Prévention de la radicalisation : Mediapart et le Cri ont perdu leur procès contre le rectorat de Poitiers


Prévention de la radicalisation : Mediapart et le Cri ont perdu leur procès contre le rectorat de Poitiers

A propos d’école, le recours contre le précis contre la radicalisation en milieu scolaire dans l’Académie de Poitiers vient d’être rejeté, comme on pouvait s’en douter.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/15/justice-quand-mediapart-et-le-cri-attaquent-la-prevention-de-radicalisation-en-milieu-scolaire/

Le jugement refuse de se prononcer sur le fond car il ne s’agissait pas d’un acte administratif susceptible d’annulation http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2017/01/04/Document-antiradicalisation-la-requete-des-opposants-rejetee-2956702

Les juges ont cependant considéré qu’il contenait « des éléments d’information » pouvant être perçus comme « maladroits ».
Pourquoi parler de maladresse ? Le djihad semble décidément tabou, y compris devant les juridictions administratives http://resistancerepublicaine.eu/2016/05/18/terrorisme-quand-le-conseil-detat-joue-au-taboo/

Pour rappel, « les syndicats enseignants avaient, à l’époque, dénoncé au mieux des « termes maladroits », au pire des « simplifications outrancières ». Le tribunal administratif de Poitiers en a jugé autrement en rejetant une requête de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI) qui voulait obtenir l’interdiction de la diffusion, au sein de l’académie, d’un document de « prévention de la radicalisation en milieu scolaire » critiqué pour ne viser que l’islam.

Dans ce document de 14 pages, révélé en novembre 2014 par le site d’information Mediapart, les enseignants étaient appelés à prendre en compte plusieurs critères. Parmi ceux-ci figuraient une « barbe longue non taillée (moustache rasée) », des « cheveux rasés », un « habillement musulman », le « refus du tatouage », une « perte de poids liée à des jeûnes fréquents ».
Etaient également mentionnés dans ce document Powerpoint des comportements de type « repli identitaire », « exposition sélective aux médias », « rhétorique politique » concernant notamment la Palestine, la Tchétchénie, l’Irak. Le document invitait aussi à surveiller les élèves s’intéressant de près à l’histoire des débuts de l’islam ».
http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/01/03/academie-de-poitiers-rejet-d-une-requete-contre-un-document-sur-la-radicalisation_5057170_3224.html




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


4 thoughts on “Prévention de la radicalisation : Mediapart et le Cri ont perdu leur procès contre le rectorat de Poitiers

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour cette information, Maxime.

    Petit à petit le bon sens fait son chemin.

    Plenel souhaiterait sans doute que l’on concentre la surveillance sur les femmes de 90 ans qui vont à la Messe : c’est sans doute là que les chances de tomber sur des « radicalisés » islamiques sont les plus nombreuses :=)

  2. Villeneuve

    Bonjour,

    Surprise, pas de plainte au pénal, pas de signalement au procureur ….pour discrimination raciale, religieuse etc…? RR est envoyé en correctionnelle pour moins que ça !
    S’il ne s’agit pas d’un acte administratif de quoi s’agirait il alors ? D’un acte politique peut être ? La décision des juges s’ensuivant n’est elle pas alors politique elle aussi ? La notion de « maladresse » serait elle une nouvelle notion du droit d’expression ? Pourrait elle servir en défense pour Christine ?
    RETENONS avec amertume mais sans surprise que les juges sont toujours aussi lâches quand il s’agit d’islam.

    1. durandurand

      De plus les futurs juges sont très bien formatés à l’École nationale de la magistrature par leurs maîtres rouges!

Comments are closed.