Antonio Guterres, futur secrétaire général de l’ONU : « La migration est inévitable et ne s’arrêtera pas »


Antonio Guterres, futur secrétaire général de l’ONU : « La migration est inévitable et ne s’arrêtera pas »

Antonio Guterres, futur secrétaire général de l’ONU, à Downing Street à Londres le 15 novembre. / DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

Deux raisons d’immigrer: pour fuir ou pour vivre autre chose.
L’invasion n’est pas une immigration mais c’est comme cela que l’Europe la no

Antonio Guterres : « La migration est inévitable et ne s’arrêtera pas »

Le futur secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a donné le cap de son mandat concernant la gestion migratoire, mardi 22 novembre, à l’occasion du sommet « Europe vision Summit » organisé à Lisbonne par huit laboratoires d’idées européens.

Il n’a pas encore enfilé le costume de secrétaire général de l’ONU qu’il parle déjà de migrations. Qu’attendre d’autre d’Antonio Guterres, qui a quitté il y a un an le poste de haut-commissaire aux réfugiés des Nations unies (2005-2015) ? L’ancien premier ministre portugais (1995-2002) n’a pas mâché ses mots mardi 22 novembre à Lisbonne, à l’occasion d’un sommet organisé par huit laboratoires d’idée européens (1). Et ce, avant son entrée en fonction, le 1er janvier prochain.

Plaidoyer pour une gestion globale

« La migration n’est pas le problème, mais la solution », a entamé le successeur de Ban Ki-moon en préambule d’un discours d’une demi-heure, avant de souligner ce qui pèche à ses yeux. « La gestion de la migration est une question de souveraineté nationale, cette approche est extrêmement limitée. La vérité c’est qu’en attendant, les vrais régulateurs des mobilités internationales, ce sont les passeurs et les organisations criminelles. Il faut reconnaître que la migration est inévitable et qu’elle ne s’arrêtera pas », a poursuivi le socialiste devant une assemblée de décideurs et de chercheurs galvanisés.

> À lire aussi : Antonio Guterres entend renforcer le rôle de l’ONU

Comme pour laisser entrevoir son programme des prochains mois dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il a évoqué « plusieurs points à mettre sur la table des discussions pour impulser un développement positif » des politiques en la matière. Pour lui, il s’agira de « développer des opportunités d’immigration légale, seule façon de lutter contre les réseaux criminels », de mieux faire coïncider l’offre et la demande de migration lorsque c’est possible, de renforcer le développement dans les pays où les migrants transitent (Niger) ainsi que la coopération entre les pays de passage, sur l’exemple de l’Espagne avec les pays d’Afrique de l’ouest aux Canaries.

Contre la tentation du populisme

Ce fervent catholique de 67 ans a insisté sur l’importance de « bâtir des frontières sensibles au besoin de protection des personnes », et de « partager le fardeau » de la crise migratoire. Pour lui, « il faut convaincre que la migration est inévitable et que les sociétés multi-ethniques, multiculturelles, multireligieuses qui se construisent sont une richesse ».

Pour se prémunir de tout procès en naïveté, il a ajouté ne pas être « convaincu que ça va être facile, vu l’état des opinions ». Pour expliquer les mouvements de rejet des étrangers, l’ancien premier ministre a tenu des propos très durs contre l’économie mondiale. « Pendant longtemps, on a prétendu que la globalisation et les progrès technologiques allaient inclure tout le monde, a-t-il déclaré, mais beaucoup de personnes ont été laissées sur le bord du chemin, la colère s’est développée (…) et la migration s’est imposée comme une menace. Il n’y aura pas de réussite sans répondre à ce sentiment ».

> À lire aussi : Secrétaire général de l’ONU, mission presque impossible

Face à la montée des populismes, il a également lancé aux responsables politiques un défi de « tolérance » et de « primauté de la raison ». « Lorsqu’un élu hésite entre les valeurs et la prochaine échéance électorale, je lui conseillerais de choisir les valeurs, a-t-il déclaré. S’il choisit le court terme il perdra les deux, car il y a toujours un moment où on perd une élection. À ce moment-là, cela devient très dur de récupérer les valeurs qu’on a abandonnées. » Presque du Churchill dans le texte, qui avait déclaré en 1938 : « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ».

Pas de statut de réfugié climatique

Le prochain secrétaire général des Nations unies a enfin pris position sur les exilés qui fuient le manque de ressources naturelles, notamment au Sahel. Il s’est dit « extrêmement opposé » à l’élargissement de la convention de Genève par la création d’un statut de réfugié climatique. À la place, il défend « une meilleure protection mondiale », pourquoi pas avec une « convention » s’inspirant de « l’initiative Nansen ». Lancé par la Suisse, la Norvège, l’Australie, l’Allemagne, le Bangladesh, les Philippines, le Costa Rica, le Mexique le Kenya, ce mouvement vise à mettre en place des mécanismes de solidarité.

Jean-Baptiste François

(1) Institut Jacques Delors (Paris), Bertelsmann Stiftung (Gütersloh en Allemagne), Bruegel (Bruxelles), Calouste Gulbenkian Foundation (Lisbonne), Chatham House (Londres), Compagnia di San Paolo (Turin), The Finnish Innovation Fund Sitra (Helsinki).

http://www.la-croix.com/Monde/Antonio-Guterres-La-migration-est-inevitable-et-ne-s-arretera-pas-2016-11-23-1200805240





22 thoughts on “Antonio Guterres, futur secrétaire général de l’ONU : « La migration est inévitable et ne s’arrêtera pas »

  1. severic2009

    Ha..!!oui,c’est sans compter sur les « PATRIOTES »aux pouvoirs M GUTERRES,immigration,certes mais voulue et sélectives,et dans le temps et dans la durée,que cela vous plaise ou non,les « NATIONS ET LES PEUPLES »vont reprendre leurs destinées et leurs choix en main, »ONU »ou pas « ONU »..!!

  2. J

    J’ai arrêté à « il faut convaincre que la migration est inévitable et que les sociétés multi-ethniques, multiculturelles, multireligieuses qui se construisent sont une richesse ». Voilà, pas la peine de lire plus.
    Non monsieur, l’immigration n’est pas inévitable. Non monsieur, les sociétés multiethniques ne sont pas une richesse mais une calamité. Non monsieur, nous ne nous laisserons pas envahir et dissoudre dans une masse informe, un magma grisâtre résultant de mélanges incompatibles.
    Arrêtez cette utopie, sans quoi les peuples feront justice eux-mêmes, et ils résoudront même le problème de surpopulation.

  3. Chistian jour

    Oh si on peut l’arrêter, mais pas sans casse. Le seul moyen pour que ces dégénérés filent doux et retournent d’ou ils viennent en emmenant ceux qui sont déjà là et qui nous pourrissent la vie depuis vingt ans il n’y a qu’une solution, prendre les armes.

  4. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Que cet ahuri aille servir son discours sur le multiculuralisme aux 57 pays de l’OCI (sans même parler de la Chine, du Japon, de l’Inde etc).

    Ces pays musulmans crapuleux qui, bien loin de se « métisser » (sic), s’épurent sans cesse par le crime et le génocide pour pouvoir n’être que musulmans.

  5. jolly rodgers

    c’est aux PEUPLES des NATIONS européennes de décidés de leurs vies et de avec qui ils veulent vivres, pas à l’ O N U , mince alors ! les PEUPLES d’ EUROPE ne veulent pas des immigrées vous n’avais pas a nous les imposés fachos de l O N U . agir ainsi c’est digne d’ un régime totalitaire ! O N U : organisation des nazis unit ? ordures !

  6. AlainAlain

    Dans ce cas, moi je renvoie dans la sale tronche de ce sale type de la lecture et surtout rappel, certaine déclaration des Nations Unies sur les DROITS des PEUPLES AUTOCHTONES, car oui nous aussi avons des droits et ceux-ci sont à jamais non négociables, déclaration ou pas.

    Article 6

    Les peuples autochtones ont droit, à titre collectif, de vivre dans la liberté, la paix et la sécurité en tant que peuples distincts et d’être pleinement protégés contre toute forme de génocide ou autre acte de violence, y compris l’enlèvement d’enfants autochtones à leurs familles et communautés, sous quelque prétexte que ce soit.

    Ils ont aussi droit, à titre individuel, à la vie, à l’intégrité physique et mentale, à la liberté et à la sûreté de la personne.

    Article 7

    Les peuples autochtones ont le droit, à titre collectif et individuel, d’être protégés contre l’ethnocide ou le génocide culturel, notamment par des mesures visant à empêcher et à réparer :

    a) tout acte ayant pour but ou pour effet de les priver de leur intégrité en tant que peuples distincts ou de leurs valeurs culturelles ou identité ethnique;

    b) tout acte ayant pour but ou pour effet de les déposséder de leurs terres, de leurs territoires ou de leurs ressources;

    c) toute forme de transfert de population ayant pour but ou pour effet de violer ou d’éroder l’un quelconque de leurs droits;

    d) toute forme d’assimilation ou d’intégration à d’autres cultures ou modes de vie imposée par des mesures législatives, administratives ou autres; et

    e) toute forme de propagande dirigée contre eux.

    Article 8

    Les peuples autochtones ont le droit, à titre collectif et individuel, de conserver et de développer leurs spécificités et identités distinctes, y compris le droit de revendiquer leur qualité d’autochtones et d’être reconnus en tant que tels.

    Article 9

    Les autochtones ont le droit, en tant que peuples et en tant qu’individus, d’appartenir à une communauté ou à une nation autochtone conformément aux traditions et coutumes de la communauté ou de la nation considérée. Aucun désavantage quel qu’il soit ne saurait résulter de l’exercice de ce droit.

    Stop ou encore ? Car ce n’est tout mais ici, l’essentiel est dit. Alors allez tous vous faire mettre avec vos ‘migrants’ qui sont aux antipodes de ce que et qui nous, Peuples autochtones sommes, et ce soi-disant inévitable et bla bla, ça c’est uniquement dans vos ciboulots irrévocablement pourris car tout cela prendra fin de gré ou de force, que vous le vouliez ou non.

  7. Annisze

    Leur « religion » leur a tellement empli le cerveau depuis des lustres qu’ils n’ont jamais rien su fabriquer et construire par eux-mêmes. C’est pourquoi nous ne voulons pas de ces barbares égorgeurs

  8. patrice

    l’Afrique n’est pas à pays pauvre, il y à plus de richesses dans leurs sols que nous en avons nous en France, aux lieu de s’entre-tuer pour leurs religions de merdes, et d’engrosser leurs femmes comme des lapines,ils ferait mieux de prendre leurs destins en mains,

  9. butterworth

    bizarre le Portugal ne compte pas beaucoup de population musulmane et africaine en tant que portugais IL DOIT DETOURNER LES FLOTS DE MIGRANTS VERS SON PAYS pour voir le multiculturalisme a l oeuvre le paradis sur terre,???

  10. ABEL

    En son temps, le général DE GAULE avait dit de l’ONU :  » ce machin  » d’un ton très péjoratif ! Aujourd’hui, empruntant un langage trivial, nous dirons que ce n’est rien d’autre qu’une merde ! Et une merde puante ! Antonio GUTERRES n’est rien d’autre qu’une merde lui aussi, au même titre que BEN KI MOUN, ou que leurs prédécesseurs,dont l’un n’était rien d’autre qu’un nazi, pour ne pas le citer KURT WALDAM ! J’écorche peut-être un peu son nom, mais tout le monde aura compris !
    Le problème aujourd’hui se pose en ces termes :  » Comment se débarrasser de tous ces hommes politiques qui nous gouvernent, et voudraient faire de nous des dhimmis (infidèles à l’islam) ayant tous vendu leurs âmes à l’islam conquérant ?
    La question est à méditer avec sérieux !
    Pour le vote des présidentielles en France, la question ne se pose même pas ! Le vote pour la France, c’est Marine le Pen, avec toutes ses défauts ou ses qualités ! L’autre candidat, peu importe lequel d’entre eux, ne fera que représenter le parti de l’islamisation galopante de la France ! Avec toutes les conséquences uniquement négatives !!!

  11. Jean-Francois Morf

    Vous allez voir à Noël comment les mahométans de Merkel vont brûler les sapins et les voitures et les églises…
    Les mahométans ont fait un pacte avec Allah=Satan, et il faudra les expulser manu militari comme on avait expulsé manu militari les maures.
    Mais en tout premier, il faut éliminer tous leurs imams et leurs mollahs, qui veulent nous imposer leur législation étrangère, la sharia, qui est la copie du Talmud d’avant Jésus Christ…

  12. frejusien

    J’aime bcp l’article 7, avec ça on peut l’envoyer bouler le Guteirez !
    Comme d’habitude , ils ne respectent rien, même pas leurs propres lois,
    Donc; demandons le strict respect de l’article 7, mais encore faut-il avoir un président anti-couille molle, avec cet article, on peut , en toute légalité, balayer toute la merde invasive

  13. kitty

    Ce n’est pas inévitable, c’est voulu par tous ces VENDUS. Mais , Nous n’en
    voulons pas . NOUS N’EN VOULONS PAS.

  14. durandurand

    Ce guterres a dû bien lécher pour avoir le poste de secrétaire général du bidule du machin , nous en avons la preuve avec son putain de discours immigrationniste , et un traître de plus .

  15. Xtemps

    Bien sûr la dictature a parlé, encore un Pinochet dictateur qui veut imposer de force contre la volonté des peuples, ce type est un escroc manipulateur, un authentique imposteur infiltré de l’organisation criminel qui vole les peuples du monde.
    Des immigrés qui quittent leurs pays, ne défendent pas leurs richesses qui sont volés par l’organisation criminel et chez nous on nous force nos caisses pour leurs donner aux immigrés.
    Et bien ce Pinochet là n’a pas raison.

  16. SarisseSarisse

    A qui la faute?
    Je viens de tomber sur cet article de M.Salem Benammar, certes celle de nos élus, mais aussi de la notre qui ne nous battons plus pour faire des enfants.

    https://salembenammar.wordpress.com/2016/11/25/les-vrais-coupables-du-grand-remplacement/

    Nous devons fermer nos frontières, faire des enfants, choisir nos migrants (à ce compte plutôt des ethnies non musulmanes , sud-américaine ou de l’Est par exemple ou encore des slaves chrétiennes), inciter à la remigration des musulmans radicaux et agressifs, nous devrions aussi remodeler l’Europe autour d’un pacte défensif politique et militaire similaire à celui de Visegrad.

  17. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Pour avoir des responsabilités à L’ONU et autres machins genre UNICEF, etc. il faut faire du lèche-babouches. Même les droits de l’homme dépendent de l’Arabie Séoudite! Un comble d’hypocrisie!

    Merci à Alain d’avoir judicieusement rappelé le droit des peuples autochtones. Voilà de bonnes armes juridiques.

    Cet Antonio Guterres ignore probablement l’irresponsabilité des peuples pullulant comme des lapins. Tout comme il ignore les démarches s’appuyant sur des éléments objectifs. Les chiffres sont les chiffres et les lois de la nature auront ,toujours le dernier mot.

    Pourquoi, lorsqu’il était président, Moubarak a-t-il dit une fois à la télévision égyptienne  »Cessez de pulluler comme des lapins?
    Au Sahel, où les famines sont courantes, combien y a-t-il d’enfants en moyenne par femme?
    Quel était le nombre d’habitants en Afrique aux environ de 1960 et quel est ce nombre un demi-siècle plus tard?
    Les populations du Moyen Orient font un total d’environ 400 millions d’habitants: de combien ce total augmente-t-il chaque année?

    Quand on connaît ces chiffres, on sait qu’il faut être ferme si on ne veut pas conduire l’humanité à sa perte. C’est arrivé sur l’île de Pâques: avant sa découverte, très isolée, la dizaine de clans vivant sur l’île (très petite, seulement une vingtaine de kilomètres dans la plus grande dimension) ont trop pullulé et ont détruit la nature. Plus d’arbres, des conditions climatiques défavorables, et c’est la famine. Quand on voit les siens mourir de faim et de misère, il n’y a plus de morale qui tienne, on tue les autres pour survivre. C’est ce qui va se produire à l’échelle planétaire: nous sommes isolés dans notre coin de galaxie, personne ne viendra nous aider.

    Au Sahel, sept enfants en moyenne par femme alors que la région est déjà saturée, l’excédent doit quitter la région. En Egypte, Moubarak était bien placé pour savoir que son pays ne produit de la nourriture que pour 30 millions d’habitants alors qu’ils sont 90 millions et dépendent de l’étranger pour leur survie. En Afrique, en un demi siècle, le population est passée de 200 millions à cinq fois plus (augmentation de 400%), et ça continue, récemment j’ai lu une évaluation à un milliard 200 millions. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin suicidaire?

    Les peuples européens ne sont pas responsables des autres peuples et nous sommes bien assez nombreux, et même déjà de trop pour ce que peut supporter la nature. Obligeons les autres à rester chez eux et à être responsables d’eux mêmes.

Comments are closed.