Il faut ré-instaurer la peine de mort pour ceux qui ont des sympathies pour l’EI et les actions terroristes


Il faut ré-instaurer la peine de mort pour ceux qui ont des sympathies pour l’EI et les actions terroristes

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/31/hollande-refuse-le-systeme-de-reconnaissance-faciale-qui-aurait-identifie-les-terroristes-du-bataclan-de-nice/

Le système de la reconnaissance faciale, comme les moyens actuellement employés, serait coûteux pour les finances publiques et n’empêcherait pas la guerre psychologique de nous être menée, puisqu’il est normalement insupportable de devoir vivre avec des ennemis de l’intérieur, candidats au terrorisme djihadiste, à nos côtés, qu’ils soient filmés ou non par des caméras de vidéosurveillance. Les moyens de surveillance électronique actuels permettent d’identifier les djihadistes, afin notamment de les assigner à résidence, en fonction des sites qu’ils consultent et donc sans avoir à les identifier physiquement. Pourquoi ne pas aller plus loin ?

La fiche S n’est qu’un signalement administratif, interne à l’administration, qui n’a donc aucune portée officielle. Je suis donc d’accord avec ceux qui considèrent que la seule fiche S ne doit pas suffire à restreindre la liberté.
Il faut qu’une mesure administrative soit prise en conséquence sur le fondement de données précises liées à l’activité de l’individu pour en tenir compte et que cette décision lui soit notifiée, puis susceptible de contestation judiciaire, ce qui a lieu actuellement.
D’ailleurs, souvent les assignations à résidence se fondent sur cette fiche des services de renseignement et une enquête complémentaire qui fait passer de l’officieux à l’officiel. C’est cependant insuffisant et je ne pense pas qu’un système de reconnaissance faciale soit le moyen approprié d’y remédier.

Il faut revenir aux bonnes vieilles méthodes. Il est temps de faire entrer la lutte contre le terrorisme dans le champ du droit pénal de façon plus significative et en développant tout en criminalisant l’aspect préventif.
Les atteintes à l’ordre social existent dès le stade de l’adhésion à la démarche terroriste. Il faut donc pénaliser même avant le stade de la tentative d’attentat ou tentative de rejoindre les troupes de l’EI.
C’est donc, en amont, la peine de mort qu’il faut réinstaurer pour ceux qui ont des sympathies pour l’Etat islamique et ses actions terroristes.

On peut lire notamment les décisions des juridictions administratives sur les assignations à résidence pour constater que le profil des intéressés est toujours le même. Il est grand temps d’en tirer les conséquences en dressant une liste légale d’indices propres à forger la conviction du juge pénal et assurer la sécurité juridique contre l’arbitraire. Nous sommes en mesure de le faire.

J’avais partagé quelques décisions sur ce site ; il en est encore rendu régulièrement qui sont dans la parfaite continuité de ce qui est jugé depuis plus d’un an maintenant. On est capable d’établir une liste légale d’indices qui devraient servir aux juges pour former leur intime conviction et condamner pour un crime contre les intérêts de la nation, l’intelligence avec l’ennemi, qu’il faudrait simplement remanier légèrement. Pour une fois, une réforme pénale utile serait envisageable sur ce point, afin de durcir la sanction et préciser ses éléments constitutifs dans le cas du terrorisme djihadiste. On pourrait même créer une infraction particulière propre au terrorisme djihadiste.

Même dans le contexte actuel, les personnes concernées devraient au moins, à titre de mesure administrative, se voir confisquer leurs véhicules et interdire d’en louer par exemple. Je ne suis pas sûr que ce soit le cas actuellement, alors qu’on sait que c’est un des modes opératoires des attentats. La confiscation est en effet considérée comme une peine, ce qui suppose une condamnation judiciaire : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006417273&dateTexte=&categorieLien=cid

Tout est dans notre droit pénal, sauf la peine de mort à réintroduire, car maintenir l’emprisonnement comme sanction ultime, c’est accepter tous les inconvénients qu’elle implique : risque de fuite, coût élevé pour la collectivité, décrédibilisation de la prison devenue un lieu de vie sous le prétexte du respect de l’être humain…

Les Anciens avaient beaucoup moins de scrupules que nous à ce sujet et luttaient donc plus efficacement contre les troubles intérieurs. Cela n’a pas empêché les civilisations anciennes de s’effondrer en raison des conquêtes de puissances ennemies parfois infiltrées.

Les civilisations anciennes avaient des aspects frustes, mais aussi parfois un bon sens admirable. Nos précautions leur auraient semblé incompréhensibles et suicidaires, ce qui doit nous faire prendre conscience du péril exceptionnel encouru.

Nos « élites » sont la plupart du temps extrêmement spécialisées (par exemple, dans tel secteur économique) et aveuglées par leurs objectifs de promotion personnelle, ce qui les empêche de s’inscrire dans une dimension spatio-temporelle élargie leur permettant de prendre la juste mesure du danger encouru. Nous attendons l’homme d’Etat providentiel depuis trop longtemps pour ne plus tomber dans le piège de croire que c’est d’elles que viendra la solution. Il faut que cette dernière soit réclamée par le peuple et que celui-ci renoue avec ses racines et le bon sens. Plus on monte haut, plus la chute est violente. La technologie a contribué à élever la civilisation occidentale, mais nos racines ne doivent pas être perdues de vue. La technologie ne suffira pas à résoudre le problème, qu’elle rend plus complexe d’ailleurs en renforçant les moyens d’action de l’ennemi, qui sait aussi l’utiliser à mauvais escient.




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


25 thoughts on “Il faut ré-instaurer la peine de mort pour ceux qui ont des sympathies pour l’EI et les actions terroristes

  1. Alain BREUIL

    Puisque nous sommes en guerre il conviendrait de rétablir la justice MILITAIRE dont les sanctions pour intelligence avec l’ennemi seraient 1) l’indignité Nationale avec retour au Bled 2) Le peloton d’execution pour tous les djihadiste ayant complotes contre la France

    1. MaximeMaxime

      Les juridictions militaires supprimées en 2012 peuvent certes être restaurées, mais elles ne jugent que les militaires. On peut donc rétablir la peine de mort sans passer par cette case.

      1. Marcher sur des oeufs

        Ce qui est curieux c’est que la bien-pensance française est à 100% contre la peine de mort.

          1. Marcher sur des oeufs

            Ok ! C’est de cette question que traite le forum musulman duquel je vous palais. J’en ai retrouvé des traces, mais je n’ai pas encore remis la main dessus.
            Vous connaissez la suite : « dès que… »
            Mais bon ! puisque apparemment vous allez REtraiter le sujet, je dis bien « RE » parce que si ma mémoire ne me trahit pas trop, il me semble bien avoir vu passer un de vos articles sur le sujet il y a à peine quelques jours !

            Bien le bonjour Madame Tasin ! Et franchement vous nous tenez en haleine, vous nous tenez en alerte !
            plaf, plaf, plaf ! (des mains qui applaudissent, je ne sais pas mettre les icônes comme certains.

  2. Roland l'Alsacien

    ils ne réinstalleront jamais la peine de mort parce que en premier tout nos financiers,politiques et haute magistrature sont des traîtres qui ont reçu des sous tables des islamistes et ont soutenu cette merde sectaire et sanguinaire qui s’appelle islam et tous trahis notre culture judeo-chrétienne et notre pays et c’est justement pour ça qu’ils ne ré-instaureront pas la peine de mort pour ceux qui ont des sympathies pour l’EI et les actions terroristes.La France est gérer par un clan mafieux et sont tous avide du pouvoir et du fric et s’en-foute du brave peuple Français voilà la vrai vérité ! alors qu’ont arrête de nous prendre pour des cons ! tous unis ,tous pourries ça c’est la réalité…

  3. robertr

    tout à fait d’accord avec le retour de la peine de mort pour les térroristes mais toutefois la question que je me pause , qui vas jugé que l’acte condamné est du térrorisme et non du patriotisme?

    exp : pour un gochos , un patriote qui dit la France aux Francais est un terroriste, alors que le méme gocho vous expliqueras que la France à le devoir d’accueil de toutes la misère du monde et pour lui cela est du pariotismes ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Désolée Reuri, je préfère éviter tout lien vers le site que vous avez cité et qu ej’ai supprimé, il y a des interprétations des faits qui ne sont pas toujouts objectives et tout cela pue le racisme l’antisémitisme et même l’anti-France

  4. henri smeyers

    Si les ooposants à la reconnaissance faciale veulent avoir raison, qu’ils fassent comme leur Président,qu’ils mettent un casque.

  5. cayssials

    Moi j’y passerais aussi toutes ces assos qui complotent contre nous et ces abrutis de socialos gauchos qui aiment pas la france et qui veulent l’annéentir par leur idéologie nauséabonde.
    EUX JE ME FERAIS UN PLAISIR A LES PASSER PAR LA TRAPPE

  6. ALPHA ... OMEGA .

    Je suis contre la peine de mort parce que c’est un acte irréversible . Il y a des erreurs judiciaires . En revanche , je serais plutôt favorable au retour des travaux forcés , avec de différents degrés de dureté selon le crime commis .

    Je rappelle que si la peine de mort avait existé pour crime de trahison de son pays , fin du 19 ième siècle , l’innocent Dreyfus aurait été fusillé ou guillotiné .

    1. MaximeMaxime

      C’est un vaste problème.
      Actuellement, on dit que la cour d’assises serait la seule juridiction démocratique. Cependant, c’est faux puisque les jurés sont tirés au sort et non désignés par le peuple comme ses représentants. Il est vrai que les Grecs anciens s’accommodaient d’une telle forme de démocratie. Je pense cependant que les jurés devraient être élus, comme tous les juges d’ailleurs, puisqu’on ne pratique plus la démocratie directe et c’est impossible à changer compte tenu de la taille de notre pays et du contexte social différent (nous n’avons pas d’esclaves contrairement aux Grecs anciens).
      Les moyens technologiques modernes diminuent considérablement le risque d’erreur judiciaire. C’est un changement important depuis l’époque que vous évoquez.
      En revanche, l’homogénéité de la population française a considérablement décliné et la fracture sociale est telle qu’il existe un risque à permettre à n’importe qui de décider du sort d’un prévenu. Il existe toutefois une faculté discrétionnaire de récusation de certains jurés qui peut corriger le tir.
      La procédure pénale peut être réformée, mais de mon point de vue, les erreurs judiciaires reconnues sont si rares et anciennes que l’argument n’a pas beaucoup de poids. On les monte en épingle, mais leur célébrité n’a d’égale que leur rareté extrême.
      On a quand même un système judiciaire qui multiplie les précautions : bénéfice du doute (présomption d’innocence) en cas de preuve incertaine, filtrage par les juridictions d’instruction, recours multiples (appel, cassation et même CEDH).
      Je ne crois donc plus en la possibilité d’une erreur judiciaire d’une telle ampleur en pratique. Elle n’existe guère qu’au plan théorique.

    2. Lesage

      Il ne faut pas tout mélanger! shut up! Il faut être taré pour tenir ce genre de propos!
      Charlie, Bataclan, Nice ….. sont des actes réversibles???
      La peine de mort il n’y a que les victimes qui la subissent!

        1. Lesage

          Maxime a très bien répondu à ce sujet! on ne va pas comparer l’époque Dreyfus et ce qui se passe de nos jours! Il n’y a plus d’érreurs judiciaires de nos jours! Comme le dit Mme Tasin: 1000 fois pour la peine de mort pour une catégorie bien déterminée! l’islam l’applique depuis 1450 la peine de mort envers tout non islamiste! Faut-il se laisser exterminer sans broncher? si vous êtes tj contre la peine de mort après ça, il y a un problème!

  7. Chris2aChris2a

    Je peux comprendre que, tant que le terroriste en puissance n’a pas encore commis de crime, il paraît difficile de le raccourcir.
    Il est toutefois du devoir de notre République de le mettre rapidement et définitivement hors d’état de nuire à titre préventif !
    Non pas en lui assurant de couler des jours heureux avec sa smala en résidence surveillée, avec allocs, rsa+points retraite, voyages au bled etc…
    Non ! Il faudrait remettre à niveau le bagne de Cayenne ! Ou alors, prendre des accords avec le Pt Poutine pour lui sous-traiter l’hébergement de ces fous de dieu dans d’anciens goulags de Sibérie où ils bénéficieront de la plus grande sérénité pour méditer sur leur sort…
    L’Etat est garant de notre sécurité. Sauf erreur, notre législation aurait du imposer l’expulsion du délinquant récidiviste de nationalité tunisienne vivant à Nice, ce qui aurait permis d’éviter que celui-ci commette l’horrible forfait que l’on sait.
    Quand on voit les tartarinades de qui vous savez devant Mossoul, seul responsable d’Etat à commettre de telles fanfaronnades provocatrices lesquelles ne manqueront pas de focaliser contre notre pays toute la fureur de ces enragés de la foi, alors que, dans le même temps et tout à fait paradoxalement il se refuse à renforcer la sécurité des français au moyen de mesures simples, dont déchéance de nationalité, reconnaissance faciale, expulsions immédiates etc… Tout ceci est incohérent et incompréhensible …

  8. frejusien

    Ah ! les anciens goulags de Sibérie ! excellente idée !
    Mais pourquoi pas le tribunal militaire ?
    Il suffit d’élargir la notion de « militaire », ont-ils oui ou non pris les armes contre le pays ?
    Je suis contre le tribunal civil pour des combattants à la kalachnikov, qui combattent pour l’État Islamique, ceux ne sont pas des délinquants de droit commun.
    Quand on voit, qu’aujourd’hui, il y a un magistrat qui encadre les jurés, toutes les dérives sont possibles, puisqu’il n’y a plus d’indépendance des jurés. C’est un peu comme de les supprimer au final, ils sont là pour faire de la représentation, et faire croire que l’ancien système existe encore.

  9. smeyers

    Le système a dérivé beaucoupà trop. La logique simple et la raison sont écartées depuis longtemps. Après les médicaments sociétaires, doit venir la chirurgie « sociale ». Welcome aux barbouzes.

Comments are closed.