Dounia Bouzar lance un nouveau site avec le mentor des Kouachi comme conseiller.


Dounia Bouzar lance un nouveau site avec le mentor des Kouachi comme conseiller.

Du Figaro, un article un peu ancien mais qui resurgit dans l’actualité à l’occasion de la parution d’un livre:

«Repenti», l’ancien leader de la filière des Buttes-Chaumont aide l’experte controversée à « déradicaliser » des jeunes tentés par le djihad.

Un amendement qui questionne étant donné le passé sulfureux du personnage.
C’est un duo improbable, censé lutter contre la radicalisation des apprentis djihadistes français.

Comme le révèle Libération dans une enquête consacrée au sujet, l’ex-mentor des Kouachi, Farid Benyattou collabore désormais au Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI), la structure de Dounia Bouzar qui lutte contre la radicalisation.

Le binôme va même sortir en janvier un livre à quatre mains, intitulé Mon djihad, itinéraire d’un repenti, racontant le parcours du chef de la filière djihadiste des Buttes-Chaumont.

En 2008, Farid Benyettou a été condamné à 6 ans de prison pour terrorisme, son nom apparaissant dans cette filière djihadiste qui, en 2004 et 2005,proposait des départs pour combattre les troupes américaines en Irak.

L’«émir» prêchait le wahhabisme dans le XIXème arrondissement parisien, et a eu pour «élèves» les frères Kouachi, les deux assassins de Charlie Hebdo.

Il a purgé sa peine et affirme s’être dé-radicalisé en prison.

Sorti en 2011, il suivi une formation d’infirmier à l’hôpital La Salpêtrière.

En janvier 2015, son stage avait été interrompu, alors que les victimes de l’attaque de Charlie Hebdo allaient se faire soigner dans les urgences où il travaillait.

A l’époque, l’homme clame dans les médias qu’il «est Charlie» et condamne les attentats.

Diplômé en mars 2015, il n’a pas trouvé d’emploi dans l’hôpital public vu son casier judiciaire embarrassant.

Mais Dounia Bouzar lui a offert un CDD dans sa structure.

L’experte en déradicalisation dont l’association a été inondée de subventions publiques à hauteur de 600.000 euros est vivement critiquée pour ses méthodes controversées et ses résultats invérifiables.

C’est à partir d’un de ses rapports, fondé sur un échantillon de 160 familles, que l’idée selon laquelle les jeunes se radicaliseraient via internet s’est imposée dans le débat public. Farid Benyettou est pourtant le contre-exemple absolu, lui qui a converti au djihad par la prédication de rue.

Deuxième «thèse» de Dounia Bouzar: l’idée que la radicalisation djihadiste est le fruit d’une «dérive sectaire» qui n’a rien à voir avec l’islam.

Là encore, Benyettou, prédicateur islamiste féru de théologie, ne correspond pas à cette définition.

Des doutes sur la sincèrité de son amendement

«Il faut laisser un espace aux repentis, sinon ils en crèvent» se justifie Bouzar dans Libération.

D’après elle, Benyettou a sauvé «une trentaine» de jeunes de la radicalisation. Des résultats invérifiables.

L’utilisation de repentis dans la contre-propagande antiterroriste n’est pas nouvelle: elle a notamment été mise en œuvre aux États-Unis après le 11 septembre et récemment par l’Union européenne.

Les sénateurs de la commission d’enquête sur les filières djihadistes proposaient en avril 2015 de «s’appuyer sur la parole d’anciens djihadistes ou extrémistes repentis» pour dissuader les candidats au djihad.

Mais la sincérité de l’amendement de Benyettou questionne.

Il avait rencontré Chérif Kouachi trois fois deux mois avant l’attaque du 7 janvier.

Pourrait-il pratiquer la taqya, cette technique islamiste consistant à dissimuler sa radicalité?

Dounia Bouzar affirme avoir «discuté avec Farid pendant six mois avant de lui faire confiance».

Mais un autre expert évoque «une littérature dans laquelle les organisations terroristes conseillent à leurs recrues de passer pour des repentis pour refrapper ensuite».

Selon Libération, le ministère de l’Intérieur est très hostile à cette collaboration.

Quoiqu’il en soit, ce couple rocambolesque ne travaillera pas à la lutte officielle contre la déradicalisation.

En effet, en février 2016, Dounia Bouzar a rompu soudainement son contrat avec l’État qui datait d’avril 2015.

Bouzar, sans doute avec l’argent du contribuable qu’elle a drainé a fondé, donc, un nouveau site :

http://www.cpdsi.fr/a-propos/

Une question : quand les musulmans cesseront-ils de se foutre de notre g*** ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Dounia Bouzar lance un nouveau site avec le mentor des Kouachi comme conseiller.

  1. Fomalo

    Peut-être qu’il envisage ultérieurement de mettre à profit sa formation d’infirmier pour aller récupérer les blessés de l’E.I avec quelque vaste organisation humanitaire de gôche, en Syrie ou en Irak?

  2. FARMER

    c’est honteux !! je suis scandalisée de voir tout ce qu’on fait pour ces assassins en général et pour ce « mentor » en particulier …et tout ça avec l’argent du contribuable en général et celui des victimes en particulier. Ils ne font pas la totalité de leur peine, ils ont parfois 4 cellules alors que les prisons sont surchargées, on leur attribue des bourses, on leur trouve un emploi !! Comment peut on disposer ainsi de l’argent public pour financer ces individus alors que d’honnêtes SDF meurent de froid, de faim. Comment les français peuvent encore donner du crédit à ce gouvernement ?? à vomir

  3. NICOLAS F

    Dounia se prend pour bernadette soubirou,la methode de la caverne illuminée.
    La methode douce,d’accord mais pas regressive ;
    Un de ces jours elle va passer à la casserole avec un de ces repentis en repentance ,ça va lui faire tout drôle.
    Et qu’elle vienne pas chialer,on l’aura prévenue.

  4. butterworth

    ARTICLE WEB POUR CE CAS pour la presentation du casier judiciaire pour entree en ifsi ordre des infirmiers DU JAMAIS VU

  5. durandurand

    Que font R2D2 et urvoas à se sujet ? Rien comme d’habitude , à part faire chier les Patriotes c’est tout ce dont ils sont capables ces deux sinistres de la ripoublique!
    Sachez les deux guignols que votre chemin se rapproche chaque jour un peu plus de la Veuve , tout comme nombre de vos comparses !

  6. Celtillos

    ce qui me révolte c’est que cette bouse soit encore vivant, de plus la dounia bouzar est aussi radicalisée que les brebis galeuses qu’elle est censée guérir de leur connerie. foutage de gueule et pompe a notre fric.

  7. Fruits

    J’ai eu a faire à Dounia Bouzar , sa fille et son assos , il y a 3 ans de cela .
    Incompétance , je n’ai ucune confiance , le genre à conseiller aux jeunes de ne plus partir en syrie car en effet le djiad ce fait sur place .
    Epousez une musulmane et faites des gosses , sont certainement les conseils quel donne aujourd’hui .
    Que de la poudre aux yeux .
    Quand je pense que les gouvernements ont été assez con pour la financer .
    Renvoi dans le pays d’origine de ses parents avec toute sa clique .

  8. PUGNACI TÉ''

    Pauvre France représentée par des incapables majeurs et pauvres Français à forte propension de dhimmitude.
    Notre grand remplacement effectif est accéléré.
    Que pouvons nous faire pour contrecarrer notre fin programmée ?

  9. PUGNACI TÉ''

    Les autorités Françaises acceptent l’inacceptable.Elles ovationnent avec l’aide de la mediasphere complice les tueurs terroristes et leurs complices.
    Nous sommes tombes bien bas tant au plan moral qu’intellectuel.

  10. frejusien

    J’ai suivi cette émission, et j’avais déjà vu bounia, parce qu’elle est très sollicitée par les plateaux – télé, ça fait monter l’audience,
    Toutes ces histoires de muz dé-radicalisés, modérés, repentis etc… ne sont en effet, que de la poudre jetée aux yeux des gogos prêts à tout gober pour refuser de voir la vérité, ça prend merveilleusement bien dans la gochosphère,
    Comme ça, un djihadiste peut rentrer de Syrie, après avoir tué et torturé, et suivi les préceptes de l’islam, puis reprendre une vie normale, comme si rien n’avait eu lieu, et dire qu’ils regrettent et qu’ils se sont trompé,et que CEPACALISLAM, mais pourquoi devrait-on les croire ?
    Si cépaçalislam, alors ce n’est pas écrit dans le coran ?
    La meilleure preuve qu’ils devraient donner de leur repentir, c’est l’abjuration de leur foi,
    Qu’ils quittent leur religion, qu’ils la renient publiquement, qu’ils reconnaissent que c’est leur religion qui les a forcé à tuer, et qu’ils disent ouvertement qu’ils n’en veulent plus !!
    Alors là, on pourra les croire, car ils auront fait un pas dans la bonne direction, tout le reste, c’est de l’embrouillamini.
    On ne va pas se laisser prendre à ce piège à cons !!

  11. frejusien

    Il y avait Benoit Hamon, qui ne s’attendait pas à cette présence, car il a eu un réflexe de recul dans sa chaise, était-ce de la peur ou du dégoût ?
    S’il s’est fait piéger par Ardisson comme l’autre animateur, qui a regretté de n’être pas parti, c’est bien fait pour sa gueule,
    Laurent Bafie regrette de lui avoir serré la main, car il ne savait pas qui c’était, quand il entré sur le plateau,
    Quant à Hamon, ça lui aura donné une petite idée de ce que ressentent les français qui sont obligés de côtoyer ce type tous les jours dans leur immeuble ou leur quartier.

Comments are closed.