Guer (56). Christine Tasin en Bretagne pour une conférence sur le survivalisme, samedi 19 [interview]


Guer (56). Christine Tasin en Bretagne pour une conférence sur le survivalisme, samedi 19 [interview]

18/11/2016 – 09H15 Guer (Breizh-info.com) – Christine Tasin, présidente de l’association Résistance répulicaine, sera en Bretagne samedi 19 novembre, à Guer dans le Morbihan. Elle sera, pour l’occasion, accompagnée d’un ex-commandant de l’armée connu sous son pseudo « Parachutiste » sur le site de Résistance Républicaine. Le thème de la journée sera le survivalisme, ce qui peut surprendre venant d’une association jusqu’ici essentiellement axée sur la lutte contre l’islamisme notamment.

La conférence se déroulera à 14h30 au Restaurant le relais de Strasbourg rue saint Marc à GUER. Un repas précédera à 11h30. Tarif : 20 euros (avec la conférence) vins compris (toutes les informations ici)

Quelques questions à Christine Tasin :

Breizh-info.com : pourquoi organiser cette conférence sur le survivalisme ?

Christine Tasin : Nous sommes dans une situation de crise. Nous sommes envahis, à notre corps défendant, par des clandestins que nos gouvernants autistes nous imposent. Clandestins dangereux parce qu’à 90% des prosélytes de l’islam, système incompatible avec nos lois et notre constitution. Clandestins dangereux parce que des terroristes sont cachés parmi eux, l’Etat islamique l’a annoncé et l’attentat du 13 novembre 2015 l’a prouvé. Les Français assistent, médusés, à la multiplication des voiles, du halal et au remplacement de population et de civilisation. Ils ne peuvent plus espérer qu’en une alternative politique… Si le politique ne change pas, si le vainqueur de 2017 est encore un européiste du PS ou des Républicains, donc adepte de l’immigration et de son corollaire, ce sera forcément, la crise en France.

Crise entre des Français refusant de laisser à leurs enfants une terre islamisée, refusant de voir leurs filles voilées, et des musulmans pressés de voir la charia s’imposer sur le territoire, pressés de voir que plus une femme n’ose porter un décolleté, un short ou une minijupe, pressés d’interdire, par la menace de voies de fait, des couples s’embrasser dans la rue, pressés d’imposer la loi du plus fort.

Et alors là la moindre étincelle sera le départ de l’embrasement, un délinquant des « quartiers  » tué dans sa fuite par les forces de l’ordre ? Un père de victime de terrorisme réglant son compte à un dhijadiste de retour de Syrie ? Une mère voulant venger sa petite fille violée par un immigré musulman ? Tout peut arriver et tout peut s’embraser. Les émeutes dans les quartiers, les expéditions punitives, les tentatives de tenir le quartier, la ville, de régler le compte de ceux qui ne sont pas de votre bord… la guerre, comme on l’a connue à Beyrouth ou à Sarajevo. Il faut se préparer.

 Si cette guerre se déclare, comment,  où, avec qui et avec quoi allez-vous défendre votre famille, allez-vous la nourrir, la chauffer, lui donner à boire s’il n’y a plus d’électricité, plus d’eau ? Et indépendamment de la guerre civile, d’autres situations extrêmes peuvent nous arriver, accidents liés aux centrales nucléaires, crise économique, panique bancaire… qui laisse chacun sans un sou vaillant ou dans une situation de dénuement… Comment se préparer à des situations extrêmes, et dès maintenant, tel est le but de la conférence qui est proposée par Résistance républicaine samedi prochain à Guer.

Breizh-info.com : le survivalisme, n’est-ce pas une forme de paranoia , de crainte que tout s’écroule ?

Christine Tasin : Si nous étions dans les 30 Glorieuses on pourrait en effet s’en rire. Nous sommes menacés et les alternatives politiques ne sont pas sûres, malgré l’encouragement que représentent l’élection de Donald Trump, la sans doute future élection de Hofer en Autriche, l’activité patriotique d’un Orban ou d’un Geert Wilders et la perspective de voir Marine Le Pen au second tour de la présidentielle… Mais le pire est toujours possible, d’autant que les forces mondialistes et multiculturelles, d’un Soros par exemple, ont toutes les manettes du pouvoir et l’argent. Alors il vaut mieux se préparer pour rien que d’être incapable de sauvegarder les nôtres, notre pays et notre civilisation. Il vaut mieux manger pendant quelques mois ou années les conserves accumulées que de manger les pissenlits par la racine, faute d’anticipation.

Breizh-info.com : qui est « le parachutiste » que vous invitez également ce samedi ?

Christine Tasin : Il s’agit d’un ancien militaire, membre de Résistance républicaine, et passionné par le survivalisme.

Breizh-info.com : Quel est le rapport entre Résistance Républicaine et le survivalisme ?

Christine Tasin :  Nous n’avons aucun rapport avec les sites et personnes phare du survivalisme, nous nous contentons de donner des conseils et des informations à nos adhérents et sympathisants qui, connaissant parfaitement l’islam, savent ce qui les attend si le remplacement de population continue.

Breizh-info.com : Un petit mot sur l’actualité bretonne récente, notamment la crise des migrants qui suscite de lourdes tensions ?

Christine Tasin :  Je félicite chaudement les Bretons qui ont montré, à Arzon notamment et récemment, leur capacité à se lever, à faire  bloc, à dire non. Comme les Corses qui, cet été ont dit non et ont gagné ainsi le droit de ne pas avoir de clandestins imposés chez eux. Les Corses et les Bretons sont-ils plus soudés que les autres Français ?

J’espère que l’avenir proche nous fera connaître une réponse négative et que de Brest à Ajaccio, le peuple de France saura échapper au sort atroce qui l’attend. Il en a encore le pouvoir, grâce au vote et grâce à la détermination et au courage. Celui de dire non à l’inacceptable.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

http://www.breizh-info.com/2016/11/18/53306/guer-56-christine-tasin-bretagne-conference-survivalisme-samedi-19




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


22 thoughts on “Guer (56). Christine Tasin en Bretagne pour une conférence sur le survivalisme, samedi 19 [interview]

  1. Lulue Berlue

    Bravo Madame! Vous êtes infatigable et pugnace.
    Votre force et votre persévérance sont remarquables.
    Prenez soin de vous, vous êtes précieuse pour les patriotes.

  2. henri smeyers

    J’ai bienpeur que ce ne soit trop tard. L’assurance’ avec laquelle les « invités » s’imposent va produire une réaction en chaîne qui ne devra pas surprendre les spectateurs intérieurs (comme des amis français) et extérieurs, (moi et d’autres étrangers de culture française). Vous les habitants de la France vont très bientôt réagir comme les citoyens de 1940, lorsqu’hitler a envahi votre terrioire (la guerre des 18 jours). Subitement, les français étaient devenus plus nazis que les allememands. Ils en étaient même arrivés à livrer PLUS DE JUIFS QUE LES QUOTAS de l’occupant n’en récalamait. C’est ainsi qu’on voit des Juppé s’islamiser, Aubry l’avait déjà fait, Valls regarde son intérêt, . . . . . en attendant, les français s’écrasent et le redressement sera doulourreux.

    1. Louis

      C’est là qu’on se rend compte que la sémantique a peut-être un rôle dans cette résignation inexplicable: Les français, considérant qu’ils sont en « démocratie », que la « République » a été proclamée, que la « Laîcité » est instaurée, acceptent l’inacceptable, puisque, par définition l’essentiel, c’est à dire leur liberté, et celle du pays est préservée et ne peut être remise en question.

      Et ils resteront passifs jusqu’à ce que la pression d’une théocratie devienne insupportable: Ce n’est que lorsque leurs femmes devront se voiler, lorsqu’ils verront leurs bien saisis, leurs filles se faire égorger, qu’ils réagiront.
      Il sera trop tard…

    2. Alexcendre 62

      henry smeyers : Vous citez : Les français étaient devenus des nazis …………… etc etc , je suis désolé il fallait dire certains français car ma famille et beaucoup d’autres ne sont pas devenus des nazis et nous n’avons livré aucun juif a qui que ce soit . Nous avons tenté de survivre en présence d’un occupant qui était loin d’être commode plus une présence non négligeable de traites qui profitaient de la situation . Mes parents sont devenus des vrais survivalistes et je regrette beaucoup qu’ils ne soient plus là car eux savaient tout faire sans les Leclerc ou Carrefour ils me serraient bien utiles en ce moment . Je rappel aussi qu’a partir de 1942/43 la résistance s’est organisée et a monté en puissance les gens qui en faisaient partie n’étaient pas non plus des nazis livreurs de juifs ,ils risquaient leur vie pour notre liberté . Oui je vous le concède certains français n’étaient pas dans l’honneur et la dignité mais ce n’étaient pas la majorité des gens .

  3. Louis

    Lors de la guerre du golfe où les américains ont bombardé l’Irak, une voisine avait acheté pas moins de 10 kilos de sucre, et autres provisions de victuailles, je crois que dans un tel contexte, cette fois de danger réel, quelques notions de survivalisme, ou de « gestion de stocks » ne sont jamais superflues.
    Nous avons commencé à nous y intéresser, mais ma compagne saura mieux vous en parler.

    1. Anne

      Il y a un certain temps que je m’intéresse au bushcraft, parceque je ne me sens jamais aussi bien qu’en pleine nature. De là à passer au survivalisme pur et dur…
      Personnellement, j’ai quelques compétences en matière de survie, le temps que ça se tasse, pas pour vivre indéfiniment à l’état sauvage : habiter dans un bunker anti-radiations pendant 30 ans ou devoir me battre tous les jours comme dans Walking Dead, non merci ! Pour autant, il n’est pas question de laisser mon pays à ces barbares.
      Donc en cas de guerre civile, ce sera à mort face aux musulmans, mais aussi avec nos voisins s’ils ont faim et attaquent mes enfants !

      Cela dépend des circonstances et du temps que durerait le chaos, mais dans la majorité des cas, il vaudrait mieux se barricader chez soi que fuir en forêt : vous aurez froid et elle sera vite surpeuplée… sauf par le gibier !
      Quelques petits conseils très simples pour ceux qui n’ont pas le temps de consulter des tonnes de pages et de vidéos : en plus de ce que vous avez normalement chez vous, au minimum réserves de nourriture pour 15 jours, de la javel et de l’argile pour l’eau (on en trouve partout, même dans les… toilettes !), des bougies et du feu, une radio et ses piles, des sacs poubelle pour y faire ses besoins (et oui, il faut y penser !). Faites provision de cigarettes et de briquets pour négocier, et de chocolat pour vous remonter le moral !

      Si vous ne pouvez pas acheter d’arme à feu (prix, permis de port d’arme), fabriquez quelques instruments avec ce que vous pouvez. C’est certain qu’on préfèrerait avoir la possibilité d’éviter le combat avant qu’ils arrivent à nos portes, mais ça peut vous sauver la vie : un lance-pierre maison avec billes d’acier, un bon couteau au bout d’un manche à balai pour embrocher les pillards à votre porte, une torche puissante ou une poignée de sable dans les yeux avant de les mettre hors d’état de nuire…

      Pour avoir chaud dans sa maison en cas de coupure de chauffage : dormir dans une tente dans son salon ou en fabriquer une avec des cartons permet de gagner quelques degrés, préparer un chauffage avec des bougies chauffe-plat et des boites de conserve ou des pots de terre (comme pour tout chauffage combustion attention au feu et au monoxyde de carbone)…

      Apprenez à reconnaitre les plantes sauvages comestibles, il y en a partout, même en ville ! Si vous êtes inconditionnels de la viande, élevez des rats ! Ils se reproduisent plus vite que les lapins et ne sont pas autant sujets aux maladies (s’ils ne trainent pas dans les égouts).

      J’espère qu’on n’en arrivera pas à la destruction de la civilisation (même si elle me fait souvent gerber), mais il vaut mieux prévoir un petit minimum pour passer le cap des premières émeutes.

    2. patriote42patriote42

      bonsoir à vous !

      cela fait depuis 1999 après la fameuse  » tempête  » que j’ai commencer à réfléchir et à me poser les bonnes questions .
      et faire ce qu’il faut pour essayer de contourner et de palier à certaines « ruptures de la normalité  »
      le terme de survivaliste était encore inconnu du public , malgré que depuis 1902… si ma mémoire est bonne… le terme à été utilisé pour la première fois !

      je préfère dire « prévoyance  » et « bon sens  » ou  » logique  » !
      si vous avez besoin de conseils , ou autre …!
      n’hésitez – pas !
      passez par la messagerie  » contact  » de RR ! je pense que Christine sera d’accord ???

      bien à vous !

  4. Alexcendre 62

    Très bonne initiative cette conférence elle va permettre a un bon nombre de gens de prendre conscience de leur vulnérabilité et surtout de notre fragilité si le confort de la modernité devait se mettre en panne . Dans la vie tout se passe a partir d’une probabilité de survenance d’événement , pour les choses agréables on fera tout pour que ça nous arrive vite , pour les choses désagréables on fera tout pour qu’elles n’arrivent pas . Reste les choses qui ne dépendent de nous , là il faut aiguiser sa conscience et sa lucidité sur le danger qui nous entoure, développer des compétences de substitution et surtout anticiper les évènements qui pourraient nous tomber dessus , chacun de nous doit avoir la responsabilité de se protéger et de protéger sa famille . Dommage qu’une cataracte ne me permet plus de conduire car voila une conférence qui va certainement être d’un grand intérêt pour tous nos amis lucides R R , merci a Christine pour cette excellente idée de conférence et qui va être très utile aux participants car des temps incertains nous arrivent de façon quasi certaine , les futurs mauvais perdants vont s’en charger .

  5. patriote42patriote42

    j’aurais voulu sincèrement participer et échanger bon nombre d’idées et d’avis et surtout expliquer cette démarche sur la « préparation  » !

    j’espère aussi pouvoir avant que cela nous pète à la tronche …, d’ essayer de conseiller les gens surtout les Patriotes à des jours difficiles ..!

  6. frejusien

    je serais bien venu mais c’est trop loin, ça sera surement intéressant, je pense qu’on en aura des échos par la suite

  7. yoniii

    hi

    helas , l histoire nous a prouvé que la guerre et une constante dans l humanité .la paix une exception …..

    nous avons vecu 70ans de paix en eurabia …pendant ce temps la guerre etait la regle ailleurs sur terre

    nous sommes dans une 3e guerre mondiale sanguinaire bestiale religuieuse et faschissante
    et des millions de vie innocent vont mourrire sous le coup de l ennemi et de la fatalité situationnelle

    toute la bestialité humaine va ce dechainée ..

    la regle de  » mangé ou etre mangé  » va devenir la regle fondamentel

    comme le disait freud  » l homme est un loup pour l homme  »

    l esprit , le corp et l environnment situationel sont la clé de la survie

    sans l esprit le corp et l environnement devienet mortel
    sans le corp idem
    sans l environnement situationel idem

    les trios sont necessaire a la survie

    ceci dit la guerre est aussi un moyen efficace de survivre dans une situation mortel

    il faudra apprendre a etre inhumaine dans certainne situation mortel
    si necessaire

    et ce sera plus difficile pour nous que pour nos ennemi
    mais ce qui compt c est de survivre , a tous prix

    ce preparer est vitale .. cette conference idem

    einstein disait  » apres la 3e guerre mondiale nucleaire l humanité retournera a la bougie .. du mions les rares survivanst  »

    avec l islamofaschisme genocoidaire des non muzz cette guerre sera un combat a mort ou tous les coups sont permit surtout les pires
    l islamofaschisme a deja exterminée au bas morts 250 milllions de victime
    donc nous avons a faire a une ennemi sans foi ni loi et sans pitié

    by

  8. frejusien

    tu as raison yonii quand tu dis que ce sera bcp plus difficile pour nous que pour eux, car ils sont prêts à en découdre, et toute violence est pour eux un régal , alors que nous en avons horreur,
    Nous n’aspirons qu’à vivre en paix et à développer et profiter de la technologie , des arts, l' »art de vivre » ensemble peut-être mais pas avec des sauvages,
    Pour nous, il s’agit avant tout d’évoluer, d’avancer, comme nous l’avons toujours fait, de progresser vers un avenir meilleur…
    Et avec eux, c’est le retour en arrière , plus de dix siècles exactement et se figer dans des écrits du 10ème siècle, très peu pour nous, donc si nous disparaissons, notre civilisation disparaitra avec nous, et comme ils profitent de ce que nous créons, ce sera le grand chaos.
    Finalement, à force de discuter sur la charia et la doctrine de l’islam, on finit par se demander si cette charia n’est pas tout compte fait ce qu’il leur faut :
    avec la charia, nos prisons se videraient d’un coup, il ne resterait que 10% de la population carcérale, on n’aurait plus besoin de construire des prisons, et de dépenser de l’argent qui serait mieux utilisé à construire des hôpitaux, et les moderniser, on voit tous les jours que l’état ne s’investit plus du tout dans la santé, et que nous en avons cruellement besoin !
    Ce que nous appelons les dictatures musulmanes , c’est ce qui leur convient le mieux, c’est le modèle social le plus adapté à leur barbarie, ils l’ont très bien compris, et nous venons foutre la merde dans leurs sociétés au lieu de laisser ces peuples vivre comme ils l’entendent, et selon leurs besoins.
    Les intégrer dans un univers démocratique et croire que ça va fonctionner, encore une utopie de la gauche-socialiste ! on voit le résultat, plus on leur offre de libertés et plus ils donnent libre cours à leurs instincts sanguinaires !
    Comme ils réclament la charia à grand cris, qu’on la leur donne !! mais chez eux !
    Comme il y a de gros connards qui les ont naturalisés en dépit de tout bon sens, ils se croient maintenant chez eux, à nous de les faire partir…
    comme l’a dit pierre Cassen, seule la remigration règlera le problème laissé par des gouvernements calamiteux (Mitteux)
    En attendant, préparons-nous à des jours difficiles

  9. DUVAL Maxime

    Bon voyage, Madame…

    Du Mollet… (vous en avez) et à
    Saint MALO de BEIGNON

    débarquez sans naufrage… Et bonne journée.

    Et, revenez si le pays vous plaît.

  10. Mata Hari

    Bravo et merci chère Christine pour tout ce que vous faites pour nous. Dommage que cette conférence soit si loin ! Les patriotes des 4 coins de France auraient bien besoin des conseils promulgués dans cette réunion… De mon côté, je fais du stock de conserves, de pâtes, riz, huile… Mais sera-ce assez ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Ce n’est jamais assez bien sûr, mais n’oubliez pas l’eau et les graines, lentilles, sarrasin, quinoa… protéines végétales très importantes.

      1. Anne

        Préférez les graines genre tournesol, que l’on est pas obligé de cuire (si manque d’eau) et que l’on peut faire germer avec simplement un peu d’eau justement.
        Germées ou pas, on peut survivre plus d’un mois avec une poignée de graines par jour ! Sans carences (cf les cure de jeûne).

  11. Jack 2 Gladius

    Bonsoir Christine

    Très intéressante cette idée de conférence sur la question du survivalisme (un mot qui va s’imposer dans le vocabulaire courant et dans les esprits dans les mois et années à venir car le sentiment d’un risque d’un clash majeur et de la survenance de choses pas tendres du tout, va forcément se développer).

    Et la question de sa survie et de celle de sa famille peut être dès maintenant posée. Mieux vaut prendre dès à présent quelques précautions pour être « prêts ». Je suis heureux de voir que vous êtes vous-même parfaitement conscience de cette nécessité et que vous avez le front de le clamer haut et fort.

    D’abord suivre un « enseignement » de base (théorique et pratique) adéquat en cas d’agression et pour être en état d’esprit, le moment venu, de prendre rapidement les mesures d’urgence (provisions, énergie, moyens de liaison, organisation de regroupements …).

    Mieux vaut même subir quelques moqueries de ses proches que de se dire, un jour, trop tardivement : « j’aurais dû ! »

    Merci à Anne (pour son avis – très instructif et incitatif ) qui présente des principes de base et des actes « premiers » simples et précieux..

    D’où maintenant ces 2 questions : Le « Parachutiste » pourrait-il renouveler sa conférence ( avec vous-même si possible) dans d’autres villes de France (et notamment en PACA) ? je suis sûr que ça pourrait marcher.

    Et en cas de succès, pourquoi ne pas passer à l’étape suivante : organiser à l’échelon national, par l’intermédiaire d’une association « ad hoc », des « camps », ou des « stages » , ou des « sessions » de formation pratique ?. Je suis sûr qu’on y rencontrerait (entre autres) d’anciens paras et militaires, qui pourraient à leur tour, devenir « instructeurs ».

  12. Fauchon

    Moi qui était trop pour le « tout politique », je me rends compte qu’abandonnés par tous les politicards, les Français n’auront d’autre choix au troisième tour des présidentielles de voter « survivaliste » ! Il faut s’y mettre. Belle initiative, le survivalisme c’est vraiment sérieux et ça va devenir impératif.

  13. Anne

    Bonjour.
    Je ne suis pas une spécialiste du survivalisme, mais ayant déjà bien débroussaillé le sujet (on se perd facilement dans les méandres du net, et les infos ne sont pas toujours utiles ou pertinentes sur le terrain !), je peux faire des résumés plus précis concernant les réserves à faire, mais aussi comment se débrouiller pour l’eau, le feu et le chauffage, et donner certains liens de vidéos pour fabriquer des choses très simples pour le bushcraft que l’on peut adapter à la maison en cas de coupure d’eau et de courant.
    Je suis plus adepte de la débrouille et de la récup plutôt que pour l’achat onéreux de certains « gadgets survivalistes ». Et puis en cas de perte ou de vol, il est toujours plus intéressant de savoir fabriquer soi-même avec les moyens du bord.
    Je propose à Patriote42 et ceux qui ont déjà de l’expérience de se joindre à moi pour élaborer des fiches basiques et concrètes.

    En attendant, je ne peux que vous recommander :
    – de vous inscrire à un cours de self-défense ou au moins de faire du sport pour vous maintenir en bonne forme physique (fuir si c’est possible est la meilleur solution !)
    – de passer le PSC1 (secourisme)
    – et si vous travaillez, le SST (sauveteur secouriste du travail). Je vais me renseigner si les chômeurs y ont droit aussi, dans le cadre de leur recherche d’emploi.
    Un cran au dessus, inscription permis de chasse ou/et club de tir et achat d’une arme à feu. (Personnellement je ne l’ai pas fait pour divers raisons : coût, barrière psychologique, fichage systématique par les autorités…).

Comments are closed.