Deux minutes pour oublier les mensonges médiatiques sur la Syrie …


Deux minutes pour oublier les mensonges médiatiques sur la Syrie …

ONU : une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias traditionnels sur la Syrie
13 déc. 2016, 21:06
Capture d’écran d’une vidéo de l’ONU

Les médias occidentaux se basent-ils toujours sur des sources crédibles dans leurs reportages sur la Syrie ? La réponse de cette journaliste canadienne a laissé sans voix son interlocuteur.

La démonstration a eu lieu lors d’une conférence de presse ayant pour thème «Contre la propagande et le changement de régime en Syrie», organisée par la Mission permanente de la République syrienne auprès de l’ONU. Etaient invités à y participer les journalistes et activistes internationaux dont les efforts, comme l’ont noté les organisateurs de la conférence, «aident à réfléter la réalité de ce qui se passe en Syrie.» Parmi les participants, la journaliste canadienne Eva Bartlett, qui s’est plusieurs fois rendue en Syrie depuis 2014, et avait passé auparavant quelques années à Gaza, travaillant à recueillir les témoignages directs des habitants de ces régions au centre de conflits.

Lire aussi : Exécution de civils à Alep selon l’ONU : «incroyablement difficile» à vérifier… selon l’ONU

Lors de la conférence, Eva Bartlett est soudain interrogée par son collègue norvégien du journal Aftenposten. Il cherchait à comprendre comment elle pouvait accuser les médias grand public de mensonges sur la situation en Syrie.

Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Deux minutes pour oublier les mensonges médiatiques sur la Syrie …

  1. maury

    A quoi servent ces journalistes qui désinforment mentent et répètent les mensonges comme des perroquets ? nous voulons être informés pas trompés !ils doivent être jugés et mis au chômage!comme d’ailleurs ceux qui nous gouvernent ,responsables des morts dans les attentats!DEHORS

  2. Xtemps

    Les journalistes qui désinforment, mentent et répètent les mensonges comme des perroquets, ne sont jamais là par hasard comme tout le reste d’ailleurs.
    S’ils sont là, c’est pour tromper les gens et les faire voire ailleurs pendant les magouilles de nos dirigeants.
    Un peuple qui n’a rien à dire avec ses dirigeants est toujours une dictature et l’inverse d’une démocratie.
    En démocratie c’est le peuple qui est le patron et qui exige, pas élus.

  3. joke ka

    de l’intox! voilà ce que font nos médias « conventionnels » subventionnés! en connivence avec nos dirigeants européens pour justifier l’immigration, les interventions au Moyen Orient ou nous désinformer sur Bachar ou Poutine qu’ils ont dans le viseur ! c’est un jeu dangereux qui fomente le terrorisme et justifie le communautarisme islamique …

Comments are closed.