Nantes : le proviseur outré que des élèves osent demander des sanctions contre les perturbateurs


Nantes : le proviseur outré que des élèves osent demander des sanctions contre les perturbateurs

Au lycée Albert Chassagne, à Paimbeuf, en Loire-Atlantique,  une centaine d’élèves en colère ont manifesté vendredi dernier  contre les élèves perturbateurs :

« une centaine d’élèves se seraient rapprochés du bureau de la proviseure en criant «sanctions, sanctions!», refusant ainsi de laisser impunis ceux qui, selon eux, mettent à sac l’établissement depuis plusieurs semaines.

 «Ils lancent des bouts de gomme, des cailloux, des chaises de classe.» raconte un élève au journal. Passé un certain moment, ce comportement en a agacé certains. «C’est tout le lycée qui trinque quand ils ferment la cafétéria après des dégradations, raconte un autre élève avant de conclure: on demande que les fautifs soient sanctionnés.»

Ces lycéens de seconde, première et terminale sont en colère contre la direction de leur établissement. Ils l’estiment trop « laxiste » vis-à-vis de certains élèves qui, selon eux, « foutent le boxon ». Ce lycée professionnel accueille 180 élèves, répartis dans trois filières : commerce, mécanique moto et réseaux électriques.

« Ils ont fouillé dans le sac d’un enseignant, ont balancé ses clés. Ils lancent des bouts de gomme, des cailloux, des chaises en classe. Les toilettes ont été dégradées, tout comme une imprimante », énumèrent les élèves. Selon eux, deux classes sont particulièrement concernées par ces incivilités.

Selon ces manifestants, la mobilisation de ce vendredi est née d’une rencontre entre onze délégués de classe. « Nous avons écrit une lettre à la direction pour que des mesures soient prises. »Cette lycéenne dit ne pas se sentir en sécurité dans l’établissement. Cette autre a peur que l’un de ses enseignants, éprouvé par les comportements de certains, quitte le lycée sans être remplacé. « Pour ceux qui ont le bac à la fin de l’année, c’est hyper stressant, dit cette jeune fille. Ce ne sont pas des conditions pour travailler. »

Hallucinante réponse du proviseur, dans la ligne Jospin, Meirieux, Taubira, Belkacem et Cohn-Bendit (le frère de ce dernier gère le lycée expérimental de Saint-Nazaire…(1) :

«la réponse aux problèmes se fait par le dialogue et non en coupant des têtes.L’école doit être inclusive et bienveillante» Devant la peur de certains élèves de voir les professeurs quitter le navire dans cette ambiance pesante, elle confirme: «C’est un métier difficile, qui demande expérience et formation» avant de minimiser les faits évoqués, évoquant «un seul vol traité depuis le début de l’année et des incorrections que nous traitons en équipe.» Et de conclure: «Ça me fait très peur que des élèves demandent ainsi des sanctions à l’encontre d’autres élèves».

On est sauvés, le proviseur cause avec les perturbateurs… Pas question de les exclure, elle aurait des points en moins pour sa prochaine affectation. Et sans doute que la centaine de lycéens qui veulent bosser, simplement bosser, sans risquer, en sus, de recevoir une chaise sur la tronche sont des fascistes en herbe, voire même de futurs électeurs de Marine Le Pen… On comprend que ce proviseur d’opérette tremble…

Quant au recteur de Nantes… Même gabegie belkacenienne qui revient de loin.

L’académie de Nantes, contactée par le Figaro Étudiant, affirme qu’elle suit «avec beaucoup d’attention le dossier.» Elle affirme aussi avoir «un dialogue suivi avec toutes les personnes impliquées, que ce soit les élèves qui ont des attentes ou ceux qui posent problème.» Pas question, toutefois de dramatiser la situation. «Ça arrive, et c’est exactement notre domaine de compétence. Notre directeur académique Philippe Carrière est tout à fait à même de résoudre ce genre de problématiques.» Pas de surenchère donc, du côté de l’académie.

Comment ne pas ressentir une énorme pitié envers ces pauvres gosses, auxquels sont refusés la tranquillité, le droit d’apprendre, l’ascenseur social, les connaissances, la justice au nom d’une idéologie qui privilégie le délinquant aux dépens de la victime, l’étranger aux dépens du Français d’origine. Oui mon petit doigt me dit que les casseurs et perturbateurs sont sans aucun doute en majorité d’origine étrangère, ils marquent leur territoire, c’est la seconde étape du djihad, en refusant l’ordre mécréant, en imposant la terreur et leur dictature.

La dictature musulmane, ça commence à l’école. Et le proviseur est un dhimmi qui doit être remplacé, qui met en danger les études et même la vie des enfants qui lui sont confiés.

Il s’agit d’un lycée professionnel, il est fort possible que nombre de ces jeunes soient issus de familles sans gros moyen et donc sans moyen d’échapper grâce à l’école privée à la bérézina de l’école publique.

De quoi nous empêcher tous de dormir sur nos deux oreilles. De quoi travailler d’arrache-pied les 5 mois  à venir pour que les choses changent, pour qu’arrivent au pouvoir des patriotes attachés à la France, à son école, à notre identité, opposés à l’Europe et  à ses lois en faveur des délinquants et des minorités.

Lycée Albert Chassagne de Paimbeuf, en Loire Atlantique 

 5, bd Alexis Maneyrol – 44560 PAIMBOEUF
tél : 02 40 27 51 72 – fax : 02 40 27 55 24
courriel : ce.0440056x@ac-nantes.fr
Rectorat de Nantes
4, rue de la Houssinière
BP 72616 – 44326 Nantes CEDEX 03
Tél. 02 40 37 37 37

Note 1

Le lycée expérimental de SainNazaire, le modèle choisi par tous les pédagogistes à la mords-moi-le-noeud. Voir l’article que j’avais écrit il y a 6 ans  pour Riposte laïque, Le cauchemar d’une société qui serait dirigée par Aubry-Cohn-Bendit avec notamment ce passage :

L’école devenue un gigantesque foutoir sur le modèle du lycée expérimental de Gaby Cohn-Bendit à Saint-Nazaire, les établissements autogérés, les élèves décidant du contenu des cours, des ateliers, des programmes…(5) ; la priorité devenue l’achat d’ordinateurs, de clés USB et de tableaux blancs interactifs(6) ainsi que l’introduction obligatoire de conférences du Mrap et de SOS racisme pour apprendre la citoyenneté à notre belle jeunesse… (7). Evidemment, des primes aux élèves qui ne sèchent pas trop souvent les cours ! Meirieu ministre de l’Education Nationale décrètant qu’il faut se mettre à la portée de tous, qu’il faut que les enfants apprennent tous à lire avec le règlement de jeux ou des publicités et qu’il faut réserver l’étude de Molière et Voltaire aux spécialistes en fac. Evidemment suppression de l’histoire de la shoah, remplacée par celle de l’esclavage et de la colonisation, interdiction de parler de Darwin pour laisser place au créationnisme et cours de grec et latin remplacés par des cours d’arabe, de breton ou de basque… Quant aux enseignants, devenus animateurs et garde d’enfants 35 h par semaine, ils n’ont plus de cours à préparer ni de copies à corriger, puisqu’il leur faut cocher sur des livrets les compétences acquises des élèves… « Est capable de sortir ses affaires ». « Sait se servir d’une souris d’ordinateur ». « Comprend des consignes de 3 mots »… D’ailleurs ce sont les élèves et leurs familles qui notent les profs…(8)

http://ripostelaique.com/Le-cauchemar-d-une-societe-qui.html

A lire aussi : Les frères Cohn-Bendit ? Il faut les virer.

Extrait :

Ce qui a mis le feu aux poudres ? Darcos. Il a osé, lui qui fait partie d’un gouvernement issu d’une campagne aux accents républicains, alors que l’on espérait que Guaino aurait une certaine influence à l’Elysée, livrer à Gabriel Cohn-Bendit, frère et alter ego du précédent, les collèges de banlieue qui seront désertés (suppression de la carte scolaire oblige) à la rentrée 2008 pour en faire des collèges expérimentaux. Le sieur Gabriel, nommé en 2001 par Jacques Lang (tiens, tiens…) au Conseil national de l’innovation en était sorti par la fenêtre avec Ferry, il revient par la grande porte au Ministère et lance un appel enthousiaste à tous les pédagogues, à tous ceux que tente une nouvelle façon d’enseigner …

On pourrait, on devrait s’en réjouir … sauf que, comme Dany « le rouge », Gabriel est un libertaire qui s’en vante, c’est-à-dire qu’il rejette toute autorité et qu’il revendique une liberté individuelle absolue. Sauf que Gabriel, au nom de cette même liberté, a pris la défense de Faurisson en 1979. Sauf qu’il s’est battu pour que les sœurs Levy aient le droit de porter le voile en classe. Sauf qu’il a participé à la fondation du lycée expérimental de Saint-Nazaire, établissement autogéré, sans proviseur, ni secrétaire, ni femme de ménage ; chaque membre de l’équipe (éducateurs et élèves) participe à toutes les tâches à tour de rôle, les élèves préparent et passent le baccalauréat « s’ils en ont envie », le taux d’absentéisme est énorme et celui de réussite au bac est un des plus bas de France … 

Et c’est ce personnage qui va, aux frais du contribuable, lancer des collèges expérimentaux pour lesquels il aura carte blanche : il a expressément demandé (et obtenu) de n’avoir de compte à rendre qu’au ministère !
Foin de l’égalité républicaine, foin des programmes, foin des examens, foin de Voltaire et de la Shoah. Ces petits privilégiés n’apprendront que ce qu’ils voudront, quand ils le voudront, et s’ils le décident !
Que dire par ailleurs de tous les autres élèves, entassés dans les autres collèges à trente par classe ? Les économies qui vont être faites, les suppressions de postes de professeurs annoncées ne serviront pas à rembourser la dette; elles permettront aux pédagos fumeux et aux Cohn-Bendit de se la couler douce. A vous dégoûter de payer des impôts. A dégoûter les profs d’essayer de transmettre des connaissances et des valeurs. 

Question subsidiaire : est-ce un hasard si les Cohn-Bendit, les Lang, les Kouchner se retrouvent dans les ministères du gouvernement Fillon ? Est-ce un hasard si tous ceux qui ont détruit/détruisent l’école publique sont des partisans de l’Europe des régions, du T.C.E., du voile et de la retraite par capitalisation ? (N’est-ce pas, Monsieur Jospin ?) N’est-on pas en train d’assister à la réunion de tous les libéraux, avec un seul but, non avoué, la mort de la République, de ses valeurs et de ses acquis ? D’autres piétinent, prêts à participer à la curée finale, modèles de tous ces messieurs qui disent au pékin moyen de se serrer la ceinture quand eux-mêmes se gobergent, comme Mamère, le grand copain de Gabriel Cohn-Bendit, grand menteur devant l’éternel, arrivé au studio de télévision en « vélo » selon ses dires mais enregistré par les caméras en train de sortir d’une voiture avec chauffeur …

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


29 thoughts on “Nantes : le proviseur outré que des élèves osent demander des sanctions contre les perturbateurs

  1. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Oui, pauvres gosses, je compatis. Ils font appel à des adultes qui n’en sont pas, ne le seront jamais, ne sont rien… Un con-bandit c’est déjà lourd… Alors 2 !!

    Mme Claire Polin, Présidente de SOS Education a milité pour le vote Fillon, nous disant que les choses aller changer, qu’avec Juppé c’était encore la victoire des syndicats à l’école sur l’éducation…

    Mais est-ce une erreur de frappe quand je lis : « est-ce un hasard si Cohn Bendit, Kouchner, etc… se retrouvent dans les ministères Fillon ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      SOS éducation sont à prendre avec des pincettes, politiquement ils sont en effet du côté des européistes, qui veulent l’école dont on souffre ; cherchez l’erreur

    2. denise

      cela me fait penser à l’expérimentation décrite dans le livre  » Libres enfants de Summer Hilles  » ( vieux livre et donc je ne me rappelle plus l’orthographe ) , qui m’avait frappée à l’époque car plusieurs enfants ont été détruits voir je crois, beaucoup se sont suicidés.

    3. lucide

      exactement la méme chose à Neuilly sur marne mon petit fils et ma petite fille integrerons le privé à la rentree prochaine de septembre simplement parce qu ils est impossible d apprendre correctement dans ces pseudos primaires et colleges un coup certain pour ma fille et mon gendre donc je participerai selon mes moyens dorénavant pour les vacances d été (le seul luxe qu ils s octroyés) he bien c est moi qui prendrait la location et nous nous arrangerons pour les courses vous me dirait il y a pire que de ne pas partir en vacances c est vrai mais quand on bosse toute l annee comme des malades et que l on paye tout PLEIN POT ben oui quand vous travaillez vous etes punis vous n avez méme plus de rentree scolaire avec 4 ENFANTS VIVE LA FRANCE VIVE MARINE

  2. Chistian jour

    Non mais ça va pas , des sanctions , hou là comment ils y vont, mais les perturbateurs ne font que s’exprimer et puis ce sont de gentils musulmans dans le fond, car il n’on pas encore foutu le feu au lycée. Allons allons c’est pas bien grave tout ça et puis pour qui se prennent t’il à demander des sanctions comme ça, non mais je vais te les mater moi ces petits voyous raciste.

  3. Charles

    Bonsoir, il doit manquer des mots dans cette phrase (début de Note 1)

    « Le lycée expérimental de SainNazaire, le modèle choisi par tous les pédagogistes à la mords-moi-le-noeud. Voir l’article que j’avais écrit il y a XXXXXX pour Riposte…. »

    🙂

  4. pjp

    Ils ont miner tout les rouages de ce qui reste de la societé. Au lycée de caussade , mes chers petits fils ici pourraient témoigné des conditions lamentables du peu de cours qu’ils ont et constament perturbés. Profs constament absents , lors de presences tout est systhématique orienté sur la politique, des biensfaits de la goche avec interdiction d’évoquez le FN etc .., en se moment leurs premieres priorités étant de culpabiliser les eleves pour qu’ils collectes des vetements pour nos pauvres immigrants. J’arrete la !……

  5. Charles

    C’est le bordel à tous les étages en France…et çà fait vraiment peur

    Il y a un travail énorme de reprise en main, mais déjà il faut virer toute cette bande d’incapables que vous citez …c’est une vraie mafia,, question mafia, la France n’a rien à envier aux autres pays

  6. pikachu

    J’ai adoré le  » l’école doit être inclusive et bienveillante ». J’adore ces mots qui ne veulent absolument rien dire mais fournissent des « concepts », des « boîtes à outils ».
    On pourrait développer une approche du coaching « inclusive et bienveillante », une gestion des ressources humaines « inclusive et bienveillante », une politique de la ville « inclusive et bienveillante », une relation soignant-patient « inclusive et bienveillante ». Un commerce qui ne serait plus « équitable », ni inscrit dans le cadre du « développement durable », ni « éco-responsable », mais désormais un commerce « inclusif et bienveillant ».
    Ces mots en jettent, diffusent un halo de lumière rose chaleureuse, mais ne veulent rien dire du tout. On peut les utiliser à toutes les sauces et c’est de la novlangue orwellienne de premier choix. Le m’enfoutisme transformé d’un coup de baguette linguistique en « approche inclusive et bienveillante ».

    Le célèbre référentiel bondissant (i.e. « ballon ») est de retour. L’Education Nationale est décidément incorrigible.

  7. kitty

    Ces enfants sont plus matures que ce proviseur. Il devrait avoir honte de ne pas prendre en compte les revendications des ces Ados.

  8. J

    Tss… A l’époque, et je dis ça, il y a 15 ans, nous avions des proviseurs qui en avaient. Je me souviens, dans ma classe, d’un mouloud qui avait cassé le nez d’un camarade pour une cigarette refusée, il a été exclu définitivement, et sans appel.
    Ce qui me fait râler, c’est que des musulmans décrédibilisent l’enseignement professionnel, parce que, comme ils ne veulent rien faire, on les parque dans ces lycées qui deviennent de vrais coupe-gorges. Or, les lycée professionnels sont (étaient) les moyens les plus efficaces pour apprendre un métier. ces saloperies corrompent tout.

    1. pikachu

      Très bien vu : il est plus que probable que vous ayez restitué la vraie information autocensurée. La direction doit voir cette contestation, orientée contre certains élèves « exotiques » comme dérangeant leurs schémas de pensée : vouloir sévir contre Mouloud et Ousman comme de l’Islamophobie ou du racisme et qu’ils ne sauraient abdiqué devant cette « lepénisation des esprits ».
      C’est peut-être même sûrement ça l’enjeu. La proviseur doit se sentir le défenseur du multiculturalisme, le rempart contre la xénophobie.

      Seulement, si l’info était expliquée de la sorte, alors on devrait sortir du système « Vladimir » (le nom anonymisé de Khaled ou Moussa) pour expliquer qu’une fois de plus les fauteurs de trouble proviennent de la « diversité ». Pas possible, donc on pratique l’autocensure et on perd la compréhension de l’opposition écoliers/proviseur.

  9. angora

    il n’ y a pas pres longtemps , quelqu’un parti s’installer là bas me disait: »oh! là bas c’est calme; pas de déliquance c’est épargné , pas comme à paris et sa banlieue » j’étais dubitative…………..

  10. Juju

    Enfin des jeunes qui ont le courage de se rebeller contre l’impunité des islamo-racailles. Il faut que le mouvement continue et que les jeunes qui représentent l’avenir de notre pays se prennent en main et soient de plus en plus nombreux à exprimer Haut et Fort leur Ras le Bol. Une école qui se mobilise = Deux écoles= Quatre écoles et ainsi de suite jusqu’à ce que bientôt ça soit à ces racailles de Merde de baisser les yeux.

  11. Marie

    Cette bonne femme est une honte, elle a comme mission entre autres, d’assurer la sécurité dans son établissement. Elle met en danger les ados qui lui sont confiés ainsi que les profs au nom de son idéologie soixante huitarde. Les ados ont raison de manifester, ceux qui veulent bosser ont le droit de le faire dans les meilleures conditions pour obtenir leur bac et Gwen est payée pour leur fournir des conditions optimales de travail. Elle attend qu’il y aie des blessés pour prendre les mesures qui s’imposent ? Les parents devraient peut être s’en mêler et exiger des sanctions pour les fauteurs de troubles, mais aussi pour ce proviseur qui met leurs enfants en danger.

  12. catalan

    Les proviseurs …directeurs …ect , tous cette petite élite , petits cadors de l’E N
    sont comme les juges ,mis en place par Les Ripoux Petits Salauds et tiennent à leurs places bien payées et voudraient y rester au moins jusqu’a l’arrivée de Marine Le Pen . Il n’y a qu’a se souvenir du gendarme assassiné il y a quelques jours dans l’ariége dont le tueur fut reconnu «  » malheureux dans son enfance , …en manque d’affection …………Pas d’amalgame … Oui c’est ça la justice en France

  13. Rudolph

    On ne va pas laisser cette virago défraichie saloper l’avenir de la jeunesse de Paimboeuf ( attention à ne pas élider le « o » , sinon Paimbeuf serait en Normandie )
    Paimboeuf est une charmante commune sise à l’entrée de l’estuaire de la Loire, avec un passé glorieux, avant le creusement du chenal, les plus lourds navires abordaient à Paimboeuf.Elle est éclairée, la nuit tombée par les élégantes torchères de la raffinerie de Donges, juste de l’autre côté du fleuve.Pas loin, le majestueux pont de St Nazaire, et sa délicate dentelle blanche que les gens du cru compare à un soutien-gorge géant: En effet il relie deux seins: St Brévin et St Nazaire; cerise sur le gâteau : c’est à Paimboeuf que le FN faisait naguère son meilleur score du département;

    Habitants patriotes de la région, manifestons notre soutien aux lycéen(ne)s de Paimboeuf !

  14. Louis

    Je suis un peu hors-sujet, mais puisqu’il est question d’incivilités:

    un amendement permettant aux propriétaires de résilier «de plein droit» le bail de leur locataire, si ce dernier ou l’un des occupants de l’appartement a été condamné pour trafic de drogue dans l’enceinte de l’immeuble

    «Le trafic de stupéfiants constitue (…) l’une des causes majeures des problèmes de troubles de voisinage», écrivent les auteurs de cet amendement, déposé par le groupe socialiste à l’assemblée. «Les bailleurs se trouvent souvent démunis pour agir à l’encontre de ces fauteurs de troubles et les locataires en place ne comprennent pas l’inaction du bailleur»

    Une mesure pleine de bon sens, qui va de soi.
    On ne devrait, théoriquement pas trouver d’opposants à ce projet de loi, le droit des locataires à vivre dans un minimum de paix étant un droit fondamental.

    Erreur: Le DAL, avec Emmanuelle Cosse, et le sinistre « syndicat de la magistrature », décidement de tous les « mauvais coups » et de toutes les fourberies s’y opposent.

    Je ne sais pas vous, mais concernant ces deux organismes, et vu leur prises de position, je ne les compare pas moins qu’à des entreprises terroristes.
    Excessif ? Non, il faut appeler un chat un chat, lorsqu’on prend la défense de criminels, c’est ainsi que ça se nomme.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/01/01016-20161201ARTFIG00133-les-proprietaires-pourront-bientot-resilier-le-bail-des-dealers-condamnes.php

  15. jolly rodgers

    vous avez bien raisons les jeunes ! si seulement quand j’étais étudiant il y’avais eus des gars et filles comme vous , je n’aurais jamais laissé tomber les études ! bravos , la voilà la vrais jeunesse progressistes cela est rassurant pour l’avenir ! 🙂

  16. butterworth

    PUISQUE les casseurs sont soutenus le reste des eleves opposes a cela n ont qu a faire comme eux FOUTRE LE BORDEL sans degradations bien sur squatter burau du proviseur pique je te nique geant ect et s ils sont la majorite ostraciser les perturbateurs avec l tele independante le probleme sera vite regle videos a diffuser sur web

  17. Fomalo

    Juste un a parte pour rigoler un peu.. Vous avez vu le nom du « DIRECTEUR ACADEMIQUE »? Il se nomme Philippe CARRIERE!
    Non, ça ne s’invente pas, c’est marqué! ! Un cierge géant dimanche, et une prière (sous forme de collectif décidé) pour les mineurs innocents du Lycée de Paimboeuf, qui peuvent la démolir comme il faut sa « carrière »..

  18. zipo

    Il faut savoir que le directeur d’un établissement touche une prime de 1300 euros s’il n’y a pas de problèmes dans son établissement comme je l’ai relaté plus haut!
    Ceci explique cela!!!!!!!!!!!!!

  19. frejusien

    la proviseur de ce collège , c’est un peu comme la taubira qui a fait voter une loi, qui concernait son fils , qui a fait de la taule !

Comments are closed.