Témoignage glaçant d’un éducateur en foyer de l’enfance : violences, viol, mépris des politiques…


Témoignage glaçant d’un éducateur en foyer de l’enfance : violences, viol, mépris des politiques…

Un éducateur spécialisé témoigne, elle a démissionné, elle raconte… mais elle réussit le tour de force de ne jamais parler de l’origine des jeunes qui y sont placés. Sûrement la peur de subir des représailles et ce quotidien vaut pour toute structure qui apporte des soins…

On remarquera l’incroyable violence générée par les jeunes accueillis, le mépris des politiques pour l’enfer vécu par les éducateurs « vous êtes éducateur, vous gérez, si vous n’êtes pas content, vous partez ». « C’est pas grave, si ça ne va pas, vous n’avez qu’à vous mettre en arrêt »... Et hop un cautère sur une jambe de bois, on balance 2 ou 3 contrats avenir pour venir en aide aux éducateurs. Sauf que les contrats avenir ne sont pas formés du tout pour travailler avec des jeunes en danger susceptibles de mettre en danger la vie d’autrui…

Pendant ce temps, Hollande comme Valls et Macron continuent de vouloir ouvrir les portes de la France et donc celles des foyers de l’enfance à tout le monde…

Foyer de l’enfance d’Albi : « On ne va pas travailler pour se faire agresser »

Durant deux ans au Foyer de l’enfance d’Albi comme éducatrice, Aurélie Grollet a été soumise à son devoir de réserve. Désormais libre de parler, la jeune femme veut, après l’agression grave d’une employée, alerter sur les conséquences du manque de moyen de cette structure socio-éducative du Tarn.

  Sylvain Duchampt Durant deux ans, Aurélie Grollet a travaillé comme monitrice-éducatrice au Foyer de l’enfance d’Albi. Le 31 décembre, elle n’a pas renouvelé son contrat pour retrouver sa liberté de parole.
 
C’est un témoignage rare. Comme la soixantaine de personnes travaillant au sein du Foyer de l’enfance d’Albi, Aurélie Grollet était au cours des deux dernières années soumise à son devoir de réserve. Une façon de protéger au mieux la quarantaine d’enfants accueillis dans la structure socio-éducative du Tarn. Mais le 31 décembre dernier, l’éducatrice a décidé de ne pas renouveler son contrat et de retrouver de facto sa liberté d’expression.

Cette parole, la jeune femme de 28 ans veut aujourd’hui la faire entendre : « Les conditions dans lesquelles sont accueillies les jeunes et dans lesquelles travaillent mes anciens collègues sont inacceptables,énonce-t-elle. Quand on y est, on ne se rend pas compte de tout ce qui s’y passe.« 

DES AGRESSIONS ET ÉVÉNEMENTS VIOLENTS

Depuis plusieurs mois, le Foyer d’Albi est le théâtre d’agressions et d’évènements violents : une tentative d’étranglement sur un éducateur, une femme de service frappée au visage et mordue, une chambre de l’établissement complètement détruite à coups de pieds et de couteaux par quatre jeunes âgés de 12 à 17 ans. Le résultat d’une structure saturée et d’un manque de moyens notamment humains.

« C’est presque une banalité, explique Aurélie. On s’enfonce mais on ne se rend pas trop compteAvec un peu de recul, on comprend que ce n’est pas possible. »

En janvier 2016, l’ensemble du personnel s’est ainsi mis en grève pour dénoncer cette situation. Une première en 30 ans d’existence pour l’établissement. L’embauche de trois contrats d’avenir n’a rien résolu.

Selon Aurélie Grollet, un sentiment d’humiliation et de non-considérationtouche tout le personnel : des éducateurs, aux secrétaires, en passant par les lingères et les veilleurs de nuit.

L’UNITÉ POUR ADOLESCENTS FERMÉE APRÈS LE VIOL D’UNE EMPLOYÉE

« Il faut faire quelque chose. » assène l’éducatriceUne certitude d’autant plus forte, qu’Aurélie a appris avant de partir du Foyer de l’enfance qu’une de ses collègues a été victime d’un viol de la part d’un pensionnaire.

Une enquête judiciaire a été ouverte sur cette affaire. Sous la pression des agents,le conseil départemental a décidé de fermer l’unité d’adolescents de douze places pour garçons jusqu’à nouvel ordre. L’information, connue depuis début décembre, n’avait pas filtré à l’extérieur. Pour Aurélie Grollet, soutenue par des agents du Foyer de l’enfance, « cela ne peut pas continuer comme ça. »


Crise au foyer de l’enfance à Albi

EN VIDEO / le reportage de France 3 Tarn / Sylvain Duchampt – Xavier Marchand : 

 
Crise au foyer de l’enfance à Albi

Témoignage d’une ancienne éducatrice

 

Témoignage long éducatrice

La grève de 2016, les conditions de travail, l’agression d’une collègue, les sentiments des employés, la situation des pensionnaires. Aurélie Grollet raconte la réalité au Foyer de l’enfance d’Albi  –  France 3 Tarn  –  Sylvain Duchampt – Xavier Marchand

http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/tarn/albi/foyer-enfance-albi-on-ne-va-pas-travailler-se-faire-agresser-1168325.html




Pirlouit

Pirlouit, c'est un personnage de bande dessinée que je connais depuis l'enfance. Ce n'est point le preux chevalier qui s'appelle Johan qui m'intéresse, mais son acolyte sur une chèvre, Pirlouit. La chèvre et son petit troubadour ne payant pas de mine sont nos meilleures armes.


22 thoughts on “Témoignage glaçant d’un éducateur en foyer de l’enfance : violences, viol, mépris des politiques…

  1. Rochefortaise

    Ce reportage est effrayant, certes.

    Mais franchement, ce clou planté sous la lèvre de l’éducatrice, quelle horreur ! Comment peut-elle espérer le respect quand elle se défigure consciemment ?
    Quelle image donne-t-elle aux jeunes qu’elle « éduque » ?

    1. JackJack

      « Ce clou planté sous la lèvre… ». Celles et ceux qui se « décorent » ainsi sont plus nombreux qu’on l’imagine : narines et lèvres percées, sourcils etc… J’ai vu un jeune gars à la caisse d’une superette avec le lobe de ses oreilles percé au point d’y placer une pièce de bois ronde de 5 cm de diamètre… sans compter ses nombreuses autres « décorations » sur son visage. J’ai dû changer de file d’attente et passer par une autre caisse car il m’avait donné un haut-le-coeur.

    2. deniauddeniaud

      Bonjour Rochefortaise et chère voisine,

      Je suis sans doute ringard, mais personnellement, j’ai du mal à prendre au sérieux cette éducatrice avec un piercing à la lèvre , moi aussi.
      J’imagine très bien les lourdes plaisanteries des braves ados sur elle , dans son dos ou même carrément en face.

  2. Marcher sur des oeufs

    SITE :: Blvd Voltaire
    ::http://www.bvoltaire.fr/
    THÈME : France – Délinquance – Viols – Viols sur mineurs

    – Alain Bauer : L’opacité sur les viols est telle qu’il est très difficile de les chiffrer !

    Les viols auraient augmenté de plus de 14 % en 2016. Et, plus inquiétant, les victimes mineures sont majoritaires dans cette triste comptabilité : + 10 % par rapport à 2015. Alain Bauer, criminologue, nuance pourtant ce bilan. Explications.

    ::http://www.bvoltaire.fr/alainbauer/lopacite-sur-les-viols-est-telle-quil-est-tres-difficile-de-les-chiffrer,305362

  3. pirlouit

    chère rochefortaise .merci pour votre contribution.je tiens a préciser mon post.cette jeune femme porte certes un perçing que je préfere de loin au voile.segondo ils faut savoir qui détient la formation des éducateurs dans notre beau pays:les cemea.j’ai eu droit à cette moulinette cérébrale plus d’une fois au cours de mon cursus professionnel.issus de 1936 ils ont pris le pouvoir sur toutes les formations qui touchent le social et le soin depuis 1969 cette éducatrice est le pur produit de nos politiques qui ont abandonnés le social à la gauche pour ne pas dire l’ultra gauche.le syndicat sud en autre.si elle parle c’est que tout déborde.ce silence d’une année est stupéfiant et » le journaliste » sur la video ne se montre pas et sa voix est très basse. http://www.erasme.fr http://www.cemea.asso.fr/spip.php?rubrique187 le monde pour lequel elle voulait donner sa force de travail s’écroule c’est tout.le mensonge vient de l’état et des politiques.

  4. Roland l'Alsacien

    Protection de l’enfance ,juge pour enfants,foyer d’enfance tous unis tous pourris qui sont rémunérer sur le dos des pauvres enfants par les régions comme en Alsace qui séquestre des enfants de vrais Parents sous des rouages juridiques tordus

    1. deniauddeniaud

      A Roland l’Alsacien,
      toute ma sympathie cher Roland, bien que je n’aie pas connu exactement cela, mais quand même j’ai connu l’acharnement judiciaire pour obtenir le simple droit de visite de mon petit garçon , j’étais empêché de le voir par la faute de mensonges et accusations énormes, et par la bêtise incroyable des « juges » ! C’est simple, en 1982 1992 , le « mâle » avait tous les torts et le droit de la fermer.

  5. Amélie Poulain

    Témoignage sûrement très réaliste, je n’en suis pas étonnée ceci dit.

    Sans généraliser, je dirais quand même que c’est une corporation (instrumentalisés il faut le reconnaître, je confirme, par les gauchistes pour asseoir leurs politiques destructrices et malsaines, mais cela rejoint d’un autre côté, souvent leurs convictions), qui est en grande partie responsable de ce qui se passe.

    Leurs idées pour le Social et l’aide qu’ils conçoivent dans leur pratique vis-à-vis des usagers, laissent parfois pantois tant cela manque de fondements…. avec des dépenses énormes pour le contribuable, ce qui ne les arrêtent pas dans leurs « projets « d’intervention (« insertion par les vacances ».. – et pas n’importe où ! – par exemple, parmi tant d’autres…).

    Je reprécise cependant que je ne généralise pas car il y a sûrement des domaines où ce n’est peut-être pas le cas (ou alors ils quittent le métier) avec des personnes sincères non soumises au système qui travaillent du mieux qu’elles peuvent. Je ne veux blesser personne. Mais, dans la généralité, il me semble important d’évoquer ce problème.

    Quand notamment, pour la plupart, on se pose ou leur demande de se poser des questions sur leur pratique ou sur ce qui se passe, il peut aussi y avoir , des réactions très très violentes tant ils sont dans une position de « savoir » (effectivement, leur formation va dans ce sens).

    Mieux valaient, à mon sens, ces éducateurs de terrain, qui, quel que soit leur métier de base, avaient cette possibilité en cours d’emploi, d’accéder via le terrain à la profession.

  6. patriote

    A propos du clou que porte sur son visage cette éducatrice , je dirais que quand on a pour rôle d’empêcher les autres de faire des conneries on commence par ne pas en faire soi même ! En plus elle est jolie et s’enlaidit avec ce truc !!

  7. Roland l'Alsacien

    OUI ! Christine j’en peut plus , maintenant ont me défend même de voir et de téléphoner à mes enfants , je vais péter un plomb ils ont des papiers Allemands vu que la mère à le Passeport allemand et que moi je suis d’accord avec elle est j’ai fait des démarches en conséquences et cela ne leurs plait pas et maintenant ont me prive de téléphoner et de les voirs à Strasbourg ! ce n’est pas normal ils cherchent que je pète un plomb comme ça ils ont l’excuse de les garder c’est de la provocation juridique et de l’abus de pouvoir , je veut qu’ont me rendent mes enfants , je jure devant Dieu si ils leusr font du mal aucun juge ou Directeur ou autres ne sera plus en sécurité je n’est pas peur de mourrir pour mes enfants ,Merci Christine si tu peut m’aider à ce sujet.Bises Roland .

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Cher Roland je ne peux rien faire, il faut que tu fasses un dossier d’aide juridictionnelle et prennes un avocat cela fait des années que je te le dis, je ne suis pas magicien hélas et n’ai aucun pouvoir sur les juges, que ce soit à Paris ou à Strasbourg… Bises

    2. Pouf

      Oui, mais puisque tu es conscient qu’ils veulent que tu perdes les pédales, à toi d’être plus fort qu’eux et justement de te contrôler même si c’est très difficile ! C’est comme notre combat de patriotes, il faut résister sans tomber dans leurs pièges !

    3. Amélie Poulain

      Je ne connais pas le problème mais situation certainement très difficile à vivre, désolée pour vous, Roland l’Alsacien. Je sais ce que peuvent être les conflits de ce genre, très durs à résoudre alors que parfois, les choses pourraient être simples. « On » écoute trop certains c’est vrai, et malheureusement, ce sont les enfants qui en pâtissent.

      Le conseil de Christine est judicieux car difficile de traiter efficacement avec la Justice sans intermédiaire au fait de ses mécanismes (avocat). Il est possible aussi, lorsque l’on juge ses enfants « en danger » (que ce soit moralement ou physiquement) de demander une expertise psychologique. Souvent, via ce professionnel, les choses arrivent à s’apaiser entre les parties (le psychologue est lui neutre et permet parfois que la parole se libère et désamorce le conflit).

      Pensées en tous les cas Roland l’Alsacien, je vous souhaite d’arriver au bout de cette situation difficile pour vous mais aussi pour vos enfants très certainement. Ne vous découragez pas !

  8. zipo

    Il faut renvoyer tous ces débiles dans leur pays d’origine ,les chiens ne font pas des chats !
    C »est la seule solution malgré tout l’argent investi dans les cités en pure perte.
    Arrétons de réver et place au réalisme Mr Poutine ,venez instruire nos béni oui-oui de la pensée unique avant que nous ne disparaissions!!

  9. Roland l'Alsacien

    Merci Christine pour ta réponse et merci aussi à l’ami Deniaud ,
    Christine les Avocats en aide – juridictionnel je pense que tu dois aussi le savoir ils n’en n’ont rien a faire des gens ils ne pensent qu’a encaisser le fric de l’aide juridictionnel et s’en foute des gens et citoyens tant que tu les paye pas rubis sur l’ongle ils ne font pas grand chose et c’est tirer en longueur et sont de mèche avec les juges pour enfants et cette soi disant protection de l’enfance qui rendent express malade les enfants qu’ils séquestre contre l’avis des parents et provoque express des conflits d’intérêt qui leurs sont favorable à chaque fois ! c’est un système juridique de merde en France qui ce permet de voler à travers des rouages juridiques tordus les enfants des vrais Parents et sache Christine que j’avait une avocate en AJ et quand j’ai demander qu’ont me rendent mes enfants là elle à travailler pour la protection de l’enfance pour me rouler et pour qu’ils puissent continuer à garder et séquestrer mes propres enfants ,

    1. Amélie Poulain

      A Roland l’alsacien : vous êtes alors malheureusement tombé sur une avocate pas très dans l’éthique car son rôle était de vous défendre. Il y en a sûrement d’autres qui seront plus efficaces.

      Maintenant, sachez que les éducateurs justement, ont un rôle énorme dans les prises de décisions des Juges aux Affaires familiales qui eux ne sont pas sur le terrain. Les juges se fient aux rapports par ces éducateurs qui leur sont faits (et pas toujours très neutres malheureusement…) et ne perçoivent pas toujours du coup le fond du problème.

      Je sais que c’est très compliqué quand les Service Sociaux mettent la main sur une famille…. et il est vrai que parfois, d’un autre côté, certains enfants sont rendus à des familles qui représentent un danger sans que l’on puisse y comprendre quelque chose (maintenir à tout prix les liens parentaux sont un pilier de la prise en charge en France, ce qui explique certaines décisions iniques, et la mère est souvent favorisée).

      Beaucoup d’enfants sont les otages de certains parents séparés malheureusement…. Cela fait aussi partie du Social dans toute sa splendeur !

      Bien à vous

  10. Roland l'Alsacien

    Merci Amélie Poulain mais je ne crois plus en cette justice pourrit en France qui vole les enfants des vrais parents sous des rouages juridiques tordus ,dès que la guerre éclatera et elle va venir croyez moi ! je serez le premier sur le terrain et je n’oublierez pas tout ces ordures qui ont fait express du mal à mes enfants . Merci a vous Amélie Poulain et je vous souhaite le meilleur de monde en vous remerciant pour votre gentil mot .Roland L’Alsacien .

    1. Amélie Poulain

      Merci pour cette gentille attention à mon égard Roland l’Alsacien. Si mes mots pouvaient vous aider j’en serais bien contente, et sachez que je sais vraiment de quoi je parle. Le psychologue lui, est justement en dehors de la Justice et neutre. Là il peut y avoir moyen de s’exprimer de façon constructive, et croyez-moi, si les enfants sont en danger, cela apparaîtra dans le rapport d’expertise.

      Maintenant, pour vous, il ne faut pas baisser les bras, et surtout, essayez contenir votre colère. Je comprends, elle vous envahit à la mesure de l’amour que vous ressentez et de vos craintes pour vos enfants, mais il est très important que vous ne la laissiez pas prendre le dessus et exprimiez vraiment votre ressenti face à la Justice de façon la plus constructive et apaisée possible pour être entendu dans l’intérêt de vos enfants.

      Une expertise psychologique, fait dans ce sens de votre côté, est une voie qui peut vous aider, si c’est possible en tous les cas.

      Bien à vous Roland l’Alsacien, je vous souhaite aussi sincèrement le meilleur.

Comments are closed.