May prête à un Brexit dur : quitter le marché commun pour protéger les frontières britanniques


May prête à un Brexit dur : quitter le marché commun pour protéger les frontières britanniques

Brexit: May prête à un divorce sans concession avec l’UE  

Le premier ministre britannique Theresa May compte obtenir avec l’UE un divorce dans les règles, mais sans concession. C’est ce qu’elle devrait expliquer mardi dans un grand discours visant à présenter ses plans pour le Brexit.

 Le premier ministre britannique Theresa May devrait annoncer mardi prochain que le gouvernement britannique est prêt à quitter le marché commun, l’union douanière de l’UE et à quitter la juridiction de la Cour de justice de l’Union européenne, relatent samedi soir les médias britanniques.

Le Bureau de Mme May a de son côté assuré que le premier ministre prendrait la parole mardi prochain en vue des négociations à venir sur le Brexit entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne. D’après le journal The Sun, le premier ministre prônera la fin de la libre circulation entre le Royaume-Uni et les pays européens, ainsi que la possibilité de mener des négociations bilatérales sur des traités commerciaux avec des tiers pays, ce qui serait impossible si la Grande-Bretagne restait au sein du marché commun.

Au cas où le Sun aurait vu juste, les inquiétudes de beaucoup de parlementaires, notamment celles d’une partie des Conservateurs, deviendraient réalité. Ces derniers affirment que Mme May pourrait opter pour un « Brexit dur », consistant à quitter le marché commun afin de protéger les frontières britanniques. Concernant la juridiction de la Cour de justice, le Royaume-Uni envisageait de s’y soustraire dès le début des négociations sur le Brexit. Mme May entend lancer la procédure de divorce d’avec l’UE d’ici fin mars, en activant l’article 50 du Traité de Lisbonne, ce qui déclenchera un processus de négociations de deux ans. Mais elle devra se conformer à la décision de la Cour suprême du pays, qui doit se prononcer sur la nécessité ou non de consulter le parlement auparavant. Sa décision est attendue d’ici la fin du mois de janvier.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201701151029591791-Brexit-dur-Theresa-May-negociations-discours/




Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


5 thoughts on “May prête à un Brexit dur : quitter le marché commun pour protéger les frontières britanniques

  1. Xtemps

    Si l’Angleterre a eu la chance d’avoir le vote pour sortir de l’Union Européenne, tous les pays européens doivent avoir le même privilège qui leur est dû comme avec toutes démocraties qui se respectent, d’avoir le droit de s’exprimer, sans entraves et sans manipulations, ni de contraindre avec des lois liberticides de la part de certains.
    Nos dirigeants doivent cesser de tout imposer contre la volonté du peuple et de respecter la procédure de la proposition, sans imposer contre la volonté du peuple avec les consultations populaires par référendum et de respecter le vote du peuple dans toute son entièreté.
    Et de se comporter comme des représentants du peuple et seulement du que du seul peuple qui leur a fait confiance par le vote et être aux services du seul peuple, les autres peuples étrangers au peuple de souche, doivent passer par le peuple d’accueil, par référendum et à la seul volonté du peuple de souche.
    Les peuples ne leurs appartient pas, les peuples sont à la dispositions de personne.
    Le manque de référendum de la part des dirigeants, est un manque de respect total et insultant envers le peuple de souche légitime chez lui et traité comme moins que rien et rien à dire.
    Qui est inacceptable et irrespectueux de la part des dirigeants élus par le peuple lui même qu’ils doivent représenté.
    Je m’incline devant le vote, la volonté du peuple, pas devant les dictatures!.

  2. Viviane Moyencourt

    Il serait grand temps que le peuple s’exprime dans la Rue. Seule la Rue fera changer les choses au besoin avec des fourches !

  3. frejusien

    Trump a applaudi au brexit, et a reconnu que les nations voulaient retrouver leur souveraineté, il a dit aux deux journalistes qui l’interviewaient, que les anglais allaient enfin pouvoir choisir leur politique,
    Il a également critiqué la mère merkel pour avoir accueilli inconsidérément des migrants de n’importe quel pays, accusant l’invasion d’avoir provoqué toutes sortes de troubles en Europe,
    On remarque que les gens de l’extérieur sont mieux placés pour voir la situation de l’Europe, situation que nos gouvernants ne voient pas, ou font de semblant de ne pas voir,
    Enfin, il a déclaré l’OTAN organisation « obsolète », ce qui inquiète drôlement la clique à Merkel,
    A noter, pour Trump, c’est merkel qui dirige l’Europe, la France n’étant plus qu’un des landers de l’Allemagne , pas faux !

Comments are closed.