Pas besoin de la peine de mort, nous avons tout ce qu’il faut pour les djihadistes de retour de Syrie


Pas besoin de la peine de mort, nous avons tout ce qu’il faut pour les djihadistes de retour de Syrie

Pas besoin de recourir au crime (nous avons aboli la peine de mort, je le rappelle) car nous avons un article de loi prévu pour les djihadistes de retour de Syrie :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418350&cidTexte=LEGITEXT000006070719:
« Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende. »

Ce n’est pas appliqué parce que les tra^tres qui nous gouvernent NE VEULENT PAS l’appliquer (ils sont là pour encourager la destruction de la France) et donc leurs larbins de l’administration judiciaire, préoccupés uniquement par leur carrière (qui dépend totalement du pouvoir politique) font semblant d’ignorer cet article de loi…
Le FN demande son application depuis longtemps mais c’est tourné en dérision par les journalistes qui eux aussi ne sont que les larbins des politiques :
http://www.huffingtonpost.fr/2016/06/14/pourquoi-la-justice-napplique-pas-aux-terroristes-larticle-411/
Précédemment (article 75 de la loi de 1939), c’était la peine de mort :
http://danielclairvaux.blogs.nouvelobs.com/media/02/00/3450025033.pdf
Et c’est la loi qu’appliquèrent les résistants de Toulouse en exécutant le procureur Lespinasse qui avait réclamé et obtenu la peine de mort pour le résistant Marcel Langer :
https://sitamnesty.wordpress.com/2013/10/10/70eme-anniversaire-de-lexecution-du-procureur-collabo-pierre-lespinasse-par/
Plus un seul procureur ne réclama la peine de mort pour le moindre résistant après cela.
Il faut noter que l’article 75 fut appliquée aux SS français de la division Charlemagne. Si nombreux furent ceux fusillés durant le conflit, une fois l’armistice signée la plupart de ceux qui se constituèrent prisonniers furent seulement condamnés à de la prison :
http://www.cdvfe-divisioncharlemagne.com/ (voir paragraphe « Ne pouvant être exhaustives, les principales destinées »)
Nous n’avons qu’à faire de même. C’est à dire : jugement, prison jusqu’à, potentiellement, 30 ans. Amnistie quelques années après la disparition officielle définitive de l’état islamique. Face au risque de trente ans de prison, et sachant que l’état islamique n’est pas prêt de disparaître (puisque le djihad est inscrit dans le coran), la plupart iront simplement faire leur trou de rat ailleurs qu’en France.





23 thoughts on “Pas besoin de la peine de mort, nous avons tout ce qu’il faut pour les djihadistes de retour de Syrie

  1. butterworth

    rectifications 12 SS FRANCAIS SEULEMENT fusiles sans jugement par le general leclerc sur 732O COMBATTANTS MOINS QUE LES FICHES S plus de 15000 FRANCAIS et leurs soutiens plus de 50/100 DE LA JEUNESSE MUSULMANE ET LE RESTE A COMBATTU SUR LE FRONT RUSSE CONTRE LE COMMUNISME RIEN A VOIR AVEC LA MILICE DE PETAIN meme si des troupes ont rejoint cette division et plus beaucoup d hommes restant a la fin une poignee PAS DE CENTRES DE VACANCES AU RETOUR

    1. SarisseSarisse

      La Russie a aboli la peine de mort, …, mais Poutine l’a bien dit: « nous les buterons jusque dans les chiottes! ».
      C’est effectivement plus expéditif.

  2. Alain le para

    Je ne suis pas d’accord avec cet article . Concernant les 45000€ à payer , oui , mais je doute que ces salopards soient solvables . Quant à la peine de mort , la plupart des français y sont favorable et avec de la volonté , on peut toujours la rétablir car je rappelle que les français ont toujours rejeté cette Europe de vendus et de traitres . Pour les trente ans d’emprisonnement , cela reviendrait trop cher au contribuable donc ……..? la solution est ailleurs .

    1. Pascal PROUTEAU

      Essais de médicaments, conquête de l’espace sans retour sur Terre etc…, les solutions ne manquent pas pour faire avancer la recherche!

    2. encore et encore

      a défaut de sous ( perso, quand je lis qu une racaille est condamnée a 7000 euros d’ amende et trois mois de stage de voile, je me crispe devant la mégamoquerie, surtout que le nuisible il n’ a pas deux cent euros)

      il m’ est alors venu l’ idée de se payer, comme on dit sur la bête

      un rein prélevé c’est entre 80 et 115mille euros
      un poumon pareil..100.000 euros

      un oeuil c’est pas a l’ oeuil non plus90.000 euros

      alors…juste lui prélever un seul oeuil…et les 45.000 euros de rabe, tu les mets de coté sur un fond de Garantie…

      Hé oui!!

      faut prévoir!!

      imagine que tu tombes sur un dyalisé, borgne,et souffrant d’ emphysème sévere…les organes invendables !!!
      tu vois!! on en est a 300.000 euros…c’est pas mal , non ??.

    3. J

      Je suis d’accord avec vous. La prison, c’est encore le contribuable français qui paye. Et qu’importe que passent trente, quarante ou cinquante ans après, ces gens qui nous haïssent voudront toujours nous abattre.

  3. durandurand

    L’instabilité s’accroît, les élites mondialistes s’enterrent dans des bunkers
    30 novembre 2016 16 h 30 min·
    Ils ont peur du monde qu’ils ont eux-mêmes conçu. Ces élites hors-sol, archi-fortunées et suspendues entre les cinq continents pour leurs affaires gargantuesques, ont décidé de… s’enterrer. Angoisse existentielle devant leur univers matérialiste ? Informations confidentielles prédisant une catastrophe imminente ? Panique après l’élection de leur épouvantail, Donald Trump ? Les chroniqueurs américains s’interrogent sur cette mode, chez les super-riches, de construire des bunkers de survie à tours de bras.

    Le Hollywood Reporter a publié un article intitulé « Panique et angoisse déclenchent une ruée sur les construction de bunkers de luxe pour les super-riches ». Ce magazine fondé en 1930 s’adresse à la crème de l’industrie du cinéma de Californie. On y lit : « Vainqueurs des Oscars, stars du sport et Bill Gates en personne font construire de fastueux bunkers. » Ces élus du globalisme sécularisé ont peur.

    Sur Google, les recherches à partir du seul mot anglais « prepper » (survivaliste) affichent plus de 6 millions de liens. Des sites partagent des informations sur des produits conçus pour la survie dans toutes les hypothèses apocalyptiques. Les bunkers de survie sont un de leurs produits-phares.

    Le site Pennlive indique que le coût d’un bunker souterrain renforcé en béton armé de quelque 750 mètres-carrés s’élève à 30.000 dollars pour un souterrain bas de gamme, à 60.000 dollars pour la même surface dotée d’équipements de confort tels que la ventilation mécanique, la salle de bains, la cuisine et plusieurs pièces. Certains bunkers de luxe ont atteint le prix de plusieurs millions de dollars.

    L’élection de Trump fait peur aux élites mondialistes

    Pour le site Infowars.com, cet engouement pourrait être accéléré par l’élection de Donald Trump. « Il y a des dizaines de millions d’Américains qui se félicitent que Donald Trump ait gagné l’élection, et pourtant l’élite construit fébrilement des bunkers de luxe à un rythme qu’on n’avait jamais connu », écrit son chroniqueur Michael Snyders. Ces membres de l’oligarchie « sont-ils plus prévoyants que nous ou sont-ils simplement paranoïaques ? », s’interroge-t-il.

    Le Houston Chronicle rapporte le projet, à 80 km de Dallas, d’un village survivaliste de luxe incluant équipements sportifs, terrain de polo et clubhouse. S’y ajoutent une serre, un système de purification de l’air, des abris souterrains et « un coffre d’ADN ». Au Royaume-Uni, le Daily Mirror relate qu’une compagnie américaine propose pour 1,5 millions de dollars des « vaisseaux de protection » contre des radiations et les virus tueurs.

    Terrorisme et instabilité : les riches quittent les villes et préparent des bunkers

    Dans le même ordre d’idées, le site WND a constaté que les plus riches, inquiets pour leur sécurité, « quittent discrètement les grandes villes ». Même le site américain de gauche Daily Beast avoue que les élites européennes embauchent de plus en plus souvent des gardes du corps face à l’envolée des crimes de masse, des attaques terroristes et des tensions raciales. Des menaces dont elles sont largement responsables après des décennies de globalisme. Pour ce site notoirement multiculturaliste, qui cite des experts, l’arrivée d’un flot d’immigrés musulmans en Europe a transformé des régions jadis prospères en zones dangereuses. Le très « bobo » XIe arrondissement parisien, dont les terrasses et le Bataclan ont été ensanglantés par les islamo-terroristes en novembre 2015, en sait quelque chose.
    suite sur :
    http://reinformation.tv/elites-mondialistes-bunkers-instabilite-lenoir-62999-2/

    1. Christine TasinChristine Tasin

      par pitié ne perdons pas de temps avec cet imbécile prêt à tout pour éviter la guerre civile et donc prêt à pactiser avec l’islam… c’est un proche de Kamel Bachikh de l’UOIF (FRères musulmans) et il faut être gonflé et con comme un balai pour dire cela « la vraie source de nos problèmes, ça n’est pas Daech, ce n’est pas l’Europe, la vraie source du problème, elle est chez nous ». Ben voyons culpabilisons, battons notre coulpe, ne sortons pas de l’UE, laissons les djihadistes faire leur sale boulot… quel con, quel con, non mais quel con ! Je censurerai dorénavant tout ce qui concernera ce pauvre type qui ne pense qu’à prendre des voix à Marine, on a autre chose à faire

  4. durandurand

    La Slovaquie durcit les règles pour empêcher l’islam d’avoir un statut officiel
    1 décembre 2016 15 h 00 min
    Le Parlement de la Slovaquie a adopté mercredi une loi visant à empêcher l’islam d’obtenir un statut officiel de religion qui lui permettrait d’obtenir des subventions publiques et d’ouvrir des écoles confessionnelles. Proposé par le parti national slovaque (SNS), membre minoritaire de la coalition du Premier ministre Robert Fico, le texte a obtenu une majorité des deux tiers des députés, fort du soutien d’élus de la majorité comme de l’opposition.

    La Slovaquie fait partie des Etats de l’Union européenne qui ont énergiquement résisté à la volonté de Bruxelles d’imposer des quotas de migrants à la suite de la crise qui a éclaté en 2015, et son premier ministre a eu l’occasion de déclarer que l’islam n’a pas sa place dans ce pays.

    Aux termes de la nouvelle loi, le nombre minimum de fidèles à partir de duquel une religion peut obtenir un statut officiel en s’enregistrant auprès des pouvoirs publics sera désormais de 50.000, au lieu du minimum actuel de 20.000 à partir duquel elle peut prétendre à un financement public et à l’ouverture de ses propres écoles.

    La Slovaquie ne veut pas de l’islam comme religion officielle et subventionnée

    Une loi similaire proposée par le parti de droite « Notre Slovaquie », qui voulait porter ce minimum à 250.000, a été rejetée. Mais dans la pratique, et au moins pour le moment, le résultat sera le même.

    A l’heure actuelle, selon les résultats du dernier recensement, l’islam compte officiellement à peine 2.000 adhérents en Slovaquie. La Fondation islamique de Slovaquie estime pour sa part que leur nombre atteint environ 5.000.

    Le parti national slovaque a pu affirmer que la nouvelle loi visait à empêcher l’enregistrement « spéculatif » de nouvelles religions, telle l’église satirique du pastafarisme avec sa « divinité », le Monstre en spaghetti volant, créée aux États-Unis pour riposter à l’enseignement du dessein intelligent. Mais l’argument ne tient pas vraiment, d’autant que le président du SNS, Andrej Danko, est également connu pour avoir réclamé l’interdiction du port de la burqa en public et celle de la construction de mosquées et de minarets.

    De nouvelles règles en Slovaquie pour empêcher l’islam d’avoir un statut officiel

    « L’islamisation commence avec un kebab, et elle est déjà en cours à Bratislava ; soyons conscients de ce à quoi nous pourrons être confrontés d’ici à cinq ou 10 ans… Il faut tout faire pour qu’aucune mosquée ne soit construite à l’avenir », a-t-il notamment dit dans le cadre de ce débat.

    Aujourd’hui, sur les 5,4 millions d’habitants que compte la Slovaquie, 62 % se sont déclarés catholiques romains.

    L’adoption de la loi proposée par les SNS témoigne d’une irritation croissante de la population à l’égard de la présence musulmane en Slovaquie. Celle-ci se souvient sans doute de l’époque où certains de ses territoires méridionaux étaient occupés par les Ottomans au XVIe siècle, occupations accompagnées d’incursions et de pillages vers le nord. C’est la bataille de Vienne, gagnée par l’intercession de la Vierge Marie, qui a marqué le début du repli musulman, achevé en 1699.
    http://reinformation.tv/slovaquie-empecher-islam-statut-officiel-dolhein-63034-2/

  5. durandurand

    je mets ici un article paru le 15 octobre 2016
    Les racines chrétiennes de la France
    Les racines chrétiennes de la France sont une donnée historique fondamentale. Aucun esprit sérieux et honnête ne devrait pouvoir nier leur existence, qu’il soit croyant ou non. Pourtant, ces racines chrétiennes tendent à être aujourd’hui systématiquement occultées, voire franchement niées. Les médias désinformateurs inventent volontiers de fausses racines musulmanes de la France, glosant sur la découverte probable de tombes de guerriers nord-africains en Septimanie. Mais les racines réelles, chrétiennes, forment une sorte de tabou que l’on ne peut plus guère évoquer, ou qu’il faut alors absolument syncrétiser sous le nom de racines « judéo-chrétiennes » ; cette dernière synthèse ne correspond à rien au Moyen-Age, lors de la fondation de la France, le syncrétisme judéo-chrétien, d’essence juive principalement, étant promu par la franc-maçonnerie de façon perceptible à partir du dix-huitième siècle seulement. Dès la seconde moitié du quatrième siècle, les Juifs ont toujours été très minoritaires en France face à la grande masse de la population gallo-romaine déjà chrétienne, et précisément catholique. Il est juste de parler de racines chrétiennes de la France, mais il serait encore plus juste, plus précis d’évoquer des racines catholiques de la France.

    LES RACINES CHRETIENNES DE LA FRANCE, UNE VERITE HISTORIQUE FONDAMENTALE

    Ces racines chrétiennes de la France sont au mieux absentes, au pire niées dans les grands médias désinformateurs. Elles ne sont évidemment plus, et depuis longtemps, aux programmes d’histoire obligatoire pour les enfants et adolescents ; on leur propose tout et n’importe quoi, relativement à l’histoire de France, de la Chine antique au Mali islamique médiéval, en passant par les Aztèques précolombiens, mais surtout pas de racines chrétiennes de la France. Remarquons, et ce n’est pas fortuit, que dans tous les « éclairages » proposés sur les autres civilisations, aucune n’est chrétiennes ; les enfants n’entendront nullement parler des racines chrétiennes de l’Ethiopie par exemple. Aussi faut-il saluer l’heureuse initiative de la revue la Figaro-Histoire, qui propose un long dossier dans son numéro d’octobre-novembre 2016 sur les racines chrétiennes de la France. Le titre est explicitement indiqué, revendiqué, avec pour illustration unique de couverture le baptême de Clovis, véritable acte de fondation de la France.

    De façon générale, le Figaro-Histoire est la meilleure revue de vulgarisation historique en France. Elle est très supérieure par exemple à L’Histoire, qui ne propose pas de l’histoire, contrairement à son titre mensonger, mais des réflexions idéologiques à la mode de notre temps à prétexte historique ; elle avait été cofondée en 1978 par Michel Chodkiewicz, un des plus célèbres convertis précoces à l’Islam en France, et un des fondateurs du « mythe andalou », l’âge d’or supposé de l’Espagne musulmane, qui n’a bien sûr eu aucune existence historique réelle. La démarche Figaro-Histoire est empreinte d’honnêteté dans sa recherche historique, ce qui est naturellement fondamental. Selon les articles, alternent des esprits conservateurs, ou libéraux-conservateurs ; tous ne sont pas d’un esprit parfait – quelle publication pourrait le revendiquer ? – mais le Figaro-Histoire reste la meilleure revue pour le curieux d’Histoire. Chose rare et appréciable, le lecteur catholique ne se sent pas insulté en permanence, ni sommé de se repentir de crimes imaginaires commis il y a plusieurs siècles par des hommes d’Eglise.

    Comme précise Michel de Jaeghere dans son éditorial présentant ce numéro, il est rappelé le caractère absolument essentiel du baptême de Clovis qui a véritablement fondé la France, à la date traditionnelle de 496. Ce baptême catholique, celui du Roi Clovis, avec à sa suite ses principaux guerriers, puis tout son peuple germanique des Francs, a en effet permis la fusion à terme de ces conquérants germaniques, dits « Barbares », et du peuple habitant la Gaule avant lui, bien plus nombreux que lui, dans un rapport de 20 à 1 probablement, les Gaulois romanisés. La France et les Français sont issus de cette fusion, fusion permise par un Catholicisme commun. La persistance du paganisme, ou suivant un mouvement historique commun à la plupart des peuples barbares germaniques implantés dans l’Empire Romain, la conversion au christianisme hérétique arien à l’imitation des plus nombreux et prestigieux les Goths, aurait empêché cette fusion ; une minorité conquérante germanique serait demeurée isolée de la grande masse de la population sur plusieurs siècles. Il n’est pas certain que Clovis lui-même aurait pu conquérir la Gaule, faut de soutien gallo-romain, difficile à estimer mais probablement présent, acquis du fait de cette conversion au Catholicisme. Une Gaule catholique sous domination franque hérétique aurait été infiniment plus fragile face au terrible assaut arabo-musulman du VIIIème siècle – repoussé à Poitiers en 732 – qui a emporté en quelques années (après 711) l’Espagne voisine, sous domination wisigothique. La fusion de l’élite politique et militaire, wisigothique, et de la masse ibérique de la population, n’avait en effet pas encore eu lieu du fait de la séparation prolongée causée par la différence religieuse maintenue un siècle de plus qu’en Gaule, jusqu’à la fin du VIème siècle en Espagne. Cette fragilité a contribué à l’effondrement face au redoutable assaut du Califat de l’époque.

    Le dossier s’étend sur plus de soixante pages. Il présente de façon détaillée, avec des titres volontairement accrocheurs, différents de ceux que nous proposons ici : la conversion de la Gaule au Christianisme, le baptême de Clovis, l’alliance du Trône et de l’Autel. Le plan chronologique, qui va de soi dans mise en perspective historique de plusieurs siècles, est donc respecté. Les pédagogues fous de la déséducation nationale ont en horreur ce plan chronologique, perdent les élèves avec leurs approches thématiques hors-sol, et se perdent eux-mêmes. Ce numéro fait œuvre de saine pédagogie historique, permet des révisions toujours utiles ou des découvertes, en particulier pour les enfants et adolescents. Puis, les grandes figures de l’Antiquité tardive et des temps mérovingiens sont présentées, avec des illustrations. Enfin, viennent les rubriques indispensables dans toute publication historique, une chronologie détaillée – la chronologie, autre abomination pour les pédagogues-fous officiels qui sévissent aujourd’hui – des cartes, et une bibliographie. Cette dernière sera particulièrement utile à l’honnête-homme, soucieux d’approfondir les sujets évoqués.

    CLOVIS A REPRODUIT LE MODELE DE CONSTANTIN

    La conversion de la Gaule au Christianisme remonte en effet au moins à l’épisode indiscutablement attesté historiquement des Martyrs de Lyon, avec sainte Blandine en 177. Il n’y a encore à cette époque qu’une minorité chrétienne restreinte, de langue grecque, constituée principalement de commerçants issus de l’Est de l’Empire Romain, hellénophone et plus précocement touché par le Christianisme. Des communautés chrétiennes de langue liturgique latine se structurent en Gaule au cours du IIIème siècle, et de façon importante sur l’ensemble du territoire au IVème siècle, dans le sillage de la conversion personnelle de l’empereur Constantin (306-337), et avec lui de sa famille et d’une large partie de la haute administration.

    Le modèle de Constantin est essentiel pour comprendre le baptême de Clovis (486-511), vers 496, et ses suites : Clovis a renouvelé le modèle constantinien, vraisemblablement sur les conseils de l’archevêque de Reims saint Rémi (459-533). Toutefois, cette imitation du pouvoir politique n’a pas pu être parfaite du fait du caractère malgré tout en large partie « barbare » des conquérants francs : les règles de succession impliquant la division des biens entre héritiers mâles, y compris pour les rois défunts, ont provoqué moult divisions du royaume franc en Gaule. Elles ont été préjudiciables indiscutablement à la Gaule, ont été source de guerres civiles nombreuses. S’il ne faut pas idéaliser l’Empire Romain, qui a connu aussi de nombreuses guerres civiles, le pouvoir impérial constantinien a été exempt de ce germe systématique de guerre civile permanente. Les cartes permettent de suivre l’évolution territoriale de ces multiples partages mérovingiens conflictuels.

    Ce modèle de Constantin, repris sciemment par Clovis, a donc imposé ce que l’historiographie appelait autrefois justement l’alliance du Trône et de l’Autel, qualifié dans la revue d’entente de la « mitre [épiscopale] et de la couronne [royale] ». Du fait de la décomposition des cadres institutionnels civils romains, le pouvoir politique a été obligé de s’appuyer sur la seule administration subsistante, l’administration religieuse, et en particulier sur les évêques, dont le pouvoir a traversé toutes les époques troublées. Le pouvoir royal a soutenu l’action évangélisatrice des évêques, en particulier auprès de leur peuple, les Francs, encore païens aux débuts du VIème siècle, ou d’autres peuples barbares présents en Gaule et soumis, comme les Goths ou les Burgondes, tenant de l’hérésie arienne et systématiquement ralliés au Catholicisme.

    LE FIGARO-HISTOIRE REND UN BEL HOMMAGE A L’EGLISE

    Un bel hommage, plus que mérité, est rendu à l’Eglise médiévale, qui a permis la sauvegarde de l’essentiel de l’héritage culturel antique, dont les lettres latines et beaucoup de connaissances techniques. La vérité historique s’oppose aux légendes noires des Pseudo-Philosophes du XVIIIème siècle et leurs successeurs, qui ont calomnié l’Eglise en voulant y voir une institution de destruction de la civilisation, alors qu’elle l’a en fait préservée, largement. On peut certes regretter qu’elle n’ait pas préservé davantage, mais les hommes d’Eglise, autour des évêques ou des moines dans les monastères, ont accompli une tâche exceptionnelle dans les circonstances des plus difficiles. De même, les évêques ont constamment essayé, avec un succès inégal, d’influencer positivement le pouvoir politique, en promouvant la charité chrétienne et la paix entre princes chrétiens. Les évêques ont mené aussi de grandes actions en faveur des pauvres, et permis certainement la survie d’un grand nombre d’entre eux dans les temps d’invasions, de guerres, de famines, d’épidémies. Il est bon, et ô combien nécessaire, de rappeler ces vérités historiques essentielles, si occultées voire effrontément niées aujourd’hui.

    Signalons un point de débat : comme la date exacte du baptême de Clovis ne peut pas être connue avec certitude – à partir de sources écrites médiévales restreintes, au corpus fixé depuis 1840, et ne donnant qu’une chronologie floue – et que celle traditionnelle de 496 n’est pas aberrante, il aurait été bon de s’y tenir, quitte à indiquer la réserve, plutôt que d’errer sur des pages et des pages pour arriver à quelque part entre 496 et 507, voire après. Selon nous, les dates les plus tardives sont les moins crédibles –nous ne développerons pas ici. Quant aux cartes, globalement bonnes, essentielles, présentent cependant une faute significative : Paris, curieusement, n’est qu’un évêché, suffrageant de l’archevêché de Sens, et ce jusque sous Louis XIII (en 1622).

    De façon générale, ce dossier du Figaro-Histoire sur les racines chrétiennes de la France s’avère fort juste et pertinent, et à lire pour les familles chrétiennes de la France d’aujourd’hui, si oublieuse de son passé catholique fondamental.

    Octave THIBAULT

    Collectif Les racines chrétiennes de la France, le Figaro-Histoire, octobre-novembre 2016, 130 pages, 8,90€
    http://reinformation.tv/racines-chretiennes-france-jovien-60892-2/

  6. UTR

    Constat pessimiste et lucide !

    Tout indique que les pouvoirs publics vont recourir à toutes les méthodes éculées de réinsertion et de réhabilitation, en ne recourant aucunement à des internements de longues durées, seuls en mesure de protéger nos populations contre le risque de côtoyer des individus , au comportement imprévisible et dangereux !

    De fait , chacun des salafistes , dont nous attendons le retour dans un climat d’angoisse fort compréhensible, constituera une « bombe » potentielle, tellement la solidité de l’endoctrinement d’origine échappera aux manoeuvres de manipulation , vainement entreprises par les éducateurs , chargés de les déradicaliser !

    L’avenir est forcément sombre , car aucune sanction pénale sévére ne viendra constituer une barriére de protection efficace entre ces monstres potentielles , et une population française de bobo moutons , tous promis à l’abattoir de la redoutable charia, dont ces salafistes alliés aux …ENCULES! de l’UOIF, seront les grands maîtres d’oeuvre !

    La plupart de nos congénères franchouillards sont extraordinaires, car viendront ils à se faire collectivement découper en rondelles sur les places publiques, qu’ils continueront à trouver les pires excuses à leurs bourreaux coraniques , qui d’ailleurs risqueront eux mêmes de …CREVER DE RIRE! devant le développement invraisemblable d’un tel syndrome de Stockholm

  7. claude t.a.l

    Bonjour Laurent,
    Votre argumentation est très pertinente.
    Une forme de mansuétude envers les anciens ennemis – et c’était une bonne chose – est effectivement apparue, comme vous l’indiquez très bien, après 1945.
    Mais seulement après la capitulation ( et non l’armistice ) du nazisme ! Et avec la certitude qu’il ne pouvait pas revenir.
    La chute de  » l’état islamique  » en Syrie sera-t’elle une capitulation ou un simple armistice ( qui ne met pas fin à la guerre, selon la définition de ce mot ) de l’islam ?
    Sommes nous en guerre ou ne le sommes nous pas ?
    That are the questions !
    Pour l’instant, le  » procureur islamique  » ( le Lespinasse d’aujourd’hui ) a fait exécuter près de 250 personnes en France et construit des mosquées partout.

  8. Celtillos

    je ne suis pas d’accord, les islamistes eux n’agissent pas en êtres civilisés donc nous devons faire de même a leur encontre!
    j’ajouterais que nourrir ces merdes 30 a 40 ans ca coute cher, nous n’avons pas pas les moyens, une simple balle dans la nuque ca ne coute qu’1€, pour les obsèques on donne le corps a bouffer aux cochons sans cérémonie, voila, simple, rapide et pas cher!

    1. Pascal PROUTEAU

      Voilà une solution économique! On va te proposer comme Ministre de l’économie ou celui de la Justice dans le gouvernement de Marine! En peu de temps, on aura comblé le déficit!

  9. Alain le para

    Avec moi , on le comblerait vite le déficit . Et j’ai des solutions géniales pour le faire ! Voulez-vous les connaitre ?

    1. deniauddeniaud

      exactement ! c’est pourtant réalisable, non ?
      Quand les Anglais ont planqué notre Napoléon à Sainte Hélène, ils savaient bien qu’on aurait du mal à le récupérer.

  10. frejusien

    Non, je pense qu’il ne faut pas les laisser revenir, c’est trop facile, bcp trop facile pour eux,
    Ils trouveront gite et couvert assurés , des âmes compatissantes pour pardonner et leur offrir des bougies, puis des juges fin psychologues qui vont se charger de les dédouaner.
    Ils ont choisi leur camp, ils ont choisi leur nouvelle patrie, qu’ils y restent,
    Au besoin, envoyer une troupe chargée de les liquider sur place, style peloton d’exécution, mais là-bas, puisque de toute façon, ce ne sont que des ennemis que l’on sait irrécupérables.
    S’ils rentrent, on est sûr que le grand cirque de la connerie va se mettre à fonctionner à plein régime, et qu’on les retrouvera dans nos rues rapidement et prêts à tout pour liquider du non-muzz.
    En accord avec l’excellente idée de REMIGRATION, il semble impensable d’accepter l’idée du retour des plus dangereux d’entre eux.

  11. frejusien

    Hier, aux infos : une femme de djihadiste de retour de Syrie avec ses 4 chiards.
    Elle a été interpellée et les gosses pris en charge
    affaire à suivre…..

Comments are closed.