Désormais les élèves peuvent rendre leurs copies écrites en arabe, même au bac, et être notés


Désormais les élèves peuvent rendre leurs copies écrites en arabe, même au bac, et être notés

J’aurais pu aussi titrer :  « Ils ont voté une loi pour remplacer le français par l’arabe sans changer la constitution ! »

Ainsi ne pourra-t-on plus arguer de la non maîtrise de la langue française pour refuser un candidat à un poste quelconque, ainsi ne pourra-t-on plus sanctionner le facteur, le livreur, le salarié… qui sur son lieu de travail ne parle pas français ; on verra bientôt que l’on ne pourra pas refuser en classe et à l’examen une copie écrite dans une autre langue que le français, au motif que ce serait discriminatoire…

Je sens que les droidelhommistes frétillent, pourquoi n’ai-je parlé que de l’arabe dans mon titre, et pas du breton, du basque, du catalan, du polonais ou de l’anglais ?  Elémentaire mon cher Watson, la loi a été votée comme nombre d’entre elles sous Hollande pour faciliter et imposer immigration ( à 80 pour cent arabo-musulmane), et les salopards utilisent les aspirations des régionalistes pour faire passer l’imposition de la langue arabe partout.

Et c’est passé inaperçu…

On se souvient des efforts désespérés de Hollande et sa clique pour modifier la constitution et ratifier ainsi la Charte des Langues minoritaires et régionales, Charte impossible à ratifier pour le moment puisque la Constitution spécifie que la langue de la République est le français et seulement le français.

http://resistancerepublicaine.eu/2014/01/07/non-a-la-ratification-de-la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires/

http://resistancerepublicaine.eu/2014/01/29/361-traitres-ont-vote-pour-la-ratification-de-la-charte-des-langues-regionales-et-minoritaires/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/16/hollande-assassine-la-langue-francaise-mobilisation-generale/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/11/23/la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires-definitivement-enterree/

Ces ordures ont réussi à contourner le problème, en votant une loi interdisant toute discrimination fondée sur la langue… C’est la loi du 18 novembre 2016.

Certes, ils ont tellement peur de prononcer les mots qui fâchent et de discriminer qu’ils ont été tellement maladroits dans la rédaction de la loi qu’il faut les lumières de Sherlock Holmes pour y voir clair.

Je vous renvoie pour cela et le restant de son excellente analyse à Robert Redecker :

Robert Redeker : «La loi sur la discrimination linguistique dissout la langue française»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Une loi de novembre 2016 fait de la langue un critère de discrimination. Pour Robert Redeker, cette disposition symbolise toute la tyrannie du marginal alors qu’aucune société ne peut se constituer sans «discrimination», au sens propre du terme.


FIGAROVOX. – La loi de modernisation de la justice a amendé l’article 225 du Code pénal. Désormais, est considérée discriminatoire «toute distinction entre les personnes physiques [ou morales] sur le fondement […] de la capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français». Que cela vous inspire-t-il?

Robert REDEKER. – Notre pays est pris depuis une décennie d’une folie anti-discriminatoire ravageuse. On oublie ainsi l’essentiel: certaines discriminations sont fondées, utiles au bien public ou à la cohérence historique de la nation. C’est que l’anti-discrimination est devenu un absolu, une idéologie absolutiste au lieu de rester un outil dont il faut savoir faire un usage modéré. Sans discriminations aucune société ni aucun corps politique ne peuvent se constituer. Être, c’est tracer des frontières, délimiter un dedans et un dehors, inclure et exclure, c’est donc discriminer. Poussé jusqu’à son terme, le délire antidiscriminatoire est dissolvant: il communautarise et atomise les unités politiques, les fait exploser. Son horizon est un retour à l’état de nature, celui de la guerre de tous contre tous. Hobbes nous l’a appris: l’égalité parfaite est la source des guerres civiles, des plus violents déchirements. Plus on va vers l’égalité, plus on va vers la guerre. L’égalité de toutes les langues transformerait notre pays en un état de nature linguistique. Il importe de rapprocher cette décision de l’affirmation par certaines autorités du Ministère de l’Éducation nationale que les règles de grammaire sont négociables avec les élèves. 

Le chemin indiqué par cette disposition anti-discrimination, en complément de dizaines d’autres, est celui de la disparition de la norme, de la dénormalisation de la société, pour lui substituer le conformisme du marginal, du différent, de l’anormal, l’égalité de toutes les différences. Ou plutôt: pour lui substituer la tyrannie du marginal, du minoritaire, du différent, de l’anormal. Nous avons quitté les sociétés de norme pour entrer dans les sociétés d’une forme encore inédite de conformismes, ceux du minoritaire. 

N’y a-t-il pas plusieurs manières de comprendre la tournure de l’expression qui modifie l’article en question du Code pénal?

La loi, désormais, dit: «Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur (…) leur capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français». Le législateur se montre très obscur dans sa formulation. Il voulait sans doute dire: leur incapacité à s’exprimer en français. Mais le crétinisme du politiquement correct, qui exige que l’on dise malvoyant pour aveugle, personne à mobilité réduite pour handicapé moteur, élève en difficulté pour cancre ou sale gosse, et mal comprenant pour imbécile, exigeait le remplacement d’une approche positive (leur capacité à parler une autre langue que le français) à une approche négative, qui eût encouru le reproche d’être stigmatisant («leur incapacité à s’exprimer en français»). Le texte de la loi est mal écrit parce qu’il est dicté par la peur de stigmatiser ce qui vient d’ailleurs, l’exotique ; il est le fruit cette allophilie nourrie par l’autophobie à laquelle se réduit la mentalité de gauche aujourd’hui. 

Dans les faits, même s’il faut attendre de voir quelle jurisprudence sera établie, il apparaît que cette loi tendra à protéger tant les langues régionales que les langues étrangères. N’est-ce pas dangereux pour le français, consacré par la Constitution en son article 2 comme langue officielle de la République française?

Il faut faire un sort différent aux langues régionales et aux langues étrangères. Ces langues (abusivement appelées «régionales») ne sont pas des langues étrangères.

[…]

De quoi l’extension infinie des objets de discrimination est-elle le nom? 

La gauche mène une politique des identités minoritaires. Toutes les identités sont valorisées, à longueur de journée et de textes de lois, sauf une seule, dont la prononciation même du nom appelle les insultes et les crachats, la risée et le mépris, l’identité française, ou l’identité nationale. Il n’en a pas toujours été ainsi. Il suffit de regarder les affiches de propagande du Parti Communiste Français des années 1960 et 1970 pour s’en rendre compte. Si elles tombaient sous leurs yeux, les petits-bourgeois écolo-responsables socialisants d’aujourd’hui y dénonceraient avec dégoût des thèmes «nauséabonds» chers au Front National. Outre qu’elle est le nom de cet émiettement de la société qui prépare le retour à l’état de nature (la guerre civile), la démence du fanatisme antidiscriminatoire est aussi le nom de la trahison de la gauche (sa haine la pousse à trahir aussi bien le petit peuple que la France). 

Cette loi n’est-elle pas un obstacle supplémentaire à l’assimilation, qui passe d’abord par l’apprentissage de la langue?

Je répondrai en deux temps. D’une part, elle est un message de défaite adressé par la représentation nationale aux locuteurs des langues étrangères. Ne faites pas l’effort! Elle donne raison aux rappeurs: vous pouvez ni…r la France, elle vous dira merci. Elle sous-entend: pas la peine d’aimer la France, sa langue et son histoire. La France, ce n’est rien! D‘autre part, elle dissout le français, dont la grammaire est devenue, selon certains pédagogues, à géométrie variable, dans un magma linguistique mondial appelé à relativiser le français sur sa terre d’origine. C’est une forme de disparition du français en France que prépare cette loi. Le croisement de ces deux remarques donne ceci: cette mesure est bien entendu un obstacle de plus à l’assimilation des populations d’origine extra-européennes et extra-chrétiennes récentes. Elle semble signifier que la gauche ne veut pas de cette assimilation.

Lire l’ensemble de l’article ici :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/01/27/31003-20170127ARTFIG00223-robert-redeker-la-loi-sur-la-discrimination-linguistique-dissout-la-langue-francaise.php

 

Il n’empêche que je n’ai pas vu passer cette loi votée en novembre, que les medias n’en ont pas parlé, et, sans Redecker et le Figaro, la plupart des Français l’ignoreraient encore.

Je ne parviens pas à trouver la liste des députés qui ont voté cette ignominie. Si l’un de nos lecteurs est plus doué que moi, merci de nous donner le lien, je l’ajouterai ici.

Je veux la liste des salopards, les Français doivent la connaître. C’est bientôt, les élections…

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


29 thoughts on “Désormais les élèves peuvent rendre leurs copies écrites en arabe, même au bac, et être notés

  1. MaximeMaxime

    On ne l’a pas vu passer parce que c’était une loi dont l’intitulé ne suggérait rien de particulier : « modernisation de la justice » :
    https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2016/11/18/JUSX1515639L/jo
    De plus en plus souvent, les lois portent des intitulés insignifiants, comme la « simplification du droit » (qui le complique encore plus parfois).
    Ce sont alors des fourre-tout qui permettent de faire passer discrètement des saloperies.
    Il faut arrêter de laisser ces gens légiférer en permanence, voter tout et n’importe quoi, et pour cela les fonctions parlementaires devraient être révisées.
    Un Parlement à mi-temps nous suffit, et les indemnités devront être divisées au moins par deux elles aussi, pour cette raison.
    Nous avons un droit assez complexe et structuré pour ne pas avoir besoin d’un Parlement siégeant en permanence. L’instabilité législative coûte cher sur tous les plans.
    Par ailleurs, il est temps de revaloriser la culture commune que tend à éclipser la valorisation des cultures d’origine. On n’est pas obligé d’aimer le saucisson et le pinard, mais la langue française et les prénoms français, c’est le minimum syndical !
    Je discutais il y a peu avec une personne adoptée par des Français. Cette personne est née au Brésil et a été adoptée dès son plus jeune âge. A propos des matchs de foot, elle déclarait soutenir « naturellement » (sic) l’équipe de son pays, c’est-à-dire le Brésil contre la France !
    Voilà où nous en sommes !
    Que lui a apporté le Brésil : rien !
    Que lui a apporté la France : tout ! une éducation, des services publics, la santé, un métier, la paix (relative et sans doute pas durable), mais tout cela ne compterait donc pas…
    La France est devenue pour certains une servante voire une esclave. Ils ne lui devraient rien et elle leur devrait tout !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Maxime pour ces remarques plus que pertinentes qui précisent encore mieux la dictature sous le masque de la démocratie que nous vivons

  2. Celtillos18

    il faut se débarrasser de ces pourritures et virer toute cette clique a la poubelle, quant aux langue en France on parle Francais point, depuis le décret de Villers Coteret le Francais est notre langue officielle et cela ne doit pas changer!

    1. Renoir

      La langue française a toujours été celle de l’Etat français en construction, depuis bien avant Villers-Cotteret !
      Il est bien normal que l’Etat FRANCAIS se soit construit à partir des régions FRANCAISES où l’on parlait la langue FRANCAISE : Paris c’est l’Ile de FRANCE.
      Pour les autres régions, non-francophones à l’origine, elles ont été annexées (rattachées) lors d’épisodes historiques qui vont de la guerre à l’achat (Corse), et les langues de ces territoires n’avaient donc aucune vocation à devenir des langues nationales : elles ont occupé (et occupent toujours, pour les plus vivaces d’entre elles) la place de langues REGIONALES, c’est-à-dire parlées sur une portion du territoire national.
      Résultat : une langue NATIONALE, le français, normalement connu et enseigné partout, et des langues régionales connue et enseignées localement ou régionalement. Résultat d’un long processus de maturation historique, au même titre que la République, la Démocratie, etc.
      Le problème n’est absolument pas l’existence (et la coexistence) de langues régionales à côté de la langue nationale: il est dans la volonté qu’ont certains de vouloir transformer le cours de l’Histoire de France en prétendant que les langues régionales ont un futur national, donc en les mettant au même niveau que le français, langue nationale. C’est une prétention qui va à l’encontre même de la volonté des peuples concernés, qui ont vite compris l’intérêt de maîtriser la langue française à côté de leur langue d’usage familier, et qui n’ont certes pas envie de remplacer le français par le breton ou l’occitan, ce dernier étant une monstruosité linguistique sans histoire et même sans réalité, un mythe imposé par le gauchisme pour insuffler une conscience « nationalitaire » occitane en opposition avec la conscience nationale française.
      Et c’est pour cela que les maîtres de l’Europe sont si intéressés par la promotion desdites langues régionales, qu’ils ont bien vues comme un moyen de désintégrer l’Etat français en mettant en doute sa construction démocratique ET PLURILINGUE, car en effet l’Etat français n’a jamais livré de bataille en règle contre l’usage des langues régionales : il s’est contenté d’assurer la diffusion de la langue commune par l’Education Nationale, ce qui se fait partout dans le monde.
      La langue française est facteur de cohésion; les langues régionales sont gage de diversité et donc de richesse… à condition de ne pas s’en servir comme instruments de division et d’affaiblissement de l’Etat.
      La langue régionale c’est comme un couteau, il y a le bon usage (préparer de bons petits plats régionaux) et le mauvais: aller frapper dans le dos ses concitoyens.

  3. Pin

    Dans cette article avec lequel je suis d’ailleurs d’accord, il y a néanmoins deux choses qui m’interpellent, la première est que l’auteur parle de malvoyant à la place d’aveugle, et voulait sûrement parler de non voyant, (malvoyant, on voit mal, aveugle on ne voit pas) et la deuxième chose concerne les personne à mobilité réduites et les handicapés moteur. Les premières ne sont pas forcément les secondes. On peut être âgé et à mobilité réduite sans être handicapé.

  4. Xtemps

    Encore une fois de plus, ces élus malsains qui doivent représenter la vraie France, font toujours derrière le dos comme des lâches.
    La défense des minorités en démocratie n’existent pas, puisque la démocratie est une et indivisible, c’est diviser pour mieux mettre en conflit, aucun pays au monde ne méritent çà.
    Ils orchestrent la division pour la destruction organisé, en faisant participer les peuples avec, sans se rendre compte qu’ils participent à leurs propres destructions, ne plus rien laisser aux peuples de souche et tout donner aux autres peuples qu’ils n’ont pas droit, le peuple d’accueille traité en paria et justifié avec des lois liberticides, l’inversion des valeurs toutes, criminels en victimes et victimes en criminels.
    Et c’est pas seulement la France, c’est toute l’Europe qui est attaqué dans ses fondements civilisationnel,et ce qui se passe en France concerne tous les peuples européens, mais aussi du monde entier avec, y compris les pays musulmans, car aucun musulmans, ni aucun pays au monde n’accepteraient d’être traité de la sorte avec autant de mépris et de haine par ses dirigeants.
    Cela rejoint ce que disait le vice Président de la commission européenne : ‘ nous voulons détruire toutes les cultures, traditions et toutes les races de la planète’ , voulu par les Goldman Sachs, Soros et l’organisation criminel qui volent tous les peuples du monde.
    Le président Orban a foutu dehors les banques Rothschild avec le Soros de la Hongrie, c’est pas pour rien.
    Ces escrocs aux pouvoirs obéissent tous, en grande partie, à cette organisation criminel, nous pouvons parler du génocide de la civilisation Occidental orchestré par des escrocs criminels infiltrés, mais aussi du chaos mondial.
    C’est aussi ces mêmes escrocs qui provoquent des guerres ethniques un peu partout dans le monde entier, en les poussant les uns contre les autres.
    Cela fait réfléchir sur les deux guerres mondiales et sur bien d’autres.

  5. Restons Français

    Non mais c’est à se pèter la tête dans un mur (d’école) !? Il serait donc discriminatoire en France de demander que chacun puisse s’exprimer en français et de s’attendre à ce que tout le monde le comprennent assez au moins pour pouvoir fonctionner dans la vie?

    Pas croyable! De plus c’est contre la constitution où il est écrit clairement que la seule langue nationale c’est le français! Les dirigeants se foutraient donc de la Constitution de la République(article 2) en plus du peuple?

  6. NICOLAS F

    Merci Maxime de soutenir le modèle français intellectuel: logique,raisonnable,instruit,scientifique et humaniste à la fois,tout ce que l’on aime et respecte.Qui eût cru qu’un jour ce serait de la résistance que de raisonner logiquement.Pauvre Descartes ,réveille toi !
    Espérons que la mode de prendre les français pour des cons,incapables de raisonner,de réfléchir,de s’informer ne sera plus qu’un mauvais souvenir,d’ici quelque temps.
    NB: c’est ainsi qu’une civilisation disparait:l’acculturation.Bouffée de l’intérieur .Comme le bois par les termites,cela prend du temps, au début on ne le voit pas et puis un jour,hop ,le mur s’écroule.N’importe quel parasitologue vous l’expliquera.

  7. Sylvie D.

    C’est vrai que le BAC en breton, en basque ou en corse, ce n’était pas assez exotique…..
    Maintenant, je doute que tous les lycéens concernés lisent et écrivent l’arabe. Ils le parlent parce que les parents le parlent. Mais ceux-ci sont le plus souvent illettrés. Et il faudrait, pour l’utiliser au BAC, qu’ils connaissent l’arabe littéraire. Ce n’est pas gagné…..
    Mais c’est vrai qu’on nous a tellement répété que les migrants étaient des intellectuels et qu’ils étaient une chance pour la France…..

  8. patriote

    C’est incroyable !! les mosquées , le kebab , le burkini , la burqa , le couscous , le rap , le schit ,le voile , les babouches , les allocs , la djellaba , les barbus les territoires interdits , les émeutes et maintenant les devoirs en arabe , si c’est pas une colonisation c’est quoi ???

    1. Laurent P.Laurent P.

      Ce n’est pas une colonisation parce qu’une colonisation suppose que les colons développent le pays, ce qui n’est pas le cas puisqu’ils le font régresser à tous les plans.
      Un afflux de personnes qui fait régresser un pays par la violence cela s’appelle une INVASION.

  9. reuri

    Le prochain projet sera de distribuer des diplômes de physicien nucléaire, de chirurgien , de mathématiciens etc…directement aux momos analphabètes sans passer par la case étude. C’est le progressisme…

  10. Claude LaurentClaude Laurent

    Le tigrinya et le tigré, représentent 81 % des locuteurs en Erythrée.
    Les autres langues parlées sont l’afar et le saho (5 % chacune), le bilen (3 %), le rashaida (3 %), … mais aussi l’anglais ou l’amharique..

    Bon, je m’ imagine à la caisse de retraite ou à la poste devant un erythréen, pas de problème je lui réponds en Wallon avec un peu de Ch’timi histoire de mettre de l’ambiance.

  11. SecretdeEvermore

    http://lesobservateurs.ch/2016/10/13/revelation-vingt-minutes-pour-comprendre-pourquoi-leurope-se-laisse-envahir-par-lislam-audio-a-ecouter-absolument/

    Extrait :

    « Ces accords fondateurs signés en 1975, nous sommes en train de les vivre aujourd’hui »

    « Ce plan consiste à implanter des communautés islamiques civilisationnellement différente de l’Occident, qui fonctionnent selon les règles de la Charia, et qui ont pour vocation de prendre les postes-clés au niveau politique, économique et communicationnel dans les pays hôtes. La mise en œuvre de cette stratégie s’appuie sur les centres culturels, les mosquées, les écoles islamiques. »

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Wagner ne fait que répéter ce que Bat Ye’Or a dit, ecrit et répété depuis qu’elle a écrit Eurabia

  12. Philiberte

    Question: si quelqu’un dans la rue me parle, et si je ne comprends pas, je peux être condamnée pour discrimination à la langue???

  13. frejusien

    C’est la technique de la mouche pondeuse :
    Elle pond une multitude d’œufs à l’intérieur d’un organisme vivant, les larves vont se développer petit à petit en dévorant l’hôte accueillant, jusqu’à leur maturité,
    Arrivées à l’âge adulte, elles n’ont plus qu’à sortir du corps de l’hôte moribond qui n’est plus qu’une carcasse vide ,
    Quand on songe que ce sont ceux qu’on a élus qui nous imposent ce calvaire…

  14. zipo

    2017 sonnera le glass de ces hurluberlus qui ont fait de la France une terre d’accueil pour Daes Alkaida etc….. n’oubliez pas que nous avons hébergé (pas nous nos élus )Rhoméni Iman intégriste pour du »il chasse le chat d’Iran et remette le pays sous la Charia !!
    Alors tous ces débiles qui nous ont gouverné depuis plus de 40 ans de droite comme de gauche sont de la méme famille l’ENA et jouent aux chaises tournantes un coup a toi un coup a moi.La droite fait une politique de gauche et la gauche une politique de droite .
    La France est devenu terre d’accueil pour toute la vermine de l’Est et le l’Afrique du Nord !Aussi les touristes vont’ils se promener ailleurs!!
    Merci a vous les élus de tout bord d’avoir fait de la France un dépotoir!!

  15. mac gyver

    Mais ! c’est une course à la connerie la plus énorme ; je parie que Belkacem va gagner . Ils nous auront tout fait ces socialo-fous de dieu avant d’être virés. Pauvre France ! elle sera dans un état catastrophique !

  16. Virginie

    Le régionalisme n’a jamais servi qu’à ça. C’était l’objectif dès le départ. J’ai observé des les années 70 que les « nationalismes régionaux » étaient typiquement gauchistes, ethnomasochistes et immigrationnistes, ce qui semble une aberration en soi, et totalement contre nature.

    Asselineau – que je n’aime pas, et je ne fais certainement pas sa pub! – a au moins eu ce mérite considérable de confirmer ce que j’observais en produisant des documents qui prouvent que ces mouvements, nés sous Kissinger, sont financés par des agences gouvernementales étrangères qui s’emploient à fracturer, fractionner, bref à SUICIDER la France.

    Espérons qu’avec Donald Trump, un gouvernement vraiment français pour la première fois depuis de Gaulle pourra renégocier le traitement de la France par cette grande puissance qu’est l’Amérique… Amérique que j’aimerais pouvoir aimer de nouveau.

  17. ABEL

    La France s’enfonce de plus en plus dans une sacrée merde ! Elle y est déjà, mais elle s’y enfonce de plus en plus, au grand dam du peuple qui ne réagit pas (ou presque pas, pour l’instant ! L’islam, c’est comme le rouleau compresseur russe ! Tu ne bouges pas, il avance ! Si tu t’y opposes, il recule !
    Enfin, dans un autre registre, comme l’a si bien dit Albert Camus :  » De mal nommer les choses ajoute au malheur du monde ! » ; En France, on ne les nomme pas, surtout pas les journaleux, acquis pour la plupart au remplacement de la population française, par cette faune nauséabonde venue d’ailleurs !

Comments are closed.