Ils rééduquent même les rescapés du Bataclan, invités à voir la pièce « djihad »


Ils rééduquent même les rescapés du Bataclan, invités à voir la pièce « djihad »

On croyait avoir touché le fond avec inschallah chanté au Bataclan en guise d’anniversaire de l’attentat du 13 novembre…

Une fois de plus nous sommes dépassés, comment s’attendre à une telle provocation…

Provocation venant… d’une association de victimes /rescapés du Bataclan, carrément.

Quelle association ?

Pour qui roule cette association ? C’est ce que l’on aimerait savoir…

On se souvient que Caroline Langlade, vice-président de  l’association Paris for Life (en anglais dans le texte… ) a été épinglée dans nos colonnes  pour avoir osé dire, après le 14 juillet à Nice : « Ca me désespère aussi de me dire que ce sont des gens qui arrivent à un tel point de détestation de la vie qu’ils finissent la leur comme ça », en tuant d’autres personnes, remarque-t-elle. Dans la foulée elle a même défendu le « pauvre » Hollande, attaqué de toutes parts….

http://resistancerepublicaine.eu/2016/07/16/mais-si-madame-langlade-hollande-etait-bien-dans-le-camion-avec-mohamed-lahouaiej-bouhlel/

S’agit-il de la même Caroline Langlade, de la même association Paris for life, atteinte de boboïtude et du syndrome de Stockholm ?

C’est possible. Et si ce n’est pas elle, c’est donc sa soeur, 13onze15, Fraternité et Vérité ? 

Et dans tous les cas on est livides. On, nous les patriotes, nous les amoureux de la vie, nous qui savons que la seule attitude face au terrorisme, face au djihad, c’est le gant de fer, c’est le talion, c’est la dureté inflexible.

Comment ces gens-là auxquels des victimes et des proches des victimes, dans la désolation et l’affolement ont confié le soin de les représenter peuvent-ils les trahir ainsi ?

Parce qu’il y a trahison quand on ne dit pas la vérité, quand on ne permet pas aux victimes et à leurs proches de comprendre pourquoi ils sont morts.

Ils sont morts à cause de l’islam. L’islam assassin. Et violenter les survivants en les empêchant de comprendre, en les empêchant de haïr, en les empêchant de se battre pour que les autres membres de leur famille ne subissent pas le même sort est une trahison, un deuxième assassinat.

Après « inch’allah » (« Si Allah le veut ») de Sting, chantée au Bataclan pour l’anniversaire des attentats du 13 novembre 2015, les victimes et leurs familles sont invitées à assister à la pièce « Jihad» à l’initiative d’une association chargée de les représenter.

http://www.fdesouche.com/792151-les-rescapes-du-13-novembre-convies-la-piece-de-theatre-jihad# 

 

Djihad

L’odyssée tragi-comique de trois Bruxellois qui partent en Djihad.

Ben, Reda et Ismaël font face à l’oisiveté de leur vie. Ils décident de partir au nom de leur religion en Syrie pour combattre aux côtés des autres djihadistes.

Le long de cette odyssée tragi-comique qui les mènera de Schaerbeek à Homs, en passant par Istanbul, ils découvriront les raisons qui les ont chacun poussés à partir et devront faire face à une situation beaucoup moins idyllique que prévue.

Avant tout une comédie, Djihad fait rire des clichés de toutes les religions, en levant le silence sur les tabous de chacun. Réelle catharsis, la pièce révèle sur scène nos angoisses les plus profondes, la peur de l’autre et ce qu’elle engendre. 

L’auteur, Ismaël Saïdi, prend le parti de faire tomber les murs entre les communautés, et aspire entre rires et larmes, à un meilleur ‘vivre ensemble’.

Ismaël Saïdi : auteur, metteur en scène et interprète
Reda Chebchoubi : comédien
Ben Hamidou : comédien
Shark Carrera : comédien

http://www.culture1080cultuur.be/fr/agenda/categorie/Djihad/2965/

Vous voulez rire ? Pardon, pleurer ?

De consciencieux professeurs amènent leurs classes voir Djihad… Des fois que des égarés voyant clair résisteraient au lavage de cerveau orchestré par Bel Kacem et ses gourous.

Afin de faciliter la préparation des scolaires aux prochaines représentations de la pièce Djihad, voici le débat proposé lors de la diffusion sur la chaîne RTL avec le journaliste Laurent Haulotte, que vous pouvez retrouver ici.

N’hésitez pas à nous retrouver également sur notre page facebook!
À très bientôt pour de nouvelles infos sur la pièce!

L’équipe Djihad

https://djihadspectacle.com

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


20 thoughts on “Ils rééduquent même les rescapés du Bataclan, invités à voir la pièce « djihad »

  1. Charles

    …déjà que ces mêmes rescapés ont été invités par une association d’abrutis bien connue (le gvt) à particper à une mascarade (hommage) qui a dû bien faire rire ceux d’en face …ils n’en on pas marre de se faire ent… ?

    C’est ahurissant

  2. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    D’après les  »Résolutions de Strasbourg » adoptées à l’unanimité en 1975, il est interdit de critiquer l’islam et les musulmans. Alain Wagner vient de nous le rappeler dans une interview de 13 minutes. Cela avait déjà été dit par Bat Ye’Or en 2005 dans son livre  »Eurabia, l’axe Euro-arabe ».
    C’est pourquoi les médias plus ou moins officiels font profil bas et ne nous informent pas sur les méfaits musulmans. Ecouter
    http://www.informations-en-direct-france.com/2016/10/alain-wagner-un-document-officiel-annoncant-la-strategie-pour-islamiser-l-occident.html

    Avec ça, la liberté d’expression n’existe plus. Dire  »Ils sont morts à cause de l’islam. L’islam assassin », c’est prendre des risques.

    1. Charles

      ..avec les médias qui jouent aux « merdias », les gouvernants (gvt, justice..etc) qui jouent aux traitres en ne supportant pas les Français, en n’appliquant la loi qu’à l’encontre des patriotes, la tension ne peut que monter, et çà finira dans la rue..
      Ce n’est pas une menace, juste du réalisme

      Les résolutions de Strasbourg on n’en a rien à battre ….

  3. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

    En lisant je me demande ce que les extrémistes et assassins qui sont armés qui sont ultra endoctrinés et qui perpétuent de véritables massacres doivent se dire en nous voyant ? Je pense que ça doit se partager entre une sorte de pitié méprisante avec un zeste de dégoût pour des adversaires aussi lâches et une certitude absolue de victoire pour eux .

    Dessins , bisous , peluches , bougies , ballons colorés , câlins , chansons et pièces de théâtre , fleurs .
    VS
    Fusils , Kalachnikovs , sabres , haches , couteaux , bombes , entrainement quotidien , endoctrinement et volonté fanatique proche du suicidaire .

    Mais tout va bien , n’oubliez pas en 44 nos hommes en Normandie : C’est en distribuant des coloriages et en offrant des roses aux troupes allemandes qu’ils ont débarqué et libéré la France … Ou pas .

  4. Zachod

    Le descriptif de la pièce est tout à fait éloquent.

    Déjà, on lit que l’un des protagonistes « fait rire des clichés de toutes les religions ». Ce qui est en soi un cliché au carré, et un écran de fumée.

    Car jusqu’à nouvel ordre, ce n’est pas « au nom de toutes les religions » que le massacre du Bataclan a eu lieu, mais au nom d’une seule en particulier. Les autres religions n’y sont strictement pour rien. Alors pourquoi les renvoyer toutes ainsi dos à dos? Réponse: pour noyer le poisson. Comme c’est pratique.

    Ensuite, l’auteur de la pièce vise à « faire tomber les murs entre les communautés ». Deuxième cliché, tout aussi vain et pernicieux que le premier. Les gens qui raisonnent en termes de « communautés » sont les premiers à dire qu’il faut faire tomber les barrières entre les communautés. Mais c’est du baratin: à partir du moment où on conçoit la société non comme la coexistence d’individus, de citoyens libres et responsables, mais comme la juxtaposition de communautés distnctes et étanches, alors il faut assumer l’existence de barrières entre celles-ci. Ce mode de pensée communautariste est tellement entré dans les moeurs qu’on n’y fait presque plus attention, mais c’est une catastrophe. Nous en payons le prix.

    A mon avis, les victimes du Bataclan peuvent rester à la maison, elles ne perdront pas grand chose. Et ll est honteux de leur vanter les vertus « thérapeutiques » de cette pièce. Ou alors, qu’elle emportent une bonne provision de tomates. On n’imagine pas vraiment inviter en 1946 des rescapés des camps de la mort voir une pièce qui s’appellerait « Mein Kampf » et relaterait « l’odyssée tragi-comique de trois Berlinois décidant de partir au nom de leur idéologie combattre en France aux côtés des autres SS ».

  5. Alix

    Penser à offrir un coran, un cours de calligraphie arabe, une visite de la mosquée la plus proche et les femmes auront droit en plus à un burkini qui cachera les blessures reçues au Bataclan.

  6. Dunois

    Maintenant qu’on a bien identifié ceux qui sont les acteurs de la mort, il ne faut plus les nommer ni claironner quoi que ce soit qui les concerne. Il faut les b… tous, les uns après les autres. Tranquillement, sans faire de bruit ni de publicité. Et puis, il faut porter plainte contre eux pour un rien, comme eux. Porter plainte en masse en se faisant, comme eux, passer pour des victimes. Avec des milliers de plainte déposées (voire beaucoup plus), comment la justice corrompue de notre pays va-t-elle réagir, surtout si les merdiasses sont avertis. Des milliers de plainte, ça ne passe pas inaperçu, tout de même ! La peur doit absolument changer de camp dès maintenant.

  7. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

    Réponse a Zachod : On n’imagine pas vraiment inviter en 1946 des rescapés des camps de la mort voir une pièce qui s’appellerait « Mein Kampf » et relaterait « l’odyssée tragi-comique de trois Berlinois décidant de partir au nom de leur idéologie combattre en France aux côtés des autres SS ».

    Oui , et ça c’est parce qu’a l’époque on avait pas encore eu le cerveau lessivé par le rejet de la culture , de la réflexion , du devoir , de la morale
    par la haine de soi , par le divertissement abrutissant qui règne en maître
    et par une idéologie enfantine , manichéenne , contraire au moindre bon sens élémentaire , irresponsable , immature , complètement incohérente et qui se clame celle du bien et du progrès a outrance depuis 40 ans .

  8. Louis

    Jihad? Un chef d’oeuvre d’humour, des dialogues savoureux, ponctués de scènes hilarantes dont on ne sort pas…indemne..
    Jihad: Une pièce qui vous fera changer d’avis sur les radicalisés et où les victimes ne sont pas toujours celles que l’on croit…

    Quand aux ignobles accusations de la faschosphère qui y voit l’occasion de salir la mémoire des victimes, n’oublions pas que ces mêmes victimes ont bien sali la mémoire de la communauté musulmane en tombant sous les balles!
    Et ce ne sont pas les coeurs ou les baisers sur les mains qui laveront cet affront.

    Ce n’est même plus ubuesque, c’est bien au delà…

    « Ca me désespère aussi de me dire que ce sont des gens qui arrivent à un tel point de détestation de la vie qu’ils finissent la leur comme ça »:
    Pas besoin d’en dire plus, on sens bien que ce qui la gêne est le  » en tuant d’autres personnes » qui a dû l’écorcher, venant contredire sa vision angélique de la société.

  9. Victoire de Tourtour

    J’espère qu’ils crèvent, à la fin, les trois « Bruxellois » partis en goguette djihadiste !

  10. Fallaci

    Je n’ai pas voulu regarder la vidéo, raz le bol de tous ces moyens détournés exploités à outrance, dans le seul but de dédramatiser, relativiser l’inexcusable.

    Vouloir faire venir des victimes rescapées et familles, sous prétexte de thérapie, je trouve ça aberrant, révoltant et aussi traumatisant que le concert de Sting sur des cendres encore brûlantes, hurler Inchallah (si Allah le veut!!) à ceux et celles que leur Dieu ne voulait pas sacrifier, mais qui ont malgré tout agonisés jusqu’à leur dernier soupir, les yeux grands ouverts face à leurs bourreaux sanguinaires.

    Trop, c’est trop…

    Puisque beaucoup semblent apprécier les spectacles, les tartufferies, pourquoi ne pas avoir songé à faire venir les ONG, les bobos, les comédiens, tous les pro-islam ou vendus, le 13 novembre, au matin, à l’intérieur des locaux du Bataclan ensanglanté, assister à la levée des corps martyrisés, massacrés, des victimes??

    Pourquoi n’ont-ils pas organisés des visites de sympathie et de soutien aux victimes, en milieu hospitalier ou privé en lieu et place de monter une pièce de théâtre qui n’a pas sa place dans nos cœurs endeuillés??

  11. andrea

    Inviter des victimes et/ou leur famille à une pièce intitulée djihad, fallait oser !!!!
    Ces muzz et leurs collabos osent vraiment tout, à vomir.

    1. Evelyne

      On pourrait se demander si, dans les « cellules psychologiques » post-attentats, « on » ne distribue pas des psychotropes (genre ecstasy, mdma etc) qui provoquent, on le sait, une empathie excessive et malvenue envers les autres (donc envers leurs bourreaux) ceci afin d’éviter colère et désir de vengeance. Depuis Charlie-Hebdo, les petits bonbons colorés ont même dû être distribués gratos !

  12. Marc

    Jusqu’où va t-on descendre??! C’est INTOLERABLE, ce masochisme et cet reptation perpétuelle dans l’ignominie! Les Français ont-ils donc perdus toute trace de courage et de dignité??

  13. Malou

    Faut il que ces familles de victimes soient totalement lobotomisees pour ne pas envoyer « paitre  » ce gvt et les associations , ne pas participer à ces mascarades de cérémonies , nous sommes des c….s !

  14. Lahire

    Je suis allé voir le lien de l’association 13 onze 15, Fraternité et Vérité.
    Deux choses me choquent : leur nom très maçonnique et leur adresse
    « 13 novembre : Fraternité et Vérité »
    Hôtel de Ville de Paris – Place de l’Hôtel de Ville
    75004 PARIS

    Tiens donc!

    Je crois qu’il y aurait une enquête faire sur la genèse de telles associations et les buts réellement poursuivis… Associations représentatives qui ne représentent que des intérêts politiques et servent à mettre un étouffoir sur les intérêts réels des victimes et de leurs familles. Ce qui peut expliquer qu’on les entende si peu s’exprimer en dehors du politiquement correct. Ils sont tenus (indemnisations?) et ne s’expriment que les sons de cloche triés sur le volet par ces associations auto-proclamées.
    Mais bon, je dis ça, je dis rien…

Comments are closed.