelle prospère le fanatisme. Nous avons beaucoup à faire contre la violence terroriste et nous le ferons aux côtés de l’Algérie.
 

Hacen Ouali

http://www.elwatan.com/actualite/emmanuel-macron-je-veux-apporter-un-regard-neuf-sur-l-algerie-13-02-2017-339123_109.php#comments

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


45 thoughts on “Macron en Algérie dégueule sur la France et annonce la discrimination positive pour les Algériens

  1. Tommy FransenTommy Fransen

    Il espère séduire les Algériens de France à voter pour lui en se déplaçant chez eux ? Sale opportuniste qui bouffe à tous les râteliers.

    1. Nathalie

      Macron en marche fait des démarches en Algérie pour les flatter.
      Macron est un socialiste qui se renie.
      Macron est la doublure de Hollande.

      1. Alexcendre 62

        Macron en Algérie est en Marche mais plutôt en marche arrière , lorsque nous voyons l’état de l’Algérie c’est sur il va avoir la bas de très bons conseils pour diriger la France . En réalité il est bien parti chercher des voix ! par le jeu du transfert de population cher aux socialistes .

      2. romantique

        non il ne serine pas en tant que socialiste en allant en Algérie il nous montre bien qu’il est de la même sève qu’Hollande. Honte à ce jeune opportuniste qui ne connais rien de notre pays et surtout pas du vécu de la guerre d’Algérie honte honte honte à lui.

  2. MEFIANCE69

    L’opportuniste, manipulateur Macron est de plus en plus démasqué, il devient même dangereux !
    Quelqu’un pour lui dire le refus des français de se voir imposer encore plus de musulmans ? (plus de 60%).
    Mais le bien-être des français, il s’en fout. pour lui ne compte que sa carrière, n’a pas l’étoffe d’un président.

    1. durandurand

      Exactement il est dangereux tout comme ben oït hamon et mohammed fillon , des traîtes à leur Patrie .A éliminé des le premier tour des élections présidentielles.

  3. J

    La compensation de la colonisation ? Et pour les siècles de pillages, de ravages, d’enlèvement qu’on a subi à cause d’eux, on dit quoi ? Casse-toi Micron, on ne veut pas de toi. Les Algériens en Algérie, et on remigre tous ceux qui sont venus depuis les années 70 et qui n’ont pas assimilé le mode de vie à a Française.
    Ah, et remboursez-nous ce que votre sécu nous doit.

  4. Durandal

    C’est la honte absolue ce mec, comme son (ses) maîtres !
    Je n’arrive pas à imaginer ce qui peut faire voter pour une « enflure » pareille.
    Lui et ses amis sont indignes !
    Indignes de la France, indignes de la fonction qu’ils convoitent !
    Haïr son Pays à ce point, c’est ignoble et écoeurant. Comment peut-on prétendre diriger un Pays qu’on déteste ?
    Mais c’est vrai que tous ces ………. (remplir avec l’adjectif de son choix) ne sont là que pour détruire la France.
    Tellement sûrs d’eux, ils ne se retiennent plus, ne se cachent plus, alors, ouvrons les yeux et éjectons ces traîtres !!!
    2017, année de la fierté retrouvée ? Il ne tient qu’à nous de la leur lancer à la face… comme une magistrale gifle !
    Vive Marine !

  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Un sal.pard ! Un traître des pires de l’espèce.

    Il n’ignore pas que la population étrangère la plus importante que nous avons en France est l’Algérienne ; que Mr Cazeneuve début 2016 a promis à l’Algérie la délivrance de 300 000 visas/an (ça veut dire aussi qu’ils ne retourneront pas au bercail) à des personnes qui nous haïssent ; ils nous ont foutu dehors de leur pays avec sang, perte et fracas, sont venus nous ont imposé leur saleté de SOS racisme et autres assos qui se goinfrent en bouffant notre seule liberté d’être et d’être français, continuent de venir et veulent encore plus en suppliant nos politiciens toujours plus et plus de droits.

    Ce sal.pard n’ignore pas que toute l’europe est sur le qui-vive, dans l’attente de la mort de Mr Bouteflika ça va être un m.rdier terrible là-bas et chez-nous et il veut nous faire un peu plus envahir ???!!!

    Et s’il ne le sait pas alors qu’il ne fasse surtout pas de la politique.

    Il est définitivement hors-jeu, à bannir pour incompétent et hautement traître .

    Ils veulent notre anéantissement total.

    Hier je lisais encore que le pourcentage de français opposés à l’islamisation de la France, et à une immigration musulmane était très élevé. Mais ils s’en foutent ! Ils nous prennent en otages ; ils s’accordent tous les droits et font l’impasse sur les nôtres notamment celui du droit à l’expression à être entendue.

  6. marre-du-PS

    Cet ignare n’a pas connu le contexte algérien dans les années 60, moi si. Le nom « Algérie » a été créé par la France. Si la France n’y était pas allée du tout en 1830, actuellement ce serait une terre aride faite de petits califats ou caïdats, avec des tribus qui passeraient leur temps à se combattre. La France en a chassé L’OCCUPANT TURC. Et c’est de cela dont nous devrions nous repentir, de même que d’avoir construit 54000 kilomètres de routes, des lignes de chemin de fer, des ponts, des villes modernes, d’avoir développé une agriculture prospère, et d’avoir doté ce pays d’une administration efficace? Que reste t-il aujourd’hui de tout cela, après de décennies d’inefficacité et de corruption du gouvernement FLN? Si les Algériens n’avaient pas eu le cul bordé de nouilles grâce à la découverte des gisements de pétrole et gaz, actuellement ils seraient des crève-la-faim! Pauvre type!…

  7. porticus

    dans le droit fil de son maitre hollande qui voulait doubler le nombre d’étudiants algériens, et faciliter les visas algériens !!

  8. spartac

    Attention à la prochaine vacance présidentielle en Algérie.
    Les barbus sont dans les starting blocks pour reprendre un pouvoir dont ils ont été évincés dans les années 90.
    S’en suivrait un exode massif vers la France.
    Patriotes préparez vous car ce n’est qu’une questions de semaines.

  9. UTR

    Nous avons eu dans un nombre conséquent d’articles , l’occasion d’insister sur l’absence de programme lisible de Macron , tellement ses discours publics abscons baignaient littéralement dans un flou artistique, ne séduisant que les plus crétins des français, c’est à dire ceux assistant à des meetings d’une vacuité politique absolue

    Mais ce déplacement en Algérie , nous permet d’y voir plus claire et ne discernement ce qui sera la solide ligne de conduite de ce personnage fourbe et louvoyant , en le domaine de politique étrangère, dont les fondements seront la mise à disposition de nos richesses et de nos impôts au bénéfice des allogènes d’Afrique et du Maghreb !

    De fait dans ce domaine précis , Macron perd toute originalité car sa posture peut être considérée que comme un vulgaire copié collé , de ce qu’on peut trouver chez Méluche ou Hamon , mais également dans le contenu du quinquennat d’Hollandouille

    Macron devra cependant , tot ou tard , exposer en détail ses intentions , dans le but de pouvoir un tant soit peu se démarquer de ses concurrents avoués , par des propositions ambitieuses sortant quand même de l’ordinaire , avec comme enjeu celui de s’attirer un maximum d’électeurs , indispensables à la crédibilité de son projet personnel

    La mise à jour finale de la banalité de ses orientations dans le domaine économique et social , serait selon moi de nature à refroidir l’enthousiasme des plus lucides des électeurs , s’étant ressaisis aprés une période de somnolence béate, ou les élans puérile de cet animateur de foire , les avaient dangereusement plongés !

  10. Fomalo

    Nous y sommes en plein, dans l’Eurabia et l’Europe du Sud, car que dit Maqueron? :… »Comme le moteur franco-allemand a permis à l’Europe de se construire, je pense que le partenariat entre la France et les pays du Maghreb, et en premier lieu pour de multiples raisons avec l’Algérie, peut fonder une politique méditerranéenne… » Quoiqu’on puisse douter de voir une Merkel Bouteflic locale présidente d’honneur rendant hommage à Maqueron le Rocard (…à moins que…. Lidalgo?? voilée pour la circonstance???)

  11. andrea

    Après Ali Juppé, Farid Fillon, Ben oït Hamon, voici Emmanuel Makrout.
    C’est bien des élections en France pour les français qui vont avoir lieu?

  12. AlainAlain

    J’ai pas pu tout lire, impossible pour moi surtout lorsque je suis arrivé à :

    – la compensation de la colonisation

    C’est dans ces moments qu’on a vraiment envie de faire valdinguer tout ce qui tombe sous la main. Combien de fois il faudra le dire et le répéter POURQUOI il nous a fallu aller dans ce bled maudit ?! Qui n’était RIEN ! QUI a payé pour TOUT leur construire ? QUI a fait que leurs morveux n’ont pas crevé à la naissance ?

    J’ai trop la rage pour faire un cours ici, faudrait remettre en avant en article explication HISTORIQUE, déjà paru ici justement pour remettre les pendules à l’heure et ainsi leur étaler leurs nez à tous dans leur merde, parce que si il y en a qui devraient, exiger compensation, c’est NOUS !

    Ça n’est vraiment plus possible, vraiment plus que marre de ces ordures de traîtres qui vont se vautrer devant cette peste verte, que ce soit le Marcon ou le Fillon, et tous les autres qui rampent ainsi !

    Et quand Christine fini son article sur le Farid Fillon en disant qu’elle a envie de vomir et maudire les ‘patriotes’ qui appellent à voter pour ce type, et moi les autres qui au final sont tous autant pourri les uns que les autres, pour moi c’est fait : vomir et les maudire, et surtout les virer de mon chemin, pour l’instant virtuel, car sont indécrottables ! Patriotes mon Q car paradoxe vu parcours et surtout actions de ces politicards, et ce à quoi ils mèneront de toute maniéré.

  13. Alexcendre 62

    Les Larbins ( sans amour propre ) des puissances d’argent sont capables de tout sauf du respect envers ceux tombés la bas pour rien , mais pour rappel envoyés par les socialistes ! mais ils ont oublié moi pas .

  14. PJP

    ON , clone avant l’heure, A probablement été conçu avec de l’urine de chameau. Les 2 bosses finirons bientot par se déssechées.

    1. marre-du-PS

      Avec les deux bosses desséchées, il pourra contacter Ève Ruggiéri, elle lui trouvera bien un emploi de castrat à l’Opéra !!! 🙂 🙂 🙂

  15. Nathalie

    Macron est en Algérie pour faire sa macronerie et trahir les Français!
    Rappelez-vous lorsque Hollande y est allé l’immigration a redoublé, ces irresponsables politique veulent transformer la France en terre d’Algérie!

  16. luciferg

    A-t-il l’intention, de construire un pont entre l’Algérie et la France ??? l’invasion serait plus rapide !

  17. al dente

    Il préfère les Algériens que les Russes, les Mahométans que les Chrétiens Orthodoxes, l’avenir ne sourit pas aux dhimmis…

  18. Chris2aChris2a

    Il faut espérer que le prochain gouvernement abrogera complétement les lois scélérates sur la naturalisation, notamment celle rétablissant la nationalité française aux algériens nés en Algérie avant le 3 Juillet 1962, ce qui pourrait se traduire par la francisation d’office des descendants des personnes en question, soit quasiment de tous les algériens …
    Nous recevrions ainsi les 50 millions de français musulmans dont 2gol ne voulait pas, évaluation démographique qui l’aurait amené à mettre fin à cette guerre.

  19. hoplitehoplite

    Sarko y est allé,
    Juppé y est allé,
    Fillon y va de sa lèche mosquetante
    Macron promet (comme les autres) 250000 immigrés algériens de plus par an

    J’ai pas vu Trump aller faire campagne au Mexique, mais bon, il n’y a peut-être pas pensé.

  20. cm732

    Macron est le representant de la gauche la plus pourrie.
    La gauche bobo caviar des fonctionnaires et de l education nationale.

  21. Roland Murat

    Qu est qui t’a pris Emmanuel Macron T’es TOMBE sur la Tete Nous étions en gros 70 000 pour toi nous sommes aujourd’hui 00000
    Si tu comptes sur les votes Franco-Algériens tu te mets le doigt dans l’oeuil
    Les Algériens Marocains Tunisiens n’aiment ni la France ni les Français
    MACRON tu fais pitié

  22. al dente

    Petit rappel à l’heure des mémoires volatiles: « Le 24 décembre 1994, un commando du GIA détourne le vol AF 8969 qui s’était envolé d’Alger, avec pour but de le faire s’écraser sur Paris, si les autorités algériennes ne libéraient pas deux des responsables du FIS : Abbassi Madani et Ali Belhadj15. Le GIGN réussit à reprendre le contrôle de l’avion, à l’aéroport de Marseille-Marignane, en tuant les quatre preneurs d’otages15. » que feraient donc E.Macron, F.Hollande , B.Cazeneuve et B.Le Roux si le même scénario se reproduisait? réponse: rien!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      jene sais pas si c’est une bonne nouvelle. Et la sécurité sociale chargée de prendre les rendez-vous des Algériens dans les hôpitaux, c’est normal ? et une meilleure prise en charge c’est normal ? et de nouvelles pathologies prises en charge, c’est normal ? Bref, je ne sais pas s’ils ont payé mais en tout cas ils ont gagné pas mal de choses…

  23. jolly rodgers

    il faut savoir que cet individus est apparu du jour au lendemain sur la scène de la présidentielle ???? ce mec il a étais mis en place par le système: grand médias, journaux … et qui finance sa campagne? je serais bien curieux de savoir !? ont me dirais que ce sont les états arabes , que je ne serais pas étonnais !

  24. machin

    La France n’a pas grand chose à voir avec l’Algérie qui est une république Islamique et où des français de souche se font égorger quand ils y vont, donc pays à déconseiller. Le problème est que la IIIème division contribua à la victoire des alliés sur l’Allemagne Nazi lors de la 2ème guerre mondiale , à la suite de quoi il y eut la guerre d’Algérie et la fin des hostilités permit aux français ainsi que ceux qui voulaient devenir français et les européens de quitter l’Algérie pour venir faire gendarme chez nous. M. Pinay avait d’ailleurs annoncé que la France n’avait qu’à quitter l’Algérie si cela déplaisait à l’ONU. Le problème est que lors de cette guerre d’Algérie les appelés du contingent allèrent faire leur service militaire en Algérie y instructionner les Algériens qui achètent des avions soviétiques et de cette façon des liens furent liée et dans nos campagnes , fleurissent comme vous le dites , charcuteries Hallal et Mosquées en tous genre , couscous , méchouis etc.. etc…

Comments are closed.