14-2, Paris, Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !


14-2, Paris, Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE

Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

Riposte laïque et Résistance républicaine ont répondu favorablement à l’invitation du Collectif des Avocats Libres et de son président, Maître Pichon, qui organisera une conférence de presse, le mardi 14 février, à partir de 19 heures, à l’Usic, 18, rue de Varenne, à Paris 7e.

Prendront la parole :

Maître Frédéric Pichon, président du Collectif des Avocat Libres, qui démontrera le dangereux engrenage répressif dans lequel s’enfonce la France.

Guillaume de Thieulloy, président du Salon Beige et de plusieurs autres sites, qui expliquera la réalité des poursuites dont ses publications sont l’objet.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, nous donnera une définition précise des libertés publiques qu’il convient de défendre.

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, décortiquera les enjeux du procès dont elle est l’objet, le 1er mars prochain, devant la 17e chambre, suite à ses propos « Islam assassin », prononcés au lendemain de l’assassinat des deux gendarmes de Magnanville.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque, interviendra sur la justice d’exception qui le frappe, et sur les conséquences de la condamnation du président suisse de Riposte laïque par la justice française.

Jean-Yves Le Gallou ou Françoise Monestier, de Polemia, expliqueront que sans abrogation de la loi Pleven, dans le contexte actuel, plus aucun débat ne sera possible sur l’islamisation de notre pays ou sur l’immigration, sans que ceux qui s’y osent ne se retrouvent au tribunal.

Robert Ménard, maire de Béziers et fondateur de Boulevard Voltaire, a fait savoir qu’il enverra un message de soutien.

Il faut rappeler en effet que, en quelques semaines, Renaud Camus, Ivan Rioufol, Pascal Bruckner, Eric Zemmour, Georges Bensoussan, historien de la Shoah, Pierre Cassen, Christine Tasin, Robert Ménard, et bien d’autres anonymes se sont retrouvés traînés au tribunal, parfois lourdement condamnés, pour un simple délit d’opinion, maquillé en incitation à la haine par les maître-censeurs du politiquement correct.

Une interpellation des candidats à l’élection présidentielle, quant à leur programme sur cette question fondamentale pour la défense de la parole libre, en France, conclura cette conférence de presse.

Pierre Cassen et Christine Tasin




Pierre Cassen et Christine Tasin

Organisateurs de l'Apéro saucisson-pinard (18 juin 2010) Organisateurs des Assises internationales contre l'islamisation de nos pays (18 décembre 2010) Organisateurs des Assises pour la Liberté d'expression (15 mars 2015). Auteurs de La Faute du Bobo Jocelyn, en 2011


13 thoughts on “14-2, Paris, Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

  1. Pierre Saint-Cloud

    Bonsoir Christine ,bonsoir Pierre .

    C’est sûr , nous ne pouvons pas faire « grand chose » mais…
    Nous les Patriotes ..nous sommes…et resterons toujours avec vous
    .
    Merci et bonne « chance » pour la suite .

    1. Philiberte

      Mais si, nous faisons, dans la mesure de nos faibles moyens!
      en 10 ans, depuis que j’ai internet, j’ai vu évoluer les mentalités surtout ces derniers temps!
      Grâce à des gens comme Pierre et Christine, mais aussi grâce à nous, qui publions, transmettons toutes les infos reçues ici ou là.
      C’est nous qui ré-informons les décérébrés que France 2 ou 3, de BFMTV, de i-télé qui n’ont pas les bonnes infos et qui soutiennent mordicus ce qu’on leur inculque.
      Pas plus tard qu’hier, dans un groupe, nous nous sommes prises de bec avec d’autres pour défendre le droit de Filon d’embaucher sa famille. N’en aurions-nous pas fait autant?
      Vaincre le matraquage de fausses infos, remettre les pendules à l’heure, c’est là notre travail!

  2. marre-du-PS

    Ce soir sur FR3 on a annoncé que 4 types de procédures concernant le terrorisme, seraient accélérées, pour permettre aux juges d’instruction de ne s’occuper que des cas les plus lourds. Reste à savoir quelles sanctions seront appliquées, et si les peines seront réellement effectuées.

  3. Philiberte

    Foutue loi: on ne peut plus dire qu’on n’aime pas son voisin si celui-ci est noir ou arabe, entre autres.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Nicole c’est en effet un document passionnant et important je fais un article pour le présenter à nos lecteurs

  4. Eozen

    Le parquet de Montpellier me poursuit jusqu’à deux fois par 24h , essentiellement pour que je sois relaxé.
    Malgré ma relaxe sans peine ni dépens pour outrage aux procureurs de Montpellier, le parquet, juge et partie, a fait appel. Les outrages concernaient les discriminations raciales faites entre justiciables à Montpellier et démontrées , preuves par photos à l’appui , sur un blog confidentiel .
    Depuis juillet 2013 toute ma famille est privée d’objets connectés .
    Vous comprendrez ainsi à quel point je vous soutiens …

  5. Lucile

    A mon avis ce n est que le début pour l instant le site n est pas connu du grand public (ou très peu) dès lors que ce sera le cas vous allez avoir des milllers de personnes qui vont épier la moindre virgule de travers. Je suis très inquiet pour vous, vous avez déjà beaucoup de procès en cours et à force de condamnations les juges risquent de passer à la vitesse supérieure et vous condamner à des peines de prison (sursis au début puis du ferme et je n osé imaginée vos conditions de détention ce serait un véritable enfer lorsque les autres détenus apprendraient qui vous êtes)

  6. Pascal PROUTEAU

    « Il faut rappeler en effet que, en quelques semaines, Renaud Camus, Ivan Rioufol, Pascal Bruckner, Eric Zemmour, Georges Bensoussan, historien de la Shoah, Pierre Cassen, Christine Tasin, Robert Ménard, et bien d’autres anonymes se sont retrouvés traînés au tribunal, parfois lourdement condamnés, pour un simple délit d’opinion, maquillé en incitation à la haine par les maître-censeurs du politiquement correct. »

    Je me suis reconnu dans ce paragraphe, hélas!

Comments are closed.