Macron à Bercy a fait payer au contribuable 120 000 euros de dîners et de déjeuners


Macron à Bercy a fait payer au contribuable 120 000 euros de dîners et de déjeuners

Tous les témoignages concordent.

La deuxième année de son mandat de Ministre de l’économie, Macron l’a passée à préparer sa future campagne. A l’américaine, lobbying, pros de la communication, écoute des slogans qui font résonance dans le peuple…  Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Pas de programme, occuper la place, l’espace, les medias, slalomer en évitant de répondre aux questions qui fâchent. Macron se prépare depuis deux ans à gagner, pas à apporter quelque chose à la France. Cela fait une sacrée différence….

D’une part en invitant les conseillers et faiseurs d’opinion à se goberger midi et soir  aux frais du contribuable (15 000 euros par mois, une honte pour tous les Français qui vivent avec moins du smic mensuel).

Emmanuel Macron recevait à tour de bras les personnalités influentes dans son bureau du troisième étage. Y compris des hiérarques religieux, des philosophes, des responsables associatifs, tous estimables, mais qui n’avaient pas grand-chose à voir avec les attributions officielles du ministre, économie, industrie et numérique. Exemple : le politologue Stéphane Rozès, consulté pendant deux heures un samedi matin, pour évoquer « l’imaginaire politique des Français ». À Bercy, Emmanuel Macron réunit également son « groupe informel », comme le raconte le journaliste Marc Endeweld : « L ’écrivain et ancien conseiller de François Mitterrand, Erik Orsenna, ancien membre de la commission Attali, en fait partie, tout comme le journaliste des Échos, Éric Le Boucher, […] ou le philosophe Olivier Mongin, de la revue Esprit, ou bien encore le communicant Gilles Finchelstein, qui détaille des enquêtes d’opinion réalisées pour l’occasion (2)… » « Il multipliait les dîners, parfois deux par soir », raconte un autre membre du gouvernement installé à Bercy. Selon nos informations, en 2016, Emmanuel Macron a utilisé à lui seul 80 % de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. En seulement huit mois, jusqu’à sa démission en août. « S ’il était resté, on ne sait pas comment il aurait fini l’année », observe une source administrative. L’enveloppe annuelle des frais de représentation du ministère de l’Économie dépasse cent cinquante mille euros, soit au moins cent vingt mille euros utilisés en huit mois par le jeune ministre pour ses seuls déjeuners et dîners en bonne compagnie. « Pourtant, ici, il y a de quoi s’occuper. Le matin et le soir ! » s’indigne Michel Sapin. Il a eu vent de ces repas par les huissiers et les chauffeurs de Bercy. 

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-penelopegate-pourrait-bien-etre-aussi-revelateur-talon-achille-emmanuel-macron-virginie-martin-2948039.html

 

D’autre part, en faisant faire in situ ( à Bercy même ) des « sondages » avec des échantillons de Français récupérés sur facebook. Sous le prétexte de se sentir dans la vraie vie ( les cons ça ose tout), il a pu ainsi écouter, prendre des notes, retenir ce qui intéresse les gens, les phrases de bon sens susceptibles de devenir des phrases choc…

 

Dans les murs du ministère, Emmanuel Macron a aussi reçu des centaines d’« amis » Facebook. Par deux fois, il a organisé avec eux des soirées de discussion, dans le centre de conférences Pierre-Mendès-F rance, au coeur de Bercy. « Je ne suis pas un pro de la politique. J’ai ma trajectoire, expliquait alors le ministre à ses convives. Mais, j’ai toujours une frustration de ne pouvoir voir assez de gens normaux. »

A posteriori, ces rendez-vous ressemblent davantage à un pré-meeting électoral qu’à une réunion Tupperware sur l’économie ou la compétitivité. Autant de signaux d’alerte. Après coup, Michel Sapin se reproche sa naïveté 

 http://www.atlantico.fr/decryptage/bercy-quand-macron-depensait-120-000-euros-en-8-mois-pour-repas-en-bonne-compagnie-2947833.html#mkQH8ru2jeT85Z58.99

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “Macron à Bercy a fait payer au contribuable 120 000 euros de dîners et de déjeuners

  1. Avatarpatriote

    Putain !!!!!!!……Mais qu’est qu’ils bouffent ??? ça nous en ferait a nous des assiettes de pâtes !!!!!

  2. Avataral dente

    Bon,pour ce prix là, j’espère que la cantine est bonne! ça fait quand même cher la carotte râpée et le steak frites…

  3. Avatarpatito

    il est tordu et vicieux car il se défend en prétendant que toutes ces dépenses sont légales
    cela promet !!!

  4. AvatarUTR

    Jour aprés jour mesurons nous tous toute l’étendue du malaise et du désarroi moral induit par les révélations d’un fameux « canard » , parmi les rangs des républicains, ne sachant même plus à quel saint se vouer , pour encore tenter de sauver une élection , désormais en pleine tourmente !

    J’ai moi même cru, pendant 48 h à la thése effectivement cohérente , selon laquelle R Dati aurait céder à son désir de reglement de compte bassement politicard, en se faisant l’informatrice idéal du dénommé canard, dont l’indépendance politique n’est plus qu’un vague et regretté souvenir !

    Et bien non ! je suis obligé de revenir fermement vers ma premiére impression, pour réaffirmer l’évidence d’un projet présidentiel possédant Macron- con comme carte maitresse , et permettant au maudit Hollandouille , de se venger ignoblement du peuple français , auquel il ne pardonne pas d’avoir exprimé un rejet massif de sa personne !

    Tout fut dit et réaffirmé sur la non stature présidentielle de Hollandouille, et l’étendue de ses échecs innombrables le rendant inadapté au costard de la fonction d’état suprême , mais ce constat déjà accablant ne doit pas nous conduire à négliger sa capacité de manœuvre sans limite ,dans le domaine des magouilles les plus sordides , dont nous possédons ici la meilleure illustration !

    Les renseignements en ma posséssion confirme la proximité de relation entre le patron du « canard » et le maitre de l’Elysée , laissant désormais que peu de doute , sur la réalité d’une machination au plus haut sommet de l’état ! et ceci quelque soit notre appréciation du personnage de Fillion !

    Les français ont ils réussi à chasser flamby d’un pouvoir tant adulé par lui ? qu’a cela ne tienne ! car ce dernier a découvert en Macron – con, le successeur socialo démocrate idéal, qui prolongera indéfiniment la politique d’uberisation voulue par les mafieux bruxellois, quand bien même se serait il comporté comme le pire des cancres ministériels , car s’étant adonné aux plus vains plaisirs mondains, alors que le pays continuait de s’enfoncer dans les affres d’une économie en perdition !

    Comme quoi la pire des médiocrités , peut en politique, déboucher sur la réalisation des plus brillantes ambitions ,car aprés avoir été un piètre secrétaire général de la rue Solférino, flamby a franchi la grille de l’élysée , et Macro-con, ministre du budget fantôme et passablement paresseux au delà de l’intolérable ( Même Sapin s’en est offusqué ) , s’apprête à prendre le même chemin !

    Cependant signalons que pour gouverner , en 5° république , il faut également une majorité parlementaire, et les prochaines législatives pourraient réserver bien des surprises douloureuses à un certain Macron – con, étant devenu le représentant élyséen de la caste des bobo mondialistes , parisiens et bruxellois, pour lesquels toute nation n’est plus qu’un produit de consommation à vendre !

Comments are closed.