Platon, Voltaire, Kant : des étudiants de Londres ne veulent plus étudier les philosophes blancs


Platon, Voltaire, Kant : des étudiants de Londres ne veulent plus étudier les philosophes blancs

Un syndicat étudiant de l’Université de Londres entend supprimer l’enseignement obligatoire des «philosophes blancs» afin de «décoloniser» l’établissement. Certains universitaires estiment que le politiquement correct devient hors de contrôle.

Des étudiants de l’Université de Londres demandent que des philosophes tels que Platon, Aristote, Voltaire, Descartes ou encore Kant, soient bannis du programme de philosophie, «parce qu’ils sont blancs». Le syndicat étudiant de l’Ecole des études orientales et africaines (SOAS), estime que «la majorité des philosophes [que nous étudions] en cours, devraient venir d’Afrique et d’Asie».

«Les philosophes blancs ne devraient être au programme uniquement si cela est requis, et leur travail ne devrait être étudié que d’un point de vue critique», écrivent-ils dans un communiqué. Ils souhaitent notamment que soit reconnu le contexte colonial dans lequel «les soi-disant philosophes « des Lumières » ont écrit». Le syndicat étudiant explique que cela fait partie d’une campagne plus large de «décolonisation» de l’Université, à travers laquelle ils veulent «aborder l’héritage structurel et épistémologique du colonialisme».

Le point de vue des étudiants divise au sein même de l’établissement. Erica Hunter, qui dirige le département Religion et Philosophie du SOAS, a qualifié la déclaration de «plutôt ridicule», ajoutant dans une interview au journal The Telegraph, qu’elle résisterait «fermement [à l’idée de lâcher] des philosophes et des historiens uniquement parce que c’est à la mode».

Un autre professeur, Deborah Johnston, pense en revanche que l’initiative des étudiants de remettre en question leur cursus universitaire est positive, expliquant qu’un «débat et des discussions sur les cours dispensés est sain et fait partie de la démarche académique». 

Mais dans le reste des milieux universitaires britanniques, la proposition n’a pas trouvé un écho favorable. «Vous ne pouvez pas supprimer tout un pan de la pensée sans l’avoir étudiée, et clairement, ils n’ont pas étudié ce qu’ils considèrent comme « les philosophes blancs »», s’est emporté le philosophe anglais Sir Roger Scruton dans le Daily Mail. «S’ils pensent qu’il y a un contexte colonial à partir duquel la Critique de la raison pure de Kant est apparue, je voudrais l’entendre», ironise t-il.

Sir Anthony Sheldon, le vice-chancelier de l’université de Buckingham, s’inquiète de son côté «du politiquement correct qui devient hors de contrôle».

https://francais.rt.com/international/31983-platon-voltaire-aristote-etudiants-londoniens-veulent-plus-etudier-philosophes-blancs

Pour le coup, les excès vont dans notre sens, ils vont peut-être ouvrir les yeux de quelques récalcitrants…

En tout cas tout cela va faire les délices des étudiants, qui, faute de grives, vont tous avoir leurs diplômes. Parce que des philosophes non blancs,  vous en connaissez beaucoup, vous ?  Et, cerise sur le gâteau, des philosophes non blancs qui aient fait avancer l’humanité, vous en connaissez beaucoup, vous ? 

Quant aux Universités qui acceptent le principe de syndicats étudiants liés à la couleur ou la religion des étudiants, ils reçoivent une juste récompense de leurs efforts. Comme nous recevons la juste récompense d’avoir accepté le Cran ( Conseil représentatif des associations noires ) mais pas le Crab si quelqu’un était assez culotté pour le lancer…

Il est évident que l’UE et la mondialisation jouent un rôle terrible là-dedans, qui ont travaillé à la modification de nos programmes scolaires, imposant l’étude de l’esclavage, de la colonisation, du racisme… des empires africains au lieu de notre histoire. Des étudiants peuvent donc considérer sans état d’âme que le but de l’Université n’est pas d’avoir une formation, une tête bien formée, des connaissances permettant et l’épanouissement personnel et de gagner sa vie et de faire avancer son pays, sa nation en contribuant à son développement. L’école, l’Université… outils idéologiques au service de la revanche des Noirs ou des Maghrébins sur les Blancs..

Depuis le temps qu’on y pense, il va falloir que nous aussi nous nous lancions dans la revanche historique des Blancs contre les Arabo-musulmans qui nous enlevés, rackettés, châtrés, mis en esclavage des millions des nôtres. Ils veulent que tout se paye ? Ils vont payer.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/04/le-roi-ma-dit-je-vous-laisse-le-choix-ou-vous-epousez-la-vieille-ou-cest-les-barbaresques/

Ça sent de plus en plus la science-fiction… Dans les livres, ça se termine toujours mal pour les partisans du communautarisme et du totalitarisme. Dans l’histoire aussi… L’histoire avance, elle se précipite, même…




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Platon, Voltaire, Kant : des étudiants de Londres ne veulent plus étudier les philosophes blancs

  1. Amélie Poulain

    Ca devient vraiment l’anarchie…. Il va falloir mettre des limites claires à tout cela.

    Peut-être ce genre d’inepties va-t-il provoquer des prises de conscience salutaires et constructives ? Je l’espère…. car tout devient du n’importe quoi.

    Reply
  2. Claude LaurentClaude Laurent

    Sauf erreur Kant était décédé lorsque l’Allemagne réussit à conquérir quelques colonies.
    Enfin les étudiants Britanniques pourrons étudier Tidiane N’Dyae, philosophe Africain. Il leur expliquera qui fournissait des esclaves Noirs.

    « …Depuis le temps qu’on y pense, il va falloir que nous aussi nous nous lancions dans la revanche historique des Blancs contre les Arabo-musulmans… »
    Oui Christine, et il y a quelque temps, j’avais lu un article qui énumérait une liste d’esclaves Blancs avec noms et rançon payée par des chrétiens Français pour récupérer des compatriotes.

    Reply
  3. Marcher sur des oeufs

    Sir Anthony Sheldon, le vice-chancelier de l’université de Buckingham, s’inquiète de son côté «du politiquement correct qui devient hors de contrôle».

    Tout est résumé dans cette phrase ; on assiste bien à une guerre culturelle, on amorce un changement de civilisation et on doit cette transmutation à nos élites tellement républicaines et démocrates qu’elles ont oublié de nous consulter avant d’entamer leur politique d’immigration il y a de cela belle lurette. Et malgré le chaos qui se dessine année après année, la tyranie des nouveaux venus qui se dévoile ; tout cela semble supportable, normal, souhaitable à nos élites.

    Et dire que ces sorciers de la politique ont agi, agissent et agiront en toute impunité. De quel droit nous privent-ils de choisir notre société, la politque que nous souhaitons pour nous imposer la leur criminelle ?!

    Reply
  4. Marcher sur des oeufs

    J ne comprends pas pour quoi l’on parle des immigrants afro-maghrebins comme des « minorités » sur nos sol.
    Si c’était réellement vrai ils ne s’agiteraient pas comme ils le font.
    On se moque de nous, on nous ment sur tout !

    Reply
  5. BABIN

    Il serait temps aussi sans doute de « décoloniser » la science et de mettre enfin en lumière l’immense apport de la civilisation noire dans, par exemple, la conquête de l’espace. On peut compter sur Hollywood pour nous proposer un jour un film relatant la vie de Wernher von Braun avec, dans le rôle, un « afro-américain ». Ridicule sûrement mais tellement politiquement correct … J’ai lu récemment qu’un vaccin serait au point qui permettra de contrer le virus Ebola très efficacement. Les chercheurs et les laboratoires africains, tellement performants, en sont sans nul doute à l’origine …

    Reply
  6. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Au nom du politiquement correct, alors naissant, dans les années 70, le philosophe des sciences Paul Feyerabend expliquait que la science du médecin blanc ne valait pas plus que la « science » du sorcier africain.

    Hélas, le brave Paul se chopa un méchant cancer …

    Qui alla-t-il consulter à votre avis ?

    Reply
  7. Invite2018

    Vous demandez : « Parce que des philosophes non blancs, vous en connaissez beaucoup, vous ? Et, cerise sur le gâteau, des philosophes non blancs qui aient fait avancer l’humanité, vous en connaissez beaucoup, vous ? ».

    On peut citer Karl Marx et Rosa Luxemburg, lesquels furent juifs, donc non-blancs.

    Toujours est-il que cette interdiction d’enseignement basé sur le fait que les auteurs concernés soient blancs constitue un manquement inacceptable à la défense du droit au savoir.

    Reply
    1. jolly rodgers

      les juifs sont blancs et de culture Occidentale, les Marranes sont espagnols et si vous allez dans certaines régions de Russie on parles un patois qui est en fait la vrais langue espagnole que l’on parlés autant des Rois . Christophe Colomb étais Marranes par exemples ! les Ashkénazes sont aussi des Blancs des pays de l’ est de l’ Europe et les Séfarades sont Kabyles ( les Kabyles sont descendent des celtes ) . voilà encore un nazillons qui tire un débat vers le bas !

      Reply
  8. Celtillos

    j’ai beau chercher je ne trouve pas de vrais philosophe venant d’afique, ni des pays arabes, des imposteurs oui, ca pas de soucis, ceux qui pillent les autres civilisations en s’appropriant leurs découvertes et inventions, mais de philosophes point.
    parler de couleur de peau est stupide il faut plutot parler de culture, enfin je crois.

    Reply
  9. Dany posey

    Ben, s’ils ne veulent qu’ètudier des peaux colorées, ils pourraient le faire chez eux, dans leurs pays d’origine, sur leur continent qu’ils ont quitté quelquefois depuis plusieurs générations. Y compris dans les régions où ils n’y avait pas d’écriture,en Afrique, écouter des griots pendant des heures…dans des langues qu’ils ne connaissent pas, élevés dans des langues occidental es…et en bénéficiant ……..et qui aura écrit le dictionnaire ? Probablement un blanc…
    Enfin en Asie il ne manque pas de penseurs, de philosophes,même avant notre ère, bizarre on n’en entend guère parler. Plus compliqué, plus exotique ?
    Gandhi leur conviendrait il ? Quoique il ne me convienne pas à moi, mais au moins non violent ?
    C’est dramatique pour eux que le noir soit la couleur de la nuit, de la peur ancestrale, de l’obscurantisme et que ce n’est que loin en orient, Occident et moyen orient avec du soleil mais pas trop, que des écritures complexes ont été inventées et vice versa de la pensée complexe……sans doute beaucoup de facteurs…
    qu’ils se tournent vers les musulmans qui ont éteint leurs cultures qui évoluaient à leur rythme et auraient peut être pu les sortir du tribalisme dont nous voyons encore la présence dans la violence et la bassesse Pleine de ressentiment absurde que dénonce votre article.
    La tribu de l’autre côté de la colline est toujours plus riche qu’eux.

    Reply
  10. SarisseSarisse

    On ne fonde pas une discipline, sur un mophotype, c’est absurde, cela étant dit, connaissant l’étymologie même du terme de philosophie on peut s’interroger sur la manière de raisonner de ces gens.
    La philosophie n’est pas une invention « blanche » mais d’abord grecque, cela ne veut pas dire que d’autres peuples ne pensaient pas et même remarquablement, en Perse, en Inde, en Chine, ailleurs…
    Pauvre Senghor un noir hellénisant et latiniste, il s’en retournerait dans sa tombe devant une telle bêtise.
    Encore un effort dans le crétinisme et nous aurons droit à des mathématiques, une physique et une chimie » non blanches ».

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *