Quand un Américain explique Hamon et ses liens avec les Frères musulmans à nos compatriotes…

Publié le 28 janvier 2017 - par - 12 commentaires

La gauche française flirte avec les islamistes depuis les années 1980, lorsqu’elle commencait à se rendre compte que la population musulmane en pleine expansion pourrait remplacer sa base d’électeurs de la classe ouvrière qui se réduisait comme une peau de chagrin à cause de l’incapacité de la gauche de tenir sa promesse de faire baisser le chômage sous les mandats de Mitterand et de Hollande.

La portée de cette complicié se révèle dans les primaires socialistes. Un des sujets qui divise Valls et Hamon est l’islam radical. Alors que Valls a adopté une attitude dure pendant son mandat, défendant avec vigueur le principe de sécularité, Hamon est plus ambigu et certains le voient comme le compagnon de route des groupes de pression islamistes comme le Collectif Contre l’islamophobie en France.

Le CCIF a été fondé en 2003 pendant la polémique suscitée par interdiction du hijab à l’école. De sa campagne autour de ce sujet, il s’est donné toute une gamme de missions, dont la principale est d’engager des poursuites au pénal contre des journalistes et d’intellectuels pour leurs supposés propos “islamophobes”. Le CCIF publie des rapports statistiques sur l’islamophobie, gonflant les chiffres en incluant des fermetures de mosquées salafistes et les expulsions de jihadistes.

Son site Internet comprend des conseils pratiques  : comment gérer des contrôles d’identités sur les femmes voilées dans les aéroports, le port des jupes longues, les menus halal à l’école… On y trouve aussi un guide dédié pour des islamistes dont les domiciles sont visitées par les forces de l’ordre dans le cadre de l’état d’urgence.

Il n’y a aucune doute que le CCIF entretient des liens étroits avec l’islam radical. Le Président fondateur Samy Debah est un ancien prédicateur du Tablighi Jaamat, un mouvement mondial de prédication musulmane revivaliste. En novembre 2015 le CCIF a signé une déclaration dans la presse condamnant les descentes des forces de l’ordre à la suite des attentats de Paris. Leur porte-parole Marwan Muhammad a partagé des tribunes avec des islamistes comme Imam Hassen Bounamcha et des prédicateurs salafistes Nader Abou Anas et Rachid Abou Houdeyfa.

Le CCIF dévoie l’attention du grand public de son vrai objectif, la promotion de l’Islam, en habillant ses activités en termes de droits de l’homme, de la liberté individuelle et de la lutte contre la discrimination, ce qui lui permet de fraterniser avec la gauche, y compris avec Benoît Hamon.

Entre les deux tours de la primaire, il s’est avéré que le député PS Alexis Bachelay, porte-parole de Hamon, a participé à un dîner gala de soutien au CCIF en compagnie de Razzy Hammadi, un autre député et porte-parole du PS. En juin 2015 l’Assemblée Nationale a voté la création de l’action de groupe en matière de discrimination, dont le texte a été rédigé par Hammadi. Le CCIF avait appelé ses supporteurs à interpeller leurs députés en leur demandant de voter ce projet de loi, arguant qu’il serait un outil juridique formidable dans la lutte contre l’islamophobie.  “Cet outil juridique pourrait par exemple illustrer son efficacité dans le cadre des discriminations contre des jeunes filles parce qu’elles portent des jupes longues à l’école.”

En décembre 2013 une vidéo publiée sur YouTube montrait Hammadi pris dans une bagarre à Montreuil, où on l’entend crier à son interlocuteur « l’affaire est terminée, enculé de ta race » tout en menaçant de « faire descendre toutes les cités de Montreuil. »

Bachelay entretient aussi des liaisons avec Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF et en décembre 2015 ils ont échangé des messages de soutien mutuel sur Twitter, Bachelay déclarant “[qu’]il va falloir se serrer les coudes, les temps sont durs.”

Mis à part le fait que son porte-parole côtoie les membres d’une association satellite des Frères Musulmans, Hamon a a lui-même fait des déclarations qui pourraient être interpretées comme pro-islamistes. Interrogé sur France 3 en décembre 2016 sur l’interdiction faite aux femmes de fréquenter des cafés réservés aux hommes dans les banlieues de Paris et de Lyon, il répond: “historiquement, dans les cafés ouvriers, il n’y avait pas de femmes…« 

 En janvier 2017 il va plus loin:

Ce que je n’accepte pas aujourd’hui, c’est que derrière ce mot communautarisme, c’est le choix de vie de ceux qui décident de vivre entre soi, et je le regrette, il y ait une volonté de dire que l’islam est incompatible avec la République. Ça n’est pas vrai. C’est insupportable aujourd’hui qu’on continue à faire de la foi de millions de nos compatriotes, un problème de la société française.

Lors d’un entretien publié par Libération en 2016, il caractérise le débat sur l’islam dans la société française comme une “hystérie politique dangereuse” et a expliqué l’attrait des jeunes musulmans pour Daesh par la défaillance de la République sur sa promesse centrale d’égalité. Plus dangereusement, il avance une explication rationnelle  de l’idéologie de l’Etat Islamique.

Pour ma part, j’essaie de comprendre ce qui, dans le discours de Daech, mobilise les jeunes musulmans. Son message sublime des valeurs absentes de notre débat public: l’unité, qui s’incarne dans le califat; la dignité, offerte à des jeunes en quête de reconnaissance; la pureté d’une foi, au cœur d’un monde impur; le salut, qui donne un sens à leur mort à défaut d’en avoir trouvé un à leur vie.

Concernant la formation des imams, Hamon est partisan de la création d’instituts universitaires et la venue de formateurs issus des “pays berceaux” de l’islam. Cela revient à dire qu’il est en faveur de l’importation de l’idéologie salafiste qui a radicalisé une génération entière et qui est directement responsable de la vague de terreur islamiste qui frappe la France.

Dans le même entretien il propose la création d’une taxe sur le halal dont les recettes seraient administrées par le CFCM pour la construction et l’aménagement des mosquées. Le 15 janvier 2015 le CFCM a condamné Charlie Hebdo pour avoir publié les caricatures de Mahomet estimant qu’il y avait “trouble de l’ordre en provoquant les personnes, en humiliant 2 milliards de personnes aujourd’hui.”

Il n’est donc pas étonnant  qu’un ministre du PS affirme que Hamon est « le candidat des Frères musulmans ». Cette accusation n’est peut-être pas aussi outrageante qu’elle y paraît. Les liens entre le CCIF et la gauche française font écho aux stratagèmes de coalition, d’absorption et de co-opération élaborés dans le plan stratégique des Frères musulmans pour islamiser l’Amérique du Nord.  Ce document a été trouvé en 2004 par le FBI lors d’une perquisition au domicile d’Ismael Elbarasse, fondateur de la mosquée Dar Al-Hijrah et membre du Palestine Committee, une association créée par les Frères Musulmans pour financer le Hamas

Print Friendly, PDF & Email

12 réponses à “Quand un Américain explique Hamon et ses liens avec les Frères musulmans à nos compatriotes…”

  1. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Analyse remarquabe et très complète.

    Le rôle ignoble de Hammadi est bien souligné : on se souvient qu’il niait l’existence d’une police musulmane autour des mosquées du XVIII ème … au moment même où des photos de RL montraient ladite police en action.

  2. Maxime Maxime dit :

    Merci pour l’article mais peut-on vraiment écrire : « Un des sujets qui divise Valls et Hamon est l’islam radical. Alors que Valls a adopté une attitude dure pendant son mandat, défendant avec vigueur le principe de sécularité » ?
    Une déclaration de Valls montre au contraire qu’il n’a pas adopté l' »attitude dure » dont il s’agit :
    http://www.lemonde.fr/politique/video/2016/07/20/vive-tension-entre-laurent-wauquiez-et-manuel-valls-lors-de-l-examen-a-l-assemblee-de-la-prolongation-de-l-etat-d-urgence_4972216_823448.html
    Le principe de précaution n’a été et n’est encore que partiellement appliqué actuellement.
    Le principe de précaution aurait dû conduire à fermer les frontières, comme le décide Donald Trump aux Etats-Unis actuellement pour les migrants issus de pays musulmans.
    Il aurait dû conduire à décider un internement administratif au lieu d’assigner à résidence les personnes jugées dangereuses, particulièrement quand les assignations en résidence ont été confirmées en justice.
    Il aurait même dû se muer en répression des intelligences avec l’ennemi en temps de guerre.
    Sur tous ces plans, Valls a été défaillant.

  3. Avatar durandurand dit :

    Le ben oït hamon est pire que manolo le chimique , ces sinistres traîtres devraient disparaître de la vie politique française et aller vivre dans un des nombreux pays muzz qu’ils affectionnent .

  4. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    Oui, c’est évident à lire cet article.

    En même temps, je note que, faute de pouvoir prendre des décisions claires et précises, l’on impose, pour faire bien, des concepts abstraits issus de notre propre Culture qui ne peuvent évidemment faire sens que pour ceux qui sont subjectivement ancrés dans notre Histoire.

    Comment voulez-vous que ça marche ?………. N’importe quoi.

    • Avatar Dany posey dit :

      Tout à fait d’accord, concepts abstraits et contresens de notre histoire : Le respect pour eux c’est l’intimidation.
      Les humilier c’est ne pas leur faire soumission.
      On peut respecter la foi du charbonnier pas la menace
      On peut trouver une dignité dans la très grande simplicité, Le sentiment d’humilité ne convient qu’aux dhimmis pour eux.
      Réhabiliter pour nous tous ces mots détournés surtout par leurs collabo non musulmans pour leur servir d’excuse, qui piratent notre langue et notre culture.
      Sans le savoir, la plupart des français, des européens, les gens venus de la culture chrétienne, savent instanément ce qu’ils signifient. Des évidences ( même si nous sommes trés imparfaits ) que nous partageons .Des siècles d’efforts pour tenter de sortir de la loi du plus fort.
      Regarder le film  » l’assaut » sur la prise en otage de 227 passagers d’un Airbus, à Marignane en 1994, et se rendre compte que les tueurs du GIA quand ils se parlent dans leur langue, n’ont pas d’autre mot que le français « passerelle » .
      Comme par hasard. Étonnant, non ?

      • Antiislam Antiislam dit :

        Bonjour,

        Dans le même ordre d’idée, on prend conscience de la grandeur de l’Europe quand on regarde un tableau noir d’un cours de maths, niveau lycée, en Chine.

        Au milieu de la forêt cabalistique des idéogrammes chinois surgissent, réguilièrement, toutes les lignes, les notations mathématiques, avec force lettres latines et grecques, telles qu’elles ont été créées par l’Europe.

        C’est très impressionnant !

        Il faut sortir de cet abaissement que nous imposent les infects Plenel et autres ignobles Boucheron, pour reprendre conscience de ce que notre civilisation européenne a d’unique dans ce qu’elle a apporté et apporte au Monde.

  5. Marcher sur des oeufs Marcher sur des oeufs dit :

    VIDEO :
    ——
    – G. Collard : « B. Hamon, c’est Max la menace, c’est un gag! » – 24/1
    :: https://www.youtube.com/watch?v=kzR8fN3F-aU

  6. Avatar darcia dit :

    DEHORS LE FOU !

  7. frejusien frejusien dit :

    Il est vraiment écœurant quand il fait l’apologie des soi-disant valeurs de daesh :
    je cite :  » la dignité, la pureté d’une foi, au cœur d’un monde impur « ,
    Cela signifie donc que notre monde est impur, et que nous n’attendons qu’eux pour nous purifier.
    Leur « dignité » les pousse donc à assassiner, à contraindre les femmes, à décapiter,
    et tout ça dans une recherche de pureté ?
    NO COMMENT parce que ça me fout les boules !

  8. Avatar al dente dit :

    Il aurait tout aussi bien pu dire: « Je trouve que les SS avaient une certaine allure dans leurs beaux uniformes noirs à têtes de morts, une dignité retrouvée à l’orée des chambres à gaz »…ou comment essayer de justifier l’injustifiable!

  9. Avatar marre-du-PS dit :

    Cet Hamon disant qu’il y a trop de Blancs à Brest… Qu’on le renvoie à fond de cale de navire dans un pays de cette Afrique qu’il aime tant ! Il y sera à l’aise parmi les « odeuuurs », comme disait Chirac !

Lire Aussi