Ils ne vont quand même pas interdire à un prêtre d’être président d’université à cause de l’islam ! [MAJ]


Ils ne vont quand même pas interdire à un prêtre d’être président d’université à cause de l’islam ! [MAJ]

Illustration, chanoine Kir, prêtre et maire de Dijon pendant 22 ans

C’est aujourd’hui que doit avoir lieu l’élection de Michel Deneken, professeur de théologie et prêtre catholique, à la tête de l’université de Strasbourg.

Polémique. Résumé.

 La candidature d’un prêtre et théologien à la présidence de l’université de Strasbourg suscite nos plus vives réserves », a alerté le Syndicat national de l’enseignement supérieur (Snesup- FSU), vendredi 9 décembre, à l’occasion du 111e anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. Il dénonce une « entorse supplémentaire au principe républicain de la neutralité des services publics ».

Légalement, rien n’empêche cette élection. L’Alsace se trouve dans un contexte particulier du fait de son histoire : cas unique en France, l’université publique a conservé en son sein les facultés de théologie, protestante et catholique, en 1919, lors de son retour dans le giron français. Le professeur de théologie Michel Deneken a donc, comme ses homologues des autres disciplines, la possibilité de prétendre aux divers postes de gouvernance, dont celui de président.

Quant aux principes de laïcité et de neutralité des agents des services publics, ils n’interdisent pas de confier des fonctions à des membres du clergé, d’après un avis du Conseil d’Etat de 1972, relève Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité. Ce que confirme une étude du Conseil d’Etat de 2013, qui précise que l’accès d’un agent au statut d’ecclésiastique ne permet pas son exclusion pour ce seul motif.

C’est donc au-delà du respect du droit – qui fait dire au ministère de l’enseignement supérieur tout comme à la Conférence des présidents d’université que ce statut de prêtre ne pose aucun problème – que la situation ainsi créée interroge certains universitaires sur le campus alsacien. « Si rien juridiquement ne l’empêche, cela n’est pas souhaitable dans le contexte actuel de débat vif et de fortes tensions sur la laïcité », juge Pascal Maillard, secrétaire académique du Snesup à Strasbourg.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/12/12/a-strasbourg-un-pretre-a-la-tete-de-luniversite_5047224_4401467.html#FQoQseVhyJOoQWV5.99

 

Bref, cette affaire est très intéressante car elle pose la question  des rapports en laïcité et christianisme et des rapports entre laïcité et islam. 

Que vient faire l’islam dans l’affaire, me dira-t-on ? Tout.

Le secrétaire du Snesup crache le morceau « ce n’est pas souhaitable dans le contexte actuel de fortes tensions sur la laïcité ».

Fortes tensions ? Où cela ? Partout où l’islam pointe le bout de son nez, même ses thuriféraires les plus acharnés, sans oser le dire, disent leurs inquiétudes. Si un prêtre est élu aujourd’hui à la tête de l’Université de Strasbourg, cela créera un précédent et l’on ne pourra pas empêcher qu’un musulman, imam ou pas, soit lui aussi à la tête de l’une de nos universités.

Et ce serait une catastrophe. Justement parce que l’islam est incompatible avec le pluralisme religieux, avec la liberté d’opinion et d’expression, avec la laïcité.

Un musulman ne saurait tolérer dans la bibliothèque universitaire des oeuvres de Darwin ou de Voltaire. Pour ne parler que des plus connus. D’ici à ce qu’il supprime aussi tous les ouvrages scientifiques affirmant que la terre est ronde.... Un musulman se doit de placer l’islam avant la République, l’obscurantisme musulman avant le progrès, la science, la libre critique des dogmes et religions…

Bref, permettre à un religieux, fût-il chrétien, d’être à la tête d’une Université, serait exposer tout notre enseignement à la main-mise islamique. Le bon sens serait donc, selon nombre d’islamo-lucides, d’empêcher le précédent de Michel Deneken.

 

Sauf que… ce serait une grave erreur. 

Une fois de plus à cause de l’islam, à cause de la terreur qu’il inspire, on interdirait à un érudit, une personne brillante qui a montré par sa carrière ses capacités et sa neutralité idéologique de prétendre au poste qu’il mérite et on interdirait à l’université de bénéficier du talent et des compétences de Michel Deneken.

Scandale. Inacceptable.

On rappellera que malgré les Mélenchon et autres socialistes enclins à faire brûler la paille catholique pour mieux permettre à la poudre islamique de briser nos portes, le christianisme est  dans les textes sacrés compatible avec la laïcité (rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu) et a prouvé depuis plus d’un siècle que séparation des Eglises et de l’Etat sont possibles, que l’on peut être chrétien et même prêtre et l’oublier pour ne songer qu’à la res publica, à l’intérêt commun, indépendamment des questions sociétales et philosophiques privées. On a pu ainsi voir un Chanoine Kir maire de Dijon pendant 22 ans sans jamais faire de Dijon une annexe du Vatican, au contraire. Le même fascinant personnage, d’ailleurs, résistant pendant la seconde guerre mondiale, a fait le coup de feu pour la France sans états d’âme et sans se soucier du commandement biblique « tu ne tueras point ».

On rappellera également que l’essentiel de nos connaissances ont été pieusement conservées et transmises grâce au travail incessant et incommensurables des moines dans les abbayes de France et de Navarre qui, sans aucune censure, nous ont permis de connaître les oeuvres des polythéistes antiques, celles des matérialistes athées antiques que furent Epicure ou Lucrèce. Le christianisme n’a jamais été opposé aux comnaissances, au contraire. Merci en passant aux jésuites qui ont inlassablement fait traduire à nos chères têtes blondes les Commentaires de César, Aristote ou Platon…

Bien entendu on trouvera toujours des bas du front chrétiens pour  vouloir imposer leurs engagements personnels chrétiens  sur l’avortement, l’euthanasie etc. à tous. Mais c’est une infime minorité et il appartient aux votants dans les université, par exemple, de savoir qui sont les postulants et quels risques ils prennent. Alors que les prosélytes islamiques, eux, sont obligés de faire appliquer la charia à tous, musulmans ou pas…

Quant à ceux qui craignent l’exemple d’un prêtre à la tête d’une université il faut se dire que, présidents d’université ou pas, la pression musulmane est déjà en passe d’interdire de fait toute fête, tout livre, toute idée, tout roman, toute pièce de théâtre, toute parole libre hostile à l’islam… Alors pourquoi se priver de donner un poste à un chrétien brillant, oeuvrant pour le bien de tous, fût-il prêtre,  au motif qu’un musulman pourrait lui aussi prétendre au même poste ?

Nous sommes en guerre, dans un système totalitaire. Il nous appartient de réagir sur les forums, dans les commentaires des articles, en envoyant des courriels, pour dire que l’islam ne doit pas changer nos habitudes, nos valeurs, nous faire perdre le bénéfice de nos élites et, surtout, qu’il est plus que temps de dire, affirmer, répéter, démontrer que l’islam n’est pas une religion mais un système totalitaire n’ayant rien à voir avec le christianisme qui fait partie de notre histoire, de notre passé, de notre identité.

Mise à jour, 13 décembre à 20 heures.

Nous apprenons que Michel Deneken, malgré les pressions de gauchistes et les protestations d’étudiants musulmans a été élu à la tête de l’université strasbourgeoise par 26 voix contre 9.

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/12/13/michel-deneken-professeur-et-pretre-elu-a-la-tete-de-l-universite-de-strasbourg_5048415_4401467.html

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


20 thoughts on “Ils ne vont quand même pas interdire à un prêtre d’être président d’université à cause de l’islam ! [MAJ]

  1. trafapa

    Les cons ça ose tout . . . . . Vous savez l’auteur . . . . Bien sûr , c’est ça le patrimoine , c’est ça la Culture !

  2. Alain le para

    Je rappelle à tous les gôchos , bolchos , laiticards , socialopes et autres abrutis de syndicalistes illettrés que l’Alsace et la Lorraine à l’époque étaient sous domination allemande et que la séparation de l’église et de l’état de 1903 édictée en France ne concerne pas trois de ces départements à savoir le Bas-Rhin , le Haut-Rhin et la Meurthe et Moselle .

  3. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    On peut ajouter que c’est à cause de l’islam que la prestigieuse bibliothèque d’Alexandrie a été détruite en 644. Il est donc risqué de promouvoir un musulman à la garde du savoir profane.

  4. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Petite remarque: le commandement biblique  »Tu ne tueras point » est un faux.

    De nombreux rabbins, et non des moindres, sont passés le dimanche matin sur France 2 pour affirmer que la bonne traduction est  »Tu n’assassineras point », ce qui est beaucoup moins dogmatique et permet la légitime défense. Il est légitime d’interdire d’assassiner quelqu’un pour lui prendre ce qu’il a.
    Mais Kir ne devait pas connaître cette traduction.

  5. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    « … dire, affirmer, répéter, démontrer que l’islam n’est pas une religion mais un système totalitaire n’ayant rien à voir avec le christianisme qui fait partie de notre histoire, de notre passé, de notre identité. »
    Une preuve : étant enfant dans la campagne champenoise au début des années 50, j’ai souvent entendu parler du chanoine Kir, notre voisin en Bourgogne. Il était une personnalité respectée, une référence spirituelle, un exemple. À cette époque je n’ai jamais entendu parler de l’islam ni de toute chose que nous puissions lui devoir. Notre pays la France est de tradition et de valeurs chrétiennes. Si toutefois nous avons fait les Croisades, nous les avons arrêtées au Moyen-Âge, alors que l’islam continue le djihad au XXIe siècle. Donc, encore une fois et pour toujours : « Si vis pacem, para bellum. »

  6. Désespoir 50

    Comparez un prêtre avec un iman, c’est comparer, depuis toujours, les avancées scientifiques et technologiques de l’occident, d’Israël avec tous les pays du magreb.
    Alors effectivement, là encore, la nomination d’un prête à la tête d’une fac ne grandit pas le peuple du 3ème siècle, protégé par les gauchiasses françaises..

  7. Annisze

    Les islamistes ont un problème avec le monde entier. Partout où ils vont, ce n’est plus que destruction et désolation.
    J’espère que Marine mettra un terme à leur invasion.

  8. zenoviev

    Oh que si !!!!! Vous devez comprendre que les musulmans sont tout-puissants et que les francais sont minoritaires dans leur paye!
    Ca il faut qu’il nous rentre dans le crâne!

  9. Fallaci

    Félicitations à Monsieur Michel Deneken pour sa brillante réussite.

    Cependant, connaissant le machiavélisme de nos dirigeants, restons prudents, cette nomination est peut-être un piège à double tranchant, une manière subtile de créer un précédent, pour justement permettre, à l’avenir, de servir de prétexte, et se retourner contre nous, en autorisant d’ouvrir des portes à des candidats théologiens musulmans, dans d’autres universités qui n’hésiteront pas à invoquer un droit d’égalitè religieuse.

  10. bm77

    je me demande à quoi sert ces syndicats, ce sont des milices au service de la bien- pensance subventionnées par l’état ou ce qui l’en reste.
    Le snesup ne doit pas intervenir en amont sur une nomination en invoquant le principe de précaution en rapport au contexte car cela sort de ses compétences. De plus oublié « l’esprit Charlie » qui voulait que l’on puisse continuer à vivre comme « avant » sauf que l’islam impose ses revendications conquérantes partout puisque l’islam n’est pas qu’une religion mais un projet de société.
    On remarque qu’il y a de plus en plus de pression depuis les attentats comme si les musulmans voulaient profiter de la sidérations des Français et leur faiblesse liée à la volonté de marginalisation de ceux qui défendent la vérité et dénoncent les accommodements raisonnables avec cette religion
    En fin de compte on voit que c’est la peur qui envahit les esprits même si cela n’était pas flagrant juste après les attentats.
    Et démonstration est donc faite du lien entre attentats et islam puisque cela lui profite directement.
    C’est en vérité l’esprit 2005 qui semble s’imposer pour régler le problème des émeutes, on avait donné les clés aux « grands frêres » qui s’avéraient être des caïds dans le deal. 11 ans après les quartiers leurs appartiennent et les flics ne rentrent plus.
    Avec les attentats ça peut être pareille si on continue avec les mêmes nuls qui nous gouvernent depuis trop longtemps mais là c’est plus des quartiers mais la France qu’on laisserait aux mains des islamistes

  11. Fomalo

    Merci pour ce bel article,Christine, réhabilitant la carrière et le rôle d’un homme exceptionnel. Mais je suis d’accord avec Fallaci. Sans aller jusqu’à la paranoïa, je me demande s’il ne s’agit pas d’un piège à double-tranchant, la Fondation pour l’islam en France autorisant toutes les dérives ultérieures imaginables, en particulier vu la concurrence au sein des universités bien connue du Snes et Snesup, la nomination d’un imam « made in France » comme conséquence.

  12. Fallaci

    Bonjour Formato,

    Tout comme vous, je ne suis pas parano, mais nous commençons maintenant à saisir, à l’usure, les stratégies employées par nos autorités, qui ont bien compris, elles aussi, qu’elles ne nous duperaient plus avec autant de facilité, et doivent user et employer désormais des principes de précautions, plus subtils, plus tordus encore, pour mieux faire passer la pillule.
    Sans vouloir me montrer pessimiste, l’avenir, proche, nous le confirmera.

    1. Fomalo

      Grrrr.!!!. Ceci n’est pas Formato! Cela dit, je pense que les principes de précaution ne seront sûrement pas plus subtils, mais plus lourds et grotesques avec les semaines qui passent, car nos autorités jouent leur va-tout.

  13. frejusien

    Je ne vois pas comment un tenant de l’obscurantisme pourrait briguer la présidence d’une université ?
    Sauf à vouloir détruire le savoir mécréant.
    Le rappel de la destruction de la magnifique bibliothèque d’Alexandrie, qui contenait des ouvrages inestimables écrits par nos anciens, à l’époque antique, et qui nous font défaut aujourd’hui, le tout brûlé dans un holocauste musulman.
    Leur haine du savoir et de toute forme de littérature, de création artistique, ne peut s’accommoder d’une telle fonction.(puisque pour eux, la seule connaissance admise , est celle de leur livre Meinkoranpf)
    Une preuve supplémentaire de l’incompatibilité de l’islam avec la civilisation occidentale riche en découvertes de toutes sortes et en magnifiques créations, que ces salauds seraient bien aise de faire disparaitre, comme ils ont détruit Palmyre, Bamiyan et Ninive, nous privant à nouveau d’un patrimoine antique qui appartient à l’humanité .
    La polémique soulevée par ce syndicat puant est à gerber !

  14. frejusien

    Avec la conférence de Bill WARNER, on apprend qu’il y avait autrefois une bibliothèque encore plus importante en Inde, à NALANDA, détruite également par la secte satanique,
    Mais que les laïcs se méfient, pour les muzz les laïcs sont les pires parmi les non-croyants, parce qu’ils ne croient à aucun dieu !
    Ils seront les premiers à passer à la casserole de leurs protégés muzz.
    D’après bill warner, les occidentaux sont terrorisés dans leur « gênes », c’est ce qui explique leur attitude de dhimmis,
    Cette terreur découle des atrocités commises depuis 1400 ans, ce qui fait qu’un dhimmi préfère croire qu’il aime un muzz, ça lui évite d’avoir peur, et de réfléchir à ce qui pourrait lui arriver, s’il se montrait hostile , voire même sur la réserve..
    Cela donne à réfléchir …
    ,

Comments are closed.