Entartage : Marion Sigaut est notre ennemie mais elle a le droit de dire ses salades manipulatrices


Entartage : Marion Sigaut est notre ennemie mais elle a le droit de dire ses salades manipulatrices

La liberté d’expression est bien malade. Et les antifas  bien en recherche de défoulement pour s’en prendre à une obscure prétendue historienne, appartenant, circonstance aggravante, à Egalité et Réconciliation dont les grands ennemis sont Israël, les juifs…

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/14/2496616-invitee-cure-saint-antonin-noble-val-historienne-proche-alain-soral.html

https://www.medias-presse.info/des-antifas-tentent-dagresser-marion-sigaut-et-dempecher-ses-conferences/67815/

Antifas ou pas, ceux qui ont agressé Marion Sigaut sont eux aussi nos ennemis, parce qu’ils interdisent, par la violence, la libre expression des idées qui ne sont pas les leurs. Qu’ils considèrent, à tort ou à raison, les idées de Sigaut nauséabondes ne leur donne pas le droit de l’empêcher de parler. Qu’ils la contredisent dans des articles, sur des blogs, sur facebook, en participant aux éventuels débats, courtoisement, dans la salle, oui, cent fois oui, mais qu’ils se permettent, en police gestapiste, d’interdire, du haut de leur ego surdimensionné et de leur cerveau stalinien, ce avec quoi ils ne sont pas d’accord, c’est inacceptable. Et il serait plus que temps de voir la justice et la police sanctionner comme il se doit ces liberticides.

Marion Sigaut entartée… La question n’est pas de savoir si elle le mérite ou pas, si les entarteurs ont eu raison ou pas. La question que l’on n’a pas à entarter un quidam défendant ses positions dans le cadre d’une conférence.

Il n’en est pas de même pour les politiques qui usent de leur pouvoir pour vendre la France et nous trahir. Parce qu’il faut bien qu’ils payent un peu leurs immondes saloperies, en attendant un hypothétique Nuremberg… On ne pleurera pas sur un Valls ou un BHL entarté,  on rêve de voir entartés Hollande, Cazeneuve, Taubira…

BHLvalls-enfarine

 

Mais une Marion Sigaut, aussi ignoble à mes yeux qu’un Faurisson… Ils devraient avoir le droit, ils ont le droit à mes yeux de dire ce qu’ils croient, ce qu’ils pensent… A nous de contredire, de débattre, de critiquer..  Ni le procès, ni la condamnation, ni l’entartage, ni la violence ni l’attentat à la Charlie Hebdo ne doivent les faire taire ou tenter de les faire taire. C’est la raison, c’est le choix du peuple, c’est la culture, c’est l’histoire… qui doivent montrer à quels points ils sont stupides et nuisibles…

Marion Sigaut défend une idée de la France qui n’est pas la mienne. Ses ennemis sont la République, 1789… ses amis aiment et défendent l’islam et détestent les juifs et Israël, sa conception  du monde s’inspire des plus rétrogrades des catholiques ( qui, heureusement, sont majoritairement des progressistes).  A ce titre, elle  se balade en France, à l’invitation de curés ou de réseaux de Egalité et Réconciliation, mouvement antisioniste et pro-islam pour distiller son venin contre la France, la modernité, la liberté, l’égalité et la fraternité, crachant consciencieusement sur l’homosexualité ( et je ne vous parle pas du mariage homo), l’IVG, l’euthanasie, la République, voyant des dégénérés partout… et ne voyant absolument aucun problème dans la pédophilie mahométane, cherchez l’erreur.

Voici ce que je disais de la donzelle en 2013 :

Ils perdent tous les pédales et cherchent des boucs émissaires les conduisant à nous diviser au lieu de constituer un front des patriotes contre l’islam, ce danger majeur.

Cela a commencé avec Soral (et ses affidés) qui, sous prétexte de dénoncer le complot américano-sioniste, qui serait responsable de tous nos maux, protège l’islam qu’il met au pinacle tout en crachant sur la République, les Lumières et 1789.

Cela a continué avec les conférences de la soi-disant historienne Sigaut, mise en avant par le site Egalité et Réconciliation du même Soral, diligentée pour cracher sur la République, les Lumières, et 1789 afin de restaurer une vision idyllique du catholicisme et de la royauté, sans que quiconque ne soit interpellé par les énormités qu’elle raconte, érigeant des faits divers en règles dogmatiques. Car enfin, que le Chevalier de la Barre ait été condamné par des prêtres ou des magistrats, pour un réel blasphème ou sous prétexte de blasphème pour d’autres raisons inavouables  ne change rien à cette donnée fondamentale : il a été condamné au nom du blasphème religieux, dans une société qui, parce que la loi du 9 décembre 1905 n’existait pas encore,  mélangeait sacré et profane, loi divine et loi des hommes.

Cela s’est poursuivi avec Béatrice Bourges déclarant, rien de moins, la guerre aux athées, laïques et autres héritiers de 1789 dans un article paru sur Boulevard Voltaire.

Et, depuis, chaque jour amène un article, celui de Paul-Antoine Desroches sur Riposte laïque du 2 août ou, sur le même site, de Jacques Philarchein du 5 août, et d’autres ailleurs, sur Boulevard Voltaire ou autres sites, mettant en doute une énorme partie de notre héritage et notamment le concept de République.

[…]

Je voudrais juste rappeler, rapidement et succinctement, un certain nombre de faits à ceux qui conchient la France et son héritage de 1789 et 1905.

C’est bien vous  qui avez voté depuis 40 ans pour de faux républicains. Est-ce la faute de la République si vous avez cru qu’un Mitterrand, un Chirac, un Delors, un Sarkozy ou un Hollande (pour ne parler que des plus connus) parlaient juste ? Où étiez-vous pour leur dénier le droit de parler de la République, de la galvauder et de la trahir ? Où étiez-vous pour dénoncer Maastricht et empêcher les députés UMPS que vous aviez élus de ratifier Lisbonne en février 2008 ? Est-ce la faute de la République si les élus ont utilisé le droit de représentation pour vous trahir ? N’était-ce pas à vous d’être des millions devant Versailles en février 2008 pour faire respecter la République ?

Parce que la République, et j’y reviendrai, c’est non seulement un système qui a pour but « le bien commun », ce qui s’oppose à tout communautarisme et à toute dictature des minorités, mais c’est aussi cette invention merveilleuse qui refuse que ses dirigeants le soient parce qu’ils seraient nés de Pierre ou de Paulette et parce qu’ils seraient reconnus par un homme parmi les autres hommes, le pape. La République ne veut pas que ses  dirigeants, quelles que soient leurs qualités, capacités, idéologies, envies, convictions… lui soient imposés de façon héréditaire. Il faut un chef, toujours, et les plus anciens rois qui étaient « élus » puisque choisis par acclamation avaient plus à voir avec la République que la France de Louis XV soumise aux folies des Grands et du roi et de ses maîtresses, ou celle de 2013 soumise aux diktats d’homme que le peuple n’a pas élus, à Bruxelles, à l’OMC, au FMI ou dans les Siècle et autres Bilderberg.

Et que nous soyons en République ou en royauté ne change rien à l’affaire. La France va mal, mais l’Europe va mal dans son ensemble. Quels que soient les systèmes politiques qui sont en vigueur.

Ni la Belgique ni la Grande Bretagne, ni l’Espagne, pourtant pourvues d’un roi, n’échappent au pouvoir totalitaire de nos élites mondialisées, bruxellisées… et encore moins à la présence forte, en expansion constante, de l’islam et de ses revendications communautaristes, partout.

Telle est la réalité. Et qu’il y ait ou pas des chrétiens ne change rien, nulle part. Si le christianisme suffisait à être le rempart contre l’islam, ça se saurait, ça se verrait, puisque l’islam, dès ses premiers siècles, autour de la Méditerranée, s’est imposé dans des pays qui étaient pourtant chrétiens et qui sont devenus des pays musulmans.

Le problème ce n’est ni la laïcité, ni la République, ni les Lumières, ni l’héritage de 1789 qui sont tous une partie essentielle de notre histoire, de notre passé ; le problème c’est que des idéologies pernicieuses, des hommes corrompus, des politiciens haïssables ont dévoyé nos institutions et ont refusé d’appliquer nos lois.

On ne le répètera jamais assez, si ils avaient voulu ils auraient pu éviter tout problème avec l’islam, nos lois nous le permettaient.

J’entends par ailleurs d’aucuns faire écho de mes dernières phrases pour dire « c’est bien la représentation populaire qui pose souci, c’est bien le pouvoir du peuple d’élire ses représentants qui est calamiteuse et il vaudrait mieux un roi ou un dictateur qui sache ce qu’il fait »…

Sauf que, ce sont les paroles mêmes de nos élites battues en 2005 (on se souviendra de Strauss-Kahn déplorant l’erreur des socialistes qui avaient demandé un referendum) ou déplorant, comme Cohn Bendit, le vote des Suisses sur les minarets et appelant à les faire  » revoter » jusqu’à ce qu’ils votent bien…

Quand on n’aime pas le peuple, quand on n’est pas sûr de pouvoir le manipuler, on veut lui refuser toute liberté, tout choix.

Alors on en appelle à un roi, à un dictateur, ou carrément à l’islam, qui impose la soumission à la parole de Mahomet…

Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. Accuser la République, les Lumières et 1789 de tous les maux sous prétexte qu’à certains moments ils auraient été trahis par des hommes, c’est une façon d’aider nos ennemis à tuer la France.

Je finirai en citant Voltaire, qu’il est de bon ton dans certains milieux de vilipender, parce qu’il incarne mieux et plus que tout autre   la dénonciation des superstitions, la liberté critique, la lutte pour la justice et l’émancipation de l’homme de la royauté, de la religion et  des préjugés.

Son conte philosophique Le Monde comme il va, Vision de Babouc, nous présente Babouc, qui a reçu de l’ange Ituriel l’ordre d’aller visiter la capitale du royaume et de décider si elle doit être détruite ou préservée. Babouc découvre une ville contrastée, avec des erreurs, des souffrances, des fautes… mais aussi avec une civilisation extraordinaire qui met en scène ce que l’homme a su faire de mieux pour lui et ses pareils. Il fait alors faire une superbe statuette faite de tous les métaux existants, les plus précieux et les plus communs et il l’offre à Ituriel en lui demandant s’il cassera cette statuette sous prétexte que tout n’y est pas or et diamant. Ituriel décide donc de laisser aller le monde comme il va.

Il en est ainsi de notre beau pays, tout n’est pas d’or et de diamant ; ni la royauté ni la République, ni le christianisme, ni la laïcité ne sont et n’ont été parfaits et n’ont su répondre à tous les défis de notre temps, est-ce une raison pour laisser notre pays et notre héritage, de Clovis à  2013, de nos ancêtres gallo-romains à 2013 exploser en mettant les patriotes anti-islam en sandwich entre les dhimmis, collabos et prosélytes islamiques et les anti-républicains, anti-laïcité, anti-1789, anti-Lumières que certains les encouragent à les  poignarder dans le dos ?

http://resistancerepublicaine.eu/2013/08/05/parce-que-la-france-les-decoit-ils-sen-prennent-a-la-republique-et-a-la-laicite/

 

Ou encore, en 2014

J’ai reçu un commentaire emblématique  sur le forum de Résistance républicaine.  En voici quelques extraits (j’ai naturellement supprimé les passages les plus injurieux pour la République et la démocratie, que je refuse de relayer, mais qui disent bien le projet politique des soraliens, y compris, évidemment, Belghoul et la pseudo-historienne Sigaut qui crache à longueur de video sur les Lumières et la République.

 « Et la marche contre le totalitarisme sioniste, c’est pour quand ?

C’est le sionisme, qui pourrit ce qui reste de ce pays, pas l’islam, lui même instrumentalisé par le sionisme…

Et puis la « république » ? […] La république c’est tous les droits donnés à la banque pour sodomiser les peuples! 

[…] 

Il suffirait juste faire disparaître (sans avoir besoin de tuer tous le monde, bien entendu!Ils dégagent, c’est tout!)) la toute petite colonie sioniste, installée illégalement sur la terre de Palestine[… ]

Effaçons de la page du temps ce mensonge, cette infamie géopolitique nommé « israël » et l’extrémisme islamiste s’arrêtera de lui même…!

Moins d’extrémisme sioniste c’est moins d’extrémisme islamique ![…] »

Intéressant, non ?

En bref, tous les malheurs du monde et notamment de la France seraient dus à deux maux, l’existence d’Israël et celle de la République.

On appréciera à sa juste valeur la responsabilité de « l’extrémisme islamique » reliée à l’existence d’Israël et on rappellera que les Frères musulmans ont été créés bien avant l’existence d’Israël, que le coran qui incite à conquérir et à tuer a été créé  bien avant l’existence d’Israël et que les attentats du  11 septembre 2001  ont été une déclaration de guerre à TOUT l’Occident et pas seulement à Israël. On rappellera au passage que le monde occidental depuis des lustres aide et protège la Palestine aux dépens d’Israël sur qui la presse et les politiques tombent avec un bel ensemble quand ce petit pays, cerné, est obligé d’user de légitime défense pour protéger ses ressortissants menacés en permanence de terrorisme et de missiles.

Mais tout le monde sait cela et il n’y a que les manipulateurs et menteurs en tous genres pour relayer de telles billevesées et des niais ou des  haineux pour se laisser prendre à une telle rhétorique.

Manipulateurs ? Bien sûr, car ce commentaire montre clairement le but des anti-sionistes : faire disparaître la République et la démocratie. Pour les remplacer par  quoi ? Par une théocratie à l’iranienne si encensée par Dieudonné, Soral et leurs nervis ?

Bref, les anti-sionistes roulent pour l’islam et l’Iran et ne rêvent que de faire disparaître la France et son fabuleux héritage, dont celui des Lumières.

Pour faire contre-poids, on écoutera avec profit l’hommage que leur rend Oskar Freysinger lors des assises sur l’islamisation de nos pays, le 18 décembre 2010, on pourra rafraîchir ses souvenirs historiques sur la société de l’Ancien régime, les Lumières et la République en lisant Qu’est-ce qu’elle vous a fait la République  et on montrera sa détermination en étant place Denfert-Rochereaudimanche prochain à 14h. Demander un referendum c’est vouloir la persistance de la démocratie, de notre monde, de nos valeurs, et c’est dire non à la théocratie islamique dont ils sont trop nombreux à rêver.


Assises de l’islamisation : Oskar Freysinger par enquete-debat

http://resistancerepublicaine.eu/2014/03/03/ce-quils-peuvent-etre-cons-et-dangereux-les-anti-sionistes/

 

Bref, oui à la République, oui à la France, mais aussi oui  à la liberté d’expression.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Entartage : Marion Sigaut est notre ennemie mais elle a le droit de dire ses salades manipulatrices

  1. AvatarLouis

    Je ne comprends pas les motivations de ces idiots utiles que sont Sigaut et Soral.
    Qu’attendent ils de la théocratie islamique qu’ils contribuent à installer en formatant les esprits faibles: Ils se retrouveront ravalés au rang de dhimmis au même titre que la grande masse des gauchos collabos et ils ne vaudront même plus un pet de mouche aux yeux de leurs nouveaux maitres.

    A moins qu’ils n’en attendent une reconnaissance suprême, un poste, un ministère, où ils pourront enfin user de toute l’étendue de leur talent et de leur sadisme et « traquer le résistant, le juif, le blasphémateur » comme au bon vieux temps du maréchal.
    Seulement voilà, ce ne sont là que des fantasmes et qui le resteront, ce qui explique peut-être leur « problème ».
    Comme si ce n’était pas déja assez compliqué avec les gauchos..

  2. AvatarRudolph

    je pense que leur motivation principale, pour ne pas dire exclusive, c’est la Haine; une Haine phénoménale pour le judaïsme et son histoire,et les libertés qui nous ont été offertes par cette sortie du sacré; en plus de cette haine ,ces salopes, pseudo-patriotes, les sigo, bonnetsoral,mbalambala, partagent avec la grande secte islamique la volonté de rétablir un chaos sacrificiel dans lequel un ordre très provisoire serait établi sur le sacrifice d’une victime émissaire; or, et c’est là que l’on mesure l’inanité de leur soi-disant christianisme, le lynchage ne permet plus, après avoir été dénoncé par le Christ, d’installer un ordre providentiel sur le cadavre expiatoire; ces marioles n’ont rien à faire dans les rangs de la résistance.

    1. AvatarLouis

      Ils ne sont clairement pas patriotes bien sûr, d’ailleurs il suffit de les écouter un peu, les masques tombent vite.

  3. AvatarAnne-Marie G

    J’ignorais que cette femme était aussi sulfureuse. Sa conférence était néanmoins passionnante à suivre. Il me semble l’avoir vu de temps en temps sur TVlibertés intervenir sur des sujets dits sociétaux en tant qu’historienne. C’est bien dommage qu’elle fasse partie de la collaboration avec l’ennemi envahisseur, quel dévoiement ! Il n’y a pas pire que ces gens qui veulent pactiser avec les futurs fossoyeurs de leur histoire, en pesant mes mots, j’affirme que ce sont des traîtres à leur pays, qu’ils bafouent la mémoire de leurs ancêtres.

  4. AvatarEric

    Je puis vous assurer que l’on peut être allergique à la révolution, royaliste, catholique (mais pas grenouille de bénitier ou dogmatique), et n’être ni antisémite, ni contre la démocratie (ce mot n’est pas synonyme de « république » ; de toute façon, nous ne sommes pas en démocratie, il n’y a guère que la Suisse qui soit proche de cet idéal), ni homophobe (disons que ça me serait impossible…). Quant aux sujets dramatiques que sont l’avortement et l’euthanasie, je ne sais pas comment on peut se définir comme étant « pour » ou « contre » : ce sont des sujets tellement complexes, recouvrant des histoires si multiples et déchirantes… Quant à Soral ! mon Dieu… ce type est un malade mental. En fait, c’est le dernier paragraphe du texte de 2013 qui correspond le mieux à ma pensée.

  5. AvatarEric

    Sauf peut-être pour anti-républicain et anti 1789… encore que la notion originelle de  » res publica » ne soit pas opposé à celle de royauté. Qu est contre le bien public ?

  6. Avatarfrejusien

    La démocratie directe à la suisse, c’est pas mal,
    Avec ce système, on aurait pu interdire l’invasion, depuis longtemps,
    Comme le dit Oskar, on donne carte blanche à un véreux (ça ,c’est moi qui le dit) et pendant 5 ans, on subit, même s’il ne remplit pas son contrat,
    En 2010, il avait réussi à faire une analyse précise de la situation en Europe, et il est jeune !!
    Et aujourd’hui, en 2017, il y a encore plein de vieux cons qui ne veulent rien voir !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      hélas non la Suisse est autant envahie que nous proportionnellement au nombre d’habitants, et ils sont en train de chercher comment limiter les effets de la démocratie directe, le conseil fédéral refuse de ratifier et appliquer le vote sur l’immigration d’il y a 3 ans… et ils veulent augmenter le nombre de signatures nécessaires pour lancer une votation

Comments are closed.