Institut pour la Justice, SOS Education, Contribuables associés… Arnaque, pompe à fric ?


Institut pour la Justice, SOS Education, Contribuables associés…  Arnaque, pompe à fric ?

Chacun de vous, lecteurs, est régulièrement « tapé » pour la bonne cause.

Ou ce que vous croyez la bonne cause. Mailings, achat de fichiers ciblés, création de multiples associations plus que diverses appartenant à la même personne, appels à signer des pétitions et à donner de l’argent… est-ce vraiment pour la bonne cause ? Ou bien certains abusent-ils du bon coeur et de la crédulité du Français moyen pour vivre sur un grand pied en créant une foultitude d’associations qui n’ont rien à voir les unes avec les autres au niveau des thématiques et des engagements ? Yves Daoudal, déjà, en 2009, ciblait un drôle de personnage, créateur, fondateur, co-fondateur d’un nombre incroyable d’associations procédant par l’appel aux dons et la signature de pétitions, Vincent Laarman. Peut-on sérieusement croire au désintéressement et à l’efficacité d’une lutte quelconque quand on s’occupe EN MEME TEMPS sur des sites différents, avec des appels aux dons différents, de la justice, des impôts, de la santé, de l’école, des entreprises indépendantes en présentant chaque combat comme isolé des autres ?

On fait pleurer dans les chaumières sur des histoires individuelles, on accompagne l’histoire d’une pétition qui sera une véritable réserve de courriels à utiliser pour de futures victimes à taper, d’une demande de don…

Les recherches sur Internet  et l’enquête d’Yves Daoudal  présentés en fin d’article sont interpellants. Il décrit des procédés dont nous avons tous entendu parler et conseille et de ne pas  signer de pétitions émanant de toutes ces associations fondées par le même groupe de personnes et  et d’éviter d’envoyer de l’argent à ces drôles d’associations…

Que fait SOS Education avec 3 millions d’euros ( 2008), on n’ose pas imaginer les sommes extravagantes reçues par l’Institut pour la Justice, omni présent dans les boîtes courriel lui aussi.

Qu’ont réalisé ces associations ? Qu’ont-elles changé ? Il semble qu’il y ait, en sus, mise en scène de fausses remises de pétitions, pétitions qui ne sont pas remises dans l’immense majorité des cas et que les prétendues victoires annoncées soient elles aussi des leurres…

L’enquête cible à la fois des personnes, notamment Vincent Laarman,  et des procédés.

Vincent Laarman ? Fondateur de SOS Education, l’un des fondateurs de Contribuables associés et de Sauvegarde retraite, le Président de l’Institut de la Justice est la femme de Vincent Laarman, Marie-Laure Jacquemond et le siège de l’association est à son domicile … Vincent Laarman est encore l’un des fondateurs du GEFI (Groupement des Entreprises Françaises Indépendantes)…

Capture d’écran 2017-01-17 à 20.21.27Capture d’écran 2017-01-17 à 20.21.38

De mauvaises langues affirment même que Vincent Laarman aurait pris comme pseudo  Jean-Marc Dupuis, qui dirige Santé, Nature, Innovation,  et de multiples clones de cette revue Internet sur les alternatives à la médecine officielle. Yves Daoudal n’en parlait pas, bien entendu, en 2009, puisque cette nouvelle série d’associations n’existait pas, mais sur le net, on a de quoi se mettre sous la dent :

 http://louyehi.wordpress.com/2012/02/14/une-idee-simple-s…

:Jean-Marc Dupuy n’existe pas. Il s’agit en fait de Vincent Laarman dont vous devriez rechercher le nom sur internet afin de savoir quels sont les vrais objectifs de la newsletter Santé Nutrition. C’est pas rassurant. Vincent Laarman se cache derrière l’Association Pollinis, derrière l’Institut pour la protection de la santé naturelle… tous de grands spécialistes de l’aspiration d’adresses mail qualifiées. Ne vous laissez pas embobiner, même si ce qu’il dit est parfois tout à fait exact.

Jean-Marc Dupuis est un pseudo de Vincent Laarman de  SOS Education et de tout une constellation d’officines ultra droitières du même tonneau, façon Tea Party à la française.

VL est lui-même un « héritier » de son oncle François Laarman une figure de ce milieu.

Il se recycle dans la médecine nutritionnelle depuis quelques temps en espérant y faire de bonnes affaires et pouvoir monnayer sa force d’influence à un moment ou à un autre.

[…]

Donc je redis ce que j’ai dit ABSTINENCE à propos des pétitions parce soit elles sont assurées d’un échec, soit vous allez être inondé de SPAMS, en plus vous allez faire gagner du fric à des escrocs qui se foutent bien du sort de la « bio » et des médecines alternatives. Enfin si vous voulez signer des pétitions, vous vous procurez des emails réservés à cet usage et inventez des fausses identités ! De cette manière en n’utilisant pas ces emails pour des choses sérieuses, il suffira de « tirer la chasse » régulièrement en les vidant, ces sociétés de merde qui achètent des adresses en seront pour leur frais !!!!!!!!!!!!!!!

Enfoncez vous dans le « ciboulot » que tous ces gens qui dissertent sur les médecines naturelles sont des parasites qui se foutent de votre santé. Soit ce sont des éditeurs qui exploitent le filon et surfent sur une vogue et publient des bouquins souvent très légers pour dire le moins (Thierry Souccar), soit il s’agit d’un groupe avec revues, sites adossés à des boutiques de compléments (Groupe Port Royal avec l’ineffable « rose croix » nommé Dogna) soit, et c’est beaucoup plus grave c’est le duo Laarman, de Livois avec son entreprise de récupération de mails ciblés adossé à une officine de « conseil de gestion« . Ou ancore c’est une ligue genre « Alliance pour la santé » à laquelle s’agrège des thérapeutes en mal de clientèle et des politiques et des juristes plus ou moins véreux.

http://silicium.blogspirit.com/archive/2014/03/01/ce-qui-se-cache-derriere-l-ispn-et-cie.html

Ceci date de 2014, l’enquête ci-dessous est plus ancienne, puisque Daoudal Hebdo, qui l’a publiée, a cessé toute publication en 2012 avec le numéro 153 et l’article que nous évoquons ce jour est tiré du numéro 40, ce qui renvoie à une parution pendant l’hiver 2009-2010. Yves Daoudal est un journaliste qui a beaucoup travaillé pour le FN de Jean-Marie Le Pen.

Il y a sept ans, déjà, magouilles, appel au sensationnel, dons record… Toute une économie parallèle dont on se demande bien à quoi elle sert.

Il est vrai que lorsque l’on arrive sur la première page de SOS Education, par exemple, on a en gros et en première page… une pétition.

En PDF  Associations pompe à fric   Association pompe à fric 2

En JPEG

Associations pompe à fric-001

Association pompe à fric 2-001

Alors oui l’appel aux dons est devenu une économie parallèle qui gère de véritables fortunes pour ceux qui échangent ou vendent leurs fichiers, pour ceux qui achètent des fichiers… Il semble que tout le monde ou presque le fasse, et il semble que cela rapporte. Enormément. Et scandaleusement.

Tout le monde sauf quelques irréductibles Gaulois dont font partie Résistance républicaine et Riposte laïque, qui refusent obstinément de vendre ou échanger leurs fichiers d’adhérents, d’acheteurs, de donateurs… malgré les nombreuses sollicitations dont ils sont l’objet. Hors de question  pour nous de trahir la confiance des nôtres et de transmettre leur courriel, voire, pire, leurs noms et adresses à des officines spécialisées qui font du ciblage, offrant à leurs prestataires (les associations qui ont besoin d’argent) de créer leurs plaquettes de demande, de faire des envois ciblés selon le profil… comme ce profil demandé  par  Vincent Laarman :

Capture d’écran 2017-01-17 à 20.09.40

Nous nous faisons traiter de dinosaures, on nous regarde de haut en nous disant que nous courons au désastre avec tous les procès en cours et à venir et que ce ne sont pas nos petits appels ponctuels à nos lecteurs, adhérents… qui nous permettront de survivre. Et pourtant nous disons non, nous nous battons pour survivre malgré tout en conservant notre éthique, le respect des nôtres.

Et nous sommes quelque peu exaspérés par les personnages et associations présentées ci-dessus ( et il y en a bien d’autres) qui usent sans vergogne de procédés douteux pour un enrichissement qui non seulement ne bénéficie pas à la cause patriote puisque ces Résistants de papier sont une poignée mais pompe des centaines de millions d’euros qui seraient tellement plus utiles aux véritables patriotes qui essaient d’informer et préserver les leurs…

On pourra lire ici une réponse du délégué général de SOS Education ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/27/reponse-de-sos-education-a-un-precedent-article-le-mettant-en-cause/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


24 thoughts on “Institut pour la Justice, SOS Education, Contribuables associés… Arnaque, pompe à fric ?

  1. Dany posey

    Bon sang mais c’est bien sûr ! Pour Dupuis il y a des années que je l’ai éventé.
    En ce qui concerne les médecines parrallèles, il disait n’importe quoi. Non que j’y croie mais curieuse, quand c’est devenu la mode, dans ma jeunesse , j’en savais juste assez pour voir qu’il mentait. Des gens plus vieux que moi, vieux bobos gobent. Après tout si ça ne touchait qu’à ces sujets là, mais la superficialité se généralise sur beaucoup de sujets beaucoup plus importants. Il faudrait toujours croiser les info, faire des recherches…dans le doute si je ne me suis pas abonné moi même, poubelle.

  2. Jm

    Moi c’est simple pour tous ce qui est de numéros indésirables je les aient transformés en  » pas répondre » comme ça je ne suis pas tenté d y répondre, pour ce qui est des mails c’est directement la corbeille. Beaucoup d appelles téléphoniques nous renvoient aussi sur des serveurs payant et pour ne rien à nous communiquer .

  3. pjp

    L’institut pour la jusice et Cie, ayant en son temps cliquer par curiosité, reçu quantités de mails et courriers papiers pendant des mois. avec systhematiquement demande d’aide aux dons pour frais d’avocats/service. Ensuite plus rien ils ont compris que je n’etais pas un pigeon , car enfin toutes ses assos non pour but que de faire du frics du fait de l’état de la societé en déliquessence, comme les voyants , lutte contre les cancers , les pieces jaune ex; douillet controler au mont griffron ; la porche était au nom des pieces jaune de BC, chien écrassés etc…..Dans la Jungle des assos de France ( record du monde) il faut impérativement éffectué des recherches tres poussé avant tout engagement.

  4. gaston

    suite a votre article sur V Laarman ( j’ai aussi reçu un courrier..) j’ai tapé sur internet son nom et asso . je suis tombée sur un article mettant en cause des personnalités connues de RL et RR, elles seraient associées à V Laarman SOS éduc et contribuables asso……ce sont: Me Goldnadel, X Raufer ,Olivier Foll, D gallot, J Bichot;;; Le lien est:
    https://jnvx.wordpress.com/2014/10/24: leffroyable-imposture-de-sos-education

    Bonne lecture

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      L’imposture de SOS-Education n’empêche pas d’être en désaccord avec l’article et de penser que l’Ecole à un tout autre rôle que d’envoyer les élèves en rang d’oignon au « zizi sexuel » …

      Enfin c’est l’idée que, moi, je me suis toujours fait de l’Ecole et j’aurais méprisé des enseignants qui m’auraient conduit à ce truc.

    2. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci pour votre lien, fort intéressant, par ailleurs on peut citer Goldnadel ou Raufer pour de bons textes sans pour autant connaître ou cautionner tous leurs engagements, j’ignore par ailleurs si les bruits courant sur leurs liens avec l’institut pour la justice sont fondés ou paroles de Tartarin de cette association, méfions-nous

  5. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Que Vincent Laarman ait lancé autant d’associations et soit un touche à tout, ce n’est pas le problème, même si ça ne fait pas sérieux. Il suffit qu’il mette quelqu’un de compétent et de motivé pour gérer et diriger chaque association.

    SOS Education et l’IPJ font un travail d’information souvent intéressant. Où peut-on trouver l’équivalent ailleurs? Qui publie des livres d’enseignement différents des livres officiels? Qui fait des séances d’initiation aux méthodes efficaces pour les jeunes professeurs non formés correctement?

    Les comptes de ces associations sont-ils publiés quelque part? C’est le point à vérifier mais l’article n’en parle pas.

    « … associations diverses appartenant à la même personne … », est-ce qu’une association appartient à quelqu’un??

    Certaines fois, les vidéos de l’IPJ ressemblent à des exercices de manipulation mentale, c’est dommage et discrédite le reste. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Avant de supprimer quelque chose, il faut savoir par quoi le remplacer.

  6. denise

    IPJ m’envoie des mails d’information et je n’ai jamais donné d’argent par contre le jour où j’aurais un problème, peut être que je ferais appel à eux et je saurais constater de leur efficacité ..il parait que cette association a quelques avocats qui « rétablissent » des procès qui n’aboutissent pas . Bon je ne sais, j’ai vu une vidéo d’une femme qui a été aidé par cette association, elle s’exprimait devant une assemblée ..
    Contribuables associés a fait une revue que l’on peut acheter en kiosque et qui avait notamment fait une enquête sur des associations comme SOS racisme et autres et leur budget colossal .; etc .; je crois que c’est aussi cette association qui avait noté les villes dépensières, dont la mienne au moment des municipales; notre maire pas content avait répondu ….etc c’est pour moi une source d’information, je ne donne pas d’argent.; par contre en effet nous n’avons jamais eu de réponse pour un problème de budget de notre ville, nous n’avons pas compris, et lorsque j’en ai parlé il m’ a été dit qu’il n’avait pas de juriste pour le moment ..
    Cela n’empêche pas l’article interessant ou interpellant
    Je suis moins d’accord avec vous; Lanlignel quand vous dites qu’ il ne faut pas jeter si on a pas de remplaçant : tout de même on ne peut faire n’importe quoi et y adhérer, voir avoir de mauvaises informations, je parle d’une idée générale..;

  7. Equaliser

    A qui se fier…on n’est jamais déçu par la capacité des hommes à mentir, escroquer et nuire de toutes les manières qui soient.
    En tout cas, merci pour cette info même si mon amour propre en prend un coup.
    Le pire, c’est que tout ça est non seulement légal (même si très discutable), mais c’est enseigné dans les écoles. Cela est est plus vendeur que les leçons de morales de mon enfance, c’est sûr.

  8. Charles

    Merci pour ces infos Christine …va falloir que j’apprenne tout çà par coeur… prochaine interro écrite Lundi ? … 🙂

  9. Philiberte

    Je reçois régulièrement des mail de SOS éducation, ainsi que l’Institut pour la justice et d’autres. Bien sûr qu’ils demandent des dons, mais je ne donne rien. Ma retraite y passerait. Je continue de recevoir, et je suis d’accord avec ce que dit SOS, je reçois des infos de l’IPJ. Il faut faire la part des choses et ne pas gober tout ce qu’on nous dit.
    Quant aux appels aux dons, ils figurent toujours en bas de l’article. Personne n’est obligé de donner, et ils ne harcèlent pas.
    Je ne vois pas où se trouve l’imposture dans les infos de SOS et de l’IPJ, ou de contribuables associés…..Ils donnent des infos, vérifiables. Où est le problème?

  10. Philiberte

    Lorsque je clique sur le message de SOS, je n’ai pas de pétition, mais l’article de Claire Polin, la responsable actuelle.
    Je ne comprends pas le but de votre article. Si votre info date à ce point, à quoi bon la publier?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      elle date mais les associations et les personnes évoquées sont toujours là, plus florissantes que jamais et il est légitime de s’interroger

  11. Chris2aChris2a

    Leurs articles peuvent paraître intéressants pour qui ne prend pas la peine de s’informer en dehors de la me.diatude bienpensante.
    Personnellement, je leur retourne toujours leur coupon-don, dans l’enveloppe pré-affranchie, avec un petit mot leur signalant que je commencerais mes donations quand ils se décideront enfin à indiquer clairement les causes, d’une part, de l’inflation fiscale qui s’est abattue sur notre pays, et, d’autre part, de celle de la criminalité.
    A titre d’exemple, dans le dernier appel aux dons de Contribuables Associés,
    il y avait bien une évocation de la « politique de la ville », mais sans l’indication du nombre de milliards dépensés depuis la création de cette ligne budgétaire et en se gardant bien de nommer les bénéficiaires de cette manne…
    Tant que ces associations ne dénonceront pas la cause des maux qu’elles dénoncent, il ne sert à rien de les subventionner.

  12. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Christine, je vous ai souvent fait suivre les mails de Claire Polin de SOS Education parce que son discours est proche du vôtre en ce qui concerne l’enseignement. Tout ce que dit cette présidente est signé au coin du bon sens. En effet, elle dénonce la politique de main mise des idéologues et des syndicats, qui dure depuis 40 ans, dans l’Education Nationale, le nivellement par le bas, la perte tragique du Savoir pour tous les élèves. J’ai signé maintes pétitions pour tenter d’opposer un refus de ce système, que vous dénoncez aussi.

    J’ai du mal à croire que Mme Polin ne soit pas une personne sincère qui cherche à tout prix à rendre à l’école publique sa vocation première d’instruire les enfants avant de les politiser, de les manipuler, de les « genrer »…

    Quant à Institut pour la Justice, la présidente fait appel aux dons pour payer les avocats qui défendent souvent la cause de citoyens qui ne peuvent assurer eux-mêmes les frais de leur procès contre la puissante magistrature lorsqu’ils ont eu le tort de vouloir se défendre eux-même contre leur agresseur. Ou pour payer des avocats pour que la vraie justice soit rendue et non pas celle des adeptes du « Mur des Cons »….

    Par conséquent, ces causes me tenant à coeur car elles rejoignent, souvent, les mêmes objectifs que notre combat patriote, j’ai du mal à admettre que les personnes qui sont derrière ces façades de probité intellectuelle nous manipulent outrageusement.

    Certes, je vous fais confiance mais ces informations ne sont-elles pas, elles-mêmes, sujettes à caution ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Simple, Olivia. L’appel aux dons de SOS education pour payer les avocats qui défendent la cause de citoyens etc. Avez-vous les noms de ces citoyens, existent-ils, les affaires sont-elles trouvables sur le net ? Par exemple, à RR et à RL on fait de temps en temps un appel aux dons pour nos affaires judiciaires, à chaque fois on précise de quelle affaire il s’agit, qui est poursuivi ou condamné, etc. Avez-vous la même chose avec ces associations ?

      1. Olivia BlancheOlivia Blanche

        Christine, Merci pour la réponse. En ce qui concerne L’Institut pour la Justice, la présidente, Mme Laurence Havel, bien évidemment, relate très exactement les cas auxquels sont confrontés certains citoyens. J’ai le souvenir de ce jeune couple qui avait amené ses enfants au bord de l’eau. Les enfants pèchaient avec une, fausse, pèche à la ligne. Un garde champêtre est passé par là et a collé une contravention aux parents car la pèche était interdite !!! Les parents, en refusant de payer, ont vu grossir leur amende. L’affaire a pris des proportions incroyables, les juges restant implacables… Ces honnêtes citoyens ont dû s’acquitter de leur contravention grossie par leurs refus réitérés. Et, la présidente, faisait le parallèle avec des actes graves, voire criminels, non sanctionnés pendant ce temps. Elle expliquait aussi que pour soutenir des concitoyens ayant fait acte de légitime défense, et mis en prison, en citant leurs noms, son association avait besoin d’avocats et que ceux-ci doivent être rémunérés, ce qui paraît logique. L’association n’étant subventionnée par personne, il paraît également logique que ceux qui sont révoltés par les procédures actuelles, veuillent contribuer à faire changer les choses.

        Quant à Mme Polin, SOS Education, j’ai vraiment du mal à croire qu’elle soit malhonnête et que ses motivations ne sont pas sincères….

  13. Aleth

    Cet article me paraît partiel et partial et superficiel. SOS Éducation organise en continu des sessions de formation de professeurs avec des méthodes éprouvées et connues. Toutes les études publiées ont du contenu. Sauf erreur, leur bilan a aussi été publié sur papier, mais je ne l’ai pas gardé, ne sachant pas que j’en aurais besoin. On peut peut-être le consulter sur leur site.
    L’Institut pour la justice a organisé lors de la dernière élection présidentielle un forum où tous les candidats étaient interrogés par des spécialistes (juristes notamment). Je me souviens de Sarkozy et de Dupont-Aignan, entre autres. Les études qu’ils réalisent sont tout à fait sérieuses. Il est inconvenant de critiquer sans faire une étude complète et documentée. Par ailleurs, personne n’est jamais obligé de donner quoi que ce soit. Il est juste de critiquer les abus, mais il faut se souvenir que les associations comme celles-là ne reçoivent aucune subvention et ne vivent que de dons. Qui dira qu’il ne faut pas réformer de fond en comble l’instruction publique ? Et mettre un terme à la passivité (active !) des autorités vis-à-vis de la délinquance ? Et qui d’autre le fait autrement qu’en paroles ?

  14. Pierre Huet

    Outre que, comme certains commentateurs l’ont déjà dit, les « informations » de votre article sont très « datées », j’avoue que je ne comprends pas bien sur quoi se fonde votre critique.
    Ces associations ne produisent rien ?
    C’est totalement faux.
    SOS éducation édite des manuels très bien faits, en français, en histoire, en mathématique, etc. En avez-vous déjà tenu un entre les mains ? Ils organisent des sessions de formation aux méthodes éducatives réellement efficaces pour les jeunes professeurs. Avez-vous déjà assisté à l’une de ces sessions ? L’IPJ édite une revue universitaire dans laquelle vous pouvez trouver les plus grands noms du droit pénal ou de la criminologie, ils publient régulièrement des études de très bonnes factures, qui n’ont pas leur équivalent en France à ma connaissance. Avez déjà lu ce qu’ils publient ? Ils interviennent régulièrement dans les médias, rencontrent les hommes politiques ; encore tout récemment l’IPJ a organisé une journée durant laquelle les candidats à la primaire de la droite sont venus répondre aux questions de leurs experts. Les débats de cette journée ont été filmés et peuvent être vus sur internet. Les avez-vous regardés ?
    Ces associations seraient des « pompes à fric » ?
    En effet, elles font régulièrement des appels aux dons. La belle affaire ! Vous pensez sans doute que les quelques permanents qu’ils emploient vivent de l’air du temps ? Qu’éditer des livres ou des revues, qu’organiser des journées de débat, des sessions de formation, qu’entretenir un réseau de contacts parlementaires, etc., que tout cela est gratuit ? Ces associations ne touchent pas un euro d’argent public. Ils vivent uniquement des dons des particuliers. Et personne n’est obligé de leur donner, que je sache. Quant aux « fortunes » que cela rapporterait, c’est une plaisanterie. Ces associations publient tous les ans un rapport annuel, leurs comptes sont certifiés. Procurez-vous ces rapports plutôt que de vous baser sur des « on-dit » et des « il semble ».
    J’ai beau tourner la question en tous les sens, je ne comprends pas la querelle que vous leur cherchez. Résistance Républicaine a certainement mieux à faire que d’attaquer des gens dont les combats sont, quoi que vous en disiez, très proches des vôtres, et qui ne sont pas moins efficaces que vous sur les créneaux qui sont les leurs.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Nous avons proposé à l’un des responsables de SOS education de nous faire un article que nous publierons, il pourra rafraîchir les informations et expliquer ce que vous faites. Il m’a promis de me l’envoyer avant la fin de la semaine.

Comments are closed.