Pensée hérétique : et si on traitait Abdeslam et ses pareils comme on a traité les deux enfants de Louis Capet ?


Pensée hérétique : et si on traitait Abdeslam et ses pareils comme on a traité les deux enfants de Louis Capet ?

Troisième pensée hérétique

Complément aux deux premières :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/10/les-droits-de-lhomme-et-du-citoyen-necessitent-dexpulser-les-ressortissants-de-pays-ennemis-en-guerre/

3 – De l’égalité dans le traitement des détenus

Archives parlementaires de 1789 à 1860 – Recueil complet […] imprimé par ordre du Sénat et de la Chambre des Députés (1ère série, tome LXXX du 30 juillet au 9 aout 1793), pp. 90 sqq. consultable et téléchargeable sur Gallica.

  1. 90

« Barère, au nom du comité de Salut public, fait un rapport sur la situation de la République, et lit différentes pièces qui constatent la grande conjuration dont la France est enveloppée les puissances étrangères, notamment par le gouvernement anglais ; […]

  1. 103 (orthographe du Choix de rapports, opinions et discours prononcés à la Tribune nationale depuis 789 jusqu’à ce jour, t. XIII, 1820)

« Nous vous proposons de déporter loin des terres de la République tous les Capets, en exceptant ceux que le glaive de la loi peut atteindre, et les deux rejetons de Louis le conspirateur : ce sont là des otages pour la République.

« Ici s’applique la loi de l’égalité : ce n’est  pas à des républicains à maintenir ou à tolérer les différences que la superstition du trône avait établies : les deux enfans seront réduits à ce qui est nécessaire pour leur nourriture et l’entretien de deux individus ; le trésor public ne se dissipera plus pour des êtres qu’on crut trop longtemps privilégiés. »

Le décret lui-même est aux pages 15-162-13 de la Collection générale des décrets rendus par la Convention nationale, Aout 1793, édition officielle « Chez Baudouin, Imprimeur de la convention Nationale » :

 

De quoi s’interroger sur le régime d’exception appliqué à M. Salah Abdeslam et son coût.




Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


15 thoughts on “Pensée hérétique : et si on traitait Abdeslam et ses pareils comme on a traité les deux enfants de Louis Capet ?

  1. PJP

    Mr Lafitte, mon Colonel ,il n’y a plus lieu de s’interroger depuis de nombreuses années sur les régimes d’exceptions faites a tous ses individus Mortifere , qu’utilisent nos artisants pour l’islamisation de notre France en tres , tres Grand Danger de disparition. – Voyager sur les sites de réinformations et vous aurez toutes réponses a vos interrogations. Bon soir

  2. Amélie Poulain

    Juste pour compléter votre article, ce qu’il en a réellement été : lire le livre de Françoise CHANDERNAGOR – « La chambre ».

  3. zipo

    Je vois qu’enfin les Français commencent a voir la réalité de cette immigration subie qui ne réve que de califat en FRANCE ET LA DISPARITION DE NOTRE CIVILISATION AFIN QUE NOUS DEVENIONS LEURS ESCLAVES §
    Tout est bon pour détruire et casser ,il faut niquer la France et les Français ainsi que leurs femmes !!
    voila leur credo !Travailler c(est trop fatiguant et contraire a leur religion seuls les esclaves travaillent et notamment leurs femmes car plus ils en ont et plus ils sont riches c’est comme ça chez eux!!
    Alors préparez vos fusils !

  4. zipo

    Tous nos pays voisins qui regardent en permanence ce qui se passe chez nous ,se demandent si nous ne sommes pas tombés sur la téte en accueillant encore ces émigrés qui détruisent en permanence nos infrastructures ,sans qu’il y ait une réaction de nos élus a croire qu’ils laissent la situation empirer pour servir leurs intéréts annuler les prochaines élections!!
    Les cons ça ose tout!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Cher Cril 17 ce post n’est pas un hommage à la royauté, mais au contraire un rappel de la loi républicaine, les enfants de Louis Capet devaient être traités comme tout citoyen, dans privilèges, nul dans les prisons ne doit avoir un statut à part et privilégié et surtout pas un terroriste. Par ailleurs un enfant fût-il un rejeton d’un tyran, d’un roi ou d’un simple cordonnier mérite un traitement à part parce qu’il est enfant et n’est pas responsable des actes de ses parents; donc les enfants de Louis Capet devaient être traités comme n’importe quel enfant et non comme des délinquants

  5. cril17

    Chère Madame la Présidente de RR

    Rassurez-vous j’avais bien compris, comme vous auriez pu le faire vous-même, si vous aviez eu le temps de prendre une poignée de secondes pour cliquer sur le lien qui vous était proposé et en faire une lecture même en TGV !

    http://cril17.org/

    Mes « 17 000 mercis  » étaient une expresion humoristique qui cachait le raccourci  » I2″ ( en langage SMS ) comme l’est ce rapprochement d’un présumé terroriste assassin, étranger à notre civilisation avec les deux enfants du Roi Louis XVI ! Mais égalité oblige, n’est-il pas ?…

    Et quel extraordinaire raccourci de l’abîme intersidéral qui sépare les deux galaxies auxquelles nous appartenons l’un et l’autre !

    Avec mes sincères remerciements pour votre hospitalité et mes hommages, chère dame Blanche de la République,… dans l’attente du Bourbon-Habsbourg qui, à l’évidence, sera de plus en plus nécessaire pour libérer la France – mais peut-être aussi l’Europe ? – dans la tradition illustrée par les batailles de Lépante et du Khalenberg …

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Je réponds à la place de Christine.

      Il n’y avait justement pas le Capétien à Lépante : trop occupé à communier à la mémoire de son grand-père qui avait transformé la cathédrale de Toulon en mosquée avec rapts et viols de toulonnais par les hordes musulmanes en prime.

      Belle preuve que la monarchie n’est justement pas le rémède universel que vous dites.

      (Le modérateur).

  6. Christine TasinChristine Tasin

    Si Louis XVI n’avait pas commis des crimes contre le peuple, le laissant crever de faim et de froid pendant qu’il chassait à loisir au lieu de s’occuper de son peuple, qu’ilmangeait avec Marie-Antoinette et sa cour en un repas ce qui aurait sustenté pendant 6 mois la moindre famille d’ouvriers, s’il n’avait pas, crime suprême, ce salaud, essayé de vendre la France à des puissances ennemies, il n’aurait pas été jugé ni guillotiné. Ce qui lui est arrivé n’était que justice. Vive sa condamnation et sa mort, vive Valmy. Quant à vous qui détestez la France, vous fricotez donc, forcément, avec l’islam. Puissiez-vous en baver un maximum…

  7. Garde Suisse

    Mme Tasin, je soutiens habituellement votre ombat contre l’islamisation, toutefois, je ne peux pas vous laisser écrire n’importe quoi sur le roi Louis XVI, en effet, vous reprenez les vieilles images d’Epinal de la république pour salir un roi, qui n’a eu que l’intérêt des Français et leur bonheur en tête. Malheureusement il s’est trouvé à une période très turbulente de l’Histoire, où il a dû gérer divers problèmes dont il n’était pas à l’origine (fronde des parlements provinciaux, refus de la haute noblesse pour faire des concessions fiscales, complotisme du duc d’Orléans, qui voulait prendre sa place, les anglais qui se vengeaient de sa victoire aux Amériques etc.., et quasiment pas de soutien en France. Un dictateur n’aurait pas été aussi souple que Louis XVI et dès le 14 juillet 1789, des troupes formées par des mercenaires étrangers auraient fusillé la populace et il n’y aurait pas eu de révolution. Malheureusement ce roi état bon ! Je vous invite aussi à regarder la manière inhumaine dont le pauvre Louis XVII a été traité ! Vous pouvez être fière de votre république surtout quand on voit où elle a mené !

    Vive Louis XX !
    Vive la France !

Comments are closed.