Passagers musulmans retenus à Roissy ? Quand on vient de là où il y a la peste, on est en quarantaine


Passagers musulmans retenus à Roissy ? Quand on vient de là où il y a la peste, on est en quarantaine

Liste des passagers invités à se présenter au comptoir pour que leur soit signifiée leur interdiction d’entrer aux Etats-Unis.

Air France obligé d’appliquer le décret anti-musulmans  : Trump, notre moderne Charles Martel !

Et pas seulement Air France. Toutes les compagnies aériennes se retrouvent obligées d’interdire l’accès de leurs avions aux ressortissants d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen  qui veulent se rendre aux Etats-Unis, quand bien même leurs passeports auraient des visas accordés par les Etats-Unis… avant. Avant Trump et avant le décret signé par Trump il y a deux jours.

Certes, aux Etats-Unis, il y a des recours en justice contre le décret, mais en attendant Dura lex sed lex.

Evidemment bobos et musulmans sont en ébullition sur les réseaux sociaux. Et leur haine de Trump augmente de jour en jour. Ça les occupe et indigne paradoxalement bien plus que les horreurs de l’Etat islamique et de l’islam, va comprendre, Charles.

Tant on avait perdu l’habitude, en Occident, de se battre contre les dangers de l’islam.

Tant on avait négligé, en Occident, le principe de précaution dont nos dirigeants sont friands quand il s’agit de nous vacciner à outrance pour faire faire de juteux bénéfices ou de nous interdire d’utiliser nos vieilles voitures…

Ils croyaient tous que c’était arrivé, que plus personne n’oserait.

Plus personne, sauf Trump. On ne fait pas courir de risques inutiles en faisant entrer aux Etats-Unis des gens dont on n’est pas sûrs, qui peuvent être des terroristes déguisés…

Trump réussit ce coup de force d’interdire, dans un espace Schengen ouvert  à tous vents, l’entrée de certains musulmans dans des avions européens… Et les compagnies aériennes (comme les Aéroports de Paris, grand financier de la fondation pour l’islam de France ) sont obligées, à leur corps-coeur  défendant, d’interdire… et d’interdire à des musulmans à qui tout semble permis, partout, grâce aux accusations de racisme qu’ils usent à tour de bras. Jubilatoire.

Il y a, forcément, parmi ces personnes, des gens bien, des pacifiques, des opposants à l’islam, qui ont eu la malchance de naître dans un des 7 pays musulmans marqués au fer rouge. Mais ces personnes sont exactement dans le cas des voyageurs mis en quarantaine au Moyen Age et même après quand ils venaient d’une ville ou d’un pays où il y avait la peste. Ils devaient patienter, indemnes ou pas, faire la preuve que le pays ou la ville qui les accueillait ne risquait rien avec eux.

Où est le problème ? Ils devraient applaudir des deux mains et remercier Trump. Quand ils seront admis à nouveau sur le sol américain, après avoir montré patte blanche, ils seront heureux de savoir que leurs enfants courront moins de risque, beaucoup moins de risques que les nôtres…

Air France, comme d’autres compagnies européennes, a appliqué le décret anti-immigration signé par Donald Trump vendredi soir, refusant d’embarquer vers les Etats-Unis une dizaine de passagers. Un choix qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

« Depuis le début, il y en a eu quinze. » Dimanche à la mi-journée, un porte-parole d’Air France a donné des précisions quant au nombre de personnes concernées par le décret anti-immigration signé vendredi soir par Donald Trump. Ces personnes n’ont donc pas pu embarquer pour les Etats-Unis, en raison de leur nationalité. Le texte signé par le milliardaire prévoit en effet d’interdire pendant 90 jours l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de six pays jugés à risque : Irak, Iran, Yémen, Libye, Syrie, Soudan et Somalie. Quant aux ressortissants syriens, ils sont tout simplement interdit de territoire américain jusqu’à nouvel ordre.

« Nous avons pris en charge tous ces passagers, personne n’est bloqué à Paris. On a pris les dispositions nécessaires pour réacheminer ces personnes à leur point d’origine », a précisé le porte-parole de la compagnie française, ajoutant que ceux-ci ne « venaient (pas) forcément des pays » qui figurent sur la liste dressée par Donald Trump. Air France précise encore qu’elle a prévu de prévenir les passagers concernés par courriel ou SMS, afin de leur éviter de prendre une vol et de se voir refuser, une fois arrivés à Paris, l’embarquement à bord d’un vol Air France pour les Etats-Unis.

Lire aussi : L’Amérique anti-Trump se mobilise pour les « refoulés »

Plusieurs compagnies européennes refusent les passagers concernés

La compagnie française n’est pas la seule à appliquer le décret signé par le président américain. Ainsi, en Autriche, trois Iraniens n’ont pas eu le droit d’embarquer pour les Etats-Unis depuis Vienne. Aux Pays-Bas, la compagnie KLM n’a pas autorisé sept personnes à rejoindre le territoire américain. De son côté, Swiss a indiqué samedi qu’elle appliquait « dès à présent » le décret, disant ne pas « avoir le choix ». Selon l’administration américaine, ce sont au total 109 personnes qui ont été arrêtées et interrogées sur le sol américain depuis vendredi – avant d’être relâchées – et 200 personnes qui n’ont pas pu prendre leur vol à travers le monde.

Le choix des compagnies aériennes de ne pas accepter les passagers concernés suscite de nombreuses critiques car ceux-ci sont détenteurs de visas parfaitement en règle, établis par des ambassades et des consulats américains à travers le monde. Les critiques sont d’autant plus virulentes que depuis vendredi, plusieurs décisions de la justice américaine sont venues suspendre temporairement le décret Trump, le jugeant illégal. Et la bataille judiciaire est loin d’être terminée. 

Air France a réagi assez tardivement en expliquant qu’elle ne faisait qu’appliquer le droit international : « Comme toutes les compagnies aérienne, Air France est tenue de se conformer aux exigences d’entrée sur leur territoire des pays qu’elle dessert et n’est à ce titre pas autorisée à embarquer, en connaissance de cause, des passagers pour une destination dont l’accès leur est interdit. En procédant de la sorte, Air France ne fait que se conformer aux règles internationales qui régissent le transport aérien, qu’elle est tenue de respecter », explique la compagnie dans un communiqué.

Les listes de passagers dans les aéroports parisiens choquent les internautes

Sur les réseaux sociaux, Air France se fait particulièrement épingler par les internautes, pour avoir appliquer le décret sans attendre l’issue de cette bataille devant les tribunaux. Beaucoup ne comprennent pas cette application stricte du décret, alors que les passagers possèdent des titres en règle. Nombreux sont ceux qui ont été choqués par les écrans d’affichage dans les aéroports parisiens, où les noms des passagers concernés sont diffusés, la compagnie les invitant à se rendre au comptoir.

http://www.lejdd.fr/International/USA/Immigration-Air-France-applique-le-decret-Trump-843704

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Passagers musulmans retenus à Roissy ? Quand on vient de là où il y a la peste, on est en quarantaine

  1. J

    Il y a quelque chose qui m’énerve, c’est que les gauchistes et autres imbéciles multiculturels multiplient les actions contre les patriotes (exemple : Theresa May qui condamne la politique contre l’immigration, pétitions lancées par des abrutis lobotomisés, manifestations…), sans que les patriotes puissent répliquer (sinon emprisonnement, tribunaux, etc…)
    Avec l’autre collabo de Hamon, ça ne va pas s’arranger.

  2. JackJack

    Tous ne sont certainement pas des candidats djidahistes. Mais les attentats commis aux États-Unis, y compris ceux du 11 sept. 2001, étaient, sauf omission de ma part, l’oeuvre de personnes en règle avec l’immigration, voire même des personnes de nationalité américaine… Des dispositions énergiques s’avéraient nécessaires, et cela ne plait jamais à tout le monde. « Faites ce que vous croyez bon de faire du fond de votre coeur. Vous serez critiqués de toute façon » (Eleanor Roosevelt).

  3. marre-du-PS

    Des mesures préventives pour contrer le terrorisme, c’est aussi ce qu’il faudrait en Europe, et d’urgence! Les islamistes de Daech, EI et autres organsations mortifères sont prévenus : ils ont mangé leur pain blanc… en attendant d’être « totalement éradiqués de la surface de la Terre », comme l’a promis Monsieur Donald Trump. Et comme on peut déjà le constater, CE président des USA tient ses promesses.

  4. Monique

    Ce n est nullement choquant que lameque aucun chrétiens ,juifs ,bouddhistes et autres religions que la secte islamiste puissent y entrer .On trouve cela normal ,mais bon pour des pétrodollars on peut bien fermer les yeux .Et n oublions surtout pas que certains pays muzz refusent l entrée de touristes israéliens mais bien sûre personne s en offusque .

    1. jeanne

      Merci de nous rappeler que les Israéliens ne peuvent aller dans certains pays .
      Remarquez qu je ne pense pas que les Israeliens aient envie d’aller ,justement dans « ces »pays  » ; )

    2. Fomalo

      Bien rappelé,Monique! Et encore à la Mecque ce n’est pas une loi émanant d’un « président républicain » mais de la plus archaïque des idéologies sectaires »religieuses » .On est loin de l’asile que représentaient les abbayes et les églises jusqu’à la fin du 16ème siècle me semble-t-il pour n’importe qui.Quant aux pays qui refusent l’entrée aux touristes israéliens, ça va encore plus loin. Il suffit d’avoir sur son passeport européen un visa d’Israël pour avoir tous les problèmes possibles, être bloqué sur place, chicané etc. même en transit dans les pays muzz.. Ce qui explique que beaucoup de voyageurs passent par Chypre notamment pour ne pas avoir d’ennuis

  5. patriote

    Mr Trump a fait des promesses pendant sa campagne , les Américains l’ont élu et une fois élu il les tient contrairement a tous les Pinocchio que nous avons chez nous , ceux ci devraient prendre exemple !

  6. Fallaci

    Apartheid anti-israélien dans seize pays, vous ne vous indignez pas ?
    PUBLIÉ PAR JEAN VERCORS LE 30 JANVIER 2017

    31 Etats membres des Nations unies ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël.

    18 des 21 membres de la Ligue arabe : Algérie, Bahreïn, Comores, Djibouti, Iraq, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Oman, Qatar, Arabie Saoudite Arabie Saoudite, Somalie, Soudan, Syrie, Tunisie, Émirats arabes unis et Yémen, et 10 membres de l’Organisation de coopération islamique : Afghanistan, Bangladesh, Brunei, Tchad, Indonésie, Iran, Malaisie, Mali, Niger et Pakistan n’autorisent pas les Israéliens à poser leur pied sur leur terre.

    A cette liste, il faut évidemment ajouter le futur Etat de Palestine s’il voit le jour : lui aussi sera interdit aux juifs.

    Environ 800 000 juifs ont été jetés hors des pays arabes et musulmans au xxe siècle, plus particulièrement après la création d’Israël en 1948 et l’indépendance de nombreux pays arabes.

    Avant 1948, les pays arabes comptaient plus de 818 000 —En 2016, ils ne sont plus que 25 000.

    On appelle ça du nettoyage ethnique.

    voir la suite sur Dreuz
    Qui pratique l’Apartheid ?

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

  7. anne

    Si peu de pays mis en quarantaine?
    Je crois que Trump a oublié de mettre les pays comme l’Arabie Saoudite qui pratiquent la charia.

  8. frejusien

    faut voir l’indignation chez les bobos, la surexcitation, les récriminations, ça fait plaisir de les voir sauter comme des puces dans un bocal !!!

Comments are closed.