Procès d’Ivan Rioufol : la Cour d’appel a donné une fessée au CCIF, savourons…


Procès d’Ivan Rioufol : la Cour d’appel a donné une fessée au CCIF, savourons…

Nous devons dénoncer, inlassablement, l’imposture du CCIF qui a pignon sur rue, qui est subventionné, et dont le porte-parole Marwann Muhammad ne cache pas que son rêve est l’islamisation de la France.

Ils ont tellement d’argent et sont tellement fébriles à l’idée que la condamnation d’Ivan Rioufol pourrait leur échapper qu’ils se pourvoient en cassation…

Islamisme : la Cour d’appel défend ma liberté d’expression

Au nom du respect qui serait dû à l’islam, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) s’acharne à vouloir remettre en cause la liberté d’expression, fondement de la démocratie française.

Débouté le 1 er décembre de son appel du jugement du Tribunal de Grande instance de Paris du 29 octobre 2015, qui a accordé la relaxe à Marc-Olivier Fogiel et à moi-même dans une affaire de supposée diffamation commise le 15 novembre 2012 lors de l’émission On refait le monde sur RTL (dossier à retrouver ici), ce Collectif a décidé de se pourvoir en cassation. 

La Cour d’appel de Paris a estimé, me concernant, que mes propos ne peuvent être qualifiés de diffamatoires, puisqu’ »ils ne relèvent que de la liberté d’expression ». Cette stratégie judiciaire du harcèlement, suivie par le CCIF, s’apparente de plus en plus à un procédé visant à décourager, notamment chez les journalistes qui mettent en alerte contre l’islamisme et ses méthodes, toute approche critique de l’islam politique et de ses doubles discours. Proche du théologien Tariq Ramadan, ce Collectif tend à rendre intouchable, y compris à l’aide d’intimidations procédurales, une idéologie qui n’accepte pas la critique. Voici les arguments de la Cour d’appel de Paris me concernant :

« Considérant que l’ADDF-CCIF (Association de défense des droits de l’homme- Collectif contre l’islamophobie en France) soutient que les propos tenus par Ivan Rioufol sont diffamatoires en ce qu’ils imputent, ainsi qu’à ses membres, d’une part, de représenter l’islam radical et fondamentaliste alors que le but de l’association est de combattre les pratiques et les propos islamophobes sans prendre position sur des sujets d’ordre religieux, d’autre part, une volonté de refuser les valeurs françaises allant jusqu’à prétendre que l’association et ses membres voudraient exclure du champ de la nation française ceux qui ne seraient pas des adeptes de l’islam radical et de participer par cette campagne d’affichage à une offensive islamiste, de prendre des positions communautaristes extrêmes et de refus d’assimilation à la laïcité alors que l’association se revendique comme laïque ; que les reproches qui lui sont adressés reviennent donc à affirmer que son but réel se situe à l’opposé de son but affirmé, ce qui implique une duplicité et une fausseté manifestes de sa part et de la part de ses membres ;

« Considérant qu’il convient de rappeler que les propos litigieux ont été tenus à l’occasion d’un débat portant sur le refus de la RATP d’une campagne d’affichage, les participants à l’émission étant conduits à s’exprimer sur le bien-fondé de ce refus et donc sur la signification qui pouvait être donnée à ces affiches ; que c’est dans ce cadre qu’Ivan Rioufol a exprimé l’opinion, selon laquelle l’affiche en cause véhiculait non pas un message en faveur du respect de la laïcité, ainsi que le soutient la partie civile, mais bien au contraire, un refus d’assimilation de la part des personnes de confession musulmane revendiquant le port de signes distinctifs religieux, voire un message offensif d’intégrisme adressé à la population ; que quel que soit le caractère discutable de l’interprétation qu’a faite Ivan Rioufol de la portée symbolique de cette affiche, interprétation qui, d’ailleurs, n’a pas été partagée par d’autres personnes présentes à l’émission, les propos d’Ivan Rioufol qui ne visent nullement à imputer à la partie civile des faits de tromperie ou de duplicité mais se limitent à traduire son opinion sur le sens qui pouvait être donné à l’affiche faisant l’objet du débat ne relèvent que de la liberté d’expression et ne peuvent donc, ainsi que l’a estimé le tribunal, être qualifiés de diffamatoires au sens de la loi sur la presse ; 

Ivan Rioufol

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2016/12/ccif-la-cour-dappel-defend-ma-.html





14 thoughts on “Procès d’Ivan Rioufol : la Cour d’appel a donné une fessée au CCIF, savourons…

  1. Hum

    Ho! Bravo, Madame de vous être défendue aussi a^prément mais,si je me souviens bien, vous êtes avocate.
    Comment voulez vous que des pauvres citoyens comme moi, puissent se défendre contre des juges anti-français.
    Je n’ ai que 900 euros de retraite et je cherche un avocat pour faire juger mon voisin agresseur, pas un n’a répondu présent ou ils demandent 20000 euros pour entamer une procédure. Vous voyez on n’est pas sorti de l’auberge.Le
    jour où l’on mettra des juges comme le votre en prison pour faute professionnelle, alors là, je dirais on est en démocratie, pas AVANT.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      je suis professeur et non avocat. Si vous avez 9OO euros de pension vous avez l’aide juridictionnelle gratuite, allez chercher un dossier au tribunal

  2. Philippe Mangé

    L’islam refuse la liberté religieuse et l’égalité entre homme et femme . Il n’est donc pas compatible avec les lois françaises . De plus le coran contient des versets , appliqués, qui ordonnent de tuer . De quoi s’en défendre ……mais les musulments sont intouchables : nos « autorités » responsables du maintient de l’ordre craignent trop des étincelles de guerre civile localisées . Quant au 93, les vrais Français le fuient de plus en plus.

  3. Mariette

    Pendant qu’on y est, ne serait-t’il pas envisageable d’ester contre la décision de celles et ceux qui veulent envoyer dans la gueule des jeunes loups, coranisés jusqu’à l’os, les petites écolières blondes aux yeux bleus ?
    Ne serait-ce pas assimilable à de la mise en danger d’autrui par risque de viol tournant ? danger de multicul subi en quelque sorte ?
    A de la mixité sexuelle forcée ?
    A de la mise à disposition de babtous fragiles en faveur de racailles islamisées et bien acérées ?
    A la baisse programmée du niveau des faces de craie ?
    Va-t’on obliger les petits blancs à parcourir 20 km par jour pour vivre l’enfer ?
    …………

  4. claude t.a.l

    comme souvent : hors sujet

    gauche, droite / islam

    Vous allez penser que je fais une fixation sur  » la 7 ème compagnie  » que j’avais évoquée à propos de l’escapade burlesque de 3 zozos.

    Tout d’abord, je vous rassure . Duflot est bien rentrée. La preuve : elle était sur france inter ce matin, où elle expliquait qu’elle savait très bien ce qui se passait à Alep ( les guignols n’étaient même pas parvenus à entrer en Syrie ! ).

    Du coup, hier soir, j’avais re-regardé  » où est donc passée la 7ème compagnie ?  »

    Au début du film ( qui se passe lors de l’invasion de 1940, rappelons le ), en voix  » off « , Robert Lamoureux ( le réalisateur ) dit :

    « L’armée française reculait, selon le porte-parole du quartier général, dans les meilleures conditions. Aucune armée avant celle-ci n’avait reculé aussi bien, et dans de meilleures conditions. Et surtout aussi vite.
    Le porte-parole n’allait pas jusqu’à dire que c’était un plaisir de reculer comme ça, mais presque.  »

    Remplacez  » armée française  » et  » quartier général  » par  » France  » et  » gouvernements  » et vous avez les renoncements successifs actuels face à l’islam :  » un plaisir de reculer « .

  5. Xtemps

    On ne défend pas un système radical comme l’islam qui veut supprimer la liberté des autres.
    C’est là que çà ne colle plus avec le CCIF et les autres associations d’escrocs malhonnêtes.
    Que les musulmans ne veulent pas de la liberté c’est leurs droits, mais pas en Europe,dehors!.
    Encore une fois de plus ces associations représentent une escroquerie dans tous les sans du terme, qui bafouent toutes les lois, les droits de l’homme et de l’ONU, la laïcité, et non respect la démocratie et libertés, et expositions aux menaces de l’Islam pour nos libertés dans toute l’Europe pour tous les peuples européens.
    Ces associations doivent être poursuivi pour association de malfaiteurs, malversation de bien publique et bien sociaux, pour favoritisme exclusivement la communauté musulmane, avec discrimination total et aggravé pour le peuple de souche de France et européen.
    Il y a possibilité de faire fermer ces associations profondément malhonnête, que les musulmans eux mêmes n’accepteraient pas chez eux aux pays, et bon débarras!.
    Attaquons les en justice pour divers abus et manipulation des lois de la république.
    Je pense qu’il y a moyen de constituer des dossiers contre ces malfaisants, nous devons plus permettre à ces dangers publique faire mains basse sur nos droits et tous nos biens.

  6. Louis

    Puisque nous sommes dans le sujet sur la liberté d’expression, cet excellent article « L’Europe Fait de la Critique de l’Islam un Délit »

    « Alors que Geert Wilders a été condamné aux Pays-Bas pour avoir suggéré, lors d’une campagne électorale, qu’il fallait « moins de Marocains », une association subventionnée par l’Etat néerlandais explique que menacer les homosexuels d’être brulés vifs, décapités, voire simplement abattus ne tire pas à conséquence dans la mesure où ce sont des musulmans qui menacent et que ce comportement leur est dicté par le Coran. C’est sans doute l’un des plus étonnants exemples de soumission volontaire à la charia que l’on puisse trouver en Occident jusqu’à présent. »

    https://fr.gatestoneinstitute.org/9576/critique-islam-delit

  7. frejusien

    Et pourquoi leur devrait-on le respect ?
    Maintenant qu’on sait QUI ILS SONT : des égorgeurs, des intolérants, des assassins, des débiles confirmés,
    Le respect, ça se mérite, ça se gagne !
    Ils ont perdu tout droit à un quelconque respect
    On a juste envie d’écraser la tête du serpent, de les jeter hors du territoire, de ne plus entendre parler d’eux,
    Ils envahissent tout l’espace public, et monopolisent tous les procès, que se soit en délits d’opinion, ou en procès criminels, ou en procès de délinquance, toujours les mêmes sont concernés !!
    Non seulement , on ne leur doit aucun respect, mais ils ont acquis notre mépris.
    Marre de marre, maintenant les honnêtes citoyens doivent se justifier devant la justice pour avoir oser parler, les honnêtes citoyens doivent être fouillés et suspectés comme des coupables, etc, etc….
    ISLAM EXIT
    ISLAM EXIT !

  8. DURADUPIF

    Le CCIF devrait mettre en berne pour un moment.D’autres devront en tenir compte pour longtemps. Ces attaques pour défendre l’islam deviennent insupportables par des assos qui ont, de manière délibéré, dévoyé de leur mission pour laquelle elles sont subventionnées.

Comments are closed.