L’ascenseur social était efficace quand l’école ne luttait pas contre les discriminations sociales


L’ascenseur social était efficace quand l’école ne luttait pas contre les discriminations sociales

J’ai 68 ans, j’ai exactement la même nostalgie de l’école d’antan que Pierre, sauf que je suis tombé plutôt du côté maths. C’est pourquoi je me permets d’ajouter quelques chiffres :

Quand j’ai passé mon « bacc» (en 1966), il y avait environ 15% de ma classe d’age qui franchissaient ce portillon vers des études universitaires. Parmi environ 50% qui étaient arrivés au niveau « certif » et 30% au niveau « brevet ».
Ca, c’est des chiffres « officiels » que j’ai glané dans un document INSEE.

Voici maintenant des chiffres « personnels » : quand j’étais au Lycée dans nos classes (jusqu’y compris en Maths Spé) on tournait  à 40 plutôt qu’à 30. Sur 40, il y avait en gros 10 à 15 fils de « bobos » et 25 à 30 issus des classes moyennes (ouvriers, paysans, petits commerçants, employés) qui « prenaient l’ascenseur social », c’est à dire qui grâce à l’école, allaient avoir des « situations » meilleures que celles de leurs parents.
C’est arrivé à moi : quand j’ai montré ma première fiche de paye d’ingénieur à mon père, il était très content, il m’a dit : tu vois, tu gagnes déjà plus que moi en fin de carrière. Pourtant lui aussi, il avait déjà pris l’ascenseur social, mon grand-père était cantonnier.

Quant aux chiffres actuels proclamés de « réussites au bacc » ils n’ont aucun sens : 85% à 90% de ceux qui se présentent, c’était déjà les mêmes chiffres en 1966.

La différence, c’est le pourcentage de la classe d’âge, mais on plafonne encore aujourd’hui péniblement à 50% en ayant beaucoup raboté le niveau (y compris des fondamentaux). Et par conséquent le problème, c’est qu’une grande proportion de bacheliers actuels n’ont pas le niveau pour poursuivre des études supérieures.





12 thoughts on “L’ascenseur social était efficace quand l’école ne luttait pas contre les discriminations sociales

  1. PUGNACITÉ''

    La démarche militante mais non professionnelle du corps enseignant constitue une entrave constatée à une transmission efficace des savoirs.
    Les élèves sont sciemment plongés dans une forme d’obscurantisme qui favorise soumission et grand remplacement afférent.

  2. denise

    « l’ascenseur social était efficace quand . ».. tout à fait d’accord , et d’ailleurs pas uniquement pour l’école !! mais voilà c’est un buiness lucratif pour cette classe politique de gauche , autoritaire et adepte de l’escalier qui descend , c’est vrai que c’est moins fatiguant… et ils ne veulent surtout pas « fatiguer  » la population de façon à ce que l’on ai besoin d’eux !! -attention à ceux qui voudraient se démarquer – .. et puis alors après ILS sont Là pour sauver le monde , c’est connu en psy ce système ..;

  3. Paul K

    A la réflexion, je regrette le terme « nostalgie » dans la première phrase, ce mot contient la racine « algie » = douleur. Mon sentiment (et celui de Pierre, sans doute) est plutôt de la gratitude (un grand merci !).
    A part les chiffres, j’ai aussi à dire de l’évolution de l’esprit de l’école (même en tant que matheux), j’y réfléchis…

  4. esus

    L’éducation nationale n’était pas toujours très juste certains élèves prenaient l’escalier ;mais celui qui emmènes à la cave. J’ai le même âge que vous, mais je porte à ce dogme une rancune féroce..
    Interdiction de passer le concours pour rentrer au collège

    1. Christine TasinChristine Tasin

      IL y a eu forcément des excès et des anomalies vous avez raison de le souligner, et certains maîtres qui avaient un pouvoir discrétionnaire ont pu en effet gâcher la vie d’élèves aspirant à autre chose.

      1. Paul K

        Je rencontre souvent mes copains de classe, on se fait des bouffes, des excursions, etc. sans arrière-pensées. Certains n’ont pas le « certif », d’autres ont arrêté au « brevet », mais tous ont visiblement réussi leur vie.
        Une comparaison : dans ma famille, un « cousin » un peu plus âgé que moi a débuté comme employé de banque « avec seulement le certif » ; il a « grimpé » et après avoir dirigé plusieurs agences locales, il a fini sa carrière aux « grands comptes » régionaux.
        30 ans plus tard, un autre « cousin » de ma fille a été embauché dans une banque à la sortie d’une école de commerce bac + 4 ; voyant qu’il n’y avait aucune perspective de carrière, il a démissionné et a créé une boîte de conseil en bureautique ; et là, il « kiffe » (merci Microsoft !).

  5. patito

    ce qui bloque le plus l’ascenseur social c’est l’absence de sélection puisque à diplôme égal celui qui est issu d’un groupe avec  » relations  » aura plus de chance de trouver un bon job

    les enfants des clases sociales aisées ont toutes possibilité d’obtenir un diplôme y compris dans une de ces écoles pour cadre que je ne nommerais pas et ensuite papa passe un coup de fl
    les statistiques indiquent que 50% des emplois sont attribués par relations
    les gauchistes depuis 68 ont lutté contre la sélection sans jamais voir qu’elle favorisait le mérite et ouvrait des portes

  6. bagheera11722

    l’ascenseur social je me le suis fait toute seule.
    Interdite d’entrée en 6ème (mère femme de ménage et divorcée), je suis sortie première du canton d’Avignon au certificat d’études à 14 ans.
    Orientée vers le technique où je m’ennuyais, j’ai bifurqué en école d’éducateurs spécialisés, avec l’aide d’une bourse de promotion sociale ; plus tard j’ai osé PARIS VIII Vincennes (seule faculté qui acceptait les non bacheliers) où j’ai obtenu une maitrise de Sciences de l’éducation ( En travaillant à plein temps, sans me plaindre qu’il était impossible de faire des études en travaillant).
    Insatiable, j’ai poursuivi des études d’Histoire de l’Art et obtenu le DES de L’École du Louvre (diplôme de base du concours des conservateurs de Musées ! Ouf !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Bravo à vous ! Mais l’école a de belles réussites, merci de ne pas cracher sur elle, ma mère était seule à m’élever, femme de ménage, père inconnu… j’ai été inscrite d’emblée en 6ème et j’ai fini agrégé de lettres

      1. bagheera11722

        je n’ai pas craché sur l’école ; au contraire j’y ai trouvé et me suis nourrie de ces apports solides qu’elle savait prodiguer alors.Et c’est grâce à ces bases que j’ai pu assurer mon chemin ultérieur.
        Attention Christine au miroir déformant de ton jugement.
        j’ai le même profil social que toi : femme de ménage élevant seule deux enfants, sans appui du père absent.
        Tu as eu la chance d’être soutenue pour avancer ; moi, j’ai été empêchée et ai du redoubler d’effort pour franchir les obstacles. Sans amertume ni reproches ; je sais la vie injuste.

  7. PâlePatin

    Parce que tu es dominé, tu ne te domineras pas.
    Parce que tu es dominé, tu joueras le rôle prévu.
    Parce que tu es dominé, tu te sentiras libre en cage.
    Parce que tu es dominé, tu avaleras sans macher.
    Parce que tu es dominé, tu ne voleras que le nécessaire.
    Parce que tu es dominé, tu riras pour manger.
    Parce que tu es dominé, tu donneras ta méfiance.
    Parce que tu es dominé, les apparences te suffiront.
    Parce que tu es dominé, tu profiteras de tout.
    Parce que tu es dominé, rien ne te sera rendu.
    Parce que tu es dominé, le chapeau t’ira à ravir
    Parce que tu es dominé, une image vaudra 1000 mots.
    Parce que tu es dominé, tu ne feras pas de ton mieux.
    Parce que tu es dominé, tu pourras toujours rêver.

Comments are closed.